Abonnez-vous
 
Français English Deutsch
 
18 juillet 2020    /    

Sur la route de l’Olivier, en Baronnies provençales-

C’est un des plus beaux pays du monde à mes yeux : les Baronnies provençales sont ce parc naturel régional au cœur d’une haute Provence authentique et secrète, loin des grands axes et au cœur des traditions du sud. Cela fait des années que j’ai plaisir à arpenter leurs paysages de gorges calcaires où jaillissent des rivières turquoise, de flancs de montagne escarpés où poussent vignes, olives et lavandes, de villages pittoresques et de routes sinueuses. Les Baronnies sont une des raisons qui me font aimer follement ma Drôme natale, suspendue entre Alpes et Provence, entre pureté des reliefs abrupts et soleil bercé par les cigales.

Cette année, j’ai eu la joie de redécouvrir avec mon amie Marion les Baronnies provençales en suivant une route touristique de toute beauté : la route de l’Olivier.

Sur la route de l'olivier en Baronnies provençales.
La route de l’olivier, un magnifique itinéraire pour explorer les Baronnies provençales. Ici une jolie boutique à Buis-les-Baronnies.

Connaissez-vous cet itinéraire ? Entre Nyons et Buis-les-Baronnies, entre les vallées de l’Eygues et de l’Ouvèze, villages perchés, chapelles solitaires et pentes illuminées par la mosaïque des cultures, cette route de toute beauté vous entraîne en voiture, à vélo ou à pied au coeur de la haute Provence, dans ma chère Drôme natale et avec de jolies incursions dans le Vaucluse tout proche.


Nous étions sur les traces de l’olive noire AOP de Nyons, la « reine des olives noires », un produit emblématique du pays dont je vous parle dans cet autre article, avec des recettes et des rencontres pour tout savoir sur l’olive noire et son terroir. Mais dans cet article, nous parlerons des paysages, nous arpentons la route de l’olivier sous le soleil de Provence…

C’est déjà sous un olivier, dans mon jardin au sud de la Drôme, que Marion et moi préparons notre itinéraire sur la route de l’olivier, en suivant attentivement le dépliant…


Vous pouvez retrouver l’itinéraire complet de la route de l’olivier ici , avec son tracé de 90km et l’ensemble des sites patrimoniaux et paysagers sur le parcours. Je mettrai quant à moi un coup de projecteur sur des lieux qui m’ont particulièrement touchée.

Sur la route de l'olivier en Baronnies provençales.
Ma chienne Nevada suit avec attention les préparatifs. C’est Marion (Foehn Photographie) qui immortalise la scène.

Toutes les photos dans lesquelles j’apparais ont été prises par mon amie Marion Carcel alias Foehn Photographie, avec qui nous formons un duo de blogueuses voyageuses et photographes soudé.

Nyons, la capitale de l’olive

Ne répétez pas ce secret que je vous confie – en tant que drômoise folle de sa région, je ne devrais pas faire de favoritisme. Mais Nyons, notre belle sous-préfecture haute-provençale, est ma ville préférée de la Drôme depuis toujours.

Sur la route de l'olivier en Baronnies provençales.
Nyons est la ville en contrebas, au pied de la montagne – nous sommes dans les oliveraies de la Ferme Brès.


J’aime son pont roman qui enjambe l’Eygues que l’été colore d’un turquoise vif, étonnant, qui montre que nous sommes déjà aux portes des Alpes et que cette eau s’est chargée des craies blanches des montagnes avant de cascader entre nos oliveraies.


J’aime sa chapelle 19e au clocher dentelé, qu’on voit de loin et qui coiffe la ville comme le ruban ouvrage d’une arlésienne, et les tilleuls qui bercent ses ogives gothiques.

Sur la route de l'olivier en Baronnies provençales.


J’aime les arcades de sa place principale, témoin d’une longue tradition de commerce et d’échange, et les ruelles étroites du vieux cœur de ville, rempli de restos, de bars, de boutiques un peu hippie chic où on cultive l’art de vivre à la Drômoise.


J’aime son marché provençal multicolore, riche en producteurs, olives, fruits, fromages, confiseries, toutes les spécialités de ma région si savoureuse.


J’aime ses hauteurs, ses sentiers couverts d’oliviers sur les pentes qui déferlent vers le cœur de ville, et les cigales à deux pas des maisons, la proximité riante de la nature et de l’eau.


Nyons est belle et chaleureuse, ne passez pas à côté.

Deux bonnes adresses à Nyons : dormir et se régaler

Lors de notre séjour à Nyons, Marion et moi avons dormi au gîte de la Ferme Brès, sur les hauteurs, au milieu des oliveraies pluriséculaires. Le gîte est simple, mais confortable et fonctionnel, et surtout, sa terrasse avec vue sur la ville est de toute beauté. C’est ici que nous avons photographié un merveilleux lever de soleil au cœur des oliveraies, avant de petit-déjeuner dans la lumière qui monte…


Bon à savoir : la ferme Brès propose également un camping au milieu des oliviers, avec de jolis emplacements de charme et des sanitaires aménagés avec goût. Les tarifs pour le camping sont très bas, et le lieu a vraiment beaucoup de charme – si vous cherchez une jolie solution petit budget pour planter la tente ou poser le van, pensez-y !

Mon resto préféré à Nyons depuis des années, c’est D’un goût à l’autre, en cœur de ville. C’était la 3e fois que j’y mangeais, et je n’ai jamais été déçue par ce petit resto entre tradition et fusion, saveurs d’ailleurs et spécialités d’ici, où on mange une cuisine fraîche, fine et inventive à des tarifs très abordables. J’y reviendrai encore !

Buis-les-Baronnies, sur la route de l’olivier entre Ouvèze et Ventoux

Ce qui me fascine avec Buis, c’est sa localisation exceptionnelle. Vous arrivez du col d’Ey qui surplombe la ville, et face à vous se déploie un panorama d’une rare perfection : le géant chauve de Provence, le mythique Ventoux, surplombe Buis comme une divinité tutélaire.

Sur la route de l'olivier en Baronnies provençales.

Plus près, juste au-dessus, c’est le rocher St Julien, eldorado des grimpeurs, qui découpe ses crêtes au-dessus des oliviers. Descendez le long des grands virages vers la ville, et vous traverserez les gorges d’Ubrieux, où l’eau se fraie un chemin parmi les hautes parois de calcaire. Buis est peuplée d’amoureux d’escalade et de grands espaces, de hippies venus retrouver au cœur de la Drôme un petit air des hauteurs de Katmandou, et de randonneurs savourant la quiétude de cette perle méconnue.


La promenade en cœur de ville mérite elle aussi un détour, avec les façades colorées, les voûtes anciennes, les fontaines et les portes Renaissance. Le mercredi matin, vous retrouverez le marché provençal.


Si vous suivez l’Ouvèze, vous parviendrez jusqu’à la belle Vaison-la-Romaine, l’antique princesse aux ruines poétiques. Sur votre chemin, une collection de villages poétiques, et les célèbres gorges du Toulourenc, un des joyaux de la Haute Provence…

Sur la route de l’olivier, sauges et lavandes de la Drôme

Vous qui rêvez de champs de lavande à perte de vue, qui avez peut-être aussi envie de découvrir la sauge sclarée, avec sa couleur rose tendre et sa puissante odeur de miel, mais qui voulez fuir les foules de Valensole et de Sénanque… ne cherchez pas plus loin, la route de l’olivier en Baronnies vous conduira au cœur d’un paysage de carte postale.

… et la lavande, bien sûr !
Sur la route de l'olivier en Baronnies provençales.
Sur la route de l'olivier en Baronnies provençales.

Lorsque vous partez de Sainte-Jalle en direction de Buis-les-Baronnies, vous franchirez le magnifique col montagnard d’Ey, et traverserez une véritable mosaïque de cultures florales.

Jean Giono disait de cet or mauve qui sublime les montagnes qu’il est l’âme de la haute Provence. Au milieu des cabanons et des bories témoins d’une longue tradition paysanne, épousant la forme des reliefs, les lavandes se déploient dans la lumière. Et vous serez seuls, ou presque, dans cette Provence méconnue et magnifique…

Sahune, Rémuzat, Villeperdrix, Saint-May : perles des Baronnies provençales

Nous sommes ici au pied de la Montagne d’Angèle, point culminant de la Drôme provençale, sur ces falaises qu’on nomme « falaise des vautours ». Quatre espèces de vautours nichent dans les sommets escarpés de cette haute Provence rocailleuse. Sahune, Rémuzat, Villeperdrix font partie de mes sites paysagers favoris sur la route de l’olivier.


Sahune me fascine avec son sentier des oliviers, où les siècles ont imprimé dans leur écorce noueuse toutes les torsions des hivers froids et des vents rigoureux, transformant leur croissance en une éternelle danse avec le ciel. C’est un paysage de montagnes, d’arrêtes tranchantes et de crêtes qui s’envolent vers le ciel, où les oliviers corsètent les roches en robe de bal.


A Rémuzat, au pied du rocher des vautours, les Alpes et la Méditerranée se touchent – je suis toujours fascinée, lors de mes randonnées en Baronnies autour de la montagne d’Angèle, de voir se côtoyer tulipes du Vercors et joubardes méridionales, fleurs des Alpes et fleurs du Sud.


Villeperdrix est si belle, minuscule hameau juché sur son éperon rocheux, environné d’oliviers et de lavandes, funambule au-dessus des calcaires. Le village a un charme fou, un air d’intemporalité suspendue. On y accède par une route en lacets étroite et rocailleuse, avec l’impression de remonter dans le temps. A Villeperdrix, nous avons déjeuné dans la seule auberge du village, le Moulin du château, un délicieux menu unique de tradition au bord d’un ancien pressoir à huile. Vous avez deux autres belles raisons de venir vous perdre ici, au cœur du cœur des Baronnies : pour monter sur les crêtes de la montagne d’Angèle en vous garant au parking de l’espace naturel sensible de Villeperdrix, pour aller à la rencontre des vautours par dizaines, et le spa Les Terrasses, où on flotte dans l’eau tiède avec une vue exceptionnelle…

Saint May enfin est l’un de mes villages préférés de la Drôme. Lorsqu’on débarque dans sa gorge, la vision de ce hameau suspendu au sommet de son piton au-dessus de la rivière est saisissante. Il faut monter, par un dédale de ruelles ombragées par les figuiers, jusqu’au cimetière, étrange et poétique endroit où les morts reposent avec la plus belle vue du monde.

Mais pour les vivants, les gorges de St May sont un terrain de jeu idyllique, avec des vasques et des cascades qui me rappellent la Corse. C’est un joyau méconnu…

Ces photos de moi sont les seules de la série qui n’ont pas été prises par Marion, mais par mon ami photographe Maxime Fiol, avec mon propre appareil.

Une collection de villages enchanteurs dans la Vallée de l’Eygues

Retournons maintenant du côté de Nyons, dans la vallée de l’Eygues. Vous trouverez ici des villages qui ont des airs de Provence éternelle, d’affiche sépia à l’ancienne : petits cafés au bord des fontaines, devantures rétro, bistrots sous les tilleuls au bord des terrains de pétanque… et toujours, toujours, en toile de fond, les oliveraies immenses et le regard bienveillant du Ventoux.

sur la route de l'olivier en baronnies provençales
Villedieu
Villedieu


Voici Piégon, son monument hommage aux vignerons, voici Villedieu, petite perle pittoresque dans le Vaucluse, avec ses cafés et boulangeries rétro, voici Faucon et ses ruines majestueuses, voici Puyméras, sa fontaine gracieuse, les ruines de son château, sa chapelle surplombant le village, voici Vinsobres et ses vignobles s’étalant entre les grandes lettres blanches, comme à Hollywood…


Déroulez l’itinéraire de la route de l’olivier, et vous irez de perle en perle, avec l’impression d’un privilège rare, d’un pays qui se découvre juste pour vous.

Un pique-nique idyllique sur la route de l’olivier, à Mirabel-aux-Baronnies

Comment parcourir la route de l’olivier sans déguster les merveilles du terroir ? Marion et moi avons fait halte à Notre Dame de Beaulieu, sublime chapelle à Mirabel-aux-Baronnies perdue entre oliviers, vignes et cyprès, qui a de faux airs de Toscane.

sur la route de l'olivier en baronnies provençales
sur la route de l'olivier en baronnies provençales
sur la route de l'olivier en baronnies provençales

Dans ce site enchanteur, nous avons déroulé un pique-nique 100% Baronnies et Provence.

Olives noires AOP de Nyons, le produit emblématique de la région, affinade, qui est une purée 100% olives noires délicieuse, saucisson et pâté à l’olive noire, picodon, melon de Cavaillon, abricots des Baronnies (l’abricot d’ici est très réputé pour sa taille et sa douceur !)… un délice locavore qui nous a réjouies, dans un cadre irréel de beauté…


Sur les traces de l’olive noire de Nyons

Visiter un moulin à huile, un musée de l’olive, aller chez un producteur découvrir les produits emblématiques du pays… pour en savoir plus sur l’olive noire de Nyons et tout ce qu’on peut découvrir à son sujet sur le parcours, je vous renvoie à cet autre article sur l’olive noire et de délicieuses recettes à base d’olive.

sur la route de l'olivier en baronnies provençales

Je recommande mille fois ma Drôme, et je dis souvent à ceux qui les méconnaissent encore : explorez les Baronnies provençales, ce parc merveilleux a tant de beautés en réserve. La route de l’olivier est un itinéraire parfait pour découvrir cette région enchanteresse que je suis fière et heureuse de pouvoir dire mienne.

Merci au syndicat des producteurs de l’olive de Nyons AOP de nous avoir fait revenir au cœur des Baronnies sur cet itinéraire empreint d’authenticité et de beauté…

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Vous avez aimé cet article ?
Alors n’hésitez pas à le partager ou à l’épingler !

-


Pour suivre l’actualité d’Itinera Magica, aimez notre page Facebook
ou inscrivez-vous à notre newsletter


Merci pour votre soutien et à bientôt !

12 commentaires pour
“Sur la route de l’Olivier, en Baronnies provençales”

  • […] itinéraire et paysages, je vous donne rendez-vous dans cet autre article pour explorer ensemble la route de l’olivier en Baronnies, entre villages pittoresques et paysages sculptés par la main attentive des […]

  • Magnifique escapade dans cette Provence altière et secrète, photos fabuleuses, vive l’olive de Nyons et ses deux fées !

  • Nyons, ce village que je veux absolument découvrir ! Celui que je vois très svt dans les stories de Chut mon secret!
    Le Ventoux, erreur de Waze qui m’a bien rallongé le chemin en partant de Sault et ses lavandes mais qui nous a offert 22 degrés de fraîcheur, avant de redescendre !
    Tes escapades donnent tjrs envie de s’évader! Bisous 😘

  • Magnifique ! Il faut vraiment que je découvre ce coin.

    PS : Nevada est trop cuteeee 😉

  • ouiiii elle est trop trop mimi !

  • Merci de me faire découvrir cette superbe région de France que je ne connaissais pas du tout ! Tes photos gorgées de soleil et des senteurs du sud me donnent envie d’y descendre 🙂

  • Merci Sarah ! si tu viens surtout fais moi signe, je serais ravie de te voir enfin en vrai 🙂

  • Un beau tour d’horizon de cette région des Baronnies que j’adore, et que nous avons revisité avec beaucoup de plaisir fin mai. Nous l’avons traversé à nouveau début juillet quand la lavande était en fleur, un vrai plaisir ! Merci Alexandra de nous faire rêver et nous partager ta belle région ! Passe un bon week-end !

  • Des photos qui sentent bon l’été. J’aimerais bien m’y téléporter. J’adorerais voir les champs de lavande de mes yeux également 😉

  • Magnifique ! ça me donne tellement envie de venir découvrir ce coin de France que, honte à moi, je ne connais toujours pas. ça a l’air tellement paisible et loin de la foule, les paysages sont vraiment apaisants 🙂 Bisous

  • Fantastique cette longue parution et toute ces merveilleuses photos dans cette si belle Provence bénie des Dieux ! Il ne manque plus que la musique agréables de nos copines les cigales… que j’ai entendues il n’y a pas si longtemps en Ardèche du Sud, lors de notre dernier séjour avec nos petits fils fin Juin dernier et début Juillet… Toutes ces belles photos dans les lavandes donnent bien envie d’aller y passer un petit séjour dans ce beau coin de France ! Après mon dernier article sur les balcons de l’Ardèche… je vais programmer une nouvelle série sur la route des lavandes de St-Martin d’Ardèche à Remèze… car là aussi, il y en a de cette belle culture des lavandes…
    Bisous de la Bourgogne où l’on est écrasé par la canicule depuis quelques jours !
    Gilbert d’Ahuy

  • Merci de tout coeur, cher Gilbert ! j’ai pensé à vous sur les chemins de St Jacques…

Laissez un commentaire


Explorez Itinera Magica

Consultez le profil de ItineraMagica sur Pinterest.