Abonnez-vous
 
Français English Deutsch
 
26 janvier 2016    /    

Féeries de Durance, la Provence secrète-

Entre le Lubéron et la Durance, parmi les premiers contreforts des Alpes, se nichent des villages reculés qui regorgent de roches magiques et de féeries naturelles. Loin des grands axes, voici la Provence secrète, dont je ne me lasse pas d’explorer le silence et le mystère. Visite aux pénitents des Mées et aux formes étranges du plateau des Mourres, près de Forcalquier. Visitez les coins secrets de Provence.

Crépuscule sur le plateau des Mourres. Coins secrets de Provence. Durance, Lubéron, Haute Provence sur Itinera Magica

Crépuscule sur le plateau des Mourres.

 

Au bord de la Durance, les silhouettes colossales des Pénitents des Mées. Coins secrets de Provence. Durance, Lubéron, Haute Provence sur Itinera Magica

Au bord de la Durance, les silhouettes colossales des Pénitents des Mées.

Du Verdon au Lubéron, les coins secrets de Provence

Si vous êtes déjà venu sur Itinera Magica, peut-être savez-vous déjà l’amour que je porte à ma région natale, la Provence, et à tous les recoins de sa géographie accidentée. J’aime les formes que dessine l’eau coulant lentement à travers les massifs de calcaire et d’argile, l’empreinte des millénaires au creux des anfractuosités, et les légendes dont la mémoire populaire revêt ces paysages solitaires. Si j’aime infiniment la Méditerranée et ses rives lumineuses, j’aime aussi l’autre Provence, la Provence secrète, plus âpre et accidentée, la Provence des pentes, des combes et pierriers.  Et la région la plus mystérieuse à mes yeux, c’est ce labyrinthe d’arrêtes froissées et de vallées profondes qui s’étend au nord d’Aix-en-Provence, à l’est d’Avignon et au sud de Digne et Sisteron, ce triangle magique qui comprend le Lubéron, la Durance et le Verdon. Celle-là n’est plus la Provence amène des cigales et du tropisme maritime. C’est une région où l’ombre descend vite sur les vallées encaissées, où les soirées sont froides et les hivers rudes, et où se perpétue le rythme plus lent d’une vie pastorale, paysanne et montagnarde, dans de petits villages qui protègent jalousement le secret de leurs panoramas à couper le souffle. Jean Giono a vécu au cœur de la Provence intérieure, à Manosque, ville cernée par le cercle lointain des Alpes enneigées, et son œuvre a su capturer la rudesse majestueuse de ces contrées.

Orage d'automne dans le Verdon.

Orage d’automne dans le Verdon.

Si vous connaissez la version anglaise de ce blog, peut-être avez-vous lu cet article consacré aux montagnes de Provence et de la Côte d’Azur, à l’Estérel, à la Sainte-Victoire, au Ventoux, et au massif du Verdon, mon paradis montagnard au cœur de la Provence intérieure. Le bleu laiteux, presque extraterrestre, des eaux du lac Sainte-Croix me fait rêver à des mondes inconnus ; les sept-cent mètres de profondeur du grand canyon du Verdon, la verticalité terrifiante de ses parois abruptes, surplombées par des colonies de vautours, m’inspirent un vertige incomparable.

Lac de Sainte Croix. Coins secrets de Provence. Durance, Lubéron, Haute Provence sur Itinera Magica

Lac de Sainte Croix.

 

Grand canyon du Verdon.

Grand canyon du Verdon.

 

Lac de Sainte Croix, vu depuis Aiguines.

Lac de Sainte Croix, vu depuis Aiguines.

 

Une cascade dans la gorge du lac de Sainte Croix.

Une cascade dans la gorge du lac de Sainte Croix.

Si vous connaissez la version allemande de ce blog, peut-être avez-vous lu cet article qui propose d’explorer les petits villages perchés du Lubéron. Dans un paysage profondément médiéval, qui évoque les heures les plus tumultueuses de la féodalité, les villages agrippés aux sommets des collines ressemblent à des rochers émergeant d’une mer agitée ; leurs murailles, leurs châteaux forts, leurs pierres jointes disent les terreurs et les tempêtes d’autrefois. Puis au sud de Lubéron, près d’Aix-en-Provence, c’est la Renaissance qui fait irruption le long des canaux et des allées jardinières, et le paysage adouci me rappelle la Toscane.

Merveilleux Lourmarin, mon coup de coeur au sud du Lubéron.

Merveilleux Lourmarin, mon coup de coeur au sud du Lubéron.

 

Gordes, le village le plus célèbre du Lubéron, au répuscule.

Gordes, le village le plus célèbre du Lubéron, au crépuscule.

 

Bonnieux.

Village perché de Bonnieux.

 

Rues désertes de Lacoste.

Rues désertes de Lacoste.

Les Mées, un village provençal plein de mystère

C’est une région que je ne me lasse pas d’arpenter, et par un beau dimanche de janvier, j’ai mis le cap sur Les Mées, en quête de deux féeries géologiques que je voulais voir de mes propres yeux. Au-dessus du lit caillouteux de la Durance, et adossé aux contreforts du plateau de Valensole, le village des Mées est réputé pour les formations rocheuses étranges qui le surplombent, et qu’on appelle les « pénitents des Mées ». Des monolithes de près d’une centaine de mètres de hauteur semblent veiller sur le village, et leurs formes émoussées par l’érosion évoquent une procession de moines repentants.

Le village des Mées, surplombé par les Pénitents.

Le village des Mées, surplombé par les Pénitents.

 

La silhouette monumentale des Pénitents se glisse derrière la place du village.

La silhouette monumentale des Pénitents se glisse derrière la place du village.

 

Les Mées, nectar de Haute Provence : derrière moi, la Durance, devant moi, le plateau de Valensole, au loin, les Alpes.

Les Mées, nectar de Haute Provence : derrière moi, la Durance, devant moi, le plateau de Valensole, au loin, les Alpes.

La vision est saisissante, presque menaçante quand le soleil descend et que l’ombre coiffe de noir ces silhouettes gigantesques. J’ai lu qu’il s’agissait de « poudingue érodé » ; à cette caractérisation prosaïque, je préfère la légende des pénitents, que vous pouvez lire en entier sur ce site merveilleusement poétique.

Jeux d'ombres sur les Pénitents.

Jeux d’ombres sur les Pénitents.

La légende remonterait au temps des croisades, et raconte l’histoire d’un Seigneur en guerre contre les Sarrasins, qui découvre un groupe de jeunes femmes maures dont la beauté et la détresse l’émeuvent. Il leur offre refuge dans son château, où des moines tombent à leur tour sous le charme de leurs beaux yeux… Saint-Donat, l’ermite de Lure, choisit alors de les pétrifier afin de les préserver de la tentation, et c’est ce défilé de moines amoureux, figés à tout jamais dans leur bure, qui jette son ombre sur les Mées.

Fin d'après midi.

Fin d’après midi.

Le sentier des Pénitents permet de les surplomber et offre quelques jolis panoramas, mais c’est vus du sol que je les trouve plus impressionnants. L’impression est écrasante, surtout quand s’avance la nuit. Grand maître du fantastique, expert de la mémoire des ruines, Marcel Brion rapporte une tradition orale qui se perpétue, la peur de rester à proximité des Pénitents quand le soir tombe, par peur d’être à son tour changé en pierre…

Les Mées vus d'en haut, depuis le sentier des Pénitents.

Les Mées vus d’en haut, depuis le sentier des Pénitents.

Le soleil descend, et ma route se poursuit à une vingtaine de kilomètres des Mées, à Forcalquier, village perché, comme nombre de ses jumeaux dans le Lubéron, qui se targue d’avoir « le ciel et l’air le plus pur de France ». La place du village est délicieusement surannée, avec ses airs de livre d’images de la Belle Epoque. On y trouve l’ancien couvent des Visitandines, édifié en 1630 suite à une promesse faite par les habitants accablés par la peste noire, soudain soucieux d’expiation et de grâce. Je trouve l’ancien couvent et l’église qui lui fait face envahis par des nuées d’oiseaux noirs qui dessinent des tornades dans le ciel, et m’évoquent quelque chasse infernale – fantômes ailés, souvenir des âmes qui hantent les lieux ?

Place du village de Forcalquier, avec l'ancien couvent des Visitandines sur la gauche.

Place du village de Forcalquier, avec l’ancien couvent des Visitandines sur la gauche.

 

Nuées d'oiseaux sur les façades rétro.

Nuées d’oiseaux sur les façades rétro.

 

Eglise de Forcalquier dans une tempête d'ailes.

Eglise de Forcalquier dans une tempête d’ailes.

Le plateau des Mourres

C’est sur le plateau des Mourres que je veux voir le coucher du soleil. Les Mourres, « museau » en provençal, ce sont ces cheminées de fées aux formes baroques, sculptées par les caprices de l’érosion mordant le calcaire. La vue sur la vallée de la Durance, les Alpes et les hauts contreforts du Verdon, par-delà une immensité de collines rongées par l’hiver, est éblouissante.

Beautés à perte de vue.

Beautés à perte de vue.

 

Arches énigmatiques.

Arches énigmatiques.

 

Coins secrets de Provence. Durance, Lubéron, Haute Provence sur Itinera Magica

Au loin, le Verdon et les Alpes.

 

Formes fantastiques.

Formes fantastiques.

Les silhouettes fantasmagoriques des Mourres, les têtes et les cous de bête sous-marine, les arches de pierre, les fleurs de roche, les dentelles de pierre, se détachent sur ce panorama inouï dans la lumière rasante. coins secrets de Provence

Dernières lueurs.

Dernières lueurs.

 

Curiosités géologiques, féeries de pierre.

Curiosités géologiques, féeries de pierre.

Assis en cercle, un groupe de musiciens est venu profiter des derniers rayons pour jouer en pleine nature. Ils ont des instruments dont je ne connais pas le nom et répètent une mélopée entêtante et un peu triste, dans une langue qui m’est inconnue, et dont la mélodie m’évoque une atmosphère de foire médiévale, avec les gitans et les fous. C’est étrange, n’est-ce pas, comme la musique peut nous faire nous souvenir de ce que nous n’avons jamais connu ? Je reste longtemps à les écouter, saisie par la beauté de ce moment, par cette musique de bal d’antan, tandis que les ombres grandissantes animent et métamorphosent les Mourres. Leurs instruments sont comme les oiseaux, ils se taisent une fois le soleil couché. Et je cherche déjà à fixer dans ma mémoire cet instant magique, la beauté infinie du monde et la mélancolie du temps qui passe.

Coins secrets de Provence. Durance, Lubéron, Haute Provence sur Itinera Magica

Joueur de trompette au crépuscule.

 

Le jour s'achève.

Le jour s’achève.

coins secrets de Provence – Provence secrète – Haute Provence – coins secrets du Lubéron – villages reculés de Provence – les secrets de Provence – villages mystérieux de Provence – légendes de Provence

Vous avez aimé cet article ?
Alors n’hésitez pas à le partager ou à l’épingler !

-


Pour suivre l’actualité d’Itinera Magica, aimez notre page Facebook
ou inscrivez-vous à notre newsletter


Merci pour votre soutien et à bientôt !

16 commentaires pour
“Féeries de Durance, la Provence secrète”

  • J’ai adoré cet article ! Et quel honte à nous, alors que Vincent à vécu pendant un an à Aix-en-Provence, de n’avoir jamais visité les jolis villages médiévaux que tu nous présentes… Surtout pour moi, passionnée d’histoire, ayant un peu d’expérience en tant que guide d’une église médiévale ! Je crois que c’est aussi pour ça, que j’adore te lire : les anecdotes, les légendes, les histoires oubliées… Toute la culture que tu apportes et qui enrichie ton texte. À chaque fois, j’ai l’impression d’être moins ignorante, plus renseignée, et j’ai envie d’en savoir encore plus…
    Les photos sont toutes plus jolies les unes que les autres, mais mention spéciale au joueur de trompette du crépuscule : accompagnée de tes mots, cette image m’a transportée, et pendant un instant j’ai eu l’impression d’être là-bas avec toi.

  • Oh, tu as été guide dans une église, où ça ? C’est une belle expérience ! Merci beaucoup pour ta gentillesse, je suis une passionnée d’histoire, de vieilles pierres, de légendes et de murmures, j’aime essayer de convoquer les fantômes des lieux. J’adore la région d’Aix, le sud du Lubéron, les villages d’Ansouis, Lourmarin, il y a un côté dolce vita qui me séduit beaucoup. Et bien sûr, autour d’Aix même, il y a de très jolies promenades à faire, entre la Sainte Victoire et la vue imprenable depuis l’aqueduc de Roquefavour.
    Merci infiniment pour les photos, cela me touche beaucoup car je me sens plus à l’aise avec le stylo qu’avec l’appareil, je me force à m’améliorer car je sais qu’un blog voyage n’est rien sans belles photos, mais c’est vrai que les textes sont plus évidents pour moi. Ces derniers temps, j’ai vraiment essayé de m’améliorer en photo, j’apprends lentement. Mais vous, vous avez une technique impeccable, vos photos sont sublimes ! Celles d’Islande me font rêver…
    Passe une belle journée !

  • Bonsoir, je découvre votre site et je m’en réjouis !! je ne suis pas native de cette Haute Provence mais je ne peux m’en passer, je suis l’auteur du blog nommé ci-dessus sur la Provence de Jean Giono, cette terre je l’ai explorée et je l’explore encore dès qu’il m’est possible, vos photos sont très belles et la tombée du jour sur le site des Mourres fera parti de mon prochain séjour, nous ne le connaissons qu’au grand soleil ! Bien cordialement Michèle

  • Chère Michèle, merci pour votre commentaire qui me réjouit ! Je vais de ce pas rendre visite à votre blog, je suis ravie de faire la connaissance d’une autre amoureuse de la Provence secrète !

  • Splendid review!! Charming Provence… Which village should I choose for a family stay?

  • Thank you so much for your kind words! Which village to choose: I would say that it depends on your wishes and expectations for this stay. If you want to hike, enjoy mountain and lake activities, be very outdoorsy and close to nature, go to the Verdon mountains (La Palud sur Verdon, Aiguines…). If you’re more into shopping, fine dining, strolling through villages, visiting monuments and discovering the cultural aspects of Provence, choose one of the Lubéron villages, such as Gordes, Ménerbes, Roussillon or Lourmarin. And if you love the beach, go to the French riviera! If I had kids who dream of a beach vacation, I would go either on Le Lavandou’s plage St Clair or on Le Lavandou’s plage de Cavaliere. Gorgeous beaches, quiet waters, white sand, nice amenities. If you wish for a fancy hotel, stay in the 5 star hotel & spa Le Club de Cavaliere. It’s situated directly on the “plage de Cavaliere” and it’s a gorgeous luxury hotel.
    Finally, a last suggestion: if you want to combine mountains and the sea, hiking and going to the beach, go to Saint Raphael, discover the rocky beaches and the beautiful Esterel mountain range.
    If you need more details, just ask! Have a lovely day.

  • Merci pour cet article qui ne donne qu’une envie : prendre un billet de train et retrouver ces paysages sublimes !
    Et bravo 🙂

  • Merci beaucoup pour ce commentaire qui me fait très plaisir ! Belle journée.

  • Wonderful place! 🙂

  • It is! Thank you 🙂

  • Très beau, comme un peinture de Van Gogh! Provence est un coin de la France que je n’ai pas encore vu. J’envie de le voir le prochain fois que je suis en France.

  • Cher Louis, je ne savais pas que tu lisais aussi le français, j’en suis ravie ! J’adore la référence à Van Gogh; oui, la Durance a cette même qualité mystérieuse… N’hésitez pas à me faire signe si tu viens en Provence, je te donnerai quelques conseils avec grand plaisir ! Passe une belle journée.

  • […] tout de la haute Provence, le plateau de Valensole, les gorges de l’Ardèche, les sublimes gorges du Verdon, et les Baronnies. Les Baronnies, ou […]

  • […] village de Simiane-la-Rotonde perdu au milieu des lavandes – Aller admirer les pénitents des Mées, formation géologique extraordinaire – Continuer le voyage sur les traces de Giono à […]

  • Merci pour cet super article! J’adore forcalquier mais je n’ai pas encore vu la durence. Maintennant j’ai l’envie !

  • Merci beaucoup Elena 🙂

Laissez un commentaire


Explorez Itinera Magica

Consultez le profil de ItineraMagica sur Pinterest.