Abonnez-vous
 
Français English Deutsch
 
21 octobre 2016    /    

Les châteaux de la Drôme provençale-

La Drôme provençale est le pays des châteaux : juchés sur des collines, perdus au milieu des vignes, auréolés de légendes, ils sont les vestiges d’une histoire chevaleresque qui a profondément marqué les paysages de la région.  J’ai grandi ici, et toujours adoré ces paysages de film historique, ces fantômes de chevaliers au milieu des lavandes. Partons découvrir trois des joyaux de la Drôme : le château de Suze-la-Rousse, le château de Grignan, et le village perché de La Garde Adhémar.

Que faire dans la Drôme? Visiter Grignan, le château de Suze-la-Rousse, la Garde Adhémar. Les châteaux de la Drôme provençale sont des secrets de Provence.

Le château de Suze-la-Rousse, une des merveilles du sud de la Drôme

Sans doute connaissez-vous les villages perchés du Lubéron, et ces images de carte postale provençale par excellence. Mais la Provence commence dès Montélimar, « porte du sud », et qui grandit comme moi au sud de la Drôme a déjà droit à tout le package « Provence » : les lavandes qui ondulent sur les collines, les cigales assourdissantes, les oliviers et les vieilles pierres sous lesquelles somnolent les vipères. La prochaine fois que vous descendez vers la Méditerranée, et qu’un embouteillage vous bloque dans la vallée du Rhône : sortez de l’autoroute, et venez découvrir ma région, cette Provence du nord, aussi belle et plus secrète. Elle le mérite, je vous promets.

Que faire dans la Drôme? Visiter Grignan, le château de Suze-la-Rousse, la Garde Adhémar. Les châteaux de la Drôme provençale sont des secrets de Provence.

Le village de Grignan au milieu des lavandes.

Le château de Suze-la-Rousse, joyau méconnu

Le château de Suze-la-Rousse est véritablement un des secrets les mieux gardés de Provence. Peu de gens connaissent la beauté et le caractère exceptionnel de ce château qui surplombe le village, ancienne forteresse médiévale devenue palais lumineux à la Renaissance.

Que faire dans la Drôme? Visiter Grignan, le château de Suze-la-Rousse, la Garde Adhémar. Les châteaux de la Drôme provençale sont des secrets de Provence.

Ancienne forteresse médiévale, le château surplombe le village.

 

Que faire dans la Drôme? Visiter Grignan, le château de Suze-la-Rousse, la Garde Adhémar. Les châteaux de la Drôme provençale sont des secrets de Provence.

Vestiges du Moyen-Âge : l’épaisseur des murs, les ponts-levis et les douves…

Ce qui m’a séduite, c’est cette cour Renaissance, carrée, vaste et haute, aux façades hautes et claires, dont toutes les portes sont surplombées d’ornements, et au centre duquel trône un puits – c’est une cour de cinéma, où on imagine virevolter des princesses en larmes, courant après un prétendant parti à la guerre.

Que faire dans la Drôme? Visiter Grignan, le château de Suze-la-Rousse, la Garde Adhémar. Les châteaux de la Drôme provençale sont des secrets de Provence.

Fabuleuse cour Renaissance du château de Suze la Rousse.

 

Que faire dans la Drôme? Visiter Grignan, le château de Suze-la-Rousse, la Garde Adhémar. Les châteaux de la Drôme provençale sont des secrets de Provence.

Combien d’histoires se sont nouées au bord de cette margelle ?

 

Suze-la-Rousse plaît, car elle vous ramène quatre siècles en arrière. Du Moyen-Âge, le château a gardé sa localisation surplombante, ses hauts murs d’enceinte, ses pierres massives ; mais c’est véritablement le 16e siècle qui respire au cœur du palais. C’est l’époque de Ronsard, de Du Bellay et d’Arcimboldo, des fleurs et des fruits, de l’art triomphant – le château a gardé quelque chose de cette lumière, de ce rayonnement.

C’est aussi un château au milieu des vignes, et toute une partie de l’exposition est consacrée à l’histoire du vin – si vous êtes fin œnologue, sachez que Suze-la-Rousse est entourée de domaines viticoles produisant le Côtes du Rhône.

ncesses en larmes, courant après un prétendant parti à la guerre.

Château La Borie, célèbre domaine proche du village de Suze la Rousse.

Le château de Suze-la-Rousse présente un des rares jeux de paume conservés en France : cet ancêtre du tennis se jouait dans une grande pièce fermée, aux murs hauts, au milieu de laquelle on tirait un filet. Celui-ci est parfaitement préservé, et accroît la délicieuse sensation de trouble : un art de vivre à la française, celui des grandes familles aristocratiques, qui avaient souvent le bon goût de se choisir un fief en Provence…

ncesses en larmes, courant après un prétendant parti à la guerre.

Jeu de paume de Suze la Rousse

Le château de Grignan, un cœur artiste

L’une des plus puissantes familles de l’histoire de la Provence fut celle des Adhémar. A leur apogée au XIIe siècle, les Adhémar possédaient pratiquement toute la région montilienne, bâtissaient des châteaux partout, et régnaient sans partage. Au sud de la Drôme, on retrouve leur trace partout, tant cette famille fut puissante. La Garde Adhémar ? Cela vient d’eux, bien sûr. Montélimar ? Le nom vient de Louis Adhémar de Monteil. Et ainsi de suite. C’est un peu l’équivalent drômois et médiéval de Coca Cola, la famille monopole. Au XVIe siècle, ils s’allient à une autre famille surpuissante de Provence, les Castellane (dont le berceau est plus au sud), et deviennent les Castellane-Adhémar de Monteil. (Vous comprenez pourquoi les nobles ont des noms à rallonge : par des suites de fusion-acquisition habiles. C’est sûr que nous, les manants, on met moins de temps à remplir les formulaires administratifs.) Ces Castellane-Adhémar de Monteil deviennent comtes de Grignan, et transforment le vieux château médiéval en château de plaisance Renaissance majestueux, avec fontaines, sculptures baroques fabuleuses, grands escaliers de maître, et hautes façades percées de dizaines de fenêtres sur lesquelles le soleil vient se refléter.

Que faire dans la Drôme? Visiter Grignan, le château de Suze-la-Rousse, la Garde Adhémar. Les châteaux de la Drôme provençale sont des secrets de Provence.

Soleil couchant sur Grignan

ncesses en larmes, courant après un prétendant parti à la guerre.

Somptueux château de Grignan.

(Minute architecture : à la Renaissance, la fenêtre, c’est quelque chose de nouveau. Cela signifie que la France est devenue un état plus ou moins pacifié et qu’on ne risque plus de se faire grever de boulets de canon par son voisin, comme à l’époque des forteresses guerrières. Avant, on ne pouvait certainement pas se permettre de faire des trous dans les murs d’un mètre de large.)

 

Que faire dans la Drôme? Visiter Grignan, le château de Suze-la-Rousse, la Garde Adhémar. Les châteaux de la Drôme provençale sont des secrets de Provence.

Façade du château de grignan

Vous l’aurez compris, les Adhémar ( & co) étaient les bons partis par excellence, ceux qu’il fallait épouser : riches, puissants, cultivés, bref, les Bachelors de l’ancien temps, d’autant que la famille est parvenue à conserver sa puissance et son aura jusqu’à la Révolution française. C’est pourquoi « la plus belle fille de France », Françoise de Sévigné, convoitée par Louis XIV et par toute sa cour, épouse en troisièmes noces François Adhémar de Monteil de Grignan en 1669, quitte Versailles et vient s’installer à Grignan. Sa mère, la Marquise Marie de Sévigné, est inconsolable. C’est à ce déchirement qu’on doit les lettres les plus célèbres de la littérature française, les lettres de Madame de Sévigné, adressées à sa fille exilée en Provence.
Parfois, Madame de Sévigné a le bonheur de rendre visite à Françoise. Elle continue alors à écrire à ses amis restés à Versailles, et cela donne des dithyrambiques sur ma région natale (je vous avais dit qu’elle était magnifique), que vous pouvez lire ici.

(Minute architecture : à la Renaissance, la fenêtre, c’est quelque chose de nouveau. Cela signifie que la France est devenue un état plus ou moins pacifié et qu’on ne risque plus de se faire grever de boulets de canon par son voisin, comme à l’époque des forteresses guerrières LIEN SAUMUR. Avant, on ne pouvait certainement pas se permettre de faire des trous dans les murs d’un mètre de large.)

Françoise de Sévigné, « la plus belle femme de France », qui inspira à sa mère ces lettres magnifiques.

C’est Madame de Sévigné qui a rendu Grignan célèbre. C’est pour cela que tous les ans, la ville accueille le Festival de la correspondance, et que Grignan est adoré des gens de lettres qui viennent célébrer la plume dans la chaleur du midi. Grignan est la ville à la mode. Chaque été, une troupe de théâtre de renommée nationale s’installe au château, et nous avons souvent des stars, comme récemment Béatrice Dalle. C’est pourquoi la réputation de Grignan est à double tranchant. Certains vous diront que c’est le plus beau village de la Drôme provençale, une merveille de culture et de beauté, un petit bouillonnement permanent. D’autres vous diront que c’est snob et cher, un Saint Germain des Prés en Provence envahi de Parisiens. Je serais plus nuancée.

Que faire dans la Drôme? Visiter Grignan, le château de Suze-la-Rousse, la Garde Adhémar. Les châteaux de la Drôme provençale sont des secrets de Provence.

Village de Grignan, devenu le symbole de la Drôme provençale

J’aime beaucoup Grignan. Le festival de la correspondance et les représentations théâtrales sont des moments fabuleux – j’ai toujours un immense plaisir à assister à y assister dans la cour du château, les spectacles sont de très grande qualité. Mais oui, c’est vrai, les prix quadruplent pendant l’été, et Grignan peut avoir des airs de Côte d’Azur. Son restaurant et salon de thé le plus célèbre, Le Clair de la Plume, se met à appliquer des tarifs parisiens. Mais allez-y hors saison, et alors c’est un bonheur : l’endroit est magnifique, une verrière au cœur d’un jardin, avec des thés délicieusement raffinés. Explorez aussi les autres restaurants de Grignan, comme Le Poème de Grignan, dont je suis folle, et qui rentre dans mon top 5 intergalactique des « dîners romantiques merveilleux et abordables ».

Que faire dans la Drôme? Visiter Grignan, le château de Suze-la-Rousse, la Garde Adhémar. Les châteaux de la Drôme provençale sont des secrets de Provence.

Au Clair de la Plume, en hiver.

Et allez voir ailleurs.Grignan est magnifique, mais d’autres villages alentours le sont aussi – allez voir Chamaret et sa tour médiévale, Valréas, Chantemerle-les-Grignan, bien sûr Suze-la-Rousse, et… La Garde Adhémar.

La Garde Adhémar, sublime village perché

Le Lubéron n’a qu’à bien se tenir, La Garde Adhémar arrive. Le village, classé parmi les plus beaux de France, surplombe toute la vallée du Rhône et a un charme provençal pur, authentique – le genre d’endroit qui est pittoresque et méridional par nature, et non parce que tout a été ripoliné pour faire plaisir aux touristes. Bien évidemment, nos amis les Adhémar, que vous commencez à connaître, possédaient un château ici, une superbe forteresse XIIe siècle, hélas détruite à la Révolution (il n’en reste qu’un mur). Voilà pourquoi La Garde Adhémar, techniquement parlant, ne fait plus partie de la liste des châteaux de la Drôme – mais tout le village a un air de château, juché sur sa colline, délicieusement ancien.

Que faire dans la Drôme? Visiter Grignan, le château de Suze-la-Rousse, la Garde Adhémar. Les châteaux de la Drôme provençale sont des secrets de Provence.

La Garde Adhémar, un des plus jolis villages de France, et c’est chez nous ! #chauvinisme

 

Que faire dans la Drôme? Visiter Grignan, le château de Suze-la-Rousse, la Garde Adhémar. Les châteaux de la Drôme provençale sont des secrets de Provence.

La Garde Adhémar, village perché.

Sous l’église du village, la très belle chapelle des Pénitents, se déploie le merveilleux Jardins des senteurs, qui rassemble sur plusieurs terrasses et à travers un labyrinthe de buis toutes les plantes ornementales et officinales de Provence, plantes qui soignent le corps et l’âme, plantes de cuisine, fleurs rares, le tout dans un décor de havre secret, où l’eau coule le long des murs moussus. La Garde Adhémar, c’est un ravissement, une balade parfaite.

Que faire dans la Drôme? Visiter Grignan, le château de Suze-la-Rousse, la Garde Adhémar. Les châteaux de la Drôme provençale sont des secrets de Provence.

Jardin des senteurs.

C’est aussi le paradis des bons restos. Je ne me remets pas encore de la fermeture très récente du meilleur restaurant gastronomique du sud de la Drôme, l’Escalin, qui avait vue sur toute la vallée et dont l’atmosphère était idyllique. Peut-être sera-t-il repris ? A budget plus modéré, mon vrai coup de cœur, c’est l’Absinthe, sur la place principale du village : délicieux, local, et une ambiance paisible et colorée. C’est sans exagérer mon resto préféré dans le sud de la Drôme : le rapport qualité/prix/ambiance est imbattable.
Jetez aussi un coup d’œil au Tisonnier et au Prédaïou, très agréables.

Que faire dans la Drôme? Visiter Grignan, le château de Suze-la-Rousse, la Garde Adhémar. Les châteaux de la Drôme provençale sont des secrets de Provence.

Où manger à La Garde Adhémar ? En haut, le Tisonnier, très agréable, en bas, mon resto préféré de la région, l’Absinthe

Continuez la visite des châteaux de la Drôme provençale

A Montélimar, le château des Adhémar (oui, encore eux) est devenu un centre dédié à l’art contemporain, où la création s’est réfugiée entre les vieux murs dentelés.

A Chamaret, une tour médiévale saisissante, qui ressemble à celles de San Gimignano, s’élève au-dessus du village.

La tour de Crest est quant à elle un des plus hauts donjons d’Europe, un décor de film de chevaliers.

Plus au nord de la Drôme, à Hauterives, le Palais idéal du facteur cheval est une merveille de poésie, que je ne manquerai pas de vous présenter sur le blog.

Vous pourrez retrouver tous les châteaux de la Drôme sur le site de la Drôme Tourisme.

Je vous en parlerai sans doute dans un prochain article – n’hésitez pas à vous abonner à la newsletter pour être tenu au courant !

Et retrouvez moi le vendredi 28 octobre dans l’émission Midi en France sur France 3 pour découvrir ma région natale.

La Drôme provençale a mille facettes et ne se résume pas au nougat, venez voir !

Que faire dans la Drôme? Visiter Grignan, le château de Suze-la-Rousse, la Garde Adhémar. Les châteaux de la Drôme provençale sont des secrets de Provence.

Epinglez moi sur Pinterest !

où manger à grignan – où manger à la garde adhémar – restos grignan – restos la garde adhémar – que faire dans la drôme – drôme provençale blog – sud de la drôme – promenades sud de la drôme – que voir dans la drôme – blog drôme – guide des restos drôme 

 

Vous avez aimé cet article ?
Alors n’hésitez pas à le partager ou à l’épingler !

-


Pour suivre l’actualité d’Itinera Magica, aimez notre page Facebook
ou inscrivez-vous à notre newsletter


Merci pour votre soutien et à bientôt !

29 commentaires pour
“Les châteaux de la Drôme provençale”

  • Encore un très bel article, complet avec de superbes photos <3
    Ma préférence va, je pense, pour le château de Grignan et, bien sûr, pour le village de La Garde Adhémar. Son jardin des senteurs me fait déjà rêver 🙂
    J'adore découvrir cette région à travers tes articles, en plus ça donne plein d'idées de visites dans le coin.

  • Merci Alex ! J’en suis ravie ! Surtout fais moi signe si tu passes par la Drôme, je serais ravie de te montrer quelques endroits que j’adore, et de manger quelque chose avec toi à l’Absinthe 🙂

  • Une belle région avec un bien beau patrimoine…

  • Merci beaucoup, mon petit coeur drômois se réjouit !

  • Merci pour cet article. J’ai justement visité Grignan cet été. Coïncidence. Ça donne envie de continuer avec les autres châteaux et villages.

  • Merci Françoise pour ce gentil commentaire ! Grignan est tellement joli quand la lavande l’entoure… et les villages alentours valent eux aussi le détour. Une prochaine fois ! Je vous souhaite un beau week-end.

  • Ce temps que tu as eu ! Les photos sont magnifiques ! J’adore la pierre crème de ces châteaux. Je vais vivre entre Montpellier et Lyon alors la Drôme est totalement sur le chemin 🙂

  • Oh génial, effectivement tu vas faire la navette entre deux endroits que j’adore, et ma région natale est au milieu ! n’hésite pas si tu as besoin de conseils et bons plans, je serais ravie de te révéler mes endroits secrets 🙂

  • Je ne connais pas ces coins là et c’est bien dommage, ça a l’air magnifique !!! Il va falloir sérieusement songer à y aller, ça a l’air magnifique !! En te lisant, je sentais la chaleur du soleil sur ma peau, le doux parfum de la lavande et j’entendais les cigales (ou les grillons, honte sur moi, je n’ai jamasi compris la différence…)… Puis tes photos, toujours aussi lumineuses et colorées, j’adoooooooooooore <3 !!!
    Bisous !!

  • Ah ah merci jolie licorne, j’adorerais te montrer ma Provence, et t’asséner un cours magistral sur les grillons et les cigales pour que tu sois incollable 😛
    A très vite !!!

  • Magnifique Drôme provençale découverte il y a quelques années à la faveur de deux séjours à Mirabel aux Baronnies mis à profit pour parcourir cette région dont je suis tombée amoureuse et qui me fait dire que c’est ici que je veux vivre (facile à dire, moins évident à réaliser). Découverte de Buis les Baronnies, Vaison la Romaine, Taulignan, Nyons, Grignan, Malaucène, Le Poet Laval, DIeulefit. Que de beaux souvenirs. Le prochain séjour se fera sans conteste à La Garde Adhémar au Val des Nymphes. Chut ! Ne le dis à personne.

  • Merci Rose pour ce commentaire qui me réjouit ! Je ne peux que t’encourager dans ce projet, la région est merveilleuse. J’adore aussi les Baronnies. Une de mes meilleures amies vient d’un village près de Buis et j’adore sa région, vraiment majestueuse. Je ne sais pas si tu as vu l’article sur la vallée du Toulourenc ? Ca devrait te plaire. Et le val des Nymphes, quelle excellente idée !

  • très bel article
    je ne connais pas du tout
    encore un bel endroit de France à découvrir

  • merci Tania ! oui, la Drôme a plein de secrets à explorer !

  • Cet article plein de soleil et de chaleur donne envie, en ces jours de grisaille. Mon château préféré ? Grignan, sans hésiter. Tes photos sont superbes, avec un ciel magique -j’adore ces nuages tourbillonnants ! Et puis, l’éloge ne serait complète si je ne parlais pas de ce restaurant aux airs parfaits, même en hiver, Le clair de la plume. On s’y arrêtera quand je viendrai te voir dans la Drôme ? 😉

    Je t’embrasse, à très vite.

  • Merci Julie ! Avec joie, toi qui as le goût du détail, qui es super douée pour capturer les ambiances de rue, la personnalité des façades, etc, tu te régalerais à Grignan, je t’y amènerais avec plaisir ! On va s’organiser ça, ça sera génial de te montrer mon paradis drômois. Je t’embrasse !

  • 1ère remarque : MON DIEU J’ADORE LA PHOTO DE COUVERTURE \o/ Je reconnais la cours du chateau de Grignan, mais quand j’y suis allée, nous avons eu de la pluie toute la journée… Ta photo ne ressemble donc pas vraiment à ce que j’ai vu du chateau, mais elle dégage la même atmosphère… Magnifique!
    Je n’avais jamais entendu parler de Suze-la-rousse, mais j’ai adoré ta façon de nous la décrire. Sous le soleil, elle me fait pensé à Port-Réal 😉
    Je rêve à présent de me balader dans les jardins des senteurs de la garde adhémar… Vraiment, le lieu a l’air tellement paisible !
    – Le village de Grignan au milieu des lavandes : elle me rappelle vaguement une photo que j’ai faite avec toi, mais où les coquelicots remplacent les lavandes et où Grignan se transforme en Viviers 😉 Ce que j’aime sur ta photo, c’est le rayon de lumière qui guide notre regard jusqu’au village. C’est bien vu et c’est réussi !
    – Château La Borie : j’adore ces deux images, mais je crois que je préfère la première, avec les vignes et les bâtiments en fond. Elle représente réellement la Drôme provençale pour moi, et j’adore cette lumière ultra chaleureuse !
    – Somptueux château de Grignan. : je te le redis, mais la lumière qu’il y avait le jour où tu as fais ces photos de Grignan est juste incroyable ! Ca contraste tellement avec les photos que j’ai faite de ce jour là 😮 ! Sur la première, le paysage est réellement magnifique, bravo !
    – Façade du château de grignan : Aaaah cette façade dorée, comme elle est différente de la façade grisâtre que j’ai pu voir ! Cependant, je reste impressionnée devant tant de beauté et de grandeur… Et je vois que, comme moi, il t’a été difficile de photographier cette façade dans son entièreté tellement elle est gigantesque ! Sache que ta photo reflète très bien l’immensité du bâtiment, et je me sens de nouveau toute petite à le contempler.
    – La Garde Adhémar : Alexandra, dois-je encore te disputer ?! Je connais ton obsession pour les bleus, mais je te le répète, elle te perdra ! En dehors de cette profondeur trop marquée à mon goût, J’ADORE cette image, j’ai l’impression de devoir lever les yeux pour de vrai pour voir le chateau. La photo est très bien construite, la lumière est chaleureuse et représentative de la Provence, les couleurs sont vives… Je l’aime beaucoup!
    Encore une bonne raison de venir te voir dans ta Provence, moi qui adore les châteaux et les histoires de chevaliers… Je nous vois bien dans ces rues, en direction du château, sur Toscane et Priam, foulant le pavé d’un air noble !

    A très bientôt, je t’embrasse

  • Ahaha les bleus ! La fille qui se défend : non mais ce jour là, il était vraiment très intense ! et oui, c’est vrai, la luminosité était très forte, du coup j’ai pas mal sous exposé et ça a fait ce beau bleu profond et magique… un peu trop profond, on est d’accord 😉 Merci pour ton avis et de me rappeler à l’ordre sur ma passion démesurée des ambiances ultramarines.
    Ta photo des coquelicots à Viviers est de toute beauté, je l’adore, j’aurais voulu en faire une comme ça ! Je la trouve magique.
    Oui, j’ai eu une lumière magique à Grignan, c’était en hiver en fin d’après midi, coucher de soleil, il y avait une espèce de tonalité métallique violacée dans l’atmosphère, c’était magique, j’ai eu de la chance ce jour là ! Je trouve que ma Provence peut être très belle en hiver, à condition que le soleil y mette un peu du sien…
    Tu sais que tu reviens quand tu veux et que j’adorerais continuer à te montrer ma Provence. Il y a par exemple un endroit dont je n’ai pas parlé dans cet article, la tour de Chamaret, je suis sûre que tu adorerais !
    Je te dis à très vite, te remercie de tout coeur pour tes commentaires géniaux, et t’embrasse!

  • Ce mois ci , mon travail m’a conduit 2 fois à Grignan. Les campagnes en Novembre sont froides. Dans les rues on ne croise pas grand monde. Surtout en semaine. Déjeuner au Clair de plume. On reconnaît les talents d’un grand chef dans les plats les plus simples. C’est le cas ici et on a vraiment pas envie de repartir. Sous le charme, je souhaitais partagé ce petit bonheur avec Miss Alexandra. La Drome, sa lumière les châteaux, les correspondances de Mme de Sevigné. J’ai lu et retenu. Merci pour votre beau partage.

  • Merci Thierry, artiste talentueux et sensible, pour ce joli mot ! Je suis d’accord avec vous – le Clair de la plume est un endroit à part, plein de charme et de délicatesse. Très heureuse de savoir que votre passage dans ma Drôme natale vous a fait penser à moi !
    A bientôt, au plaisir d’écouter à nouveau vos mélodies.

  • Ce mois ci, mon travail m’a conduit 2 fois à Grignan. je connais la Drôme et ses vins, sa lavande et ses truffes mais il reste beaucoup d’endroit à découvrir. En cette saison, la campagne est froide, l’air un peu brumeux. Dans les rues de Grignan, pas grand monde, surtout en semaine. Les lumières d’automne enchantent le panorama. Déjeuner au restaurant Clair de plume. On reconnait les grands chefs dans les plats les plus simples et ici c’est le cas. La découverte des rues me laisse une impression de calme absolu.
    En voiture, j’ai repensé a ce blog. J’ai lu et découvert l’histoire de ce village avec les fameuses correspondances.
    La Drôme est magnifique. Je souhaitais simplement saluer l’auteur et lui dire Merci.

  • Bonjour,
    Je connais bien tous ces châteaux de la Drôme Provençale, ce sont de vrais merveilles d’architecture, l’intérieur est tout aussi sublime ! J’aime beaucoup celui de Grignan, perché sur sa colline, on le voit des kilomètres à la ronde. Un coin typique à faire absolument est le site du « Facteur Cheval », vraiment impressionnant le travail que cet homme a accompli. J’en parle sur mon site : http://photosvillages.canalblog.com/archives/2016/03/17/33527044.html

    Je poursuis ma lecture, très passionnante, sur votre site, de notre belle Provence !
    A très bientôt. Martine

  • Oui, je n’en ai pas parlé dans cet article car j’étais axée sur le sud de la Drôme, mais vous avez mille fois raison, le palais idéal du facteur cheval vaut le détour ! Je file sur votre blog.

  • […] fielen): Suze-la-Rousse mit dem wunderbaren Renaissance-Schloss und dem berühmten Weingut (ein Beitrag hier in französischer Sprache), Valaurie, bildhübsches hochgelegenes Dorf mit der berühmten und sehr […]

  • […] Si vous voulez continuer de découvrir ma belle Drôme provençale, notamment les châteaux de Grignan, Suze-la-Rousse et la Garde Adhémar, c’est par ici : châteaux de la Drôme. […]

  • […] les villages perchés, notamment Le Barroux avec son château Renaissance qui me rappelle les châteaux de la Drôme Provençale où j’ai grandi, et l’étonnant hameau de La Roque Alric, mon plus gros coup de cœur de cette […]

  • Magnifique et tellement fière d’être originaire de cette région aussi 🙂 franchement bravo de mettre en lumière Suze-la-Rousse, c’est vraiment un joyau oublié, il y a plein de locaux qui ne connaissent même pas. Grignan reste mon préféré, mais j’adore voir celui de Suze depuis la route, je le trouve même plus impressionnant que Grignan, plus « théâtralement positionné » si je puis dire 🙂 Et la Garde Adhémar, bien sûr, que rajouter…! Tu en parles tellement bien !

  • Ca me fait tellement plaisir ! Montilienne exilée en Islande, je t’aime déjà, je file découvrir ton univers 🙂

  • Ah le Château de Grignan, son histoire magnifique, le village splendide, aller me promener dans ses allées durant le festival de la correspondance est un pur bonheur. J’ai eu la chance de manger au Clair de la Plume.

    Mon oncle tient un gîte dans la région que j’aime beaucoup !

Laissez un commentaire