Abonnez-vous
 
Français English Deutsch
 
9 février 2018    /    

Des livres qui vous font voyager-

Que faites-vous quand l’hiver change les forêts en camaïeu de gris, quand Paris ressemble à la Sibérie et qu’à Marseille le mistral hurle sur le parvis ? Vous vous évadez très loin de la boue et du froid : vous prenez soit un avion, soit un livre. Après avoir choisi la première option sous le soleil de Martinique, je découvre désormais les délices de la vie casanière : je laisse mes chats me recouvrir d’une immense fourrure vivante, et je bouquine au milieu des ronrons.

Voici donc une petite sélection des livres qui m’ont fait voyager ces derniers temps, de la Provence au bout du monde, agrémentés de quelques chats. Et parce qu’aucun manuscrit ne sortirait jamais de son tiroir sans le talent et la persévérance des éditeurs, cet article se veut aussi une collection de maisons d’édition de voyage stimulantes et exigeantes, qui méritent qu’on s’y intéresse.

Livres de voyage : ma sélection 2018 pour s'évader.

Séance évasion & ronrons.

L’âme des peuples : des livres de voyage qui rendent intelligent

Collection L’âme des peuples, aux éditions Nevicata. De très nombreux titres disponibles : villes, pays, régions…

C’est sans aucun doute une des collections de voyage les plus originales et intéressantes du moment. Ce sont de petits livres, ils se glissent dans une sacoche, ils coûtent moins de dix euros, et se lisent vite – et pourtant, quelle richesse ! Pour chaque destination représentée dans la série, L’âme des peuples ne propose ni un guide de voyage, ni un récit d’exploration classique. Il s’agit plutôt de saisir ce qui fait la singularité de chaque territoire, et de comprendre les gens qui l’habitent. Le livre s’ouvre toujours sur un petit essai très personnel, par quelqu’un qui connaît bien le pays, et qui mêle réflexions personnelles, histoire, culture et politique pour en dresser un portrait nuancé et riche. Puis suivent trois entretiens qui enrichissent et précisent certains aspects – spécialistes, artistes ou grandes figures locales évoquent et analysent ce territoire.

Livres de voyage : ma sélection 2018 pour s'évader.

Une petite partie de la collection L’âme des peuples. Source : site de Nevicata.

J’ai déjà lu une dizaine de livres de la collection, et je les ai tous aimés, mais s’il fallait n’en citer qu’un seul, sachez que j’ai dévoré Japon : L’empire de l’harmonie, de Corinne Atlan. Ce n’était a priori pas la destination qui m’attirait le plus, mais la puissance évocatrice de l’auteure, entre visions poétiques et observations très fines et justes sur l’ethos japonais, m’a donné follement envie de me perdre dans un Japon secret et millénaire, au cœur des montagnes bleues.

Livres de voyage : ma sélection 2018 pour s'évader.

Japon, l’empire de l’harmonie : un texte superbe.

La collection est déjà vaste, et ne cesse de s’agrandir – vous trouverez forcément votre bonheur. Je vous reparlerai bientôt de L’âme des peuples, affaire à suivre !

Voyage dans le Japon d’autrefois

Japon : Carnets d’un explorateur au pays du soleil levant, texte d’Eugène Gallois (1905) et illustrations par Gwenaëlle Trolez, éditions Magellan & Cie.

Restons encore un peu au Japon, dans la chaleur des onsen et à l’ombre du Mont Fuji, pour vous parler de ce livre qui est une merveille visuelle. C’est un des plus beaux livres qui me soient tombés entre les mains, et je pèse mes mots : cet ouvrage est une pure splendeur. Pour ce qui est du texte, il s’agit du carnet de voyage d’un explorateur à l’aube du XXe siècle, Eugène Gallois, qui découvre en 1905 un Japon en pleine métamorphose. Le récit est intéressant, mais en toute sincérité, c’est le genre de livre où on peut avouer sans honte qu’on a préféré regarder les images. L’artiste Gwenaëlle Trolez s’est emparée de ce carnet et l’a illustré par un mélange d’estampes, de collages, d’aquarelles, et de photographies du Japon datant des années 1880 qu’elle transforme légèrement pour les rendre plus oniriques encore. Entre ce livre et celui de Corinne Atlan, je crois que je suis condamnée à faire un tour par le Japon un de ces jours. J’ai vu sur leur site que Magellan & Cie avaient publié d’autres carnets de voyage illustrés dans ce genre, et que leur catalogue était passionnant, je vais continuer mon exploration…

Livres de voyage : ma sélection 2018 pour s'évader.

Japon, l’empire de l’harmonie.

Livres de voyage : ma sélection 2018 pour s'évader.

.

L’histoire du cœur du monde

Les routes de la soie : L’histoire du coeur du monde, par Peter Frankopan, traduit par Guillaume Villeneuve, éditions Nevicata.

En juin, je réalise un vieux fantasme de caravansérails et de cités turquoise : j’irai pour la première fois en Asie centrale suivre la route de la soie, en Ouzbékistan. Toute émoustillée par l’attente de ce voyage, je suis tombée sur un livre qui a un succès fou en ce moment, et qui tombait merveilleusement bien : Les routes de la soie : L’histoire du coeur du monde. Cet essai m’a fascinée – beaucoup le décrivent comme le livre d’histoire le plus important de ces dix dernières années. Raconter l’histoire du monde en la centrant non pas sur l’Europe occidentale, selon le déroulé que nous connaissons tous, mais en se focalisant sur cette région qui court de la Méditerranée orientale à l’Himalaya, qui englobe la Perse, la Russie, l’Arabie et la Chine, et que l’auteur nomme « le cœur du monde », voilà l’ambitieux projet de Peter Frankopan. Des conquêtes d’Alexandre le Grand aux guerres contemporaines qui ensanglantent l’Irak et l’Afghanistan, ce professeur d’histoire byzantine à l’université d’Oxford décale le planisphère, replace l’Asie centrale au centre du monde, et propose un nouveau récit qui impressionne par sa cohérence, sa précision et les clefs qu’il livre pour comprendre le monde d’aujourd’hui. Il ne s’agit pas seulement d’une histoire de cette région en particulier, mais bien d’une histoire globale, avec de nouveaux acteurs placés sur le devant de la scène. Si vous êtes féru d’histoire et d’idées, jetez-vous dessus. Après L’âme des peuples, voici encore une perle de Nevicata, une fabuleuse maison d’édition belge qui s’illustre par sa cohérence et sa qualité.

Livres de voyage : ma sélection 2018 pour s'évader.

.

Un avant-goût d’Ouzbékistan

Ouzbekistan, Au Coeur des Routes de la Soie, par Didier Labouche et Sergio Cozzi, collection Un regard sur le monde, éditions Géorama.

Je reste encore dans mes rêveries ouzbèkes, et vous propose ce magnifique carnet de voyage illustré. Deux baroudeurs amoureux de ce joyau d’Asie centrale vous emmènent vous perdre parmi les minarets turquoises de Samarcande, Khiva et Boukhara, humer les champs de roses et de coton de la vallée de Ferghana, ou suivre le sillage des nomades dans les montagnes arides. La collection Un regard sur le monde propose des documentaires intelligents et richement illustrés – moi qui suis toujours frustrée par le manque de photos dans les guides de voyage classiques, je me suis régalée avec cette richesse iconographique. Ce sont de vrais documentaires sous forme livresque, centrés sur l’image, et donnent follement envie de prendre un billet d’avion sur le champ. Cela m’a permis de découvrir les éditions Géorama, petite maison indépendante en Bretagne, mue par l’amour des lointains et du grand large.

Livres de voyage : ma sélection 2018 pour s'évader.

.

Des pirates, des villes mal-aimées et le livre le plus drôle de l’année

Après avoir visité le Musée des trésors enfouis à Key West et le Musée des pirates aux Bahamas, j’ai commencé à me prendre de passion pour les histoires de trésors cachés, de cartes à mystères, et de forbans hissant le drapeau noir. (Bon, et j’avais fait 5 fois d’affilée Pirates des Caraïbes à Disneyland, aussi.) C’est alors que j’ai découvert les merveilleuses Editions du trésor , maison singulière et soignée que je recommande chaudement à tous les passionnés d’aventure et de beaux livres. Leur première spécialité, ce sont, vous l’aurez compris, les trésors. Navires perdus, galions naufragés, joyaux enterrés, légendes maudites, secrets millénaires, c’est leur rayon, et leurs livres sont de très beaux objets, attirants comme des cartes au trésor. J’ai eu le plaisir de rencontrer le fondateur des Editions du Trésor, Julien Alvarez, qui s’est lancé dans cette aventure éditoriale avec passion et exigence, et défend avec talent des livres qui savent se démarquer. Pour mon plus grand bonheur, il m’a offert trois livres, dont je vous parle avec joie.

Femmes pirates, les écumeuses des mers, de Marie-Eve Sténuit, était celui dont je rêvais : à Nassau, j’avais découvert l’histoire hallucinante de Mary Read et Anne Bonny, deux femmes pirates qui parviennent à échapper à la potence en révélant pour ultime viatique leur grossesse. Marie-Eve Sténuit raconte dans ce récit historique qui se lit comme un roman les destinées étranges de ces deux femmes, Anne la tigresse sanguinaire, Mary la pirate romantique qui se sacrifiera pour ne pas livrer son amant, mais aussi celles de nombreuses autres pirates dont j’ignorais tout : Jeanne de Belleville, la plus flamboyante de toutes les pirates, dont la vie a fasciné les poètes, Ching Yih Saou, amirale et maîtresse femme, ou encore Laï Cho San, qui a écumé Macao. Ce sont les histoires merveilleusement romanesques de femmes qui ont défié leur condition en se jetant à corps perdu dans le crime, sachant qu’elles n’avaient rien à perdre, excepté la vie.

Livres de voyage : ma sélection 2018 pour s'évader.

.

Mon plus grand coup de coeur, ce fut un livre original et inattendu : le Tour de France des villes incomprises, de Vincent Noyon. Ce livre m’a fait hurler de rire et je vous le recommande chaudement : partez explorer Mulhouse, Vesoul, Cholet, Vierzon, Cergy, Maubeuge, et bien d’autres villes où vous n’aviez jamais rêvé de mettre les pieds, mais qui se révèlent attachantes sous cette plume qui sait doser avec justesse l’ironie mordante et la bienveillance sincère. Vous y trouverez des phrases du genre “S’il est une ville dont tout le monde se fiche, c’est bien Guéret”, “On soigne ici son asthme, sa bronchite, sa sinusite, son otite, son eczéma, son psoriasis et, depuis peu, les séquelles post-cancer. Si vous avez tout cela à la fois, inutile de dire que La Bourboule est faite pour vous.” ou encore “Berry, fais moi peur”. Vous vous marrerez comme un bossu, mais vous en ressortirez plus intelligent et riche d’une réflexion passionnante sur le tourisme qui refuse tout pittoresque et tout spectaculaire. Et si vous déprimez un peu en plein mois de février, ce livre aura une double vertu thérapeutique : vous faire rire, et vous révéler le charme caché du morne et du moche (comme votre vie en hiver, quoi). Lisez-le, vous me remercierez.

Livres de voyage : ma sélection 2018 pour s'évader.

Rire & évasion.

Encore une dose de rire ? Voici le troisième : Comment voyager seule quand on est petite, blonde et aventureuse, de Katia Astafieff. L’auteure a immédiatement gagné ma sympathie, car elle m’a fait penser à mes copines blogueuses qui voyagent en solo avec brio, auto-dérision et panache, comme Lucie de Voyages et vagabondages, Nastasya de Valiz Storiz, Stéphanie de Voyage Road Trip ou encore Laura Gondin du blog éponyme. Comme elles, Katia Astafieff n’a peur de rien et enchaîne les aventures rocambolesques, mange des frites dans le Transsibérien, fait des boums en Mongolie et de la mobylette à Ouagadougou, ou rencontre des polygames à San Francisco. Ce sont des chapitres très courts, drôles et enlevés, truffés d’anecdotes et de détails cocasses. J’avoue être parfois restée sur ma faim : j”avais envie de dire à Katia comme à une copine “sympa tes anecdotes, mais maintenant dis-m’en plus !”. Mais c’est un livre plein d’humour et facile à lire que je vais offrir souvent à mes copines voyageuses, pour égayer les longs trajets en cargo, bus ou tuk-tuk.

Une Provence ésotérique et gothique

Guide de la Provence mystérieuse, par Jean-Paul Clébert, collection Les guides noirs, éditions Tchou.

C’est un livre étrange, rempli de vieilles malédictions, de légendes et d’une érudition si évocatrice qu’elle en devient presque hallucinatoire. Le Guide de la Provence mystérieuse est l’œuvre du « clochard céleste » Jean-Paul Clébert, un mystique fiévreux qui s’était établi dans le Lubéron après avoir dormi plusieurs années dans les rues de Paris. Clébert s’est pris de passion pour la Provence secrète, et s’est mis à explorer ses mythes, ses dieux oubliés, ses recoins d’ombre et de sang. Rempli d’illustrations ésotériques, de signes cabalistiques et de photos de lieux oubliés, ce guide noir prouve ce que j’ai toujours su : que la Provence n’est pas qu’une carte postale un peu kitsch, mais bien une terre hantée à l’âme profonde. On se plonge dans ce livre comme dans un vieux grimoire, avec jubilation. Cela m’a donné envie de continuer à découvrir les envoûtants Guides noirs de Tchou, véritables bréviaires d’initiation à la sorcellerie vagabonde.

Livres de voyage : ma sélection 2018 pour s'évader.

.

Livres de voyage : ma sélection 2018 pour s'évader.

.

Une exploration du Pacifique début XIXe, sublimement illustrée

Voyage dans le Pacifique, par Louis Choris, éditions Chandeigne. 

J’ai ressenti une espèce de surexcitation quand ma mère (qui a très bon goût) m’a rapporté ce livre magnifique. Le début du XIXe siècle est l’ère des grands voyages de découverte dans le Pacifique, et on voit partir de grandes explorations rassemblant naturalistes, artistes, scientifiques et mécènes extravagants qui s’aventurent dans des contrées alors méconnues et encore non broyées par le colonialisme européen. Ce Voyage dans le Pacifique est issu d’une très célèbre expédition, celle du Rurick, qui passa notamment par le Kamtchatka, l’Alaska, Hawaï et le Chili. Je savais le botaniste et romantique allemand Adalbert von Chamisso à bord, j’ignorais qu’il était accompagné du peintre Louis Choris. Les illustrations de Choris m’ont profondément émue : elles ressuscitent un monde oublié, non seulement les paysages et les villes de ces bouts du monde, mais aussi les visages des Inuits, des Hawaïens… Ce livre est rare : je connais peu d’autres exemples de telles expéditions illustrées sur le vif avec une telle finesse et une telle richesse du détail.
Le chapitre sur Hawaï (qu’on appelait alors les Îles Sandwich) m’a particulièrement intéressée, car Choris raconte et dessine ses rencontres avec deux personnages majeurs de l’histoire hawaïenne, le roi Kamehameha et le prince Liholiho. Vous le savez peut-être : je nourris une véritable obsession pour la Polynésie en général et Hawaï en particulier, et suis très sensible au combat des derniers Hawaïens pour sauver leur culture et leur héritage. Le Rurick a abordé les côtes hawaïennes à l’heure d’un basculement de l’histoire hawaïenne, et Choris a su, sans le savoir, le saisir avec beaucoup de sensibilité.

Livres de voyage : ma sélection 2018 pour s'évader.

.

Livres de voyage : ma sélection 2018 pour s'évader.

.

Livres de voyage : ma sélection 2018 pour s'évader.

Le roi Kamehameha.

Hawaï, Marquises, Samoa… avec Jack London

 Jack London dans les mers du Sud – L’odyssée du Snark 1907-1908, par Michel Viotte et Marianne Pourtal Sourrieu, éditions La Martinière.

Peut-être avez-vous entendu parler de l’exposition qui vient de s’achever à La Vieille Charité à Marseille : Jack London dans les mers du Sud, l’odysée du Snark. De 1907 à 1908, l’immense auteur de la wilderness fait constrire et équiper son propre navire afin d’explorer le Pacifique. C’est un équipage d’amateurs et d’incompétents, qui se perd, prend l’eau, et ne doit sa survie qu’à la miraculeuse clémence d’un Océan Pacifique d’humeur magnanime. Mais malgré les catastrophes et les avaries, London et son épouse font un beau voyage. Partant de Californie, ils découvriront Hawaï, les Marquises, les Samoa, les Fiji… avant de devoir interrompre leur voyage aux îles Salomon, que London décrit comme l’enfer sur Terre, et où il est tombé gravement malade. Je dois l’avouer : l’expo à La vieille charité m’avait laissée sur ma faim, malgré la belle ambiance maritime des salles d’exposition et la qualité des objets exposés. Mais je ne comprenais pas qu’il soit possible de réaliser une exposition sur un écrivain en accordant si peu de place au texte, et notamment à ses textes. Le livre associé à l’exposition répare cette lacune, et lui donne davantage la parole. On comprend que London arrive dans une Polynésie à l’agonie, brutalisée par le colonialisme, l’exploitation et la maladie. A Hawaï, un coup d’état inique a destitué la dernière reine, Liliʻuokalani, pour mettre le pouvoir dans les mains des planteurs d’ananas et permettre l’annexion de l’ancien royaume par les Etats-Unis. Un siècle s’est écoulé depuis l’expédition du Rurick, et lire ces deux livres en parallèle révèle avec une lancinante clarté l’effondrement d’un monde en l’espace de quelques décennies.
Un passage m’a notamment marquée. Si London débarque à Nuku Hiva, aux îles Marquises, c’est parce qu’il suit une filiation littéraire : il a lu les récits d’Herman Melville et de Robert-Louis Stevenson, qui ont vécu plusieurs semaines parmi un peuple de guerriers valeureux (et occasionnellement cannibales), dans une immense vallée remplie de clameurs et de lances brandies. L’île des ex-cannibales est aussi un pilier de la culture polynésienne ancestrale, et London a été fasciné par les récits de ses prédecesseurs. Mais quand il arrive à Nuku Hiva, il ne reconnaît plus rien : tous les guerriers sont morts, décimés par la lèpre et les autres maladies européennes, et il ne reste plus qu’une dizaine de silhouettes faméliques dans la vallée fantôme.

Après son voyage, London écrira sur Hawaï, sur la Polynésie française et les Samoa des contes fascinants, riches en histoires extraordinaires, lourds de tensions politiques et habités par la mélancolie des mondes qui se meurent. Si vous ne les connaissez pas encore, je vous recommande mille fois ses deux recueils de nouvelles insulaires aux éditions Phébus. Vous avez aimé l’Appel de la forêt ? Vous adorerez les Contes des mers du Sud et les Histoires des îles.  Ces deux recueils sont à mes yeux un des plus hauts sommets de la littérature de voyage, et un plaisir de lecture inouï – je crois que je les connais à peu près par coeur. Si vous devez offrir un livre à un voyageur, pensez-y.

Livres de voyage : ma sélection 2018 pour s'évader.

Deux chefs d’oeuvre.

La vie secrète des vikings

Petites sagas islandaises, d’Alain Marez, éditions Les belles lettres. 

Depuis que j’ai fait la connaissance des vikings en Islande, je suis fascinée par cette société bien plus sophistiquée et subtile que les représentations de drakkars trempés de sang le laissent à penser. Les vikings ont eu un parlement, une démocratie et les droits des femmes avant tout le monde, et surtout, ils ont produit une littérature d’une exhaustivité rare, les fameuses sagas, qui nous permettent de tout savoir sur leurs vies, de la conquête de l’Islande à la vie de cour, en passant par les disputes entre paysans et les rencontres avec des trolls. Le volume de ces chroniques est absolument considérable – on pourrait passer sa vie à lire les sagas sans les connaître toutes. Spécialiste de littérature scandinave, auteur d’un dictionnaire runique, Alain Marez débroussaille pour nous la jungle de la littérature islandaise médiévale, et nous propose cette collection de petites sagas au spectre large : histoires du quotidien, récits de voyages et de navigations, aventures surnaturelles et mystiques, tensions entre derniers païens et chrétiens, vengeances et rapports compliqués entre le chef et ses vassaux. Bien sûr, la littérature islandaise du XIIIe et XIVe siècle ne se lit pas comme le dernier Marc Lévy, et il vous faudra un peu de passion scandinave pour savourer cet ouvrage précieux, mais érudit –  Alain Marez fait tout pour nous faciliter la tâche.

Livres de voyage : ma sélection 2018 pour s'évader.

Source de l’image : Les belles lettres.

Deux thrillers pour se faire peur en Ecosse

Quand je suis coincée dans un avion pendant plusieurs heures, mon plus grand plaisir est de dévorer un thriller flirtant avec le fantastique, rempli de morts mal vengés, de fantômes et de secrets de famille. Et le bonheur ultime, c’est quand l’action se déroule en Ecosse. Je crois qu’on a inventé ce pays pour y installer des histoires de revenants. Brumes perfides, îles isolées, cimetières béants, légendes sinistres, l’Ecosse a tout. Je vous recommande deux excellents thrillers situés sur des îles du Nord, Skye pour l’un, Lewis pour l’autre.

Le Doute, de S.K. Tremayne, portait en VO un titre beaucoup plus beau et évocateur, The Ice Twins – les jumelles de glace. Deux jumelles absolument identiques. L’une d’elle meurt dans un accident tragique. Un an plus tard, la survivante prétend soudain que ses parents n’ont pas compris : elle est celle qu’ils croyaient morte, et c’est l’autre qui a péri. Des phénomènes étranges surgissent, et dans ce contexte franchement rassurant, la famille brisée va s’instaler sur un îlot perdu au large de Skye, où on prétend que les morts se tiennent au plus près des vivants… La fin m’a déçue, mais l’ambiance m’a envoûtée, et S.K. Tremayne écrit fabuleusement bien. Quand elle n’est pas romancière, elle est journaliste de voyage, et je l’ai deviné à sa façon puissamment évocatrice de dire les lieux et les atmosphères.

Je sais, cela fait six ans que tout le monde parle de L’île des chasseurs d’oiseaux, de Peter May, mais que voulez-vous, moi je l’ai lu la semaine dernière. Et c’est vraiment un excellent thriller, une histoire de meurtre étrange et de secret enfoui, avec pour toile de fond une coutume ancestrale et violente des Hébrides, la chasse au guga. Une fois par an, des hommes partent quinze jours risquer leur vie sur un rocher perdu au beau milieu de la mer du Nord, escalader les falaises et vivre en autarcie totale, pour prendre dans leurs nids vertigineux les oisillons des morus, un oiseau marin qui ressemble à la sterne. Je ne veux pas trop vous en dire, mais l’histoire vous captivera jusqu’au dénouement. J’ai juste un regret : la systématisation et banalisation de l’accident atroce. Dans ce bouquin, tout le monde finit mort / estropié / violé / a subi un truc terrible, et si les premières morts tragiques vous secouent, la quarante-septième vous arrache un cri de protestation “oh les Ecossais, on se calme maintenant, ça va bien !”.

Un magazine entre luxe et aventure

Je suis boulimique de magazines de voyage, et quand j’en trouve un qui me ressemble, c’est le summum du bonheur. Je vous ai récemment parlé de mon style de voyage, que je qualifie d’aventurière bourgeoise, entre recherche de l’inouï et du sublime, et plaisir de se réfugier dans de beaux hôtels qui créent une bulle enchantée. Le magazine Ici & Ailleurs me correspond à merveille, avec ses grands reportages faisant la part belle à la culture et aux paysages, et ses adresses chic et exigeantes, ses collections d’hôtels à la fois originaux et luxueux. C’est un magazine qui invite à un dépaysement élégant, et qui a su trouver le bon équilibre. Je continuerai à le lire avec joie.

Livres de voyage : ma sélection 2018 pour s'évader.

Ce fruit que j’ai jugé bon d’inclure dans le décor est une coco-fesses, emblème des Seychelles. (Ce numéro d’Ici et d’ailleurs inclut un très bel hôtel aux Seychelles, d’où l’inspiration subtile et discrète.)

Des ruines mythiques et un guide de la Sérénissime

Je finis ce long article par deux jolies découvertes que je dois à des amies blogueuses.  Mitchka, du blog Fish and Child, a récemment organisé un concours que j’ai eu la bonne idée de gagner, ce qui m’a permis de recevoir une perle, 60 histoires de sites où le temps s’est arrêté : Lieux désertés autour du monde, de Richard Happer. Palais abandonnés, friches industrielles et nucléaires, parcs d’attractions délaissés, ruines incongrues… c’est un voyage insolite et poétique qui m’a donné beaucoup d’idées et d’envies. Une très belle réussite des éditions Ouest France.

Livres de voyage : ma sélection 2018 pour s'évader.

.

Enfin, j’ai eu le plaisir de recevoir (les concours me réussissent !) un guide week-end Hachette, Un Grand Week-End à Venise 2018.dont l’auteur n’est autre que la talentueuse L’occhio di Lucie, qui a mis au service de ce guide la passion avec laquelle elle raconte Venise sur son blog d’expatriée amoureuse de l’Italie. Lucie vit dans la cité des Doges, et sait en parler avec beaucoup d’authencitié – par ailleurs, j’ai adoré l’iconographie très riche de ce guide, moi qui suis fâchée avec les guides sans images, et la présentation pratique et intuitive. Cela m’a permis de découvrir la collection, parfaitement pratique et adaptée à une escapade sur quelques jours ou plus si affinités.

Livres de voyage : ma sélection 2018 pour s'évader.

.

Et vous ? Que lisez-vous en ce moment ? Quel genre de livre de voyage vous séduit le plus ?

Livres de voyage : ma sélection 2018 pour s'évader.

Un dernier chat pour la route.

A suivre sur Itinera Magica : Oman et les Dolomites. Inscrivez vous à la newsletter ? 

Cet article contient des liens affiliés. Si vous achetez un produit en passant par ce lien, je recevrai une petite commission, mais le prix restera le même pour vous. 

Vous avez aimé cet article ?
Alors n’hésitez pas à le partager ou à l’épingler !

-


Pour suivre l’actualité d’Itinera Magica, aimez notre page Facebook
ou inscrivez-vous à notre newsletter


Merci pour votre soutien et à bientôt !

46 commentaires pour
“Des livres qui vous font voyager”

  • Le livre “Femmes Pirates” me fait trop envie, je le chercherai juste après avoir posté ce commentaire !!
    En ce moment, je lis des Paul Auster qui traînaient dans ma bibliothèque et que je n’avais jamais lu, mais il y a 10 jours, j’ai lu Fairyland d’Alyssia Abbott, c’est, je pense, mon coup de coeur de cette décennie !! Oui, rien que ça. Je le conseille vivement pour qui a envie de se plonger dans le San Francisco des années 70 / 80 : c’est émouvant, intéressant, et sûrement nécessaire.
    Et je suis ravie que le livre t’ait plu !! 🙂

  • Très sympa, cette sélection de bouquins! Je ne pense jamais à feuilleter ce genre d’ouvrages, mais, comme à ton habitude, tu nous dépeins si merveilleusement ce que tu aimes, que tu me donnes envie de me plonger dedans, à mon tour! Et très jolis chats!

  • Ohlalalala!! ça en fait des livres à lire!! Tu m’as trop donné envie! Le livre sur les femmes pirates, les récits de jack London aussi! En fait, les 3/4 des livres présentés ici me donnent envie (les thrillers+écosse me font également de l’oeil!).
    Perso je suis en train de lire Beti, d’Arnaldur Indridason. Je ne connaissais pas du tout cet auteur de thriller islandais, mais la communauté twitter a élargi mon horizon littéraire. Du coup, je m’éclate. Je découvre une société islandaise pas si différente de la notre et pourtant avec ces propres codes. Bref, j’adore!
    Merci pour toutes ce découvertes!

  • Merci Martine, je ne connais pas cet auteur, je note précieusement ! des bises !

  • Il y a plusieurs livres tentant dans ta liste.
    Moi je viens de finir “les ailes de sarajevo”, témoignage du siège de Sarajevo (de l’intérieur) par un américain qui s’y rend pour y faire son deuil et qui finit par créer un lien entre la ville et le groupe U2, jusqu’à la création de la chanson Miss Sarajevo. C’est beau, c’est dur, j’ai pleuré, du coup je vais lire un peu de super léger cette semaine !

  • Ca a l’air poignant et dur, je ne sais pas si j’en suis capable, je me suis tellement remuée et bouleversée avec des livres sur les guerres et génocides… Je regarderai. Merci beaucoup !

  • Le livre représente tellement le voyage, que ce dernier en soit le sujet ou non. Une véritable évasion pour moi. J’aime beaucoup tes choix, surtout car beaucoup ont de superbes illustrations et tu sais que j’aime ça. Dommage que tu ne parles pas de la bande dessinée Thorgal, certes c’est moins noble, mais… 😊

  • Oh Marieke, aucun snobisme anti Thorgal je te jure, j’adore la BD et j’ai souvent parlé de Thorgal sur ce blog (dans mes articles Islande & plus beaux glaciers), mais simplement cet article rassemblait mes lectures récentes, et Thorgal je suis tombée dans le chaudron il y a très longtemps 🙂

  • Y’a l’embarras du choix dis donc, tous me font envie mais surtout celui sur la route de la soie, centre du monde. J’ai découvert plein de nouveaux livres à ajouter à ma bibliothèque, merci infiniment. Les chats sont trop choux en passant!

  • Merci beaucoup Lola, pour mes chats aussi 😉

  • Coucou 🙂
    Hé bien, on a de quoi passer des heures à bouquiner avec toutes tes suggestions !
    Je suis particulièrement intéressée par “l’âme des peuples”, le bouquin sur les femmes pirates & celui sur les sagas islandaises…
    En ce moment, je suis plongée dans la lecture d’un super livre de Mike Horn “vouloir toucher les étoiles”. Sérieux, ce mec est un OUF ! Il a une philosophie de vie complètement dingue, il a vécu des expériences improbables… Un aventurier des temps modernes avec un cœur en or : il a des petites fulgurances, une façon de manier les mots pour en faire des ressentis, des sensations… Bref, une belle façon de s’évader aussi !

  • Oui Mike Horn est tellement fascinant, je partage à 100% ta passion, j’ai adoré ce livre ! j’aurais pu/du le mettre dans la sélection d’ailleurs, merci beaucoup de me le rappeler !

  • Merci pour cet article plein de bonnes idées lecture !!
    La collection “l’âme des peuples” me faisait de l’oeil depuis un moment déjà !
    Je pense que je vais craquer sur le livre “Birmanie: Dieux, or et frontières”

  • Bonne lecture alors Sophie, et merci !

  • “le Tour de France des villes incomprises” Rien que le titre du livre me fait marrer et me donne envie de le commander ! 😀

  • Je recommande à fond, j’ai adoré !

  • Pour moi, bonjour de nouveautés que je ne manquerais pas de feuilleter dès que je le pourrai

  • Merci pour ton passage !

  • Tu racontes cela tellement bien que ca donne envie de s’y plonger ! J’avoue que les villes de France incomprises ca fait envie !

  • Je te le conseille à fond !

  • Super cet article ! Bizarrement c’est seulement maintenant que je commence à m’intéresser aux livres d’aventure alors que j’ai toujours aimé les récits d’explorateurs et les reportages de destinations à la télé … Pour le moment je lis des magasines, surtout depuis que j’ai trouvé l’excellentissime “Grands reportages” (complètement par hasard en plus !)
    Je vais te rejoindre sur la route de la soie, après avoir fait le début, Venise, je vais explorer la suite, Istanbul ! Peut être que je ferai également l’Ouzbékistan aussi l’an prochain qui sait ?
    Les petits livres de l’âme des peuples m’intéressent beaucoup, je vais peut être m’en offrir un d’ailleurs, rien de mieux pour se plonger dans l’atmosphère d’un pays avant le voyage qu’un livre !

  • Merci Milla, je te souhaite des lectures qui t’emportent loin 🙂 et vivement l’OUzbékistan alors !

  • Merci pour cet article! Quand j’aime un pays, j’ai besoin de connaître sa culture… Alors j’apprécie ce genre de livres!

  • Merci beaucoup Céline !

  • La première collection me fait de l’œil et j’avoue que le tour de France des villes incomprises a l’air bien tentant aussi :p

  • Il est à pleurer de rire !

  • Top merci ! Je sais maintenant les premiers livres que je vais prendre sur ma Kindle toute neuve (j’ai d’ailleurs pris la même protection girly fuschia que toi 😉 L’âme des peuples ! Je fonce voir ça…

  • Aaah on est soeurs de protec’kindle ! j’adore ! bonne lecture 🙂

  • Je ne pensais pas une seconde trouver dans ta liste La Provence Mystérieuse! Quel livre passionnant –
    un des rares dont je ne veux pas me séparer.
    Tu es décidément une femme surprenante 🙂

  • J’adore ce livre… Merci pour ce commentaire qui me touche !

  • Super article qui donne envie de se plonger dans la lecture de ces livres ! Tu me donnes envie de découvrir la collection “L’âme des peuples” de Nevicata, et ce “Tour de France des villes incomprises” me fait de l’œil (je suis sûre qu’il doit y avoir Beauvais dans le lot) ! Merci pour ce travail de sélection.

  • Merci beaucoup Delphine ! Non, y a pas Beauvais, tu devrais rajouter 😉

  • J’ai tellement peu de temps pour lire que ton article me rend nostalgique. Je n’ai toujours pas fini mon Steinbeck chéri (oui, ce sont ces livres qui me font le plus voyagé, au coeur de la Salinas et la Californie profonde ♥), j’ai 4 ou 5 thriller en attente (dont un de Donato Carrisi que je meurs d’envie de commencé), et un livre sur la Russie qui ne devrait pas tardé à arriver…
    Les Thrillers écossais m’ont particulièrement intriguée, je pense que je vais les ajouter à ma (longue) liste.
    Il faut que je te prête l’Atlas des Lieux Maudits, que ma maman m’a offert une année : pour la gothique passionnée du Monde que tu es, je pense qu’il est parfait.
    Une belle sélection en tout cas, et je pense que tu es parfaitement qualifiée pour nos donner des conseils de lecture 😉 Merci beaucoup !
    Je t’embrasse, et j’attends Oman avec impatience.

  • Je sais que ta vie est bien remplie <3 J'espère que tu trouveras le temps !
    J'adore Steinbeck...
    L'Atlas des lieux maudits, le titre me fait tellement rêver ! Merci beaucoup Marion pour tes idées et ton commentaire adorable, je t'embrasse fort !

  • J’aime beaucoup l’idée! J’aimerai lancer une rubrique similaire sur mon blog plus tard…Je retiendrai de ta sélection celui des femmes pirates, car je suis super fan du sujet!
    http://maevasmapamundi.wordpress.com

  • Ah ce livre est super, n’hésite pas !

  • Quelle honte, j’étais persuadée de l’avoir commenté, et je me rappelle maintenant pourquoi ce n’est pas le cas 😀 : je voulais ajouter quelques livres de voyages que j’avais adoré mais je n’avais plus tous les noms en tête ! Alors merci pour cette chouette sélection, tu me donnes envie de découvrir la collection l’âme des peuples que je trouve en plus graphiquement très sympa ! ET tes livres également sur l’Ouzbékistan sont tentants !!! J’ai adoré lire “aventuriers de glace” de Nicolas Dubreuil, “Peuples Chasseurs de l’Arctique” de Roger Frison-Roche” et “Transsibérie le mythe sauvage” de Nicolas Vanier !

  • Merci ma jolie licorne ! Tu penses bien que je retiens précieusement tes suggestions 😉 je pense que tu les retrouveras dans le prochain article de la série !

  • Merci beaucoup à toutes pour vos fabuleuses idées ! Je note précieusement plusieurs titres, vous les retrouverez sans doute dans mon prochain article sur les livres qui inspirent à l’évasion ! Merci !

  • J’ai une collection de Jack London ainsi que les histoires de Sherlock Holmes en attente… Je suis en train de relire Harry Potter et, même si j’arrive normalement à lire plusieurs livres à la fois, je n’arrive pas à décrocher. Je crois que je suis une éternelle enfant…
    Merci pour ces recommandations, j’ai ajouté les deux Jack London que tu cites à ma liste d’envie. Comme vous le savez, je suis une fan inconditionnelle d’Hawaii. Je cherche d’ailleurs une bonne biographie sur Cook, tu en connais une? Ah et merci également pour les adorables livres de la collection l’âme des peuples (le graphisme m’a interpellé). Je cherche quelque chose à lire avant de partir en Ecosse, peut-être que je vais craquer sur celui sur l’Angleterre et celui sur la Suisse…

  • J’adoooore Harry Potter…. Sur Cook, je n’ai pas une biographie à te proposer, mais un (très) beau livre, Les voyages de Cook aux éditions Atlas, j’en suis folle, c’est une bible, avec un sublime mélange de dessins d’époque et de photos actuelles… une merveille !
    Tu me diras si tu lis L’âme des peuples 🙂

  • J’ai toujours adoré lire mais ayant une prédilection pour les romans de fantasy, c’est souvent dans un univers hors du réel que je me plonge. Pourtant, récemment j’ai dévoré comme une adolescente les livres Outlander qui se passent en Ecosse et cela m’a fait me souvenir d’une conversation récente ou je disais que je ne lisais pas vraiment de livre se passant spécifiquement dans un endroit où je voulais aller, alors que d’autres oui ! Puisque du coup, j’ai très envie de Higlands, je vais peut-être m’y mettre… j’ai très envie de découvrir les univers de la route de la soie par exemple mais c’est vrai que l’Ecosse se marie parfaitement avec mes intérêts pour le fantastique. Je ne sais pas par contre si je réussirai à me passionner pour des récits d’aventure, il faut que j’essaye ceux que tu as suggérés ! Celui sur les femmes pirates me tente bien aussi ! Dans un autre style j’avais beaucoup aimé les petites histoires de Joseph Schovanec dans “Voyages en Autistan”.

  • Ce sont les livres que j’adore parcourir maintenant : la découverte du Monde et de ses peuples ! En ce moment je suis en train de lire : Une année en Provence de Peter Mayle grâce à mes amis Martine et Eric… ça se passe dans le Lubéron.. j’adore ! au passage, je remercie Martine pour sa gentillesse ! Curieusement je n’aime plus les romans ou les ouvrages trop compliqués à lire…car ça me fatigue de lire ! Avec ce genre d’ouvrage, on peut les laisser et les reprendre à tout moment à notre guise !
    PS : les vacances scolaires sont finies… notre appart c’est vidé, je suis plus libre…et le silence est revenu, donc, je serai à nouveau plus présent dans ma petite blogosphère…
    Bonne fin de semaine,
    Gilbert

    Gilbert

  • Merci beaucoup Gilbert pour ce passage ici ! Ah Une année en Provence, c’est culte, j’adore ce livre, un régal et oui, ça se lit bien et facilement 🙂 très bonne soirée à vous et mes amitiés !

  • Merci pour ces idées de lecture, j’en cherchais justement ! Une année en Provence me tente bien; j’aime tellement cette région en plus !!
    Je viens tout juste de découvrir ton blog, plein de bonnes idées et de très belles photos ! Très sympa à parcourir.
    Merci pour toutes ces inspirations 🙂

  • J’aimerais me plonger plus souvent dans des carnets de voyage, des récits de voyage, … Je suis plutôt thrillers et polars d’habitude. Mais j’aime beaucoup pouvoir voyager. Littéralement. Littérairement.
     
    On a une chouette librairie de livres de voyage-s, et j’ai toujours envie de TOUT acheter. Surtout la collection L’âme des peuples. Je la trouve sublime. ♥
     
    Le dernier que j’ai lu (de roman de voyage), c’était “Jungle”, de Miguel Bonnefoy. ☺ Adorable, passionnant, drôle, … J’ai tout de suite accroché, j’ai su que son livre allait me plaire. Et j’ai eu raison. J’avais l’impression de faire le trek avec lui, au milieu de la jungle.
     
    Merci pour toutes ces idées de lecture. Il va falloir que je m’achète une nouvelle bibliothèque… 😉

Laissez un commentaire