Abonnez-vous
 
Français English Deutsch
 
8 avril 2016    /    

Pourquoi vous devez voir Sedona, Arizona-

Que faire à Sedona ? Que voir à Sedona ?
Sedona : l’étape incontournable d’un road trip en Arizona

Peut-être n’avez vous jamais vu entendu parler de Sedona. Mais la ville rouge, capitale du yoga, des ovnis et des vortex cosmiques, est légendaire pour les américains. Et c’est une étape fabuleuse dans tout road trip en Arizona. Laissez-moi vous convaincre de l’ajouter à votre itinéraire…

Surplombée par d’immenses monolithes aux allures de cathédrale, bâtie sur la pierre rouge et envahie de cactus, Sedona frappe aussitôt l’imaginaire du visiteur. Plus de soixante westerns hollywoodiens ont été tournés dans ces paysages en Technicolor, et nombre de stars ont jeté leur ombre sur les mesas. Mais l’attraction exercée par Sedona ne se limite pas à sa géologie et à la beauté des panoramas. Les hippies du monde entier accourent ici, car des vortex d’énergie cosmique métamorphosent les hommes, et des ovnis signalent la présence toute proche des extraterrestres… Venez découvrir la capitale américaine du « new age ».

Surplombée par d’immenses rochers rouges, Sedona est un décor de western parfait. Mais au-delà de la beauté de ses paysages, Sedona cache un secret. Ici, des vortex d’énergie tourbillonnent, des ovnis clignotent dans le ciel, et on guette les extraterrestres. Découvrez les secrets de l’Arizona sur Itinera Magica.

Sedona rugueuse, sauvage.

que voir à Sedona – que faire à Sedona – pourquoi il faut que vous découvriez Sedona – road trip en Arizona : incontournable Sedona

Surplombée par d’immenses rochers rouges, Sedona est un décor de western parfait. Mais au-delà de la beauté de ses paysages, Sedona cache un secret. Ici, des vortex d’énergie tourbillonnent, des ovnis clignotent dans le ciel, et on guette les extraterrestres. Découvrez les secrets de l’Arizona sur Itinera Magica.

Ambiance de Sedona : new age, hippies, cristaux et ovnis.

 

Surplombée par d’immenses rochers rouges, Sedona est un décor de western parfait. Mais au-delà de la beauté de ses paysages, Sedona cache un secret. Ici, des vortex d’énergie tourbillonnent, des ovnis clignotent dans le ciel, et on guette les extraterrestres. Découvrez les secrets de l’Arizona sur Itinera Magica.

Vision de Cathedral Rock à Crescent Moon Ranch. Sedona fascine par sa géologie cinégénique.

Sedona : cinéma et ovnis

Connaissez-vous Sedona ? De notre côté de l’Atlantique, peu de voyageurs ont déjà entendu parler de la petite ville qui colore le cœur dru de l’Arizona, si ce n’est peut-être les cinéphiles, qui viennent ici rejouer les scènes cultes de Johnny Guitar, Midnight run ou, plus récemment, 3h 10 pour Yuma, tourné en 2007 dans ce décor de western parfait. Mais aux Etats-Unis, Sedona est aussi et surtout devenue une destination incontournable pour des touristes d’un genre bien particulier : hippies et mystiques en quête de révélation, chasseurs d’extraterrestres, Californiennes adeptes de yoga et de cristaux, de médecines alternatives et holistiques, rêveurs aspirant à la communion avec l’énergie de la Mère Nature.

Surplombée par d’immenses rochers rouges, Sedona est un décor de western parfait. Mais au-delà de la beauté de ses paysages, Sedona cache un secret. Ici, des vortex d’énergie tourbillonnent, des ovnis clignotent dans le ciel, et on guette les extraterrestres. Découvrez les secrets de l’Arizona sur Itinera Magica.

Un bon résumé de Sedona : rochers rouges, smoothies bio, eau alcaline et cristaux.

 

Cet article fait partie d’une série consacrée à l’Arizona, qui va durer tout le mois d’avril sur Itinera Magica, et qui est associée à un jeu concours, « Avril en Arizona ». Pour lire l’introduction générale et participer au concours, c’est par ici.

Bell Rock, un des monolithes les plus célèbres.

Si les premiers habitants de ces contrées ont laissé des traces de leur passage il y a presque douze mille ans, la Sedona moderne est une ville neuve, fondée en 1902, et dont l’essor véritable ne commence que dans les années 70. Plusieurs dizaines de films seront tournés ici, car Hollywood raffole des énormes rochers au pied desquels s’arriment les maisons, et dont les formes découpées évoquent des navires géants, des monstres assoupis et des nuages capricieux.

Les vortex cosmiques de Sedona, capitale du New age

De telles visions sont dignes d’inspirer les fantasmagories les plus échevelées. C’est ainsi qu’en 1978, la vague new age déferle sur Sedona avec la parution du livre Vies antérieures, futures amours. Dick Sutphen y raconte une expérience ésotérique extraordinaire vécue près de l’aéroport de Sedona, où un vortex d’énergie pure s’est emparé de lui et l’a transfiguré. A partir de ce moment-là, ses lecteurs commencent à entendre l’appel. Des anges, des extraterrestres, des créatures de lumière leur apparaissent en rêve, et leur soufflent une injonction prophétique : abandonne tout ce que tu as et rends-toi à Sedona. Par dizaines, par centaines, ils accourent à Sedona, des filles et des garçons dans des minivans, le rétroviseur accablé par le poids des colifichets, des artistes, des voyants, des chiromanciens, de doux illuminés qui parlent la langue des cristaux et du marc de café.

Ils appellent à leur rescousse la science et des légendes rescapées de la nuit des temps. Un biologiste fasciné par le surnaturel affirme que le champ magnétique terrestre connaît des perturbations significatives à trois endroits sur Terre, le triangle des Bermudes, une obscure localité campagnarde dans le Sussex, en Angleterre, et Sedona. Des anthropologues du dimanche viennent à Sedona après s’être enivrés de Mai-Tai sur la plage d’Honolulu, Hawaii. Soucieux de combiner leurs deux grandes passions dans une même « convergence harmonique », ils affirment que les Indiens reconnaissent deux puits d’énergie fondamentale dans l’univers : Kauai (Hawaii) et Sedona. (Note : les Amérindiens de Sedona et les Polynésiens d’Hawaii n’appartiennent absolument pas au même groupe culturel et linguistique et n’ont jamais été en contact avant l’ère des avions. Il est totalement invraisemblable qu’un Hawaïen soit venu sur sa pirogue à balancier au coeur des Etats-Unis, dans le désert rouge, et se soit dit “oh tiens alors, il y a les mêmes vortex que chez ma mamie à Kauai, je vais l’écrire dans mon livre de légendes, pardi”.) D’autres affirment qu’aux premiers temps du monde, Sedona était une île de cristal lumineux.

Surplombée par d’immenses rochers rouges, Sedona est un décor de western parfait. Mais au-delà de la beauté de ses paysages, Sedona cache un secret. Ici, des vortex d’énergie tourbillonnent, des ovnis clignotent dans le ciel, et on guette les extraterrestres. Découvrez les secrets de l’Arizona sur Itinera Magica.

Magnifique Sedona.

 

Surplombée par d’immenses rochers rouges, Sedona est un décor de western parfait. Mais au-delà de la beauté de ses paysages, Sedona cache un secret. Ici, des vortex d’énergie tourbillonnent, des ovnis clignotent dans le ciel, et on guette les extraterrestres. Découvrez les secrets de l’Arizona sur Itinera Magica.

Boutique new age à Sedona, représentant un vortex d’énergie.

 

 https://www.facebook.com/itineramagica/posts/1589765021314248

Boutique d’art.

Pour en savoir plus sur les croyances new age à Sedona et l’histoire du mouvement, suivez ce lien et recevez la lumière.

Yoga, kombucha et caniches

Les ésotéristes continuent de prospérer à Sedona, qui est devenue une petite ville huppée, pleine de galeries d’art et de Californiens en quête d’air pur et de révélation. La carte des restaurants reflète leurs obsessions : ici on ne jure que par le kale, un chou paré de mille vertus, et par le thé au kombucha, un champignon blanc qu’on fait macérer dans l’eau afin qu’il libère ses propriétés miraculeuses. (Et qu’on sucre très fort, de préférence avec de la stevia ou un autre ersatz naturel, parce que c’est tout bonnement infect).
Tôt le matin, on voit des femmes sportives et joviales se lancer à l’assaut des rochers, tapis de yoga sous le bras, et dérouler leurs asanas acrobatiques au sommet des montagnes.

Surplombée par d’immenses rochers rouges, Sedona est un décor de western parfait. Mais au-delà de la beauté de ses paysages, Sedona cache un secret. Ici, des vortex d’énergie tourbillonnent, des ovnis clignotent dans le ciel, et on guette les extraterrestres. Découvrez les secrets de l’Arizona sur Itinera Magica.

Yoga haut perché.

Je prends au vol la photo d’une décapotable immatriculée en Californie, d’où dépassent la chevelure blonde d’une quinquagénaire et la fourrure duveteuse de deux gros golden retrievers. Quelques heures plus tard, je la retrouve dans un très bon snack bio et sans gluten, et j’admire ses deux nounours. « Ils sont fidèles, eux ! » Je sens qu’elle meurt d’envie de rajouter « plus fidèles que mon connard d’ex-mari », mais qu’elle a peur de se boucher les chakras avec tant de négativité.

Cet article fait partie d’une série consacrée à l’Arizona, qui va durer tout le mois d’avril sur Itinera Magica, et qui est associée à un jeu concours, « Avril en Arizona ». Pour lire l’introduction générale et participer au concours, c’est par ici.

Golden coupé.

 

http://www.lovesedona.com/history1.htm

Commerce typique à Sedona. Artisanat local : le vortex.

Si payer (très cher) un massage qui libère les énergies psychiques ou une séance de cartomancie ne comble pas votre soif d’absolu, rendez-vous donc au Centre New Age, tout de violet revêtu et orné de statues d’aliens aux yeux hypertrophiés. Ici, on vous proposera des tours d’observation nocturne des ovnis, « avec un taux de réussite de 100% », sans doute guidés par des mediums, que leur prescience ultra-lucide conduit naturellement vers nos amis d’ailleurs. Si vous vous rendez en Finlande pour voir les aurores boréales, ou au Canada pour approcher les baleines, on ne vous promettra jamais un taux de 100% d’observation – misez sur les ovnis, c’est une valeur sûre.

 https://www.facebook.com/itineramagica/posts/1589765021314248

Ovnis et cristaux au centre du New Age.

Le restaurant le plus romantique d’Arizona : Cucina Rustica

J’aurais aimé voir le miracle, mais malheureusement, recevoir les clins d’œil de l’univers et passer à une sphère de connaissance supérieure avait son prix. La mécréante que je suis a fermé son troisième œil et préféré investir dans de délicieuses lasagnes végétaliennes à Cucina Rustica, le restaurant le plus romantique et charmant de Sedona. Ca restera le souvenir le plus romantique de ce voyage.

Surplombée par d’immenses rochers rouges, Sedona est un décor de western parfait. Mais au-delà de la beauté de ses paysages, Sedona cache un secret. Ici, des vortex d’énergie tourbillonnent, des ovnis clignotent dans le ciel, et on guette les extraterrestres. Découvrez les secrets de l’Arizona sur Itinera Magica.

Cucina Rustica, le restaurant qui m’a coûté l’initiation sidérale. Désolée de vous avoir posé un lapin, citoyens des autres galaxies, mais la voix du chanteur et la sauce aux noix valaient toutes les constellations.

 

Surplombée par d’immenses rochers rouges, Sedona est un décor de western parfait. Mais au-delà de la beauté de ses paysages, Sedona cache un secret. Ici, des vortex d’énergie tourbillonnent, des ovnis clignotent dans le ciel, et on guette les extraterrestres. Découvrez les secrets de l’Arizona sur Itinera Magica.

Serait-ce un ovni ? Ou juste un oiseau ? Le mystère s’épaissit.

Chapel of the Holy Cross, le Dieu des rochers

Les religions établies ne sont pas en reste : flâner dans Sedona, c’est traverser un supermarché des croyances. Nombre de groupes confessionnels – catholiques, Juifs, protestants de diverses obédiences – ont établi ici des communautés, dont la succession le long des routes remplace les drive-in des fast-foods dans d’autres villes américaines, que l’amour de la vie saine bannit ici. Seuls les Amérindiens manquent à l’appel. (Ils ont dû aller se réfugier sur Kauai.) Le lieu de culte le plus célèbre de Sedona, c’est la majestueuse Chapelle de la Sainte Croix (Chapel of the Holy Cross), dont la pyramide blanche se glisse entre deux blocs rocheux, comme une icône que surélèverait un autel de pierre rousse. A défaut de croire aux vortex, tous les religieux semblent avoir pourtant ressenti eux aussi l’attrait presque magnétique du lieu. Inutile d’imaginer d’autres dimensions pour être happé par le caractère inouï de Sedona.

Surplombée par d’immenses rochers rouges, Sedona est un décor de western parfait. Mais au-delà de la beauté de ses paysages, Sedona cache un secret. Ici, des vortex d’énergie tourbillonnent, des ovnis clignotent dans le ciel, et on guette les extraterrestres. Découvrez les secrets de l’Arizona sur Itinera Magica.

Chapel of the Holy Cross de Sedona.

Malgré l’afflux touristique, et la richesse des visiteurs, la petite ville a gardé une forme d’authenticité rugueuse qui sied à la majesté du cadre naturel. Ce n’est pas une ville au sens conventionnel du terme, c’est un chapelet de hameaux disséminés au milieu des monolithes, entrecoupés d’espace de nature sauvage et préservée. La géographie déconcerte, et il faut escalader l’une des buttes rouges pour s’offrir un panorama et mieux comprendre la nature pointilliste de l’organisation urbaine. Au sud, le village d’Oak Creek est la porte d’entrée pour les voyageurs arrivant par l’autoroute depuis Phoenix, et que saisissent aussitôt la splendeur des rochers Bell Rock et Cathedral Rock. Puis c’est le désert, plusieurs miles de solitude géologique et épineuse, avant d’arriver au cœur de Sedona. Qui continue vers le nord, vers le Grand canyon, traverse à nouveau des étendues inhabitées et a la surprise de quitter les paysages arides pour tomber sur des forêts de pin dans la gorge d’Oak Creek Canyon, au nord de Sedona.

Surplombée par d’immenses rochers rouges, Sedona est un décor de western parfait. Mais au-delà de la beauté de ses paysages, Sedona cache un secret. Ici, des vortex d’énergie tourbillonnent, des ovnis clignotent dans le ciel, et on guette les extraterrestres. Découvrez les secrets de l’Arizona sur Itinera Magica.

Sedona, la ville au milieu des roches et brouissailles

 

Surplombée par d’immenses rochers rouges, Sedona est un décor de western parfait. Mais au-delà de la beauté de ses paysages, Sedona cache un secret. Ici, des vortex d’énergie tourbillonnent, des ovnis clignotent dans le ciel, et on guette les extraterrestres. Découvrez les secrets de l’Arizona sur Itinera Magica.

Panorama de Sedona.

Sedona, aux marges de la wilderness

Dans cet aménagement approximatif et décousu, les maisons des hommes semblent être venues s’installer sur la pointe des pieds, par crainte de déranger la vie sauvage. Toute une partie de Sedona est consacrée zone de wilderness, ce mot américain par excellence qui dit la fascination des grands espaces intacts. Tel est le paradoxe des Etats-Unis : certaines zones sont sacrifiées à la laideur fonctionnelle, immenses enfilades de parkings et de pavillons sans âmes, et d’autres sont sanctifiées, soustraites à toute construction humaine. L’écologie américaine est ségrégative. Contrairement à la Scandinavie, où on considère que les hommes doivent vivre au cœur de la nature, les Américains pratiquent une forme d’apartheid entre le territoire des hommes, où il est permis de tout saccager, et celui de la wilderness, où il est interdit de déplacer le moindre caillou. Etrange dualisme qui a le mérite d’offrir, en marge des tentacules des mégalopoles, des espaces de beauté drue. « Tout le monde a autant besoin de beauté que de pain. Il nous faut des endroits où nous pouvons jouer et prier, où la nature peut guérir et conférer sa force au corps et à l’âme », théorisait John Muir.

 

Surplombée par d’immenses rochers rouges, Sedona est un décor de western parfait. Mais au-delà de la beauté de ses paysages, Sedona cache un secret. Ici, des vortex d’énergie tourbillonnent, des ovnis clignotent dans le ciel, et on guette les extraterrestres. Découvrez les secrets de l’Arizona sur Itinera Magica.

Paysages sauvages de Sedona.

 

Surplombée par d’immenses rochers rouges, Sedona est un décor de western parfait. Mais au-delà de la beauté de ses paysages, Sedona cache un secret. Ici, des vortex d’énergie tourbillonnent, des ovnis clignotent dans le ciel, et on guette les extraterrestres. Découvrez les secrets de l’Arizona sur Itinera Magica.

Egarée sur un mauvais sentier, je me retrouve dans un océan de cactus, au bord du vide… Surprises de Sedona. Mais la vue vaut tous les périls.

Randonner à Sedona

Sedona propose des dizaines de chemins de randonnée dans l’Ouest, mal balisés, où on se perd aisément et se retrouve malgré soi sur le parapet d’une falaise inattendue, et où on croise des serpents à sonnette sous les rochers. A tous les marcheurs, on remet un livret d’information sur la wilderness, qui enjoint au respect, met en garde contre les dangers de la déshydratation, et demande de « ne pas former des groupes de plus de douze cœurs qui battent ». Que signifie l’étrange formule ? Pas plus de douze créatures ensemble, humains, chevaux, bétail et chiens confondus. Le funeste chiffre 13 porte atteinte au fragile équilibre de la wilderness. Si la ville a un charme fou, avec ses cabinets de voyance, ses ateliers d’artistes, ses façades acidulées qui contrastent avec les couleurs rugueuses du désert, je lui préfère les ocres des rochers, le ciel aveuglant, les sentiers broussailleux.

Surplombée par d’immenses rochers rouges, Sedona est un décor de western parfait. Mais au-delà de la beauté de ses paysages, Sedona cache un secret. Ici, des vortex d’énergie tourbillonnent, des ovnis clignotent dans le ciel, et on guette les extraterrestres. Découvrez les secrets de l’Arizona sur Itinera Magica.

Sedona m’enthousiasme.

 

Surplombée par d’immenses rochers rouges, Sedona est un décor de western parfait. Mais au-delà de la beauté de ses paysages, Sedona cache un secret. Ici, des vortex d’énergie tourbillonnent, des ovnis clignotent dans le ciel, et on guette les extraterrestres. Découvrez les secrets de l’Arizona sur Itinera Magica.

Même les cactus sont dans le thème new age : les opuntias sont d’un violet surréaliste.

Toutes les décoctions de kombucha du monde n’ont pas su émousser un certain caractère brut de décoffrage. Hollywood ne s’y est pas trompé, Sedona reste aussi une ville de cow-boys. Et parfois, le télescopage entre les yogis de la côte Ouest en pantalon Lululemon et les nostalgiques du bon vieux temps est surprenant. Un dimanche matin à Crescent Moon Ranch. Sous les bouleaux qui bordent la rivière Oak Creek, où se reflètent les flèches rouges de Cathedral Rock, je vois une famille chrétienne traditionnaliste. Sont-ils des mormons, des baptistes littéralistes, ou des fidèles d’un autre mouvement ultraconservateur ? Le jour et l’heure me font décider qu’il s’agit d’adventistes du septième jour : ce sont les seuls à célébrer la messe le samedi, selon la prescription biblique, et non le dimanche – voilà pourquoi ils sont au bord de l’eau, et non à l’église. On jurerait une scène tirée d’un film des années 50. Les femmes soucieuses de « modesty » portent des petits fichus et de grandes robes en popeline. Un groupe de jeunes garçons jouent dans la rivière, vêtus de leur jean, car il serait indécent de s’exposer en maillot de bain. Je sais pour y avoir héroïquement perdu deux orteils transis, le temps d’une photo, que l’eau est absolument glacée. Jamais des enfants normaux d’aujourd’hui n’iraient s’aventurer là-dedans, jamais les parents ne leur permettraient. Eux jouent dans cette source qui descend des montagnes gelées comme si c’était le plein d’été. Comme des enfants de l’après-guerre, échappés d’un vieux film. Et j’ai soudain l’impression que Sedona, avec toutes ses contradictions, est un fidèle condensé d’Amérique.

Surplombée par d’immenses rochers rouges, Sedona est un décor de western parfait. Mais au-delà de la beauté de ses paysages, Sedona cache un secret. Ici, des vortex d’énergie tourbillonnent, des ovnis clignotent dans le ciel, et on guette les extraterrestres. Découvrez les secrets de l’Arizona sur Itinera Magica.

Enfants qui sautent dans la rivière.

 

Surplombée par d’immenses rochers rouges, Sedona est un décor de western parfait. Mais au-delà de la beauté de ses paysages, Sedona cache un secret. Ici, des vortex d’énergie tourbillonnent, des ovnis clignotent dans le ciel, et on guette les extraterrestres. Découvrez les secrets de l’Arizona sur Itinera Magica.

Pierres à Crescent Moon Ranch

 

Pourquoi vous devez découvrir Sedona, Arizona. Que faire à Sedona ?

Une des visions les plus célèbres de Sedona : Cathedral Rock se reflétant dans Oak Creek

Découvrir Sedona : carnet pratique

Comment aller à Sedona ?

Le plus simple est d’atterrir à Phoenix et de rejoindre Sedona en voiture. La ville est à deux-cent kilomètres au nord de Phoenix (un peu moins de deux heures d’autoroute). Elle est une étape pratique pour les voyageurs en route vers le Grand Canyon, à peu près à équidistance entre Phoenix et Grand Canyon Village.

Que faire à Sedona ? Randonnées et points de vue

En arrivant depuis Phoenix, passez au centre d’information Red Rock Country Visitor Center, où les rangers vous remettront la carte des belles routes (“scenic roads”), des randonnées à faire, et vous indiqueront comment accéder aux points de vue les plus célèbres. (Carte générale en ligne ici.) Vous pourrez également y acheter le macaron obligatoire pour accéder à un certain nombre de parkings et de points d’accès.

Pour de superbes points de vues sur Sedona et ses rochers, vous pouvez :

– Prendre la route de l’aéroport (Airport Road), d’où vous aurez un panorama surplombant sur la ville
– Faire une des boucles de randonnées les plus célèbres, par exemple Airport Loop ou Bell Rock Trail
– Aller au bord de la rivière à Crescent Moon Ranch, pour voir Cathedral Rock se refléter dans l’eau
– Vous rendre à la chapelle (Chapel of the Holy Cross), d’où la vue est imprenable
– Depuis la terrasse d’observation du Red Rock Country Visitor Center, voir le soleil se coucher sur Bell Rock
Si vous rêvez de rencontrer les extraterrestres ou d’obtenir la carte des vortex d’énergie, allez plutôt au Center for the New Age. Des excursions centrées sur les vortex (ou les ovnis) sont organisées.

  • Un souvenir de Sedona

Un bijou plein d’énergies. Un cristal ou une pierre fine. Une oeuvre d’art d’inspiration indienne et hippie. Un panneau de signalisation à Guillermo Gardens. Du thé au kombucha.

  • Un restaurant romantique à Sedona

Une famille italienne possède deux restaurants qui sont souvent décrits comme étant les plus romantiques de Sedona. Je dirais : les plus romantiques d’Arizona. Ils m’ont complètement fascinée. Dahl DeLuca est la version la plus huppée, trop chère pour mon budget de road trip, mais essayez d’y jeter un coup d’oeil (c’est beau !), Cucina Rustica est plus abordable, mais pas moins magique : j’y ai adoré les treilles couvertes de glycine, les braseros, l’ambiance rouge et or, le jardin enchanteur, la musique…

 https://www.facebook.com/itineramagica/posts/1589765021314248

La route continue…

 https://www.facebook.com/itineramagica/posts/1589765021314248

Sedona, jardin de bric à brac façon road trip

 https://www.facebook.com/itineramagica/posts/1589765021314248

Chevaux de fer et couleurs.

Surplombée par d’immenses rochers rouges, Sedona est un décor de western parfait. Mais au-delà de la beauté de ses paysages, Sedona cache un secret. Ici, des vortex d’énergie tourbillonnent, des ovnis clignotent dans le ciel, et on guette les extraterrestres. Découvrez les secrets de l’Arizona sur Itinera Magica.

Dans la rivière Oak Creek.

A suivre sur Itinera Magica : le Grand Canyon, Antelope Canyon, Horseshoe Bend, les déserts d’Arizona, le lac Powell, Tucson, Phoenix…

Que faire à Sedona ? Road trip en Arizona

Pourquoi vous devez découvrir Sedona. Epinglez moi !

 

Vous avez aimé cet article ?
Alors n’hésitez pas à le partager ou à l’épingler !

-


Pour suivre l’actualité d’Itinera Magica, aimez notre page Facebook
ou inscrivez-vous à notre newsletter


Merci pour votre soutien et à bientôt !

16 commentaires pour
“Pourquoi vous devez voir Sedona, Arizona”

  • Que ça fait du bien, en cette journée grisâtre, de lire un nouvel article d’Itinéra Magica ! 😉
    Cet article m’a tant enthousiasmée que je l’ai envoyé à Vincent, et qu’il l’a lu, lui aussi. J’ai beaucoup aimé le ton de certains passages, cette ironie que je ne te connaissais pas (lorsque tu parles des “expéditions ovnis” pas exemple) et qui m’a réellement fait sourire. C’est un style que j’adore, et mêlé à la grâce du tien, c’est encore mieux! Bref, j’ai adoré. J’ai adoré imaginé ta discussion avec la femme aux Golden Retrievers, j’ai adoré imaginé la famille au bord de la rivière. En résumé, j’ai adoré voyager avec toi, à travers tes mots et tes anecdotes, et surtout à travers tes images.
    On en avait parlé : les photographies font partie intégrante d’un voyage. Certaines m’ont littéralement transportée, se supperposant parfaitement avec ma vision “imaginée” de ce lieu : “Vision de Cathedral Rock à Crescent Moon Ranch” ; “Un bon résumé de Sedona” ; “Paysages sauvages de Sedona.” ; ou encore “Sedona, jardin de bric à brac façon road trip”. D’autres m’ont surprise, comme “Golden coupé.” ou “Cucina Rustica”. Et puis, il y a celles qui m’ont envoutée : “Yoga haut perché” ; “Une des visions les plus célèbres de Sedona” et “La route continue…”.
    Il y en a quelques unes que j’aime moins aussi : la première, la photo de couverture, où la “montagne” à droite est coupée… C’est peut-être du détail, de perfectionnisme, mais je pense que sans ça la photo se serait rapprochée de la perfection, alors c’est dommage… Et il y a “Mesa et cactus” qui est probablement celle que j’aime le moins. Sur celle-ci, je me suis demandée : est-ce du HDR ? Ou juste un traitement très (trop à mon goût) poussé ? Au niveau du cadrage et de la prise de vue, je n’ai rien à redire, mais les couleurs sont trop… artificielles : le ciel est très sombre, très contrasté par rapport au cactus du premier plan, et ça donne une impression d’assemblage (c’est pour ça que j’ai pensé au HDR). Qu’en penses-tu ? C’est bien aussi de savoir ce que le photographe a voulu montrer avec son image : si c’était une vision cosmique/irréaliste du paysage, alors je trouve que c’est plutôt réussi!

    Je terminerai ce commentaire avec ceci : continue de nous faire rêver Alexandra, j’adore ce que tu fais, et même Vincent lit tes aventures (je tiens à préciser qu’il ne lit presque jamais de blogs, alors ça a vraiment de la valeur 😉 ) ! J’ai hâte de lire la suite, à bientôt!

  • Merci pour ce commentaire ! J’attendais avec impatience ta réaction, car je craignais un peu que ce style différent du ton habituel, plus caustique, ne rebute les lecteurs habitués à mon lyrisme un peu mystique… Je suis soulagée de voir que ça t’a plu, merci infiniment pour ce retour si positif ! Cela m’arrive de temps en temps d’écrire des articles plus mordants, quand je suis inspirée, mais il faut que le sujet s’y prête. Je l’avais déjà fait pour le Lubéron en hiver, mais en allemand (je me moquais d’un guide allemand qui disait que la Provence, il fallait absolument la voir en décembre ou janvier, surtout pas au printemps ou en été… du couo, j’avais fait un article “une virée dans le Lubéron au coeur de l’hiver”, et je soulignais à quel point c’était merveilleux, les petits villages, quand tout est fermé, qu’il fait -12 et un mistral à décorner les taureaux de Camargue, qu’il n’y a ni lavande, ni marché, ni fleur pour rompre la pureté minimaliste des paysages minéraux… bref, ça m’arrive de temps en temps).
    Photos : tu sais quoi ? Tu m’as tellement convaincue que j’ai supprimé “Mesas et cactus” (traitement volontairement artificiel, mais manifestement, ça n’est pas passé ;-)), et que je l’ai remplacée par la photo de couverture en grand. En fait, j’ai eu un mal fou à trouver une photo de couverture pour cet article, car elles sont configurées de façon à ce que seule la partie basse de l’image apparaisse (découpage en bandeau, à l’horizontal). Or toutes mes photos de Sedona (du moins, toutes celles que j’aime vraiment) sont en verticalité, avec les mesas dans le ciel. J’ai choisi cette photo de couverture malgré tout, car c’était une de mes préférées (avec celle de Cathedral Rock dans la rivière, mais là pour le coup, c’est une photo verticale, totalement impossible à utiliser en couverture). Mais du coup, je l’ai remise en version non coupée ! C’est celle dont j’aime le plus la composition, je suis heureuse de savoir qu’elle te plaît aussi !
    Je suis très touchée que Vincent me lise, ça me fait vraiment, vraiment plaisir. Merci infiniment de prendre le temps de me lire, de commenter, de me donner ton avis, je guette tes commentaires avec beaucoup d’impatience et de joie ! Passe une belle journée.

  • C’est un style que j’aime beaucoup, que je trouve très vivant et dynamique. Puis à travers ça, ca

  • (Je suis sur mon portable, je ne suis pas douée ><)
    Je disais donc qu'à travers des ça cela nous permettrait d'entrevoir ta personnalité un peu plus 🙂
    (Si j'avais su parler allemand j'aurais couru lire ton article! Tu m'en as donné un avant goût déjà, mais j'ai envie d'en lire plus ;p)
    Pourtant je n'ai pas essayé de te convaincre ! Tu ne l'aimais pas initialement cette photo? Qu'est ce qui faisait que tu l'avais choisie pour ton article ? Du coup je viens de me rendre compte qu'elle n'apparait coupée que lorsque l'on ouvre l'article en gros, la miniature n'est pas coupée elle. C'est une bonne idée de l'avoir remise, ça nous permet de plus l'apprécier 🙂
    De rien, c'est vraiment un plaisir de te lire, et j'aime tellement ton travail que ce serait triste de ne pas te le dire !
    Au plaisir de te lire, passe un bon week-end! 🙂

  • Ne t’en fais pas, j’aimais bien cette photo (volontairement artificielle), mais je n’y tenais pas plus que ça, en revanche j’aime beaucoup celle de la couverture et j’avais oublié de la remettre en grand dans le corps du texte – du coup, j’ai suivi ta suggestion et j’ai fait un petit échange !
    Merci encoere pour la nomination au Liebster Award qui m’a réjouie, je réponds très vite !

  • Comme cet article m’a étonnée ! Je ne m’attendais pas du tout à cela, à ce ton quand aux ovnis, énergies mystiques et autres croyances et… J’adore ! Il faut que je le dise, je me suis régalée. J’ai mis un peu de temps à me plonger dans la lecture de cet article -je m’en excuse d’ailleurs- parce que je ne suis pas fan de la photo de couverture. Mais une fois entamé, j’ai parcouru le reste de l’article le plus vite possible, un sourire aux lèvres. Bravo ! Bravo pour ce changement de style qui n’est en même temps pas complet : tu es moins sérieuse, mais c’est toujours aussi joliment dit. Cela apporte de la fraîcheur et une vitalité nouvelle à ton blog. Tu devrais faire ça plus souvent. N’ais pas peur du changement, tant qu’il ne dénature pas ce que tu fais :).
    Je repasserai et je relierai l’article sur mon ordinateur, pour pouvoir commenter les photos. Je ne les vois pas bien sur mon téléphone portable, mais je crois que j’ai déjà mes deux favorites : la séance de yoga avec une vue à couper le souffle ; et celle de Cathedral Rock qui se reflète dans la rivière, pour son mélange de couleurs que j’adore.
    Je ne connaissais pas Sedona. Je n’aime pas vraiment les westerns, donc aucune de ces images ne m’étaient familières. La découverte n’en était que plus intense, et je peux l’affirmer : tu m’as fait voyager. Merci.

  • Ne t’excuse pas Julie, tu viens quand tu veux, quand tu peux, je suis toujours ravie de te lire ! Merci beaucoup pour tes commentaires. Pour le ton : j’aime bien faire ça, mais il faut que le sujet s’y prête… Sedona, c’est un sujet facile, mais je n’aime pas faire de l’humour forcé et gratuit, il faut que je sois inspirée ! Plus difficile de rigoler sur le Grand Canyon… en revanche, Antelope Canyon risque d’être dans le même style. Disons qu’il faut que l’ironie soit justifiée – et que cela ne devienne pas grinçant, car je veux célébrer la beauté du monde, et ne pas trahir l’émerveillement que je ressens durant mes voyages. J’essaie de trouver la bonne distance. Merci beaucoup pour ton feed back ! Merci pour ton soutien et ta présence qui me met du baume au coeur.

  • […] Sedona. Plus de photos et d’histoires sur cet endroit hors du commun : par ici […]

  • Toujours en mode préparatif de mon roadtrip, je suis venue sur ton blog afin d’épingler des infos sur mon Pinterest (serais je devenue accro ?!). Passons ce détail sans grande importante, si ce n’est que je consiédre ton blog comme le wikipédia du voyage… Avant, que je développe davantage, t’as rien sur San Francisco (avec qui je suis un peu fâché), et sur Big sûre (qui apparamment sera fermé en raison des fortes pluies qui ont abimé le mythique pont de la route une)
    Pourquoi tout ce blabla, ah oui … Je viens de lire avec délectation ton article sur SEDONA. Sedona que j’aime, j’adore, que j’ai dans le sang. J’étais tellement subjuguée par la nature de Sedona la rouge, que je n’ai rien vu de toutes ses boutiques liées à l’univers cosmique. Rien de tous ces restos new age, non ! Avec un enfant, on a filé dans une pizzeria, et mangé des glaces, et de l’apple pie (ouiiii, c’était beurg à souhait). Tout çà pour dire que j’aime cette ville, en plus de très belles photos (avec et sans moustique ), de jolies lunettes (oui mes lunettes vertes sur mon ex photo de profil venait de là, je les ai toujours, et je les porte réguliérement), et un morceau de pierre rouge. ARffff, je sais ce n’est pas bien, mais voilà c’était plus fort que moi. Oui, j’ai un bout de Sedona chez moi, et Sedona tout entier dans mon coeur.
    Je file dévorer le reste de ton blog, bonne journée kissss U !

  • Chacha, ton message me touche tellement !
    Il faut que je mette en ligne Joshua Tree, Yosemite, Laguna Beach, San Francisco, rien que pour toi…j’adore la Californie, tu le sais.
    Sedona, je sais qu’on partage cette passion, c’est un de mes plus beaux souvenirs !
    Tu es super Chacha, merci pour ta présence !

  • […] le Colorado – porte le souvenir d’un monde enfoui, disparu sans livrer ses secrets. Au sud de Sedona, la ville de Camp Verde compte deux sites archéologiques […]

  • J’adore ces paysages !! Ils aiment bien le folklore dans ce coin des Etats Unis, les mannequins sur les toits j’en ai vu beaucoup à Seligman sur la Route 66, c’était vraiment sympa!

  • La route 66 niveau folklore c’est le paradis ! Ca claque tellement :-))

  • Je suis actuellement en train de préparer mon road trip dans l’ouest, j’avais une petite journée de battement et je me suis souvenue de ton article. Ce sera donc Sedona ! J’ai vraiment hâte de découvrir cet endroit où on ne va pas forcément au profit des parcs nationaux voisins. Merci des conseils !

  • Aaah je suis trop contente pour toi, cette ville est mon énorme coup de coeur !

  • Je n’avais jamais entendu parler de Sedona, mais tu m’as convaincue !

Laissez un commentaire


Explorez Itinera Magica

Consultez le profil de ItineraMagica sur Pinterest.