Abonnez-vous
 
Français English Deutsch
 
3 mars 2017    /    

Voir les plus grosses vagues du monde à Nazaré, Portugal-

« Les plus grosses vagues du monde ». La ville de Nazaré, au nord de Lisbonne, vous accueille avec ce slogan, et ce n’est pas un mensonge. En raison d’une géologie sous-marine exceptionnelle, cette station balnéaire portugaise voit régulièrement déferler de véritables montagnes d’eau : des vagues hautes de trente mètres. Oui, vous avez bien lu, trente mètres. Fin février 2017, une tempête dans l’Atlantique nord a envoyé une houle spectaculaire sur Nazaré, et j’ai décidé en dernière minute que je ne pouvais pas manquer ce spectacle.

Voici le récit de cette expérience inoubliable, et quelques conseils pratiques : quand et comment voir les vagues géantes de Nazaré ? Petit guide pour apprivoiser les monstres.

Les plus grosses vagues du monde à Nazaré, Portugal

Les monstres sont de sortie.

 

Les plus grosses vagues du monde à Nazaré. Vagues géantes Portugal. Comment voir les vagues de 30 mètres à Nazaré. Blog Nazaré surf de grosses vagues.

Beauté des vagues de Nazaré, quand leur forme se fond aux éruptions vaporeuses…

 

Les plus grosses vagues du monde à Nazaré. Vagues géantes Portugal. Comment voir les vagues de 30 mètres à Nazaré. Blog Nazaré surf de grosses vagues.

Déflagration d’écume

 

Les plus grosses vagues du monde à Nazaré. Vagues géantes Portugal. Comment voir les vagues de 30 mètres à Nazaré. Blog Nazaré surf de grosses vagues.

Ca va éclabousser !

Le Portugal en dernière minute

Nazaré, je la gardais au coin de l’œil depuis longtemps déjà. En 2014, Garrett McNamara y a battu le record du monde de la plus grosse vague jamais surfée, en chevauchant une hydre de 34 mètres. Et rien au monde ne me fascine autant que l’océan déchaîné. Quand j’avais huit ans, je collais des posters de vagues géantes et de surfeurs de l’extrême au plafond au-dessus de mon lit, et je m’endormais en rêvant de mers qui rugissent. Voir un jour une telle explosion de puissance océanique était mon fantasme ultime, mon Graal à moi.
Mais les vagues géantes ne viennent jamais sur commande : il faut guetter les grandes tempêtes dans l’Atlantique nord, et espérer pouvoir sauter dans un avion à la dernière minute.

Le week-end dernier, le monde du surf s’est mis à frémir. J’ai commencé à voir les hashtags #nazaré surgir sur les réseaux sociaux. Une tempête née au Groenland descendait vers la côte lusitanienne. Mardi 28 février 2017, les monstres s’étaient donné rendez-vous à Nazaré.

J’avais du travail, j’étais fatiguée et fauchée. Un aller-retour au Portugal ne faisait vraiment pas partie de mes plans. La flemme ou la raison ont failli me retenir. Et puis mon rêve d’enfance, couvé depuis toujours en secret, est venu me taper sur l’épaule : « Cela fait vingt ans que tu veux voir ça… Tu vas vraiment y renoncer maintenant ? » Alors j’ai suivi mon impulsion, et me suis résolue à manger des coquilettes quelques temps. Lundi à dix heures, j’ai réservé mon vol pour Lisbonne. J’ai entassé quelques tee-shirts et mon matériel photo dans un unique bagage à main, pour me plier aux règles de Ryanair, et j’ai mis un tour de clef. Lundi à onze heures, j’étais en route pour l’aéroport. La gamine de huit ans qui sommeille en moi applaudissait à pleines mains.

Arrivée à Lisbonne, j’ai loué une voiture et j’ai pris la route vers le nord, frémissante d’appréhension. J’ai allumé la radio une seconde, et j’ai entendu parmi un flot de portugais, que je ne comprends malheureusement pas, deux mots : « ondas… Nazaré… ». Le pays tout entier semblait en parler. Je suis arrivée à Nazaré à la nuit, et j’ai entendu l’océan mugir dans le noir. C’était un cri de guerre, un bruit plus menaçant que tout ce que j’avais entendu dans ma vie. La nuit était noire comme l’abysse. Sans rien voir, j’imaginais les monstres accourir dans les ténèbres.
Et je n’avais qu’une seule hâte : que le jour se lève enfin.

Les plus grosses vagues du monde à Nazaré. Vagues géantes Portugal. Comment voir les vagues de 30 mètres à Nazaré. Blog Nazaré surf de grosses vagues.

Rêver de vagues…

Les plus grosses vagues du monde à Nazaré ?

Je me suis levée dans l’aube grise, dopée à l’adrénaline pure. J’ai pris la route qui descend vers la plage nord, et soudain un mur d’eau s’avançait face à moi, comme s’il était à la hauteur de la route en surplomb, comme s’il me dévisageait. J’en ai presque eu le souffle coupé. C’était là. C’était vrai.

Les plus grosses vagues du monde à Nazaré. Vagues géantes Portugal. Comment voir les vagues de 30 mètres à Nazaré. Blog Nazaré surf de grosses vagues.

Le dos de la créature.

Qu’est-ce qui rend la côte de Nazaré si exceptionnelle ? Un canyon sous-marin profond de cinq-cent mètres. Ici, la houle venue du large se heurte à de gigantesques falaises immergées, et remonte comme un serpent courroucé vers la surface. Les vagues de Nazaré sont des apparitions qu’invoque la géologie secrète des fonds marins, comme un sorcier qui murmurerait une incantation. Face à ces pyramides mouvantes que coiffe l’écume, je pense aux estampes japonaises d’Hokusai, aux tempêtes d’encre et de légende.

Les plus grosses vagues du monde à Nazaré. Vagues géantes Portugal. Comment voir les vagues de 30 mètres à Nazaré. Blog Nazaré surf de grosses vagues.

Souvenir d’Hokusai. Les scooters dans la mer fournissent l’échelle.

« Les plus grosses vagues du monde », c’est le blason glorieux de Nazaré. Certains diront qu’elle partage ce record avec d’autres lieux : on a déjà vu des vagues de trente mètres à Jaws (Maui, Hawaï) ou sur la Cortes Bank (au large de San Diego, Californie). Mais Nazaré a deux particularités qui la rendent réellement unique.

La ville peut se targuer de voir de telles vagues plus souvent que tout autre spot de surf. Chaque hiver ou presque, c’est le sabbat des géants.
Et surtout, c’est l’endroit au monde où les vagues géantes sont les plus accessibles au public avide de mystère et de magie.
Nombre de vagues gigantesques surgissent dans des endroits reculés, au large, inaccessibles aux curieux. Pas à Nazaré. Il suffit de venir sur la plage nord, Praia do Norte, de garer votre voiture, marcher cinquante mètres, et d’ouvrir grand les yeux. C’est l’explosion, tout autour de vous, les murs d’eau se fracassent dans un vacarme de décollage de fusée, si proches que vous sentez leur haleine salée sur votre visage. A Nazaré, les monstres viennent vous manger dans la main.

Les plus grosses vagues du monde à Nazaré. Vagues géantes Portugal. Comment voir les vagues de 30 mètres à Nazaré. Blog Nazaré surf de grosses vagues.

Surf extrême, à deux pas du rivage

 

Les plus grosses vagues du monde à Nazaré. Vagues géantes Portugal. Comment voir les vagues de 30 mètres à Nazaré. Blog Nazaré surf de grosses vagues.

Proximité fabuleuse de la vague

Les vagues du 28 février 2017 à Nazaré – inoubliable

J’ai du mal à décrire le sentiment d’euphorie, d’exaltation extrême qui m’a envahie tout au long de cette journée où la mer semblait vouloir décrocher le ciel. Nazaré un jour de tempête, c’est une drogue visuelle, un long trip où on chevauche un dragon d’écume à travers les nuages.

Les plus grosses vagues du monde à Nazaré. Vagues géantes Portugal. Comment voir les vagues de 30 mètres à Nazaré. Blog Nazaré surf de grosses vagues.

Le ruissellement de l’écume sur les rochers : hypnotique

Il y avait des gens venus de partout, du Brésil à la Californie, des surfeurs professionnels espérant tenter leur chance, des photographes sportifs munis d’énormes téléobjectifs, ou des passionnés partageant ma fascination pour les vagues XXL. Des dizaines de campings cars couverts d’autocollants de surf faisaient face à la plage. J’ai discuté avec des Allemands qui me racontaient être venus de Bavière ou de Berlin, traversant l’Europe en camping car, juste pour passer le mois de février à Nazaré et espérer voir LA vague.

Ce qui m’a le plus impressionnée, c’est le ballet des jet-skis qui tractent les surfeurs sur la crête, puis assurent leur sécurité en allant les repêcher au cœur de l’écume bouillonnante quand ils ont le malheur d’être piégés par les mâchoires de l’océan. Je les suivais des yeux quand ils s’élançaient depuis la plage, slalomant entre les avalanches de mousse pour remonter jusqu’à la zone où la vague cassait, flirtant avec la lèvre qui s’abat, fonçant au cœur du tourbillon pour sauver un malchanceux. Un des scooters a été piégé par l’eau furieuse, et s’est renversé dans la vague, une scène terrifiante qui s’est heureusement bien terminée. A ce jour, Nazaré n’a pas volé de vie humaine… mais le spot compte plusieurs blessures effrayantes, comme ce surfeur défiguré par l’aileron de sa planche, et de quasi-noyades évitées de justesse. Seuls les « big wave surfers » chevronnés, surentraînés, bien équipés, entrent dans l’eau en des heures pareilles.

Au début de la journée, certains étaient un peu inquiets : les plus gros swells avaient déferlé autour de quatre heures du matin, comme si l’océan avait voulu révéler ses plus noirs secrets à huis-clos, dans le conclave de la nuit sans lune. Vers midi, les vagues atteignaient dix-quinze mètres, et c’était déjà plus extraordinaire que tout ce que j’ai vu dans ma vie. Mais beaucoup craignaient de ne pas voir les colosses tant espérés.

Nazaré

Vagues de 10 mètres environ.

Superbes aussi, non ?

Et puis vers seize, dix-sept heures, à l’heure où le soleil descendait, l’océan a décidé d’être généreux. La plus grosse série de toutes s’est levée, et nous avons franchi un nouveau cran dans la fascination. J’ai vu les surfeurs hésiter, commencer à s’engager dans la vague, et en ressortir vite, intimidés par tant de violence. Puis l’un d’eux a osé. Le surfeur Francisco Porcella s’est élancé sur l’une des plus grosses vagues de la saison. Au pied du phare, le public s’est mis à frapper des pieds et des mains et à hurler des encouragements. Plus personne ne clignait des yeux tandis que Francisco plongeait au coeur du tube, disparaissait sous l’écume et ressortait triomphant. Le public exultait. Un pan de l’histoire du surf s’était écrit sous nos yeux.

Puis le soleil a plongé dans les nuages qui tapissaient l’horizon, et soudain l’obscurité s’est faite. Ce crépuscule anticipé sonnait le glas de la session de surf :  aucun big wave surfer ne prendra le risque de tomber dans la pénombre, et de devenir invisible aux yeux de ses sauveteurs. Imaginez être englouti par la nuit, et mourir dans l’océan sans que personne ne puisse repérer votre main tendue… Les surfeurs et les jet-skis sont sortis de l’eau.

Aux derniers rayons du jour, alors que l’océan s’était vidé de ses aventuriers, une série plus spectaculaire encore a déferlé. Personne n’a pu la chevaucher et elle est venue rouler, narquoise et invaincue, sur les rochers assombris par le soir. Quelle était la taille de ces vagues ? Vingt mètres, vingt-cinq, davantage encore ? Sur les réseaux sociaux, les surfeurs débattent, et appliquent le théorème de Thalès à leurs photos.

Les plus grosses vagues du monde à Nazaré. Vagues géantes Portugal. Comment voir les vagues de 30 mètres à Nazaré. Blog Nazaré surf de grosses vagues.

Session incroyable.

Sur les images, il est parfois difficile de montrer à quel point la vague est énorme, car vous n’avez pas d’échelle. Alors guettez les petits points noirs sur mes photos. Les minuscules fourmis qui dépassent de l’eau, ce sont des hommes, en planche ou en scooter.
Regardez la taille des vagues par rapport à ces hommes microscopiques. Regardez la taille des vagues par rapport au phare et à la falaise. Regardez mes photos d’ensemble, ou mes photos prises au sommet de la colline, où je suis à plus d’un kilomètre des vagues, et où leur hauteur reste absolument spectaculaire. Alors vous comprendrez : ces vagues sont comme un immeuble qui court, comme une montagne en fuite, comme un morceau de ciel tombé dans la mer.

 

Les plus grosses vagues du monde à Nazaré. Vagues géantes Portugal. Comment voir les vagues de 30 mètres à Nazaré. Blog Nazaré surf de grosses vagues.

Nazaré : un spectacle incroyable. Repérez le surfeur sur la vague…

Les plus grosses vagues du monde à Nazaré. Vagues géantes Portugal. Comment voir les vagues de 30 mètres à Nazaré. Blog Nazaré surf de grosses vagues.

Vous voyez la traînée blanche ? C’est un surfeur sur une vague de quinze ou vingt mètres.

Je serais bien incapable de définir leur taille exacte, je sais juste une chose : leur puissance est au-delà des mots. Je tremblais de terreur et d’exaltation, j’avais envie de hurler de joie ou de pleurer, mon sismographe émotionnel avait explosé l’échelle.

Je sais que je suis droguée à vie. Que je vais continuer à chasser les monstres, à Nazaré, à Maui, à Teahupoo, à Shipstern, partout où l’océan crache ses enfants maudits, et que je sacrifierai tout à mon obsession.

Ce ne sera pas la dernière fois. L’océan m’appelle, et je dois y aller.

Les plus grosses vagues du monde à Nazaré. Vagues géantes Portugal. Comment voir les vagues de 30 mètres à Nazaré. Blog Nazaré surf de grosses vagues.

Porte sur l’ailleurs

 

Les plus grosses vagues du monde à Nazaré. Vagues géantes Portugal. Comment voir les vagues de 30 mètres à Nazaré. Blog Nazaré surf de grosses vagues.

Coucher de soleil à Nazaré

Guide pratique – comment et quand voir les vagues de trente mètres à Nazaré ?

Quand voir les vagues géantes de Nazaré

D’octobre à mars environ, à l’heure des tempêtes hivernales. C’est la période où il faut surveiller les balises qui prévoient la houle à Nazaré.

Les plus grosses vagues du monde à Nazaré. Vagues géantes Portugal. Comment voir les vagues de 30 mètres à Nazaré. Blog Nazaré surf de grosses vagues.

Explosion.

Aller à Nazaré

Nous avons de la chance : Nazaré est facile d’accès. Cette station balnéaire est située à environ 1h30 de route au nord de Lisbonne, et 2h30 au sud de Porto. Ces deux aéroports sont très bien desservis depuis la France : la TAP, Ryanair et Easyjet assurent de nombreux vols. J’ai pris un Marseille-Lisbonne avec Ryanair, j’aurais pu aussi prendre un Lyon-Lisbonne avec Easyjet, un Paris-Lisbonne avec la TAP, etc. Réservez votre vol pour Lisbonne.
Puis j’ai loué une voiture à l’aéroport de Lisbonne et j’ai roulé vers le nord.

Nazaré : meilleurs points d’observation de la vague

Le cœur de ville de Nazaré fait face à une grande et belle plage principale, Praia da Nazaré. Tous les hôtels sont situés sur cette plage là – la jolie allée en front de mer s’appelle Marginal da Nazaré. Quand vous êtes sur la plage principale de Nazaré, vous trouverez, en hauteur sur votre droite, une falaise et un promontoire au bout duquel se dresse un phare rouge, Farol da Nazaré. La plage Nord, Praia do Norte, est de l’autre côté : les vagues géantes se brisent face au phare et sur cette plage. On les devine depuis la ville (on voit les rochers sous le phare auréolés d’écume), mais on ne peut vraiment admirer les vagues qu’en montant sur ce promontoire et en gagnant le phare.

Les plus grosses vagues du monde à Nazaré. Vagues géantes Portugal. Comment voir les vagues de 30 mètres à Nazaré. Blog Nazaré surf de grosses vagues.

Du promontoire au dessus du phare

Les plus grosses vagues du monde à Nazaré. Vagues géantes Portugal. Comment voir les vagues de 30 mètres à Nazaré. Blog Nazaré surf de grosses vagues.

Vue aérienne (Google Maps)

Depuis le centre-ville, vous pouvez accéder à la plage nord par un funiculaire qui vous emmène au sommet de la colline. Vous arrivez alors sur une jolie esplanade, où se trouve la cathédrale de Nazaré, et vous pouvez marcher quelques centaines de mètres jusqu’à la plage nord. Ou vous pouvez tout simplement prendre votre voiture, et vous garer au sommet du promontoire qui surplombe la plage.

Nazaré, POrtugal

Quelques images de Nazaré, depuis l’esplanade de la cathédrale qui surplombe la ville. Sur la plage centrale, les vagues font 3/4 mètres environ – rien à voir avec la furie qui se déchaîne plage nord.

Tous les points de vue sont exceptionnels. Sur la colline au-dessus du phare, sur le phare, en dessous du phare où une corniche a été aménagée, sur la plage… tout est magique. Nazaré est le paradis de l’observation des vagues géantes.

Sur la plage, les vagues sont un peu cachées par l’écume des précédentes, mais l’ambiance brumeuse est magique.

Les plus grosses vagues du monde à Nazaré. Vagues géantes Portugal. Comment voir les vagues de 30 mètres à Nazaré. Blog Nazaré surf de grosses vagues.

Balles d’écume qui roulent sur le sable.

Les plus grosses vagues du monde à Nazaré. Vagues géantes Portugal. Comment voir les vagues de 30 mètres à Nazaré. Blog Nazaré surf de grosses vagues.

La plage se couvre de mousse

Sous le phare, des escaliers descendent vers une corniche, d’où on voit les vagues se fracasser sur les rochers.

Les plus grosses vagues du monde à Nazaré. Vagues géantes Portugal. Comment voir les vagues de 30 mètres à Nazaré. Blog Nazaré surf de grosses vagues.

En quelques instants…

 

Les plus grosses vagues du monde à Nazaré. Vagues géantes Portugal. Comment voir les vagues de 30 mètres à Nazaré. Blog Nazaré surf de grosses vagues.

Depuis cette corniche, une très belle vue sur la ville de Nazaré et la plage centrale.

Mais le plus beau point de vue reste au niveau du phare.

Les plus grosses vagues du monde à Nazaré. Vagues géantes Portugal. Comment voir les vagues de 30 mètres à Nazaré. Blog Nazaré surf de grosses vagues.

Une créature infernale se faufile derrière le phare…

Les plus grosses vagues du monde à Nazaré. Vagues géantes Portugal. Comment voir les vagues de 30 mètres à Nazaré. Blog Nazaré surf de grosses vagues.

Coucou, une vague géante

 

Comment savoir quand viennent les vagues géantes à Nazaré ?

Durant tout l’hiver, il vous faut surveiller les sites de prévision des vagues, et attendre un « forecast » (bulletin de prévision) favorable. En général, les prévisions sont fiables environ 3 jours avant l’arrivée de la vague. J’ai commencé à entendre parler de la vague de mardi 28 dans la journée de samedi.

 Ces sites sont nombreux, à vous de choisir votre préféré : Windguru est sans doute le plus célèbre, mais vous avez aussi Surfline, Surfreport, Allosurf, etc. Celui que j’utilise personnellement est Magicseaweed. C’est en suivant la page Facebook de Magicseaweed que j’ai entendu parler de la prévision pour mardi. (Je suis aussi son fondateur, un expert en tempêtes et grosses vagues, sur Twitter et Instagram : Ben Freeston).

Concernant Nazaré en particulier, un autre site vous sera très utile : Nazare Waves. Vous y trouverez des tonnes d’informations utiles, les prévisions, et une webcam montrant la plage nord en direct.

Les plus grosses vagues du monde à Nazaré. Vagues géantes Portugal. Comment voir les vagues de 30 mètres à Nazaré. Blog Nazaré surf de grosses vagues.

Surfeur solitaire

Mais qu’est-ce qu’un bon forecast pour voir des vagues géantes à Nazaré ?

* Une houle au-dessus de six mètres. Le canyon de Nazaré amplifie considérablement les vagues, on considère qu’il peut les tripler… voire davantage. Une houle de six mètres peut potentiellement donner naissance à des vagues de 18 mètres, et à quelques vagues maximales de plus de vingt mètres. Le 28 février, la houle était de 8 mètres, rendant possible la naissance de vagues énormes.

* Une longue période, au-dessus de 14 secondes. La période est l’intervalle qui sépare deux vagues successives. Plus la période est longue, plus la mer se creuse, et plus les vagues gagnent en puissance et en hauteur. On considère que doubler la période double la taille des vagues. Le 28 février, la période était de 19 secondes.

* Une houle orientée vers l’Ouest. Pour que des vagues géantes déferlent sur la plage, il faut que la houle se dirige sur elle : à Nazaré, cela signifie une direction Ouest ou Nord-Ouest.

* Un vent assez faible, allant de la terre vers le large, creusant les vagues. C’est l’élément qui a manqué à Nazaré le mardi 28 : le vent était « de travers », et désordonnait les vagues au lieu de les creuser. Certains surfeurs disent qu’avec un vent parfait, tous les records auraient été battus. Mais la naissance des monstres procède d’une alchimie subtile… et l’océan aime nous tenir encore en haleine.

Voilà les éléments qu’il vous faut guetter pour assister au spectacle !

Les plus grosses vagues du monde à Nazaré. Vagues géantes Portugal. Comment voir les vagues de 30 mètres à Nazaré. Blog Nazaré surf de grosses vagues.

Avec un vent plus favorable, la session aurait été légendaire.

Hébergement à Nazaré

La plupart des personnes venues à Nazaré pour voir les vagues étaient des voyageurs en camping car, van ou caravane. Vous trouverez des emplacements de stationnement sur la plage nord.
Je ne suis pas passée par Air BnB (que j’ai tendance à éviter quand je voyage seule, car je veux limiter tout facteur de stress), mais j’ai vu que plusieurs étaient disponibles en centre-ville.
Les hôtels sont eux aussi situés sur la plage centrale et en centre-ville. Vous n’en trouverez aucun sur la plage nord, très sauvage. Je vous recommande l’hôtel Praia, situé à 50 mètres de la plage centrale, qui dispose d’une terrasse panoramique avec piscine et vue sur la mer. J’ai payé 55 euros pour des conditions quasi luxueuses.

Avertissement de sécurité fondamental pour qui veut voir les vagues XXL

Les vagues obéissent à un modèle mathématique capricieux et complexe. Elles sont capables de se voler mutuellement de l’énergie, potentialisant leur puissance et leur danger. Parfois, une vague va « dévorer » ses voisines et se transformer en véritable ogre, devenant beaucoup plus haute que toutes les autres vagues de la série. C’est comme ça qu’au milieu de vagues de 12 mètres, on va soudain trouver un géant de plus de 30 mètres. (Si le sujet vous intéresse, cherchez sur Google « vagues scélérates », cela va vous passionner.) Cela vaut dire qu’il faut se montrer d’une prudence extrême face aux vagues géantes. Une vague énorme peut succéder à une série calme. L’océan peut soudain monter beaucoup, beaucoup plus haut que ce que vous avez imaginé, et balayer un point d’observation qui demeurait jusqu’alors au sec. Tous les ans, des gens meurent en observant les grosses vagues, surpris et emportés par une déferlante plus violente que les autres. Etablissez une distance de sécurité à partir de vos observations des vagues précédentes, et doublez ou triplez-la. Je vous garantis que quelqu’un qui se ferait emporter sur la corniche de Nazaré et tomberait au milieu des rochers sous des déferlantes de 15 mètres n’aurait aucune chance de survie. Veillez à votre sécurité, et retenez ce truc que mon père me répète depuis que je suis toute petite : sur le rivage, et particulièrement les jours de grosses vagues, on ne tourne jamais le dos à l’océan.

Les plus grosses vagues du monde à Nazaré. Vagues géantes Portugal. Comment voir les vagues de 30 mètres à Nazaré. Blog Nazaré surf de grosses vagues.

Ne vous retrouvez pas là dessous… regardez la taille minuscule du petit point noir, derrière la vague : c’est un surfeur !

Bonne chance, les chasseurs de vague.

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager ou à l’épingler, merci ! Et si vous voulez suivre mes aventures, au bord de la mer ou au sommet des montagnes, inscrivez-vous à la newsletter.

Les plus grosses vagues du monde à Nazaré. Vagues géantes Portugal. Comment voir les vagues de 30 mètres à Nazaré. Blog Nazaré surf de grosses vagues.

Tracer son chemin…

 

Venez découvrir les plus grosses vagues du monde à Nazaré, Portugal. 30 mètres de puissance !

Epinglez moi !

Vous avez aimé cet article ?
Alors n’hésitez pas à le partager ou à l’épingler !

-


Pour suivre l’actualité d’Itinera Magica, aimez notre page Facebook
ou inscrivez-vous à notre newsletter


Merci pour votre soutien et à bientôt !

74 commentaires pour
“Voir les plus grosses vagues du monde à Nazaré, Portugal”

  • Tellement impressionnant ! On ne se rend pas compte de la taille des vagues jusqu’à ce qu’on distingue le surfeur ! J’adore la photo « Déflagration d’écume », elle m’a fait un frisson dans le dos tellement ça semble irréel…

  • Oui, c’est difficile de rendre compte de l’échelle avec l’immensité de l’océan ! Merci, c’est une de mes photos préférées 🙂

  • « A Nazaré, les monstres viennent vous manger dans la main. » …. et moi j’en ai pris plein les yeux !
    Merci Merciiii merci Merci Merci Merci.
    Merci Merciiii merci Merci Merci Merci
    Merci Merciiii merci Merci Merci Merci

    Merci Merciiii merci Merci Merci Merci

    Je sais pas si je te l’ai dit mais merciiiiiii

  • Merci à toi Chacha <3 Ca me touche énormément !

  • waouhh tes photos sont magnifiques ! Moi qui adore observer les vagues lors des grandes marées à St Malo ! Là c’est du lourd ! Ca donne vraiment envie d’assister à ce tel spectacle ! MERCI du partage 🙂

  • Ah oui, moi aussi j’adore les grandes marées de St Malo ! mais disons que là c’est encore plus high level ! merci beaucoup, ça me fait vraiment plaisir que ça vous plaise !

  • Quelle passion dans tes mots! Je ne te dirai jamais assez à quel point j’aime te lire.
    J’imagine la scène, je crois que mon cœur se serait arrêté chaque fois qu’un surfer disparaissait dans les vagues, dans l’attente de le voir ressurgir à la surface…
    Tes photos sont très réussies et illustrent parfaitement ce beau texte. 🙂

  • Merci Cindy, vraiment ! tu me connais un peu maintenant, tu sais que je suis une obsédée de la vie, passionnée par tout, un peu intense (j’avoue : je suis chiante, je vis mes émotions à 1000%, je saoule tout le monde :P), mais là pour le coup c’était le kiff ultime, un rêve de gamine, j’étais fascinée ! en fait j’ai réalisé deux rêves ce dernier mois, Up Helly Aa et Nazaré, je PLANE !!

  • Rien de plus beau que la mer déchaînée ! ♥
    Ils sont magnifiques ces rouleaux. Ça fait rêver.

    Tes photos sont sublimes, comme d’habitude ! (encore plus belles là, parce que… LES VAGUES !) Huhu. ♥

    J’espère ne pas manquer les grandes marées à la fin du mois (et j’espère que la mer m’offrira un beau spectacle ^^).

    Gros gros bisous Alexandra ! xx

  • Ah, je sais que tu me comprends à 100% dans l’obsession des VAGUES ! les grandes marées à St Malo, ça doit être quelque chose… ça fait rêver !
    Merci Clémentine <3 Gros gros bisous

  • Ces vagues sont terriblement impressionnantes !

  • Merci beaucoup Lady!

  • Invraisemblables, je n’envie pas les surfeurs et mieux vaut être à terre. Même dans les mers du grand sud, dans les cinquantièmes hurlants où la mer peut être dantesque, on n’a pas un tel spectacle.

  • Merci beaucoup Christian ! J’imagine cela dit que franchir le Cap Horn doit être une expérience incroyable… je suis fascinée par les histoires de marins !

  • Waouhou ! C’est vraiment très très impressionnant de découvrir Nazare un jour de tempête ! (J’y étais passé en mai il y a deux ans et la mer était très calme, on avait surtout visiter la ville et été au promontoire admirer le point de vue) j’adore ton article, c’est vraiment de la folie d’aller surfer des vagues aussi énormes ! Chapeau à tous ces surfeurs de l’extrême et aux jet-ski !

  • C’est une super jolie ville, indépendamment des monstres ! J’ai adoré la vue qu’on a depuis le promontoire. Merci Mathilde !

  • Une série incroyable de vagues. Et heureusement que tu nous donne l’échelle, sinon c’est difficile de juger ces monstres 😁. On a adoré le Portugal en hiver, même si on n’a pas eu la chance de voir un tel phénomène !

  • Oui, je suis d’accord, c’est difficile d’en rendre compte sur les photos, les surfeurs sont bien utiles pour donner l’échelle 😉
    J’avais adoré ton magnifique reportage Portugal !

  • Un article tellement beau, tes photos sont incroyables car en plus de nous faire voir des vagues hallucinantes, tu arrives à capturer la lumière et les couleurs magnifiques de la mer, du ciel … Je craque sur Porte sur l’ailleurs et Coucher de soleil à Nazaré, ce sont de véritables tableaux 🙂
    Et Nazaré a l’air d’être une ville qui vaut le coup d’être découverte, même en dehors des vagues géantes !
    Merci pour cet article beau et complet ❤️️

  • Merci beaucoup beaucoup, Marianne, je suis vraiment très touchée ! La mer était d’une telle beauté, je pensais à Hokusai, à Aivasovsky, j’avais envie d’essayer de traduire cette ambiance…
    Merci <3

  • Incroyable !!! Je ne me rendais pas trop compte mais grâce à tes images on voit bien que c’est complètement fou ces vagues!
    Beau reportage sur un événement précis, j’adore 😉

  • Merci beaucoup, Julia ! Ca me fait vraiment plaisir !

  • La vache j’ai lu ça comme un récit d’aventures ! C’est super, et super que tu aies pu voir ça de tes propres yeux !
    Ici aussi on peut avoir de la grosse vague les jours de tempête, on en a eu de 40 mètres début février. Je ne suis pas surfeuse, donc jamais je ne mettrai un pied dans l’eau à ce moment là lol !

  • Merci Stephanie, ça me fait vraiment plaisir ! Oui, Sagres est un coin fabuleux aussi pour les grosses vagues – le Portugal, berceau des monstres 😉

  • Quelle idée géniale d’aller voir ces vagues en vrai! On les regarde souvent sur Youtube, on est fan du Portugal et du surf là-bas (mais dans des microscopiques vagues bien sûr). Ca me donne envie de prendre le van et de filer direct, merci pour le partage, ça donne la pêche en ce samedi à Paris sous la pluie!

  • Ah ça me fait plaisir de savoir que vous aussi, vous adorez le surf, les vagues, le Portugal ! Merci les filles, c’est super sympa !

  • Le Portugal est un pays que j’ai hâte de connaître. J’aime beaucoup ton coucher de soleil sur Nazaré et ces petites balles d’écume, vraiment irréel ! Merci pour ces belles photos. A bientôt. Martine.

  • Je pense que tu vas adorer, connaissant ta sensibilité, ton amour des beaux paysages et des lieux riches d’histoire et de culture !

  • Ouah, encore un article magnifique ! Je suis estomaquée par la taille des vagues, j’admire le courage des surfeurs d’oser s’aventurer là dedans ! J’espère qu’un jour je pourrais aussi aller les admirer, mais de loin bien sur x)

  • Merci Eden, tu es adorable! ça me touche vraiment beaucoup !!

  • Je ne sais pas par ou commencer hihi, franchement j’aurais aimé y être, ca devait être ENORME! et puis ces boules d’écumes, j’avais jamais vu ça, c’est trop chou! Cesse de plaisanterie, l’année prochaine je viens avec toi haha! Une superbe idée de séjour, et c’est tellement bien écrit! Bravo et merci pour cette belle découverte

  • Merci de tout coeur, ça me touche énormément ! oui les boules d’écume étaient trop mignonnes au milieu de ce pandemonium océanique 😉
    yes, ravie d’avoir convertie une nouvelle chasseuse de vagues !

  • Wow, c’est magique ! Ça doit être absolument incroyable de se tenir là devant un tel spectacle, enveloppé par le son fracassant des vagues, j’imagine que tu en prends plein la figure (au sein propre comme au figuré ^^). Merci à toi d’avoir abandonné ton travail pour nous régaler avec tes photos 🙂
    Et j’adore tes textes, tous, il y a un côté poète en toi…

  • Merci Alex, tu ne pourrais pas me faire plus plaisir !
    Oui je m’en suis pris pleiiin la figure, je confirme 😉

  • Ah ah oui, niveau écume j’ai été servie 😉 Merci Alex, c’est un magnifique compliment.

  • Très belles photos ! Ça doit être vraiment très impressionnant à voir en vrai !! Merci pour tous ces conseils 🙂

  • Merci Mandy, oui c’est encore plus fou en vrai !

  • C’est impressionnant, c’est sublime, ca doit être tellement fou d’assister à ca

  • C’était juste dingue ! 🙂

  • Tes photos me donnent des frissons… réellement !! La nature est tellement fascinante et impressionnante et puis j’adore ce pays, le Portugal. J’aurai adoré être avec toi pour ressentir et vivre ces émotions, ce moment unique !

  • Merci beaucoup, Amandine, je partage ton amour du Portugal, je me souviens de votre super vidéo sur l’Algarve, magnifique !

  • Super bien documenté et original, c’est vraiment un super article. Et très très impressionnant !

  • Merci Aurore, c’est super sympa !

  • Nous passons 3 semaines l’été à nazare avec une vue de ouf mais bien plus calme !! depuis 17 ans tous les ans je vois de magnifiques photos et vidéos l’hiver mais la tes photos en racontent tellement bravo bravo pour ces superbes clichés je trouve que c’est raconté avec des sentiments comme j’aime nazare !😍 Et même l’été avec de biens plus petites vagues ce sont des sauveteurs qui au mètre près savent où se trouvent les baines et comme ils disent si bien ne jamais tourner le dos à l’océan 🙃 Que tu nous raconte si bien Merci à toi 👏👏👍👍

  • Merci Aurélie ! Nazaré l’été, c’est magnifique, une super station balnéaire colorée. L’hiver, les monstres sont de sortie 😉 Ce que tu racontes sur les baïnes, je l’ai vécu à Hossegor, c’est très impressionnant ! Merci de tout coeur pour ton commentaire adorable

  • Alexandra a toujours l’art de faire vibrer en moi ce qu’il y a de plus vif. La femme de 53 ans y retrouve la légèreté et le fendant pour traverser la barre, une fois de plus j’espère. <3

  • Wah Dominique, la larme à l’oeil en lisant ça ! MERCI !

  • Tu es incroyable ! Oui, toi, Alexandra 🙂 Bien plus que ces vagues. Partir en last minute pour réaliser ton rêve d’enfance… C’est magique! Je t’avoue que je n’avais jamais entendu parler de ce phénomène avant de voir tes photos sur Facebook Je pense que je préfère voir la mer quand elle est plus calme (et que je peux m’y baigner)
    En tout cas, je l’admets, c’est très impressionnant !

  • Florence, ton commentaire me va droit au coeur, MERCI ! je suis une passionnée un peu folle parfois, je sais 😉
    Moi aussi j’aime les mers calmes et douces mais… la fureur a du charme !

  • C’est impressionnant ! Tes photos sont magnifiques !!! Et ton article tellement bien écrit aussi…
    Ca doit être du délire de voir ça !!! Et la ville de Nazaré en elle même a l’air sympa aussi !

  • Merci Lucie, ça me touche beaucoup !

  • C’est magnifique ! La nature est vraiment dingue !

  • Oui c’est un endroit prodigieux ! merci Célia !

  • C’est vraiment impressionnant ! Tu as du vivre des émotions intenses ! En tout cas voici l’article parfait si un jour on veut vivre un tel spectacle 🙂 Je n’ai jamais vu l’Océan aussi déchaîné et j’avoue que ton récit me donne énormément envie, on sent en tout cas la passion qui t’anime, c’est un régal à lire ! Merci !

  • Wow such a crazy experience and I cant believe the Germans drove with a camper to see these waves.. Thats determination! It seems like it is Mother Natures show of the year and it shouldnt be missed

  • Exactly, dear Claudia! thank you so much!

  • Mais dis donc, je n’avais pas compris à quelle point c’était quelque chose qui te passionnait tant 🙂 Ravie que tu aies pu assouvir cette envie à Nazaré 🙂
    Je me disais bien que ce devait être dangereux ce genre de spectacle, il ne faut pas se mettre n’importe où ! C’est frappant avec la photo des gens sur le point de vue et derrière la grosse vague !

  • Ah ah oui je suis une obsédée des vagues, je saoule tout le monde avec ça, je peux tout te raconter sur les records les surfeurs la physique d’une vague etc 😉
    Malheureusement il y a toujours des gens qui ne se rendent pas compte et commettent des imprudences. Il y a quelques années, lors des énormes tempêtes d’hiver à Biarritz, trois jeunes ont été emportés sur le rocher… deux ont pu être repêchés, pas la troisième qui s’est noyée 🙁

  • Ton article me donne des frissons.. D’ailleurs pas qu’à moi, mais à mon homme également. Le 28 février, nous étions justement au Portugal, plus précisément à Pedra do Ouro. Forcément plus haut que Nazares. Nous étions impressionnés par les vagues qui étaient pourtant beaucoup plus petites que celles dont tu as vu. Ce fut une journée horrible ce jour-là… Deux mètres de haut et pourtant au bruit dangereux. J’ai failli y perdre mon homme et l’un de nos chiens s’étant fait embarquer par une série tandis que je les photographier. Alors forcément, en lisant ton paragraphe sur les surfeurs remorqués sur le rivage, les frissons reviennent et la peur de revoir cette scène si affreuse.
    Cela fait bizarre de se dire que non loin s’étendait de plus grosses vagues encore. Alors que je voyais déjà partir mon homme dans l’une d’elle. Comme tu dis plus haut, « ne vous retrouvez pas là-dessus », il ne le voyait pas venir…

  • J’ai lu le récit de ce moment d’angoisse sur ton compte Insta ! j’ai failli me noyer petite dans des grosses vagues en Guadeloupe, et j’ai plusieurs fois assisté à des scènes dangereuses à Hossegor, donc j’imagine très bien votre peur et votre sentiment d’impuissance ! Quelle terreur… même quand les vagues ne font « que » deux mètres, l’océan de tempête peut être traître, avec de gros courants, des vagues violentes, etc… J’imagine votre peur, ça a dû être un énorme strsss pour vous !

  • Mais quelle force ! j’ai adoré cette profusion de superbes photos de vague, en vrai ce doit être démentiel ! je ne connaissais pas ce phénomène avant que tu n’en parles, merci pour cette super info. Sur ma bucket list !

  • Je te le souhaite ! il faut un coup de pot, mais c’est tellement merveilleux !

  • Tellement génial! Ça devait être incroyable… J’adore les photos!

  • Merci Anaïs ! Oui, c’était exceptionnel….

  • […] encore avec moi au Portugal : je vous emmène voir les vagues géantes de Nazaré, le spectacle le plus fou de ma vie […]

  • De jolies photos agrémentent cet article très intéressant, fourmillant d’informations utiles. Merci pour le partage !

  • Merci Stéphane, c’est super sympa !

  • Je regarde énormément de vidéo sur les  » Big Waves  » de Nazare ! ton aventure me laisse sans voix , tu as mis pleins d’étoiles dans ma tête, j’ai hâte d’y aller à mon tour !!!

    Je tenais sincèrement à te remercier pour m’avoir teleporté en te lisant !

    Je m’inscris à ta newsletter et te demanderai conseil à l’avenir ….

    Grand merci d’avance.

    Julien

  • Merci Julien, ça me fait vraiment plaisir, surtout n’hésite pas si tu as besoin d’un conseil ! Avec joie ! Je suis super contente de découvrir un autre fan de big wave 🙂

  • J’ai lu cet article il y a un petit moment déjà, mais je n’ai jamais pris le temps de le commenter… Alors voilà, je devrai être en train de réviser mon exam de cet aprèm, je pense que c’est le bon moment pour le faire 😉
    Toi qui aime tant la mer et les vagues folles, je n’ai pas du tout été surprise quand j’ai appris que, sur un coup de tête, tu avais pris de billets pour le Portugal. La soeur de Vincent, qui a vécu au Brésil et qui surfe un peu, nous a souvent parlé de Nazaré. Grâce à toi, je découvre un peu mieux cet endroit!

    – Déflagration d’écume : cette image est hyper impressionnante. On ressent la puissance de la vague, le déchainement de la mer. J’aime aussi ce « close up » qui change un peu des photos de vagues que l’on voit habituellement. Bravo !
    – Souvenir d’Hokusai. Les scooters dans la mer fournissent l’échelle. : j’aime beaucoup cette photo (c’est au Japon du coup ?). La lumière est très belle, et la succession de vagues très similaire est assez incroyable.
    – Surf extrême, à deux pas du rivage : j’adore la lumière de celle là, tempête dans une lumière dorée. L’échelle donné par le surfeur, son mouvement, la compo générale de la photo… Tout est très bien maitrisé!
    – Le ruissellement de l’écume sur les rochers : hypnotique : celle-ci est très mystérieuse, on a du mal à savoir ce que c’est, on dirait un volcan d’eau en éruption. 🙂
    – Porte sur l’ailleurs : la lumière est incroyable.
    – Coucher de soleil à Nazaré : je n’ai qu’une chose à dire : ♥
    – Quelques images de Nazaré, : la panorama de la dernière est à tomber ! Je pense que c’est la photo que j’aurais choisi en couverture de cet article 🙂

    Je te remercie pour ce bel article qui lie à la fois ta passion pour les voyages et ton obsession de l’océan. J’aime découvrir avec toi ces endroits auxquels je ne pense pas par moi-même, et vivre en images ton récit.
    Je t’embrasse,

  • […] tu me crois pas que l’eau c’est fourbe, va voir mon article sur les vagues de 30 mètres à Nazaré, Portugal, ça va te […]

  • […] sûr, Ramatuelle n’est pas le Northshore hawaïen, bien sûr Bandol n’est pas Nazaré. Mais quand le vent de terre creuse la vague, quand la houle se soulève sur le sable clair, de […]

  • Je prends enfin le temps de lire tes dernières aventures ! Impressionnant les vagues de la côte portugaise. Tes photos sont sublimes 😀

    Petite question, je vois que tu fais un lien entre airbnb et stress ! Pourquoi dis-tu cela ?

    je vais lire la suite de tes aventures 😉

    Valentin

  • Bonjour,

    Cela fait un petit moment que je rêves d’aller voir ces monstres de la nature.
    je n’ai pas put cette année car je n’avais aucune préparation ni savoir quand y aller
    et je suis tombé sur ton article qui est excellent et ma permit d’avoir toutes les informations qu’il me faut
    Maintenant c’est triste mais j’ai envie que l’été passe vite…
    je te remercie pour tous ces conseils grâce a toi je vais surement pouvoir réaliser un de mes rêves.
    j’ai vue que tu as d’autre article mais je vais attendre avant de les lires sinon je risque de ne plus savoir ou aller
    Bonne suite a toi et peut être a cette hiver sur les cote du Portugal

Laissez un commentaire