Abonnez-vous
 
Français English Deutsch
 
3 novembre 2017    /    

Comment j’ai découvert que j’étais Espagnole (ou presque)-

Un test ADN pour découvrir ses origines

Faire un test ADN pour révéler votre héritage génétique et découvrir de quelle région du monde venaient vos ancêtres, cela vous tente ? J’ai eu le plaisir de tenter l’expérience, et de décrypter mon ADN pour mieux comprendre mon identité. Je me suis imaginée descendante d’îles lointaines, de peuples conquérants et d’exotismes multiples. J’ai remonté l’écheveau obscur  du temps à la recherche d’indices. Voici finalement les résultats – olé.

puits quinta dela regaleira sintra

Plongeons ensemble dans les profondeurs du temps – comme dans le puits initiatique de la sublime Quinta de la Regaleira à Sintra, Portugal. En plus, ça ressemble (un peu) à une hélice d’ADN.

test génétique – test ADN blog – comment faire un test ADN – test ADN avec ancestry – test ADN pour trouver ses origines –

Un test génétique, pourquoi faire ?

J’ai toujours été attristée par le peu d’informations dont nous disposons sur les femmes et les hommes qui ont forgé la chaîne conduisant à notre existence. Au-delà de mes arrière-grands-parents, voire arrière-arrière-grands-parents pour quelques-uns, je n’ai plus ni image ni nom, et le secret de mes racines se noie dans l’oubli.  J’ai toujours envié aux familles aristocratiques non pas leurs titres et leurs armes, mais bien leurs arbres généalogiques ancrant la vie de chacun dans une histoire séculaire, leurs portraits d’ancêtres et leurs reliques précieusement conservées. J’aurais adoré mettre des noms, des lieux de naissance et de décès sur des morceaux d’ADN, chercher un bout de moi dans les traits d’une trisaïeule, et imaginer leurs vies. L’éternel néant dans lequel sont retombés ceux dont je descends me plonge parfois dans un vertige métaphysique.
Et puis, j’ai appris qu’un test génétique proposait de lever une part du voile, et d’identifier dans notre ADN les segments qui nous associent à telle ou telle région du monde.

broch of gurness, orcades, écosse

.

broch of gurness, orcades, écosse

J’ai toujours été fascinée par les témoignages des temps oubliés. Ici le Broch of Gurness (2e siècle avant notre ère), Orcades, Ecosse.

Pour un voyageur, c’est une grande source de fantasme, et j’avoue que je me suis imaginé des ascendances vikingo-polynésiennes, dans un grand combo de tout ce qui me fait rêver : navigations au long cours, constellations bienveillantes et mythologie océanique.

J’avais lu des histoires hallucinantes suite à des tests ADN de ce type.
Une Canadienne qui se croyait descendante de migrants européens à 100% s’est découvert une part de sang amérindien. En faisant des recherches généalogiques poussées, elle a appris que son arrière-grand-mère, prénommée « Jeanne » et qu’elle croyait française, était en réalité une Amérindienne convertie et rebaptisée de force par les colons.
Une Américaine d’origine asiatique, qui pensait son ascendance limitée à cette partie du monde, s’était découvert un héritage africain lié à la douloureuse histoire de l’esclavage dans le Sud des Etats-Unis.

Je m’imaginais bien me découvrir une origine exotique et bouleversante, aller voir ma famille en leur expliquant que nous étions en réalité les descendants de Gengis Khan, d’Erik le Rouge ou de Daenerys Targaryen.

dunnottar castle écosse

S’imaginer une lignée de guerriers et de princes. Dunnottar Castle, Ecosse.

 

Un test génétique pour s’ouvrir au monde

Vous avez peut-être déjà vu passer sur Facebook les vidéos touchantes où des jeunes gens se découvrent des origines qui remettent en cause leur vision du monde, par exemple celle d’un jeune Anglais un peu raciste qui n’aime pas les Allemands et voit son ascendance germanique révélée. Ces vidéos ont été réalisées dans le cadre du concours The DNA Journey  de la société Momondo. C’est aussi eux qui m’ont offert ce test.

Puisque les voyages ouvrent sur le monde, l’idée est d’aller plus loin encore, et de comprendre quel part d’altérité culturelle et géographique nous portons en nous. Le concours se veut porteur de valeurs humanistes, de tolérance et d’acceptation de l’autre. Je me dis souvent que j’aimerais l’offrir à tous les identitaires qui clament haut et fort être « Français de souche », pour leur montrer l’inanité de ces fantasmes. Trop de gens ignorent de quel brassage l’immense majorité d’une population européenne est issue, et les vidéos du DNA Journey mettent souvent en scène ce type d’épiphanie antiraciste.

Personnellement, je n’ai pas eu de grande révélation existentielle, car je n’avais aucun délire de pureté raciale, je ne me suis jamais imaginée « de souche » quoi que ce soit. Née en France de deux parents français, élevée en France et y ayant fait la majeure partie de mes études, j’ai toujours ressenti naturellement mon identité française. Mon appartenance cette culture, mon identification à mon pays, est spontanée, intuitive et logique. Mais j’ai toujours su être un produit hybride sur le plan génétique, et je me doutais bien que le test ADN ne dirait pas forcément « France ». J’ai grandi en Drôme provençale et je me suis toujours pleinement identifiée à la Provence. Il s’agit d’une conviction culturelle profonde, mais je savais qu’elle ne serait que très peu validée par l’ADN.
Cela ne me perturbe pas : depuis Renan, on sait que la nation est « un plébiscite de tous les jours », et qu’être français n’est pas un label ethnique, mais un assentiment du cœur et de l’esprit à la communauté nationale.

Champ de coquelicots, Provence

Au coeur de ma belle Provence

 

monts d'ardèche défilé de donzère

Là où j’ai grandi : le défilé de Donzère, entre Drôme provençale et Ardèche méridionale


Un test ADN pour identifier son ascendance ethnique – comment ça marche ?

Momondo travaille avec Ancestry DNA, une importante compagnie américaine (les tests génétiques étant illégaux en France), leader sur le marché du test ADN. Ancestry DNA propose un test dit autosomal, qui tient compte à la fois des marqueurs paternels et maternels. Comme l’explique cet article de la Revue française de généalogie, il est également possible de tester l’ADN mitochondrial (maternel) et, pour les hommes seulement, l’ADN porté par le chromosome Y (paternel). Ancestry DNA possède une très large banque d’échantillons ADN de toutes origines, en permanence enrichie par les nouveaux tests de ses clients, et permet ainsi de retracer l’origine ethnique avec une précision toujours accrue. Dans mon cas particulier, un élément précis m’a convaincue de la fiabilité du test – je vous en dis plus à la fin de l’article.

Minute glamour : comment on fait, concrètement, pour tester son ADN ? Je vous préviens, c’est peu ragoûtant : il faut cracher dans un petit tube jusqu’à ce que la salive atteigne une quantité suffisante, matérialisée par un trait transparent. Ensuite, on mélange à la salive un produit bleu qui la conserve, et on envoie cette charmante mixture traverser les océans par transporteur. Voilà, c’était le moment sexy.

Lever de soleil à Lurs

Je vous sors un lever de soleil à Lurs pour oublier ce que vous venez de lire. Ceci est une preview d’un prochain article, consacré au pays de Forcalquier.

Ce que je savais de mon ascendance génétique, avant le test ADN

Ma mère a grandi dans le Nord, à Douai, mon père à Marrakech.

Douai.

 

Marrakech.

Ma grand-mère paternelle vient du Liban, et j’ai toujours su que ce sang moyen-oriental était très présent dans mon cocktail génétique. Groupe sanguin, forme du visage, association des yeux bleu-vert, des cheveux clairs et des sourcils sombres, beaucoup de détails m’associent à un type physique libanais – plus que mon frère et ma sœur. En Turquie, où j’ai voyagé avec eux, tout le monde pensait que j’étais la guide turque d’un petit groupe français. A Paris, un serveur libanais m’avait longuement dévisagée avant de me demander si j’avais des parents au Liban. 
En lisant les consignes du test ADN sur le site d’Ancestry, j’ai lu qu’il n’était pas rare que les résultats d’ethnicité varient légèrement au sein d’une même fratrie, que certains pourcentages soient plus élevés pour un des enfants, car tout dépend de la sélection d’allèles hérités de vos ancêtres. Voilà pourquoi mon frère et ma sœur ont la peau très claire et les yeux très bleus, et je suis plus mate, plus méditerranéenne. J’ai probablement sélectionné le menu falafel et houmous au MacChromosome.

Méditerranéenne, mais version tâches de rousseur : une allégorie. (Photo Pixabay, j’avais pas ça dans le frigo.)

Ma mère est blonde aux yeux bleus, d’apparence très « nordique », mais a priori son ascendance n’est pas scandinave. Son père vient du midi – c’est la seule partie de ma famille qui me rattache « génétiquement » à ma Provence adorée, à laquelle je m’identifie pleinement. Au petit cimetière de Murviel-lès-Montpellier, nombre de caveaux portent le nom de famille de ma mère : c’est le berceau de cette branche enracinée comme les ceps de vigne parmi les vieilles pierres du Languedoc.
Quant à sa mère, ma grand-mère maternelle, emportée trop tôt par un terrible accident, elle était du Massif central par sa mère, et des Flandres par son père, lui douaisien. Mon arrière-grand-mère avait grandi en Polynésie, aux Marquises et aux Gambiers, d’où ma fascination extrême pour les îles du Pacifique. Mais je savais que cet ancrage de l’enfance n’était pas une ascendance – même si j’espérais secrètement que mon arrière-arrière-grand-mère ait fauté avec un beau surfeur de Nuku Hiva et que le test me révèle du sang de Vaiana.

C’était aux Bahamas, mais ça existe aussi en Polynésie. J’illustre comme je peux, ok ?

 

Résultats du test ADN : Yo Soy Español

 

Le test ADN est revenu environ un mois après mes méticuleux crachats dans la fiole.

On m’a expliqué qu’il se décomposait en deux parties : l’ethnicité, basée sur l’origine de mes ancêtres il y a des milliers d’années, et la communauté génétique, révélant où mes ancêtres vivaient il y a des centaines d’années.

La première surprise a été une petite déception : mon ethnicité était bornée par le Caucase à l’Est, par la Méditerranée au sud, presque superposable aux frontières physiques de l’Europe, avec juste une touche d’Asie mineure et d’Afrique du nord (via l’Espagne). Quitte à ne pas être française de souche, autant être Maori, Mongole ou Seychelloise – j’avais secrètement rêvé à une ascendance plus exotique. J’en ai pris mon parti. Profondément Européenne de cœur, du genre à chanter l’Hymne à la joie (en allemand s’il vous plaît) sous la douche, je me suis dit que ça n’était pas si mal d’être une décalcomanie de sa carte.

La deuxième surprise, c’était la prépondérance de la péninsule ibérique dans mon ethnicité. Voici son détail :

36% péninsule ibérique
22% Grande Bretagne
17% Italie-Grèce
9% Caucase
7% Europe de l’Ouest (= France)
Ces pourcentages-là sont qualifiés de fiables à 98% par Ancestry.

A cela s’ajoutent des petits % plus incertains, qu’Ancestry appelle « low confidence regions » : un peu de sang juif européen, irlandais, scandinave et moyen-oriental.

blog test adn

Résultats du test ADN Ancetry.

Il m’est difficile d’associer ces fragments d’ADN millénaire à ma brève histoire familiale, dont la mémoire s’arrête à la fin du XIXe. Même si je connais mieux le Portugal et l’adore, je me dis que mon sang ibérique a plus de chances d’être espagnol que portugais. Il peut venir à la fois de mon grand-père maternel, ancré dans le midi (les rois d’Aragon ont longtemps régné sur le Languedoc), et de mon arrière-grand-père maternel (mais de l’autre branche), originaire des Flandres longtemps espagnoles.

Séville

Séville

D’où vient la Grande-Bretagne ? Des cheveux et des yeux clairs de ma mère ? Je n’en sais rien. Mais d’une certaine façon, je reconnais dans mon ADN le mélange qui constitue mon phénotype : un très fort influx méditerranéen (Espagne, Italie, Grèce), tempéré de blondeur nordique (Grande-Bretagne).

Capri, Italie

 

Météores, Grèce

 

highway 501 ecosse

Nord de l’Ecosse, vers John O’Groats

 

Château de Dunrobin, nord de l'Ecosse

Château de Dunrobin, nord de l’Ecosse

Mais j’avoue que le test m’a forcément frustrée, puisqu’on ne le livre pas avec des livres généalogiques, des histoires, des récits qui construisent un roman familial à travers les siècles – les pourcentages ne peuvent aboutir que sur le rêve et la spéculation.
Sans doute pourrais-je affiner en faisant tester ma mère, mon père, et mes deux grands-parents biologiques encore vivants. Je suis tentée de le faire – à voir ce qu’ils en pensent.
Mais j’ai l’impression que la généalogie est un trou d’Alice, un gouffre dans lequel le temps et l’espace sont aspirés et où on pourrait chuter sans fin à travers les siècles et les échos. J’ai peur de trop m’approcher du bord.

.

sintra puits quinta blog test adn

.

Quinta de la Regaleira à Sintra, puissante métaphore du mystère métaphysique et du voyage intérieur.

Communauté génétique libano-syriaque, la confirmation

Aux pourcentages d’ethnicité s’ajoute une autre information plus directement lisible pour moi : ce qu’Ancestry appelle la communauté génétique. Il ne s’agit plus cette fois d’ethnicité, mais de localisation géographique : où vivaient mes ancêtres au cours des derniers siècles.

C’est l’élément qui m’a confirmé la véracité du test, qui a rattaché l’ADN à l’histoire connue. Ancestry DNA ne savait rien de moi, je n’avais rien renseigné quant à mes parents ou grands-parents, et pourtant, le test a visé juste en me plaçant avec une certitude de 99,9%, soit quasi absolue, dans la communauté génétique libano-syriaque. Ce sont les origines de ma grand-mère paternelle, celle à qui je dois mon groupe sanguin. Cela signifie qu’au XIXe siècle et avant, mes ancêtres vivaient dans cette région du monde, et que des connexions génétiques avec d’autres membres de cette communauté sont avérées.

test adn blog

Communauté génétique.

La base de données d’Ancestry me sort soudain des visages, des visages de gens vivant aujourd’hui au Liban, en Europe, aux Etats-Unis, et des pourcentages de certitude.
« Il est certain à 98,5% que vous avez un arrière-grand parent commun avec XXX. » Je vois apparaître le visage d’un homme de 35 ans, souriant, vivant au Liban.
« Il est certain à 92% que vous avez un arrière-arrière-grand-parent commun avec XYZ. » Visage d’une femme, 26 ans, vivant à New York.

Cela a du sens pour moi. Ma grand-mère originaire du Liban, cette sélection des chromosomes qui me donne l’allure moyen-orientale, cette prépondérance de l’Est de la Méditerranée dans mon physique – le test le confirme et noue des liens presque tangibles.

Aux résultats du test s’ajoute une histoire de la région libano-syriaque depuis le début du XIXe. Je lis avec le cœur serré l’histoire de ces communautés rurales, Druzes, chrétiens, musulmans, promenant leurs troupeaux nomades sur les terres fertiles, vivant en bonne harmonie dans le vieux berceau biblique.
Je pense aux conflits atroces qui ravagent la région, aux morts et aux plaies béantes. Depuis le début de la guerre en Syrie, je ressens une immense colère et une immense solidarité vis à vis de ce peuple supplicé. Ma peine augmente en comprenant soudain que peut-être, parmi les milliers de morts, j’avais un lointain cousin. Mes ancêtres ont vécu là en paix pendant des centaines d’années, là où il n’y a plus que cendres et sang. La mélancolie m’assaille, tout me semble soudain si proche. Le soupçon prend corps, et ce corps est douloureux. Et je me dis que finalement, contre toute attente, le test m’aura marquée. Non pas parce qu’il aurait ébranlé une identité fantasmée (je n’imaginais rien), non pas parce qu’il aurait contenu une révélation, mais parce qu’il renforce encore ma conscience de citoyenne du monde, ma conviction profonde de l’inanité de tout conflit basé sur l’ethnie ou la religion.

Et maintenant ?

Je me dis que je devrais retourner en Espagne, que je connais si mal – je n’ai vu que Séville et Barcelone.

Je me dis qu’il faudrait refaire un tour en Angleterre, moi qui ne connais vraiment que l’Ecosse.

Je veux continuer d’explorer la Méditerranée et ses îles, imaginer les sillages de ces bateaux chargés d’amphores qui traçaient les contours du monde antique. J’ai envie de retourner au MUCEM.

.

Temple de Delphes

Je me dis surtout qu’un jour, j’irai au Liban, m’asseoir sous l’ombre d’un cèdre à Beyrouth, renouer le fil.
Un jour, un jour, je ne sais pas quand, j’espère ne pas être trop vieille, j’irai en Syrie pleurer les fantômes, et retrouver un peu mes très anciens.

Et vous ? Est-ce qu’un tel test vous tente ?

 

Merci à Momondo de m’avoir permis de vivre cette expérience. Le test ADN m’a été offert.
Pour faire à votre tour cette expérience : le test coûte 79 dollars sur Ancestry DNA. Vous commandez un kit, et recevrez chez vous le matériel nécessaire au test, que vous renvoyez ensuite avec une enveloppe pré-payée comprise dans le kit.

 

Faire un test ADN pour découvrir ses origines ethniques : j'ai testé. #ADN #voyage #origines

Epinglez moi !

faire un test ADN pour découvrir ses origines – avis test adn ancestry – test adn ancestry valable ? – blog test ADN – quel test ADN choisir ?

 

 

Vous avez aimé cet article ?
Alors n’hésitez pas à le partager ou à l’épingler !

-


Pour suivre l’actualité d’Itinera Magica, aimez notre page Facebook
ou inscrivez-vous à notre newsletter


Merci pour votre soutien et à bientôt !

54 commentaires pour
“Comment j’ai découvert que j’étais Espagnole (ou presque)”

  • Mais c’est génial ! Quelle expérience fabuleuse. Tu peux te revendiquer « citoyenne du monde ».
    Je pense que nous avons tous envie, besoin de savoir d’où l’on vient et par conséquent qui nous sommes.
    Il y a quelques années nous avons farfouillé dans l’arbre généalogique de mon petit mari d’origine Italienne et espagnole. C’était passionnant.(sauf que mon fils s’est pris pour le descendant de Jules César).
    Etant née de père inconnu, le résultat de mon analyse ADN risque d’être folklo.
    J’aime ce que tu dis « …être Français est un assentiment du cœur »…

  • Ah j’aurais été comme ton fils, gamine, je me serais crue descendante de César, Cicéron et Jupiter en personne 😉
    J’imagine qu’étant née de père inconnu, ce type de recherches aurait une résonnance toute particulière pour toi… j’imagine que ce doit être passionnant et très fort émotionnellement.

  • Très intéressant comme voyage intérieur en tout cas 🙂

  • Merci beaucoup 🙂

  • J’ai vraiment aimé la lecture de cet intéressant sujet. En outre, les photos de Sintra me sont tellement familières et si proches dans le temps que j’ai l’impression d’y être. Merci, Alex.

  • Merci Jorge, je suis heureuse que Sintra te touche – ton pays d’origine est sublime !

  • Quelle chance ce test ! C’est formidable de savoir d’où l’on vient.
    J’aimerais beaucoup faire un test adn mais je serais assez frustré, comme toi de ne pas en savoir plus.
    Concernant les origines souhaitées, tu connais mon attirance pour le Moyen-Orient, sans surprise, j’aurais tellement aimé avoir des origines arabes ou turques ^^
    ou libanaises, comme toi, car j’adore ce petit pays 🙂
    hasta luego ^^

  • Ah si tu le fais, raconte nous, je serais super curieuse, je te vois bien avec des petits bouts de partout !

  • Ca m’intéresserait oui ! J’ai une famille de voyageurs, forcés ou volontaires. Le côté maternel a fuit l’Italie fasciste, le paternel n’a jamais réussi à trancher : Canada, angleterre, France ou les îles ? Résultat des courses, je suis née en Polynésie, si j’ai fonci avec l’âge j’étais rousse (je suis plus châtain clairs avec mes reflets roux) à la peau claire et yeux verts, mais petite et trapue comme une mama italienne haha.

  • Tu es née en Polynésie et tu portes tout le globe dans tes veines – ça me fascine complètement ! faut que je découvre ton univers :-))

  • Oui, ça me tente énormément aussi loin que l’on remonte du côté paternel et maternel, je suis française, donc pas super exotique ! J’adorerai savoir s’il y a quand même un peu d’autres choses dans mes veines et si oui quoi ? Et j’aimerai beaucoup faire le test à mon chéri aussi, il est sri lankais de ces deux parents donc bien loin de l’Europe et je suis trop curieuse de savoir ce qu’il aurait ! C’est dommage que ça coûte si cher par contre, c’est vraiment ce qui me freine !

  • Je suis sûre que tu aurais des surprises, la population française est issue de beaucoup de brassage ! Oh avec ton chéri sri-lankais ça devrait être passionnant aussi… si vous faites le test, j’espère que tu raconteras ! oui, c’est 79 dollars par personne.

  • Passionnant! Je ne pensais pas que ce test existait et pourtant! J’adorerai le faire mais je l’avoue j’aurai surement une frustration de n’avoir qu’un pourcentage sur papier ou écran… Merci de cette belle découverte 😊

  • Oui, je suis d’accord, il y a une frustration, ça donne envie de continuer !

  • Quelle belle expérience de faire ce test. Tout le monde aimerait résoudre cette enquête qui mène à nos origines. Mais quand je vois les mélanges déjà sur 2 générations dans ma famille et ma belle famille, j’imagine le noeud inextricable où mèneraient ces recherches. Ce test Adn est finalement un joli raccourci pour accéder (un peu) au mystère 😊

  • Oui tu as une histoire familiale passionnante, je pense que ça serait super intéressant !

  • Ça a l’air impressionnant !!! Un joli mélange entre les cheveux blonds du nord et la peau mate des pays arabes…. Mon frère a la peau mate alors que ma soeur et moi, on est juste livides, on ne porte définitivement pas les mêmes chromosomes 😀 ! C’est chouette d’en savoir un peu plus sur tes origines à travers ce test, que ce soit fantasmé ou réel ! Ma grand mère a beaucoup travaillé sur notre arbre généalogique. Elle nous a trouvé de la famille à Lourdes, dont une certaine Bernadette… Tout cela reste bien entendu à vérifier 😀 !!! C’est intéressant ce mélange entre tes photos de voyage et le mélange des origines ! Sintra me donne le vertige, ça a l’air tellement beau !!! Oui il faut que tu retournes en Espagne. Il y a tellement de belles choses à découvrir !! J’y suis allée 4 fois j’ai adoré chacun de mes périples !! Caramba, pepito (je parle si bien espagnol…). Merci pour cet article super intéressant, peut être bien qu’un jour je ferai le test 😀 (surtout pour le plaisir de cracher dans un tube, ça avait l’air si glam :))!!! Bisous bisous 😘

  • C’est pareil, mon frère est super pâle, super blond, le genre à crâmer rien que quand tu lui montres le soleil en photo, alors que moi je suis un lézard qui dore comme les gnocchis dans la poêle 😉 c’est drôle cette sélection des chromosomes !
    Aaaah mais c’est ça tu es la descendante de Bernadette, c’est pour ça que tu flottes sur les lacs gelés en Sibérie, tout s’explique, bon je vais t’apporter quelques bougies pour réclamer un miracle. Et quand tu cracheras dans un tube, je garderai la relique (on est trop sexy).
    Ahahaha caramba pepito… c’est à peu près mon niveau en espagnol, mais oui ce pays a l’air magnifique et j’adorerais continuer à l’explorer !

  • Quel voyage ! C’est passionnant, même en sachant qu’on est tous métissés, d’avoir des données concrètes… J’imagine bien faire ce test et découvrir de nouvelles envies d’ailleurs pour remonter la trace d’ancêtres nouvellement découverts.
    Mon arbre généalogique connu m’emmène de Haute-Savoie, puis en Suisse et en Autriche, et le folklore familial veut qu’on ait un.e ancêtre venu.e de Turquie, ce qui expliquerait le teint mat et les cheveux de jais de certaines femmes de ma famille maternelle, qui détonnent complètement avec une lignée plutôt blonde et pâle. Côté paternel, je ne sais rien au-delà d’une certaine vallée en Haute-Savoie, mais je soupçonne des ancêtres celtes, source des cheveux roux flamme de toute cette branche.
    Je suis prise de l’envie de l’offrir à ma famille pour les fêtes, ça ferait une discussion passionnante une fois les résultats arrivés !

  • Suisse, Autriche, Haute Savoie, Turquie, j’adore le cocktail, et ces soupçons lointains au parfum de mer et d’elfes flamboyants… J’adore cette idée de l’offrir à la famille, je suis tentée de le faire moi aussi !

  • Bonjour,
    Merci pour ce très passionnant voyage à travers le temps. On s’aperçoit que l’histoire de chacun est intimement liée à l’histoire des peuples. Chaque population a ses propres richesses et le brassage des peuples les enrichi.
    De mon côté, je n’ai pas beaucoup d’informations. Il semblerait que mes aïeux n’aient pas eu l’âme vagabonde. Mais qui sait ? Dans tous les cas, toutes les cultures sont riches et il n’y a qu’une poignée d’individus idiots qui se croient supérieur à d’autres. Il serait bon de leur rappeler que le berceau de l’humanité est un petit groupe issu d’Afrique.
    Merci beaucoup pour ton article et tes photos.

  • Merci beaucoup pour ce gentil commentaire. Je suis sûre que tu serais surpris de découvrir tes ancêtres plus vadrouilleurs que ce que tu imaginais ! après tout, nous sommes tous issus de vagues de migrations… J’avais lu un jour, comme tu le dis, que nous étions tous noirs à l’origine, et que nos ancêtres européens avaient pâli à force de s’éloigner du soleil des Tropiques… Le racisme est juste une maladie mentale.
    Merci pour ta présence adorable sur Twitter !

  • Très intéressant! Ça fait aussi réfléchir à la souffrance des orphelins qui se regardent dans le miroir et se disent #à qui je ressemble? Avec les nouvelles pratiques de procréation cette douleur va être de plus en plus partagée

  • C’est une question que je me pose aussi, même si je soutiens évidemment ceux et celles qui souhaitent accueillir un enfant dans leur vie et à qui la science le permet enfin – je sais que les personnes adoptées se posent souvent des questions lancinantes quant à leurs origines, et je me demande dans quelle mesure cela ne sera pas pareil pour les enfants issus des techniques de procréation médicalement assistée avec don de patrimoine génétique. Je pense qu’il faudra réfléchir collectivement à comment les accompagner dans leur quête, peut-être leur donner la possibilité de lever un pan du voile…

  • J’ai adoré, très intéressant ça donne à réfléchir sur moi mm, car mon père était blond jusqu’à 85ans et provençal depuis des lustres pour ne pas dire de « souche » lol ma mère était très brune et provençale, elle était comme les autres si je puis dire, en Turquie les gens ont fait la mm reflection à ma fille qui est châtain foncé yeux marron c était assez rigolo, merci pour ce beau reportage.

  • C’est drôle, ces souches provençales aux teintes différentes, ces ressemblances, je suis sûre qu’un test génétique serait passionnant pour toi aussi 🙂

  • J’aime ton amour du monde et de chaque culture qui le compose, on le retrouve dans ce beau récit de la quête de tes origines… Qui n’est pas encore finie, apparemment.

    J’adore les photos de la Regaleira à Sintra ! Et celle Forcalquier ♡ À quand cet article ?? J’ai hâte de le découvrir !!

    Le passage « français pure souche » m’a personnelle interpellée puisque c’est ce que je suis (crois être ?) d’après ce que mes parents me relatent de leur famille. Je suis maintenant intriguée, se cache-t-il du sang mêlé dans notre famille ?

  • Merci beaucoup, Julie ! je sais qu’on partage toi et moi cet amour du monde et de ceux et celles qui le peuplent, cette envie de comprendre et de connaître !
    L’article sur Forcalquier ne saurait tarder, les 4 suivants sont Aveyron St Tropez et Forcalquier 🙂
    Je suis sûre que tu serais surprise, car même si tes ancêtres sont en France depuis longtemps, il y a sans aucun doute eu brassage il y a des siècles, étant donné qu’il y a eu de grandes vagues migratoires en Europe, tu découvrirais des choses !
    Merci Julie 🙂

  • Ton article me donne vraiment envie de faire aussi un test adn!! J’y pensais depuis un moment et la ça confirme vraiment son interet! J’aurais de bonnes surprises je pense! Par contre tu ne parles pas du prix, tu sais combien sa coute?

  • Merci beaucoup, Milla ! Je viens de modifier l’article pour rajouter l’info. 79 dollars chez Ancestry DNA. Un cadeau de Noël peut-être !

  • Comment ça tu ne descends pas de Daenerys Targarien ? J’aurais juré sur votre ressemblance pourtant 😋 Je suis passionnée par la généalogie, je me suis toujours demandée qu’elles étaient mes racines ancestrales alors c’est le genre de test que je ferais sûrement un jour, j’aurais peut être des surprises (j’adorerai avoir du sang ameridien mais ça me semble assez peu probable 😂)

  • Ahahah tu me flattes ! Ah oui du sang amérindien le rêve de la voyageuse 😉

  • Je ne suis pas douée, je n’arrive pas à répondre directement sous ton message (ça aussi c’est la faute aux chromosomes blonds…), alors je réponds là 😀 ! J’adore la comparaison avec le lézard et les gnocchis dans la poêle 😀 😀 :D, et en plus, t’as gagné, tu m’as donné faim !! Parfait pour la minute sexy, j’irai cracher dans ta relique, ça pourrait presque faire un titre de film non 😀 ? Bon week-end Alex, bisous

  • Je crois que tes chromosomes blonds ne sont pas en cause, c’est mon plug in qui fait ça 😉
    J’irai cracher dans ta relique mouauahaha j’adore, on dirait du Laurent Boutonnat !
    des bisous !

  • super intéressant ton article
    je sais que dans mon arbre archéologique on est en Afrique c certain
    c est le genre de test qon aimerait que certains fassent
    ils auraient des surprises

  • Alors tu serais peut-être surprise de voir qu’il n’y a pas que de l’Afrique ! des blogueuses américaines noires l’avaient fait et avaient eu des % mêlés, de l’Agrique mais pas que 🙂 qui sait !

  • Merci pour cet article! Comme je te le disais, j’ai fait des recherches pour passer ce test. Mon histoire familiale est un peu compliquée et je ne remonte pas très loin dans mon arbre généalogique. Cela impliquerait des déplacements à l’étranger et je n’ai pas envie d’y consacrer trop de temps. Comme toi, j’ai envie de me découvrir des origines lointaines… Mais avec ma peau pâle, j’en doute…. Je n’ai pas fait ce test car j’avais peur d’être déçue. Mais après tout?! Ton article vient au bon moment…

  • Merci beaucoup Céline, je te comprends, l’investissement est lourd… le test est un raccourci sympa ! A tester ?

  • Expérience passionnante, d’autant plus pour une passionnée de généalogie comme moi comme je te l’expliquais un peu sur ton post facebook !!! D’ailleurs, si ça te tente de grimper dans ton arbre :-), je pourrais te guider.
    Je voulais me laisser tenter à mon tour en m’offrant ce test ADN, mais impossible de commander pour la France depuis ancestry.com/dna
    Comment as-tu fais pour « contourner ce problème » ?

  • Je ne comprends pas, j’ai pu commander normalement sans problème, je ne sais pas à quoi c’est dû ? je suis navrée !

  • Avec un père né à Roubaix et une mère née à Oran, mes origines sont aussi faites de nord et de sud.
    Ma maman m’a toujours dit que je descendais d’une princesse syrienne, faudrait que je vérifie un jour 🙂

  • Oh quelle formule magique !

  • Super expérience ! Je serais curieuse de savoir si j’ai d’autres origine que Normande et Savoyarde. On parle d’Irlande du côté de ma grand mère.
    Chouette article qui donne des envies de généalogies 🙂

  • Normandie et Savoie, déjà deux départements que j’adore 🙂

  • La quête des origines m’intrigue autant que toi et j’adorerais faire ce test ADN ! Je sais au moins que mes racines proches font le tour de France (Champagne, Lorraine, Franche-Comté, Auvergne, Corse, une lointaine ascendance normande etc.). J’ai aussi une touche néerlandaise quelque part. Avec la numérisation, la quête des ancêtres se fait un peu plus facilement mais le travail reste immense. C’est fascinant de se plonger dans le passé, d’imaginer la vie de ses ancêtres. On apprend quelques vieux métiers, comme celui de mon arrière grand-mère brodeuse-lunévilleuse. Ou des anecdotes historiques, comme cet ancêtre qui a coupé le corsage de Sissi avec ses ciseaux (qui sont encore dans la famille) lors de son assassinat. Je rêverais de découvrir d’autres histoires comme ça (j’ai bien découvert une naissance hors mariage en Corse !). Dans tous les cas, cette histoire d’ADN m’intéresse (et j’avais adoré cette vidéo que tu mentionnes).

  • Oh c’est fascinant tout ce que tu sais déjà sur tes ancêtres ! Quelle tristesse, l’assassinat de Sissi, je ne savais pas du tout que ton ancêtre était malgré lui lié à ce drame. J’adore ton commentaire, merci beaucoup pour ces récits qui me laissent songeuse.

  • Tu nous avais parlé de ce test il y a longtemps, j’attendais le retour avec impatience… 😉
    Je suis, comme toi, hyper curieuse, et j’adorerais savoir qui étaient et d’où venaient mes ancêtres. La science a fait des progrès de fou, et aujourd’hui, grâce à quelques microsatellites (petites séquences d’ADN non codantes) et sondes appropriées, on est capable de dire qu’on a de l’ADN en commun avec les atlantes ;). Ces petites variations sont en effet propres à des populations (comme c’est héréditaire, elles se transmettent de génération en génération). Du coup, y’a du vrai là dedans, et tu as bien su le reconnaître : les résultats matchent en grande partie avec la réalité que tu connaissais déjà. Tu as aussi découvert d’autres origines, que tu n’attendais pas, et rien que pour ça j’aimerais savoir ce que mon ADN révélerait 😀 : mes origines catalanes sont elles vérifiées ? Mes ascendances Allemandes dont je ne sais rien ? Et toutes les autres inconnues ? J’adorerais, j’adorerais savoir toutes ces histoires. Une chose est sûre, et tu le dis tout de suite : je sais que j’appartiens à ce monde. Que je suis d’ici, de la Terre. C’est quelque chose que j’aime penser, que l’amour et le partage, n’ont pas de frontières. Aussi, et comme je sais que tu n’es pas fermée aux débats, j’en viens aux points éthiques et philosophiques liés à ce genre de test ADN. Je tiens à rappeler que 99% du génôme est identique entre chaque humain. Les variations sont minimes… Alors pourquoi s’attacher à ces petites différences ? La curiosité et l’amour du monde, de notre famille, de nos racines, nous poussent à vouloir savoir. Mais ce genre de test peut être mal interprété, mal lu. Vous imaginez, si en 39-45, de telles techno avaient été appliquées ? « Ethnicité : Israël : 57%. ». C’est un exemple un peu rude, qui peut paraître stupide, mais les génocides liés aux appartenances ethnique sont nombreux. Utilisé à mauvais escient, un séquençage anodin comme celui-ci peut avoir de lourdes conséquences. Je ne vais pas étendre cette analyse au séquençage de manière générale, tout le monde connait les risques. Je voulais seulement rappeler que ce genre d’informations n’est pas sans valeur. Parce que je me demande : quel est l’intérêt de Momondo, à proposer des tests comme ceux-ci ? Que font-ils ensuite de ces informations ? Sont-elles confidentielles ? Peuvent-elles êtres vendues, utilisées de manières quelconques (les statistiques sont une manière d’utilisé, on en convient) ? Comment sont-elles stockées ? Ne peuvent-elles pas être volées ? etc… Il y a beaucoup de points intéressants auxquels il faut penser lorsqu’on permet l’accès à ce genre d’information. Et je crois que, malgré ma curiosité et malgré les bonnes raisons qui peuvent me motiver à faire ce test, je ne le ferais pas. Trop d’incertitude, trop d’insécurité. Et autre chose : je ne veux pas donner raison à mon code génétique. L’ADN dit beaucoup de chose, c’est vrai. Mais beaucoup pensent que tout notre comportement est « écrit dans nos gènes ». Je refuse de le croire, pas tant que des études sérieuses n’auront pas montré que je me trompe. Les études de corrélation ADN/comportement sont, pour l’instant, un peu dépassées. Une « séquence de l’intelligence » ? Une « séquence de la délinquance » ? Une « séquence de l’altruisme » ? etc. Ici, on a « une séquence européenne », une « séquence amérindienne » etc. Mais qu’est-ce qui nous définit réellement ? Est-ce seulement ça, la mécanique du corps ? N’oublions pas les dimensions personnelles, que tu évoques tout de même un peu : tu es une fille de Provence, même s’il n’existe pas une séquence qui dise « MADE IN DONZERE » 😉 J’ai peur que si on dise à quelqu’un qu’il est espagnol, il se mette à danser le tango et à chanter Carmen (ou alors, que celui à qui on dit qu’il a les gènes d’un violeur ne s’arrêtent jamais parce que « de toutes façons, il y peut rien, c’est dans ces gènes »). Alors oui, il y a du bon, dont l’acceptation (comme l’exemple que tu donne de l’anglais un peu raciste), mais toutes bonnes choses a ses dérives, et je crois qu’on s’en rapproche dangereusement… Voilà, c’est tout pour le débat de la soirée ^^ (j’ai fait trop de génétique, je n’arrive plus à voir les dimensions magiques, je ne vois plus que la balance bénéfices/risques).
    En ce qui concerne les photos :
    – J’adooore la photo de couverture, cette « presque » double hélice d’ADN qui illustre merveilleusement bien cette article. La lumière au bout, la lumière qui éclaire ? Ou la lumière qui éblouit ? 😉 Question intéressante, j’aime beaucoup l’ambiguïté de cette image.
    – Plongeons ensemble dans les profondeurs du temps : même chose, j’aime beaucoup l’idée. Plongeons ensemble… Dans le temps, mais aussi dans l’aveuglement, si on définit tout par notre ADN.
    – Au coeur de ma belle Provence : cette photo de toi est tout juste sublime, à chaque fois que je la vois je me dit que tout est parfait : toi, ta posture, les fleurs, la robes, la lumière… Une vraie mannequin !
    – Je vous sors un lever de soleil : on en a déjà parlé mais… Cette photo <3
    – Météores, Grèce : j'ai tellement hâââââte de voir plus de la Grèce 😀 J'adore cette image!
    C'est à peu près tout pour cet article, je l'ai trouvé très intéressant. J'adore la génétique, les biotechnologie, la sciences, et le monde… Alors j'adore me poser des questions sur tout ça, ça me parait important et très intéressant.
    Je t'embrasse, cousine ibérique!

  • Merci beaucoup Marion pour tes réserves, tes remarques, je trouve ça passionnant, et je comprends à 100% ce que tu dis sur le fait de ne pas vouloir réduire les gens à leur ADN. Si c’est pour chanter Carmen, ça n’est pas trop grave, si c’est pour s’imaginer lié à un destin tragique, ça l’est plus… Je comprends vraiment tes hésitations et je te remercie d’avoir pris le temps de nous en faire part. Merci beaucoup pour les photos, je suis vraiment heureuse qu’elles te plaisent ! Je t’embrasse fort et olé 😉

  • Magnifiques ces escaliers hélicoïdaux…comme on en trouve souvent dans les phares… ça me donne le vertige, vu d’en haut ! Et pas besoin de chercher mes origines espagnoles, mon grand-père maternel est né à Llorca, dans la Province de Murcia… et, rien que de me voir dans une glace… je sais tout de suite d’où je viens !
    Bonne journée,
    Gilbert

  • C’est vrai, les phares comptent souvent ce type de chef d’oeuvres du vertige, j’adore ça !

  • La vidéo qui avait fait le buzz était vraiment superbe, j’avais adoré les diverses réactions de gens!
    Tu as bien de la chance d’avoir fait ce test, ça me plairait beaucoup aussi, mais si pour ce que j’en sais, cela se limiterait aussi à l’Europe. Mes ancêtres maternels sont italiens mais je ne remonte pas bien loin donc cela pourrait cacher des surprises. Mais mes ancêtres paternels sont 100% français, du moins jusqu’au Moyen-Âge. Mon oncle est remonté plutôt loin en faisant notre généalogie dans les règles de l’art, c’est passionnant!

  • C’est fabuleux d’avoir pu remonter aussi loin ! je t’envie pour ça :-))

  • C’est super intéressant ! J’aimerais bien faire ce test moi aussi pour voir « d’où je viens » sachant que les personnes que je rencontre et qui essaient de deviner mes origines me positionne de Tahiti à l’Espagne ! Je crois que j’ai eu droit à tous les pays méditerranéens voir asiatique en passant par les îles …
    Du coup je me dis que je dois être un sacré mélange 🙂

  • Oh du coup tu me rends super curieuse! j’adorerais savoir !

Laissez un commentaire