Abonnez-vous
 
Français English Deutsch
 
3 septembre 2018    /    

Au galop dans les bois : l’Ardenne à cheval-

L’Ardenne, la connaissez-vous ? Cette région montagneuse et boisée se tient à cheval sur quatre pays – France, Belgique, Luxembourg et Allemagne – et s’explore volontiers par son versant secret et moussu, en s’enfonçant dans ses immenses forêts. Au printemps dernier, j’ai eu le bonheur de me plonger dans la grande forêt de Saint-Hubert, en Ardenne belge, pour quatre jours de galops et de rencontres sauvages au cœur des bois touffus. La région s’est en effet lancée dans une initiative originale et rare : un réseau de sentiers équestres long de 120 kilomètres, pour chevaucher dans le calme sylvestre sans jamais croiser ni route, ni voiture, ni béton. Laissez-moi vous entraîner dans cette forêt de légende, au rythme des sabots de mon cheval… Voici une randonnée équestre dans la grande forêt de Saint Hubert, en Ardenne belge.

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

Entrez au coeur de la forêt magique…

 

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

Quatre jours d’équitation dans une forêt exceptionnelle.

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

Une aventure magique au coeur des bois de l’Ardenne.

Au cœur de la grande forêt de Saint-Hubert, en Ardenne belge
randonnée équestre dans la grande forêt de Saint Hubert, en Ardenne belge.

Ardenne, qui es-tu ? Je pourrais me contenter d’une définition purement géographique : l’Ardenne est un grand massif que quatre pays se partagent, une région transfrontalière qui commence au nord-est de notre pays. Mais les légendes me parlent souvent davantage. Avant de découvrir la région, je savais trois choses. Trois choses qui, dans mon imaginaire, liaient profondément l’Ardenne à la forêt.

Au-delà de toute mémoire, aux premiers siècles de notre ère, l’Ardenne c’était « Arduina », une déesse celte à la peau noire comme l’écorce, une sorte de Diane chasseresse habitant les feuillages et ne sortant qu’à la lumière pâle de la lune. Les Romains racontaient que les habitants de ces régions reculées et obscures vénéraient cette étrange déesse des bois.

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

Enchantement de ces clairs-obscurs…

J’avais lu Un balcon en forêt de Julien Gracq, un des auteurs de langue française que j’aime le plus, où il racontait l’histoire d’un soldat retranché dans la grande forêt d’Ardenne devenue monde fantastique envahi de brouillards et de puissances obscures, de lisières magiques et de clairières envoûtées, où « toute l’immensité de l’Ardenne respirait dans cette clairière de fantômes, comme le cœur d’une forêt magique palpite autour de sa fontaine ».

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

Carte ancienne de l’Ardenne au Moulin de Resteigne, une chambre d’hôtes riche en curiosités historiques.

Et enfin, je me souvenais de la légende de Saint-Hubert, ce saint chrétien du VIIIe siècle de notre ère. Hubert de Liège était un seigneur belge passionné de chasse, qui passait sa vie à arpenter les grands bois à la poursuite du gibier. Mais un jour, par un vendredi saint où Hubert était encore en chasse dans la forêt et non à l’église en prière, il vit un immense cerf blanc surgir dans la forêt noire. Il le poursuivit sans relâche jusqu’au plus profond des bois, et là, le cerf étincelant, un crucifix luisant entre ses cornes, lui demanda : « Hubert ! Hubert ! Jusqu’à quand poursuivras-tu les bêtes dans les forêts ? Jusqu’à quand cette vaine passion te fera-t-elle oublier le salut de ton âme ? » Aussitôt pris de repentir, Hubert partit en pénitence et devint évêque.

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

L’impressionnante salle des trophées au Moulin de Resteigne. Les cerfs sont nombreux, aujourd’hui encore, dans cette forêt mythique.

Quand on m’a proposé de partir quatre jours à cheval dans la grande forêt de Saint-Hubert, j’ai su aussitôt que les légendes n’avaient pas tort, et que c’était bien un pays de feuillages, de fougères, d’animaux sauvages et de cheminement dans les bois feutrés. Imaginez : cette immense forêt est réputée pour l’ampleur de son réseau de sentiers (1500 kilomètres de chemins pédestres, équestres et cyclistes) et pour la qualité d’observation de la faune sauvage. Les cerfs notamment, mais aussi les sangliers, les renards, les écureuils, les chevreuils, les couleuvres et tous les autres animaux des bois, abondent dans cette région secrète et préservée.

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

Une famille de sangliers.

Cette année, l’office du tourisme de la grande forêt de Saint-Hubert a choisi de se tourner spécifiquement vers les cavaliers avec une proposition unique :  120 km de sentier équestre, à explorer en itinérance ou en étoile, pour se plonger au plus profond des bois avec son cheval. Je sais que ce voyage ne ressemblera à aucun autre. C’est une immersion au cœur d’une autre dimension.
Nous sommes quatre blogueurs : Julien, de Sentiers du phoenix, l’homme de l’Ardenne qui connaît cette forêt par cœur, Laurène de Carnet d’escapades, passionnée de chevaux et de sa belle Alsace, et Mirre de MirreOpReis, néerlandaise ultra sportive. Ensemble, nous partons pour cette exploration sur les sentes obscures.

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

A cheval au pays des légendes. Avec mon bel Obsession, un paint horse adorable appartenant aux écuries des Îles à Hatrival.

La forêt comme une planète à part

J’ai grandi dans un pays de soleil et de garrigue. La forêt, la vraie, la forêt des contes, profonde et traversée de lumières ambigües, odorante et enivrante, la forêt labyrinthe, la forêt onirique, je ne la connaissais pas. Mais ce printemps 2018, deux des plus belles forêts d’Europe se sont chargées de mon initiation. J’ai sauté d’un bois à l’autre, comme dans une marelle magique, des bois du Forez à la grande forêt de Saint Hubert en Ardenne, et j’ai compris qu’un autre monde existait là, au-delà de la lisière.

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

Entrer dans un autre monde…

La forêt, la vraie, la grande, c’est une planète à part. Les bruits du dehors sont étouffés, assourdis ; un silence intranquille semble couler des cimes ou monter du sol noir. A la solennité verticale des grands mélèzes et épicéas, plantés au XIXe siècle, vient s’opposer le fouillis des hêtraies, vestige de cette forêt antique qu’ont connue les Celtes et les Gaulois. J’aime l’armée noire des conifères, mais j’aime plus encore les clairières aux feuillus, la forêt plus douce et emmêlée des ancêtres, où les chênes, les noisetiers, les tilleuls et les hêtres se disputent le jour. Partout où la lumière se fraie un chemin, le sol se couvre de jeunes pousses, et des légions ébouriffées de fougères déploient leurs hampes bourgeonnantes comme pour nous rappeler qu’à l’échelle géologique, la préhistoire, c’était hier, et que nous ne sommes au fond pas grand-chose.

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

.

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

Secrets de fougères.

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

.

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

.

La forêt n’est jamais monotone, c’est une immense variété de plantes et d’arbres qui rivalise d’enchevêtrement, et quand je relève la tête, la rosace des cimes n’est jamais identique. Je pense à une cathédrale sylvestre, à des nefs dont les ogives seraient autant d’écorces et d’épines, je pense aux cultes à mystères que les anciens rendaient à Arduina, et au mysticisme inhérent à ces sentes où la lumière aime jouer en clair-obscur. J’ai aussi des métaphores capillaires qui me viennent : le printemps fait éclore des jeunes pousses, et tous les sapins semblent s’être fait un balayage vert tendre aux pointes.
Tous les sens sont en éveil. Ivresse des galops au cœur des bois, silence curieux du cheminement lent où on observe chaque chose. Odeurs de crins, d’herbe foulée, de rosée matinale, de résine et de tourbe, caresse de mes doigts sur la robe chaude du cheval, sur la tendresse froide des jeunes pousses. La forêt est vivante, sensuelle, une déesse endormie qui respire.

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

Douceur des mousses.

Voûte des cimes.Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l’Ardenne.

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

Les cheveux de la forêt…

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

Sabots sur le tapis moussu.

Pardonnez mon parti-pris de cavalière : être à cheval en forêt, c’est mieux que tout, mieux qu’en voiture évidemment, mais mieux qu’à pied, mieux qu’en vélo, c’est devenir centaure, entrer soi-même dans cette nature. A ne faire plus qu’un avec l’animal, mélanger son odeur à la nôtre, on approche au plus près de la faune sauvage : soudain une biche surgit entre les oreilles de ma jument, soudain une famille de marcassins traverse le sentier, soudain un cerf bondit dans les fougères.

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

Cheminer dans les fougères…

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

Beauté des chevaux.

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

Chevaucher dans les bois…

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

Entre les oreilles de ma jument, une biche.

 

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

Une trouée fleurie…

Un après-midi, nous quittons nos chevaux pour gagner des cimes plus élevées : des cabanes d’observation au cœur de la grande forêt de Saint-Hubert. Au cœur du silence végétal, la vie animale se déploie sous nos yeux émerveillés. C’est un moment suspendu, hors du temps.

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

Sangliers au loin.

 

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

Les cabanes au sommet des arbres.

 

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

Laurène en observation.

 

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

.

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

Vue magique.

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

.

Choses vues  en rando équestre au pays de la forêt ardennaise
randonnée équestre ardenne grande forêt de saint hubert

Notre voyage était centré sur l’expérience équestre et l’immersion dans la forêt, mais voici quelques lieux vus au cours de notre périple et dont je voulais vous parler. Ces lieux sont situés sur le tracé équestre de 120 km en forêt, il est donc tout à fait possible d’intégrer leur visite à votre rando équestre si vous le souhaitez.

Redu, le village du livre : Arriver à la nuit m’a empêché de photographier ce lieu exceptionnel, mais je compte sur vous pour vous en charger à ma place : Redu est un village du livre, comptant des dizaines de librairies, de restaurants et d’hôtels envahis de reliures et de pages jaunies. L’ambiance est incroyable – c’est le paradis de Belle, la lectrice infatigable. A Redu, nous avons mangé dans un resto-librairie végétarien délicieux que je vous recommande sans hésiter, La Reduiste.

Le Domaine du Fourneau Saint Michel : Pour qui s’intéresse au patrimoine architectural ardennais, ce grand parc idyllique où on se promène librement est un incontournable. C’est un fabuleux musée de plein air, où des maisons, des granges, des églises, des forges du XIXe siècle authentiques ont été soigneusement rassemblées et remontées à l’identique. Vous avez l’impression de vous promener dans une petite Wallonie en miniature, avec différents styles architecturaux, différentes identités culturelles, le tout au cœur d’une nature bucolique préservée. J’ai adoré cette visite.

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

Au fourneau St Michel, l’Ardenne d’autrefois.

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

.

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

.

Le beau village de Mirwart Mirwart (prononcez Miroir) est un des plus jolis villages de la grande forêt de Saint Hubert. J’ai aimé son château de conte de fées et son domaine provincial, un parc de pisciculture où on élève des truites et se promène au bord des étangs sur des sentiers de randonnée en forêt.

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

Le château de Mirwart.

Organiser votre randonnée équestre dans la grande forêt de St Hubert :
tracé, hébergements et écuries

Le grand tracé équestre de 120km est une nouveauté de l’été 2018, soigneusement mis en place par l’office de tourisme de la grande forêt de Saint Hubert. J’ai eu le plaisir de discuter avec la personne qui a géré ce projet avec beaucoup de passion, Pauline, et qui connaît par cœur les différentes boucles possibles, les lieux d’étape, et je ne peux que vous conseiller de contacter l’office pour planifier votre itinéraire sur plusieurs jours et obtenir les cartes. Si vous voulez suivre le trajet précis de chacune de nos étapes, je vous renvoie au blog de Julien, qui a intégré à son article des tracés exacts. Moi qui ai grandi bien loin de l’Ardenne, je leur laisse le soin de vous guider mieux que je ne pourrais le faire !

Les écuries en Grande forêt de Saint Hubert

Plusieurs écuries vous proposent de louer des chevaux et/ou d’y laisser les vôtres en pension lors de votre randonnée équestre dans la forêt.

Les Ecuries des Îles à Hatrival : Vrai coup de cœur pour ce manège magnifique. Les installations sont superbes, la cavalerie est de grande qualité, avec notamment beaucoup de franche-montagnes et de paint horses gentils et bien dressés. J’ai adoré le cheval que j’ai eu le bonheur de monter pendant trois jours, un superbe et adorable paint nommé Obsession, à qui je repense avec beaucoup de tendresse !

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

Obsession et moi.

L’écurie des Longs Près à Transinne : Une petite écurie sympathique, tenue par des passionnées, où j’ai eu le plaisir de monter une très bonne jument espagnole.

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

La jolie jument espagnole que j’ai montée.

Le Relais de la Lesse à Chanly : Nous n’avons pas eu l’occasion de tester cette écurie, mais je sais qu’elle peut être une étape pour les cavaliers en randonnée dans la grande forêt.

La Crémaillère à Bras : Vous pourrez non seulement laisser votre cheval en pension pour une nuit ou plus dans cette jolie petite écurie, mais aussi y dormir.

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

Une jolie petite écurie.

Les hébergements pour les cavaliers

Voici plusieurs gîtes et hôtels orientés vers le tourisme équestre, où les cavaliers sont les bienvenus. Ils sont situés non loin des écuries citées ci-dessus. Afin de vous faire une idée du standing des différents hébergements, sachez que je les cite en allant du plus confortable au plus rustique.

La chambre d’hôte Gaussignac à Hatrival : Un énorme coup de cœur pour cet hébergement magnifique et confortable. La maison est superbe, avec sa vue imprenable sur les près et les bois, meublée avec goût et accueillante. La table d’hôtes est absolument succulente : le chef cuisine avec passion, son plus grand plaisir est de faire goûter sa cuisine originale et soignée à ses hôtes ! Les chambres sont confortables et bien équipées, l’idéal pour bien se reposer après une longue journée équestre. Les écuries des Îles sont à deux pas, et les hôtes sont tout à fait disposés à aider les cavaliers à faire le trajet allant de l’un à l’autre. Une belle adresse raffinée.

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

Table avec vue à Gaussignac.

Le Moulin de Resteigne à Resteigne : c’est un lieu poétique, hors du temps, où la rivière fait tourner un moulin à aube et où on dort dans le bruissement de l’eau qui bondit. Une grande beauté se dégage du jardin entre ruisseau et forêt. Les chambres sont simples, à la mode de l’ancien temps, mais la cuisine est excellente, dans une très belle salle à manger où la décoration évoque l’Ardenne d’autrefois. J’ai beaucoup apprécié les nombreuses curiosités qui peuplent cette belle maison ancienne. Bien que je ne sois pas personnellement adepte de la chasse, j’ai admiré la salle des trophées, où les bois immenses de nombreux cerfs évoquent la tradition chasseresse de la grande forêt de St Hubert. Un beau voyage dans le temps.

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

Beauté poétique du Moulin de Resteigne.

L’Auberge gourmande à Redu : Au coeur du village du livre de Redu, l’Auberge gourmande est un lieu qui ravira les lecteurs et les cavaliers : les chambres comportent toutes un rayonnage de livres où vous pourrez piocher avant de dormir, et au pied de l’auberge, une prairie réservée aux chevaux permet aux cavaliers de laisser leur monture pour la nuit. Si nous avions déjà eu nos chevaux le premier soir, nous aurions dormi avec vue sur eux ! Je suis arrivée à la nuit et n’ai pas fait de photos, mais je garde un bon souvenir de cette nuit à Redu. L’Auberge est à deux pas de la Reduiste, le resto-librairie végétarien que j’ai adoré.

La Crémaillère à Bras : voici un relais équestre, où vous pouvez laisser votre cheval, dormir ET manger des spécialités ardennaises typiques. Un gîte très simple et rustique où la nourriture est typique et l’ambiance authentique, tenu par de vrais amoureux des chevaux.

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

La Crémaillère, à Bras.

Le camping Europacamp à Saint Hubert : cet immense camping situé en pleine forêt propose de nombreux emplacements au vert aux caravanes, tentes, mobil homes, etc. Je ne suis pas très camping, mais j’ai adoré le fait que les emplacements soient vraiment au coeur de la forêt – beaucoup de mes photos de fougère ont été prises à l’Europacamp. Le propriétaire nous a dit vouloir créer des emplacements spécifiquement réservés aux chevaux – n’hésitez pas à le contacter pour savoir si ce projet a été mis en œuvre. Par ailleurs, le camping comporte un restaurant, Le Chalet, à l’ambiance à la fois forestière et rock’n’roll très sympathique.

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

Le restaurant Le Chalet, à l’Europacamp.

Un grand merci à Visit Ardenne et La Grande forêt de Saint Hubert, et tout particulièrement à Pauline et Julien, pour l’organisation de ce blog trip original et novateur. Et merci à mes camarades blogueurs pour la bonne ambiance et la convivialité ! randonnée équestre ardenne grande forêt de saint hubert

Une randonnée équestre au coeur de la grande forêt de St Hubert ? Partez à cheval en itinérance dans les bois de l'Ardenne.

Epinglez moi !

*

Vous avez aimé cet article ?
Alors n’hésitez pas à le partager ou à l’épingler !

-


Pour suivre l’actualité d’Itinera Magica, aimez notre page Facebook
ou inscrivez-vous à notre newsletter


Merci pour votre soutien et à bientôt !

43 commentaires pour
“Au galop dans les bois : l’Ardenne à cheval”

  • C’est un formidable environnement pour une randonnée équestre !

  • Oui, c’est idéal 🙂

  • La photo de la biche entre les oreilles de ta jument est absolument magique ! Tu as du retenir ta respiration pour la faire celle-ci!
    Tu as vraiment une belle passion et on sent que tu t’es régalée durant cette randonnée. Je ne sais pas si l’équitation serait faite pour moi, peut-être suis-je un peu trop trouillarde pour m’y essayer, l’avenir nous le dira, mais en tout cas te lire donne envie de tenter le coup.
    J’adore ta description de la forêt, l’armée noire des conifères, j’y retrouve la forêt de mes rêves et des contes de fée, pas la forêt que je vois de mes yeux et qui a perdu son enchantement à travers ma conscience d’adulte. Tu sais faire ressortir ces choses-là et c’est pour ça que j’aime tant te lire.
    Le végétarisme n’est pas mon truc, mais quand tu parles de “resto-librairie”, j’ai une soudaine envie de me passer de viande !!!!! <3

  • Merci beaucoup Cindy, t’es adorable !
    La photo de la biche, c’est un peu un miracle, j’aurais voulu mieux gérer (avoir tout net avec + de profondeur de champ), mais dans ces cas là, t’as pas forcément le temps de refaire tes réglages !
    Si un jour tu veux essayer l’équitation en sécurité et dans un cadre facile, je pense que la Camargue est le top du top, n’hésite pas à m’en parler si tu veux, je peux te conseiller avec plaisir.
    Merci beaucoup pour tes mots qui me touchent, je suis vraiment heureuse que mon ressenti forestier ait su te toucher !
    Ah le resto-librairie La Reduiste est génial, vraiment ! et la nourriture est vraiment bonne :-))
    Merci <3

  • Quel bonheur de retrouver tes récits, l’univers si particulier que tu transmets dans tes articles m’avait manqué 🙂 Les Ardennes m’intéressent depuis quelque temps, j’ai toujours aimé les forêts, peut-être car j’ai été en partie élevé dans un coin très boisé, couvert de feuillus et de résineux. Je ne peux qu’être d’accord avec toi quand tu dis qu’une forêt ce n’est jamais monotone. C’est un monde tellement fascinant et apaisant !
    Merci pour la légende de Saint-Hubert, je ne la connaissais pas et je l’adore ^^
    Bisous, à bientôt 🙂

  • J’ai toujours aimé l’équitation. Je suis loin d’être une bonne cavalière mais c’est un sport tellement agréable et le pratiquer dans cette forêt semble presque magique. Depuis le printemps dernier, ma nièce de 5 ans s’y initie aussi. D’ici quelques années, Saint-Hubert sera un voyage à mettre à nos agendas!

  • Oh je vous le souhaite tellement – une super virée entre tante et petite nièce, quelle belle idée !

  • Elle est trop jolie la photo de toi et Obsession.
    Merci pour ce bel article, je sens l’odeur de l’humus et de la résine jusqu’ici, j’adore !

  • Merci beaucoup Ornella 🙂

  • Coucou Alexandra ! J’avais suivi tes aventures équestres sur les réseaux sociaux et j’étais impatiente de découvrir ton article sur le blog. Quel plaisir de retrouver ces lumières magiques, ces sentiers, ces chevaux, et d’en savoir un peu plus sur ces quelques jours. Tes mots, comme souvent, m’ont transportés dans un univers de sensations, d’images, de textures… On sent ton amour tellement fort pour ces forêts, ces écrins de légendes. Vraiment, je suis scotchée par la beauté & la subtilité des lumières, des clairs obscurs : je dois t’avouer que si j’adore l’ambiance feutrée des forêts, j’ai beaucoup de mal à les photographier. Je ne suis jamais satisfaite du rendu, qui ne retranscris pas l’atmosphère des lieux. Quel est ton secreeet ? 😉 Je comprends ce que tu veux dire quand tu dit qu’il n’y a pas mieux qu’être à cheval dans la forêt : l’année dernière, le temps d’une après-midi de balade à cheval près de chez moi, dans la neige, on a arpenté des sentiers enneigés inaccessibles aux marcheurs, on a croisé des chevreuils, c’était magique ! J’adorerais vivre une telle expérience sur plusieurs jours, en immersion totale avec la nature ☺

  • Merci, tu es adorable ! Cela me touche beaucoup ! Pour photographier la forêt, voilà ce que je fais au développement (en RAW bien sûr) :
    – une balance des blancs très chaude, en mode “nuageux” ou “ombre”, à ajuster après en post production
    – ne surtout pas augmenter le contraste, mais au contraire diminuer les hautes lumières et augmenter les ombres, pour récupérer le maximum de détails et “fondre” un peu l’ambiance
    – travailler la teinte du vert : le fait d’avoir une BB chaude tend à le jaunir un peu, il faut souvent récupérer les verts pour garder le côté printanier et tendre
    Tout ça sous Lightroom, mon logiciel fétiche. N’hésite pas si tu as des questions !
    Les chevreuils dans la neige… tu me fais rêver 🙂

  • Je ne connais pas du tout l’Ardenne. Mais vraiment pas. On en n’entend que très peu parlé d’ailleurs, pourtant c’est magnifique. Magique même. De toute façon tu as le don de rendre magique toutes les destinations même les plus perdues! Et c’est ça que j’adore quand je viens ici :p Je ne suis pas une adepte du cheval j’en ai même des mauvais souvenirs mais je trouve quand même les chevaux magnifiques avec un incroyable prestance!

  • Merci, ça me touche énormément, tu es adorable !

  • Tu as parfaitement exprimé la forêt ardennaise, je ne connaissais pas celle de St Hubert, mais je vais bientôt y remédier, je n’habite pas très loin…En plus avec l’automne qui approche, les couleurs devraient être au rdv ! Très belles photos, là je parle en connaisseur ! Ce n’est pas toujours évident de capturer les grandes différences de contrastes, et encore moins la faune (bravo pour la biche !)

  • Merci beaucoup Stef ! tu vas te régaler à l’automne dans la grande forêt, j’ai hâte de voir tes images !

  • Un… un village-livre ? Un resto-librairie végétarien ? L’idée que je me fais du paradis existe donc sur terre…
    J’aime comme tu écris la forêt à travers des yeux émerveillés – pour nous qui avons grandi en forêt, c’est la chose la plus simple du monde, et elle prend une toute autre dimension avec tes mots <3

  • Merci Audrey, c’est vrai que la forêt, c’est ton monde ! merci pour ce commentaire adorable.

  • Quelle épopée ! A cheval cela doit être magique, la fusion la plus parfaite avec la nature… De très beaux moments dans un endroit magnifique et pourtant si peu connu ! Mille mercis pour cette découverte et ce petit moment de calme en lisant ton article…

  • Merci Céline, ton mot me touche !

  • J’ai lu ton article hier soir avant de dormir et je n’ai même pas eu le temps de commenter que je me suis endormie au pays des chevaux et des fées !! Tes photos sont superbes, tu as réussi à capter des lumières et ambiances surréalistes !!!!! Je suis fan !! Je n’ai pas fait d’équitation depuis mes 10 ans, autant dire que ça commence à remonter, mais cette belle épopée équestre donne envie de s’y remettre er chevaucher des forêts des fantastiques !! Les Ardennes ont l’air magnifiques, c’est super d’avoir ouvert 120 km de sentiers !! Ton récit est superbement écrit, comme à chaque fois !! J’adore 💙 !! 😘

  • Merci ma jolie lykorne ! La prochaine fois je t’emmène à cheval 😉

  • Magnifique description de notre région, on en aurait presque des frissons. Quelle subtilité ! Bravo et merci.
    Françoise et Michel

  • Merci de tout coeur et encore MERCI pour votre accueil fabuleux, je garde un souvenir enchanté de Gaussignac !

  • Merci de cette fabuleuse balade équestre au pays des fées et des songes. Le cheval devient alors un merveilleux “balcon en forêt”, pile à la bonne hauteur, pour léviter dans la magie de la forêt des Ardennes. Et le reste est tout aussi tentant : les hébergements, la gastronomie, les rencontres. Alors que je n’avais jamais eu l’idée de faire une telle randonnée, je la programme pour le printemps. Un grand merci aux Ardennais d’avoir eu la générosité de ne pas conserver pour eux seuls leur magnifique secret, et un merci tout aussi grand à Itinera Magica de nous avoir initiés !

  • Un grand merci, ce mot me touche !

  • Voilà une passion que je ne connais pas, monter à cheval ! et je le regrette… l’occasion ne s’est jamais présentée… et on ne peut pas tout faire dans la vie, à moins d’être assez fortuné ! et avoir beaucoup de temps ! pourtant c’est un animal que j’admire énormément ! je suis monté qu’une seule fois dessus, c’est vrai que ce n’est pas désagréable… et, plusieurs fois sur des dromadaires… là, j’ai adoré ! on est passé une fois en Ardenne belge, on avait beaucoup aimé !
    Bon Week-end Alexandra !
    Gilbert

  • Merci beaucoup Gilbert ! je trouve le cheval plus confortable que le dromadaire j’avoue :))

  • Wouaaaa !
    C’est green, bio et beauuuu
    C’est pas si loin de chez, et je n’y suis jamais allée Shame on me !

  • Je te le souhaite Chacha, une jolie évasion verte !

  • Je ne connais absolument pas les Ardennes, et une chose est sûre: c’est magnifique. Après avoir lu tes lignes, je suis transportée, et j’ai définitivement envie de découvrir cette région. Tout comme toi, je suis sensible aux légendes, et celle que tu nous contes sont plus poétiques les unes que les autres. Je ne suis jamais montée sur un cheval, mais peut être pourrais-je en profiter ne serait-ce qu’un peu à pieds aussi? On le saura bientôt j’espère 😉
    En tout cas, c’est toujours un plaisir de lire tes articles, c’est comme lire une petite nouvelle tellement tes mots nous transportent.

  • Oh oui oui, tu peux totalement en profiter à pied, il y a 1500 km de sentiers de rando, et plein de choses pour les piétons, comme par exemple les plateformes aériennes dans les arbres ! Merci pour ton mot adorable, il me touche !

  • Que c’est beau ! Cette atmosphère magique donne vraiment envie, la proximité avec les animaux, la rusticité et le mysticisme… ça devait être un trip vraiment spécial ! On a été à la lisière des Ardennes à Charleville-Mézières, on avait déjà trouvé le coin très cool, mais là on le met définitivement sur la liste ! Et bravo pour les photos, c’est pas évident de photographier la forêt mais il y a vraiment une ambiance particulière qui se dégage de ton article.

  • Merci beaucoup, ça me touche beaucoup ! je me doute bien que les Ardennes, vous connaissez, vous les grandes passionnées d’histoire et de 14-18 – mais la version cheval en forêt, c’est cool aussi !

  • Hello Alexandra, super article ! Je suis bien content que l’Ardenne t’ait inspiré à ce point. Cela me fait plaisir. Je me permets de mettre le lien de mon article car les lecteurs intéressés pourront y trouver des parcours d’ores et déjà opérationnels sur le territoire 😉 : https://www.sentiersduphoenix.be/randonner-a-cheval-en-ardenne/

    En tout cas, au plaisir de t’accueillir à nouveau en Ardenne en mode officielle ou officieux 😉

    A très vite !!

  • Merci beaucoup, Julien ! tu fais bien, j’avais déjà mis le lien vers ton article dans la partie où je parle des itinéraires 🙂
    Avec joie pour revenir en Ardenne, autant que tu veux ! merci encore pour cette expérience magique.

  • Il m’aura fallu deux trajets de bus pour lire l’article mais quel régal ! Une prose bucolique à souhait et des photos magnifiques, ça donne envie d’y aller. Cela me rappelle une balade à cheval que j’ai faite dans les Alpes il y a 3 ans. J’ai bien aimé mais n’étais pas vraiment rassurée (la 2e fois seulement que je montais). 120km, ça doit être assez physique !

  • Faut avoir l’habitude pour pas avoir de courbatures :-)) Je te souhaite de retenter à l’occasion!

  • Merci pour ce moment d’evasion dans ces merveilleuses forêts. C’est un article de grande qualité.
    Affectueusement
    Alain

  • Merci Alain pour ce petit mot qui me touche beaucoup ! J’espère que tu vas bien, je t’embrasse

  • Tu m’avais à “Cheval” 😉 C’est sûr que la forêt en vélo, ça peut être un peu galère mais à heval on découvre une tout autre dimension!

  • En vélo, y a les racines 😉

  • La forêt… ♥
     
    C’est vrai que c’est un univers particulier. Ça me fait toujours penser à des contes, à des légendes, … (parce que j’habite depuis trop longtemps en Bretagne, tu crois ? haha !)
    Je me vois parfaitement faire de la rando ici !
    En tout cas, j’ai beau avoir vécu “près” de la Belgique, je n’y suis jamais allée ! Allemagne et Lux, oui. Mais pas la Belgique. 🙂
     
    J’aime voyager avec toi, à travers tes mots. Tu écris tellement bien ! Pardon, je me répète, mais je le pense sincèrement.
    On se voit bientôt, je l’espère ? ❤
    Je t’embrasse. xxx

  • Comme j’avais hâte de lire cet article! Et il ne m’a pas déçu, je l’ai dévoré avec beaucoup d’attention. J’adore quand tu parles d’histoires et de mythes, ça donne une dimension romanesque à ton discours, ça me plonge directement dans un imaginaire fantastique, c’est génial.
    Bien évidemment, je ne suis pas objective parce que pour moi aussi, la plus belle façon de se promener en forêt c’est à cheval. Ma première grande randonnée en itinérance, je l’ai faite dans la forêt des Chambarans (la prochaine fois que tu viens à Dionay, je t’emmène y voir les animaux ♥) et je me souviens des longues allées cavalières et de ma (seule et unique) chute (en rando), lorsque ma jument (ma fétiche, préférée du club) a pilé puis fait un écart pour éviter une biche qui traversait. Alors voilà, quand je vois tes très belles photos de Laurène ou de Julien, avec la lumière qui filtre à travers les feuillages, je revois ces instants privilégiés à l’ombre des grands arbres, ce “silence intranquille” dont tu parles et que je comprends bien ; quand on n’entend rien d’autres que le bruissement des feuilles et qu’on sait que, pourtant, tout est bien vivant et en mouvement dans les sous-bois… Bref, tu l’auras compris, je suis fan. Les deux chevaux que tu as monté sont superbes, ça me fait rêver! Les instants cachés dans l’affut devaient être exceptionnels aussi, même si je reconnais que mon manque de patience me fait toujours défaut dans ces moments là ^^
    Redu, ce village livre dont tu parles, c’est un peu le paradis sur terre non ? Pour moi qui aime le toucher du papier, l’odeur d’une couverture neuve, le bruit des mots dans la tête… J’adorerais découvrir cet endroit.
    Merci encore pour le bon moment que tu viens de me faire vivre.
    Je t’embrasse

Laissez un commentaire


Explorez Itinera Magica

Consultez le profil de ItineraMagica sur Pinterest.