Abonnez-vous
 
Français English Deutsch
 
28 avril 2018    /    

Pourquoi j’aime le Salon des blogueurs de voyage #WAT-

Le Salon des blogueurs de voyage ? Tous les ans, c’est un rendez-vous majeur pour la communauté des blogueurs. Fin avril, vous avez sans doute vu passer le hashtag #WAT18 sur vos réseaux sociaux, accompagné de photos de blogueurs sautant à l’élastique ou faisant la chenille dans le sud de l’Aveyron. C’est parce que cette année, le Salon des blogueurs de voyage avait lieu à Millau et c’était une très, très belle expérience. J’avais envie de vous raconter pourquoi je vais au Salon des blogueurs de voyage, pourquoi j’y suis attachée, et ce qu’il révèle sur l’évolution du métier de blogueur.

Commençons par une petite définition des termes : le Salon des blogueurs de voyage, qu’est-ce que c’est ? C’est un évènement qui rassemble chaque printemps la communauté des blogueurs et facilite la rencontre avec les professionnels du tourisme souhaitant travailler avec eux. Chaque année, le salon a lieu dans une ville différente, et les blogueurs sont invités à vivre différentes expériences touristiques mettent en valeur la région qui les accueille. L’évènement dure quatre jours en tout : deux jours de « blog trip » (voyages entre blogueurs) dans la région qui accueille l’évènement, deux jours de salon avec rendez-vous professionnels. Des offices de tourisme, des hébergeurs et d’autres marques viennent présenter leur destination et leurs produits, les blogueurs prennent rendez-vous avec eux pour leur soumettre des projets. De nombreuses conférences, fêtes et remises de prix sont organisées, l’évènement est extrêmement dense, riche et festif. Pourquoi ce hashtag, WAT18 ? Parce que l’organisateur est la société We Are Travel, fondée par Xavier Berthier. Ce salon des blogueurs de voyage est l’unique évènement de ce genre dans le monde francophone (il existe des équivalents notamment dans les pays anglophones et germanophones) et en cinq ans d’existence, il a vite su s’imposer comme un rendez-vous majeur.

Pourquoi aller au Salon des blogueurs de voyage ? Retour d'expérience sur WAT18 en Aveyron.

500 personnes au soleil couchant face au viaduc de Millau : c’était le salon des blogueurs de voyage WAT2018. Photo Adeline Lebel pour le salon We Are Travel – un super souvenir.

Pourquoi y aller, pourquoi y suis-je attachée ?

Le Salon des blogueurs de voyage :
pour une professionnalisation intelligente du métier de blogueur

Disons-le tout de suite : le WAT est un salon professionnel, c’est d’ailleurs pour cela qu’il a lieu en semaine. Cela ne fait qu’acter la mutation profonde du blogging. Il y a une dizaine d’années, les blogs étaient plus artisanaux, plus privés. On les ouvrait avant tout pour raconter ses vacances ou son tour du monde à ses proches, sans autre ambition que le partage personnel. Ce type de blog existe bien sûr toujours, et a toute sa place, mais la tendance à la professionnalisation est indéniable. Pour beaucoup d’entre nous aujourd’hui, être blogueur de voyage signifie un investissement en temps, en matériel, en énergie et en compétences considérable, qui suppose qu’on s’y consacre à plein temps. Les destinations et les marques l’ont bien compris et font de plus en plus appel aux blogueurs pour leur communication et leur création de contenu. C’est quelque chose dont j’ai déjà souvent parlé sur ce blog, notamment ici (« Peut-on vivre de son blog de voyage ? ») et ici (« Les influenceurs, une bulle qui va éclater ? »). Bien sûr, cette transformation ne se fait pas sans interrogations. Les blogueurs ont eu du succès justement parce qu’ils n’étaient pas institutionnels, pas formatés, qu’on trouvait chez eux une fraîcheur et une spontanéité qui permettaient de mieux s’identifier à eux – comment assumer la professionnalisation sans perdre la confiance de son public ?
Dans mes précédents articles à ce sujet, j’évoquais quatre dangers principaux.

* Le danger du mensonge. Quand on cache à ses abonnés qu’un article ou un post est sponsorisé, on perd leur confiance plus sûrement qu’en assumant un partenariat intelligent.

* Le danger du mirage. Dans certains cercles, notamment ceux de la mode, de la beauté ou du lifestyle, la fascination pour les influenceurs est allée trop loin et a engendré une surenchère dangereuse, nourrie par des faux abonnés et des contrats mirifiques. Des marques ont payé des dizaines de milliers d’euros des influenceurs comptant un million d’abonnés sur Instagram, tout ça pour un retour sur investissement quasi nul. On a découvert après coup que beaucoup de ces influenceurs avaient acheté des abonnés, triché, et exigé des ponts d’or pour des résultats bien incertains. Après l’hystérie a suivi la méfiance.

* Le danger de l’exploitation. A l’inverse des influenceurs superstars qui ont obtenu des sommes mirobolantes, trop de micro-influenceurs ont été exploités par des partenaires qui refusaient de les rémunérer, et demandaient un travail énorme (création de contenu, promotion, rédaction…) sans contrepartie, arguant que le blogging se devait de rester une passion. Passion ne signifie pas travail gratuit, surtout quand on connaît le prix du matériel utilisé par les photographes et vidéastes, et le temps que demande la création de contenu.

* Le danger de l’éparpillement. Quand un blogueur commence à avoir du succès, les propositions affluent. Il faut être capable de connaître son identité et son public, de savoir pourquoi vos lecteurs vous suivent et quel type d’opérations vous correspondent ou pas. Souvent, les partenariats ratés sont dus à une déconnexion entre l’identité du blogueur impliqué et le style de produit ou de prestation mise en valeur. Cela sonne faux. Il faut savoir qui on est, et être capable de dire non à des opérations qui peuvent être tout à fait bien en elles-mêmes, mais qui ne sont pas faites pour vous.

A mon avis (et je sais que beaucoup de collègues blogueurs voient les choses comme moi), la solution pour conjuguer passion et professionnalisation sans perdre notre public passe par plusieurs choses :

* Sincérité. Sincérité vis-à-vis du lecteur : on mentionne TOUJOURS qu’un post est sponsorisé, qu’on a un partenariat avec une marque, une destination, qu’on a été invité à passer la nuit dans tel hôtel, etc. Sincérité vis-à-vis du partenaire : pas d’achats de followers, pas de chiffres truqués ou gonflés, on donne ses chiffres véritables et on l’encourage à vérifier. On se souviendra du fait qu’une opération avec une influenceuse star à un million de followers avait donné lieu à… zéro vente, et que ce qui compte, c’est moins le nombre de followers que l’authenticité de la communauté et la qualité de l’engagement.

* Utilisation intelligente des compétences du blogueur. Pour assurer leur promotion, les destinations ont en permanence besoin de contenu. Il leur faut des récits, des photos, des vidéos… Beaucoup ont compris qu’impliquer les blogueurs dans leur création de contenu était une stratégie gagnante, qui permet de faire d’une pierre deux coups : le blogueur fait la promotion de la destination auprès de sa communauté, et cède à son partenaire du contenu qui pourra être réutilisé, impliqué dans d’autres projets. On voit de plus en plus souvent des blogueurs écrire pour le site d’une destination, céder des photos, créer une vidéo, etc. Je trouve cette évolution extrêmement positive. Elle valorise le talent du blogueur, et permet de se détacher un peu de la pression du chiffre. Imaginez un blogueur qui n’aurait pas une grosse audience, mais un talent de vidéaste immense ; peu importe ses chiffres, si la destination peut acheter sa vidéo et la diffuser elle-même. Cela suppose aussi une rémunération juste : ni pont d’or, ni exploitation, mais la juste valeur du travail fourni.

* Discernement. On ne peut pas dire oui à tout, aller partout, tout accepter. Il faut choisir les projets qui nous ressemblent.

Pourquoi aller au Salon des blogueurs de voyage ? Retour d'expérience sur WAT18 en Aveyron.

Dès qu’il y a des chevaux, ça me ressemble. (Ici, en Camargue.)

J’en reviens donc au Salon des blogueurs de voyage. Ce qui m’a infiniment satisfaite au salon, à travers les conférences données et les rencontres avec les destinations et marques présentes, c’est qu’il encourage à une professionnalisation intelligente du métier et pousse à une évolution dans le bon sens. Je voudrais rassurer ceux qui craignent que le salon les encourage à se vendre au plus offrant, à se conformer au marketing, à raboter leur identité pour obtenir plus. Se professionnaliser ne signifie pas perdre son âme. Ce n’est pas un salon du blogging business. Ce n’est pas une foire d’empoigne à qui aura les plus gros chiffres, à quel blogueur a le plus de likes sur Instagram, à quelle destination paie le plus. Ce n’est pas une cour des miracles et des mirages, où on se promet monts et merveilles. Ce salon éduque à la fois les blogueurs et les exposants aux bonnes pratiques. L’immense majorité des rencontres que j’ai faites étaient respectueuses et constructives et des collaborations ont pu être envisagées sur une base saine. J’en suis ressortie très optimiste sur l’avenir des blogs de voyage.

Pour la qualité des rencontres avec les exposants au WAT

Bien sûr, on peut monter des projets sans aller au WAT – encore heureux. Vous n’avez pas raté votre vie de blogueur si vous n’étiez pas au salon. Mais je dois dire que la qualité des rencontres m’a marquée cette année encore (et peut-être encore davantage que les années précédentes). Le climat du WAT incite à la créativité, à l’initiative, à monter des projets. Les gens sont plus accessibles, plus détendus, plus ouverts. Et surtout, le WAT est un gain de temps considérable. Vous avez devant vous des destinations qui veulent travailler avec les blogueurs, qui ont envoyé sur place la bonne personne, qui vous expliquent leurs besoins. Vous n’avez pas à chercher le bon contact, vous savez que les gens qui sont face à vous sont potentiellement intéressés et réceptifs. C’est un accélérateur de projets. Je suis en train de monter quelque chose de très spécial pour le printemps 2019 (suspense ;)) et ce salon tombait à merveille pour moi, car j’avais face à moi plusieurs personnes susceptibles d’être impliquées, en chair et en os, réunies dans un même lieu. C’est une situation rare et privilégiée.

Pourquoi aller au Salon des blogueurs de voyage ? Retour d'expérience sur WAT18 en Aveyron.

Plonger à toute allure dans de nouveaux projets… ici en kayak sur la Dourbie.

Pour les retrouvailles et les fêtes

Plusieurs amies blogueuses m’ont dit « j’ai peur de ne connaître personne au salon ». Je voudrais les rassurer tout de suite : il est impossible de rester dans son coin au WAT, à moins de vraiment le vouloir. C’est un fabuleux rassemblement de gens qui partagent la même passion, dans une ambiance de fête, de détente, de colonie de vacances géante. Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas autant amusée. Le WAT, c’est le Club Med, c’est une macarena king size, c’est la grande récréation, c’est le bonheur. On éprouve un plaisir immense à retrouver des amis normalement éparpillés aux quatre coins du monde. Nous qui sommes des nomades, des vagabonds toujours entre deux avions, nous avons souvent du mal à nous retrouver dans la vraie vie. Chaque fois qu’on essaie de monter un apéro entre potes voyageurs, il y en a un qui est au Chili et l’autre à Budapest. Mais tout le monde (ou presque) vient au WAT. Ça resserre les liens, renforce les amitiés, crée des souvenirs inoubliables. La communauté des blogueurs est une vraie famille et je l’ai ressenti dans la joie et dans la tristesse. Dans la joie, à travers les danses endiablées, les blagues potaches, les chants débiles dans le bus, les embrassades, les selfies à 18, les défis et les délires. Dans la tristesse, lorsque l’Adonet a annoncé décerner un Clic d’or d’honneur à la talentueuse Julie Sarperi, qui avait fondé le blog Carnets de traverse et nous a quittés brutalement en décembre 2017. L’émotion était palpable…
Au Salon des blogueurs de voyage, les solitaires que nous sommes se souviennent qu’ils ne sont pas seuls.

Pourquoi aller au Salon des blogueurs de voyage ? Retour d'expérience sur WAT18 en Aveyron.

Avec mon amie adorée Amandine alias la Lykorne illettrée.

 

Pourquoi aller au Salon des blogueurs de voyage ? Retour d'expérience sur WAT18 en Aveyron.

Une jolie brochette à la Maison de la photo de Jean-Marie Périer (au centre) : de gauche à droite, moi, Moran de rencontre le monde, Marion de Sauvazine, Jean-Marie Périer, Chris du Blog du voyage, Gaïa et Gilda les Aventureuses, Magali la super organisatrice du blogtrip pour la région Najac-Rouergue.

 

Pourquoi aller au Salon des blogueurs de voyage ? Retour d'expérience sur WAT18 en Aveyron.

Moran en plein test du quick jump à la base de loisirs de Najac.

 

Pour l’Aveyron : un #WAT18 monumental

Le Salon des blogueurs de voyage, c’est toujours une très belle expérience. Mais cette année 2018 en Aveyron, c’était absolument monumental. Je ressentais une joie immense à l’idée de revenir pour la 3e fois cette année au pays de l’aligot, après avoir découvert les merveilles du sud Aveyron, les sublimes villages du nord et l’Aubrac. L’Aveyron est à mes yeux un des plus beaux départements de notre pays, un concentré de France éternelle et authentique, mais qui sait aller au-delà de la carte postale pour proposer une richesse d’activités et d’expériences absolument extraordinaire. Si vous cherchez une destination à la fois sublime et exaltante, pour vous ressourcer ou pour tester mille sports et activités, foncez en Aveyron, vous ne le regretterez pas une seconde. J’ai eu un coup de cœur immense pour ce vert pays de toute beauté, suspendu entre le midi et la montagne.
Je vous en parlerai davantage dans un prochain article : chaque blogueur a bénéficié de deux jours (dimanche et lundi) pour découvrir un coin d’Aveyron, et je suis partie avec un petit groupe sympa dans l’Ouest du département, autour du château de Najac et des bastides du Rouergue. Le Salon des blogueurs de voyage permet de mettre un gros coup de projecteur sur la région qui l’accueille, et j’espère que la publicité bien méritée que nous faisons tous au merveilleux Aveyron saura vous convaincre d’y faire un tour.
Pendant le salon lui-même, la qualité de l’accueil a été extraordinaire aussi, et je veux remercier chaleureusement l’équipe de We Are Travel et tous les représentants du tourisme en Aveyron pour cette expérience folle. L’Aveyron a l’hospitalité dans le sang, et c’était quelque chose de rare et beau de voir TOUS les spécialistes du tourisme en Aveyron, les représentants de toutes les régions avec leur écharpe verte, faire la fête avec nous jusqu’au bout de la nuit, y compris le président du conseil départemental, le maire de Bozouls… On ressentait une chaleur humaine et une convivialité exceptionnelles. Je suis repartie plus amoureuse de l’Aveyron que jamais et je vais y retourner encore (c’est déjà dans les tuyaux !).

 Une jolie brochette à la Maison de la photo de Jean-Marie Périer (au centre) : de gauche à droite, moi, Moran de rencontre le monde, Marion de Sauvazine, Jean-Marie Périer, Chris du Blog du voyage, Gaïa et Gilda les Aventureuses, Magali la super organisatrice du blogtrip pour la région Najac-Rouergue.

Le sublime village de Najac.

 

Pourquoi aller au Salon des blogueurs de voyage ? Retour d'expérience sur WAT18 en Aveyron.

Le gâteau à la broche : vive l’Aveyron !

Pour les surprises et les délires : des blogueurs de voyage en folie

Voici un petit résumé de ce que nous avons vécu, afin de vous donner un aperçu de ce qu’est un WAT grandiose. A Millau, nous étions tous logés (les 250 blogueurs) au domaine de Saint Estève, un très bel ensemble de chalets locatifs avec piscine et vue sur le viaduc. Le dimanche soir, des navettes nous ont conduit vers un lieu secret pour la soirée inaugurale. Nous nous sommes retrouvés sur le fabuleux vélorail du Larzac, chemin de fer désaffecté serpentant au-dessus des viaducs du plateau transformé en site touristique d’exception, et avons pédalé comme des fous à travers les tunnels. Puis le bus nous a conduits au village médiéval de Sainte Eulalie de Cernon, où des chevaliers en armure nous ont escortés jusqu’à la place du village, qui avait été changée en fête du XIIIe siècle, avec ateliers d’arc, d’arbalète, de lutte, fontaine d’hypocras et artisanat du Moyen-Âge. La fête s’est poursuivie à l’intérieur d’une magnifique cour médiévale, avec cracheurs de feu, jongleurs et musique.

Au domaine Saint Estève (avec mon Iphone, à la bourre le matin après une nuit trop courte  ;))

 

Pourquoi aller au Salon des blogueurs de voyage ? Retour d'expérience sur WAT18 en Aveyron.

Au vélorail du Larzac. Je ne dénoncerai pas l’équipe de devant, mais qu’est ce que ça braillait 😉

 

Pourquoi aller au Salon des blogueurs de voyage ? Retour d'expérience sur WAT18 en Aveyron.

Bienvenue à Sainte Eulalie de Cernon.

 

Pourquoi aller au Salon des blogueurs de voyage ? Retour d'expérience sur WAT18 en Aveyron.

.

Pourquoi aller au Salon des blogueurs de voyage ? Retour d'expérience sur WAT18 en Aveyron.

.

Le salon lui-même était installé au cœur de Millau, avec une partie en plein air et un joli décor champêtre, avec ballots de paille et parasols colorés. Conférences le matin, rencontre avec les exposants l’après-midi, le programme était intense, mais les soirées l’étaient encore plus. Le deuxième soir, nous sommes tous allés admirer le coucher du soleil sur le sublime viaduc de Millau, avant d’entrer dans la célèbre aire du viaduc qui est grande et belle comme une cathédrale. Après un parcours gustatif délicieux (vive l’aligot !), un groupe de rock aveyronnais, La Deryves, a mis une ambiance incroyable, c’était Johnny meets la chenille qui redémarre, Mick Jagger faisant un paquito, et on a dû nous mettre dehors de force à 1h du matin tellement on en redemandait. On avait tous des petits yeux pour le dernier jour du salon, mais l’after nous forçait à rester : la compagnie Roc et Canyon (super spécialistes des sports outdoor, je les adore depuis que j’ai fait la descente de la Dourbie avec eux) avait installé un coussin de cascadeur géant, sur lequel on pouvait se jeter depuis une plate-forme mouvante située à 6 ou 12 mètres. Ou comment finir de façon monumentale. Autant dire qu’il faudrait vraiment être le dernier des grincheux pour ne pas s’amuser au WAT et que tout le monde était conquis – je crois que les Aveyronnais se sont autant éclatés que nous. We Are Travel a un vrai sens de la surprise et du spectacle, et j’ai tellement hâte de savoir ce qu’ils nous réservent l’année prochaine…

Pourquoi aller au Salon des blogueurs de voyage ? Retour d'expérience sur WAT18 en Aveyron.

Ambiance bucolique au salon.

 

Pourquoi aller au Salon des blogueurs de voyage ? Retour d'expérience sur WAT18 en Aveyron.

Le guitariste de La Deryves en plein solo. Merci à Elodie et Mathieu du blog A ticket to ride pour cette super photo !

La sélection et les prix au WAT :
une petite histoire personnelle d’échec et de victoire  

A ce stade, vous vous demanderez sans doute : pourquoi n’irait-on PAS au Salon des blogueurs de voyage ? Parce qu’il faut être sélectionné. We Are Travel assume de sélectionner les blogueurs qui participent à ce salon professionnel et de vouloir présenter aux exposants (qui paient leur stand) uniquement des blogueurs ayant une certaine ancienneté, une certaine audience, un contenu de qualité, etc. La sélection s’est un peu durcie cette année : jusqu’ici le WAT accueillait deux groupes de blogueurs, les blogueurs invités (qui participaient aux blog trips et avaient l’hébergement) et les autres, et cette année We Are Travel a décidé de changer la formule et de n’avoir que des blogueurs invités, participant aux blog trips et hébergés au domaine Saint Estève. Cela correspond aussi à l’évolution du WAT, qui a lancé sa propre plateforme de mise en relation entre blogueurs et professionnels du tourisme, intitulée My Bloggers, qui ne présente que des influenceurs sélectionnés. Je suis d’accord sur le principe de la sélection et j’ai beaucoup aimé cette formule, car c’était fabuleux d’être tous ensemble, mais elle s’accompagne forcément de quelques déceptions et crève-cœurs. J’ai eu des copines refusées que j’appréciais beaucoup, qui avaient un grand talent, mais peut-être un blog encore un peu jeune, ou une audience encore un peu trop réduite… Assumer la sélection peut être douloureux et j’imagine que cela n’a pas été évident pour l’équipe du WAT non plus. Je sais que certains blogueurs refusés l’ont eu en travers de la gorge, et c’est quelque chose que je peux comprendre, car voici une petite confession : sur une précédente édition du WAT il y a quelques temps, j’avais été très blessée de ne pas faire partie des blogueurs invités. Je l’avais ressenti comme une injustice et cela m’avait touchée.
J’aurais pu me draper dans ma fierté et me dire « tant pis pour le WAT, ils ne veulent pas de moi, ils ne m’auront pas ». Mais en toute sincérité, je me serais punie moi-même, car le salon est une belle fête et une belle opportunité. Après cet échec, j’ai continué à travailler mon blog, qui était alors encore jeune, j’ai amélioré mon référencement, investi plus de temps sur mes réseaux sociaux, persévéré… j’ai fait grandir Itinera Magica et je suis revenue au WAT. Le temps a passé et cette année, j’ai reçu au WAT18 une récompense qui m’a profondément touchée. Mon blog a fait partie des 5 finalistes pour le trophée Blog Expert, avec quatre autres blogueurs talentueux, Novomonde, One day One travel, Sentiers du Phoenix et Smartrippers. Nous avons eu l’honneur d’ouvrir le salon avec des présentations de trois minutes de nos blogs sur la grande scène, avec tous les yeux braqués sur nous… un petit moment de stress, mais un beau coup de projecteur, dont j’ai été très heureuse et touchée. Le chemin continue, et ceci est un joli coup de pouce – merci ! Ne restez jamais sur un échec, les choses changent et le travail paie, j’en suis persuadée.

Pourquoi aller au Salon des blogueurs de voyage ? Retour d'expérience sur WAT18 en Aveyron.

En pleine présentation de mon blog – un grand merci à mon amie Olivia du blog La fille de l’encre pour la photo !

Je félicite chaleureusement Fabienne et Benoît de Novomonde, qui ont remporté la victoire avec leur beau blog consacré aux tours du monde et aux aventures en sac à dos, et qui viennent de sortir un livre pour aider les futurs tour-du-mondistes. Arriver à la deuxième place m’a beaucoup touchée, et j’étais ravie de partager ce podium final avec Julien de Sentiers du Phoenix, dont je suis et j’admire depuis longtemps le travail magnifique, entre aventure sauvage et ambiances mystiques. Cette récompense m’a émue.

Pourquoi aller au Salon des blogueurs de voyage ? Retour d'expérience sur WAT18 en Aveyron.

Avec Julien (Sentiers du Phoenix), célébrant nos prix ! Merci à Adeline & We are Travel pour cette photo que j’adore, un super souvenir.

 

Pourquoi aller au Salon des blogueurs de voyage ? Retour d'expérience sur WAT18 en Aveyron.

Une récompense qui me touche !

Une profession de foi : blogueuse voyage, pour l’amour des lieux et des gens

Je voulais repartager ici le texte de ma présentation lors de l’ouverture du salon, où j’ai pu évoquer ma façon de vivre mes voyages et ce blog, Itinera Magica.

« Je suis née en Drôme provençale et j’ai grandi sur un plateau calcaire au-dessus du Rhône, traversé par des sources silencieuses et les racines des romarins. Les Romains, les Burgondes et la Marquise de Sévigné y ont vécu et y ont laissé leur trace. J’aime profondément ce pays.
Vous tous ici, vous venez de différentes régions de France et du monde. Peut-être que vous venez d’Aveyron et que vous avez grandi avec les cardabelles sur le Larzac, peut être que vous venez de Bretagne et que les grandes marées ont rythmé votre enfance, peut être que vous venez d’ailleurs, de très loin, et que vous portez ces lointains au cœur.
Mais quand vous pensez au pays qui vous a vu naître, des images et des sensations très fortes vous envahissent. Vous pensez à des paysages, à des villes, à des fêtes, à des aliments, à des personnes et à des traditions qui vous font dire : c’est ça, l’âme de mon pays. C’est ce qui le rend unique. C’est pour ça que je l’aime.
Mon blog s’appelle Itinera Magica. Cela signifie « les chemins magiques » en latin. Mon premier souci quand je parle d’un lieu, d’un pays, d’une région, d’une ville, c’est justement de comprendre et de retranscrire cette émotion qui lui est propre. Je veux comprendre pourquoi les gens qui vivent dans ce lieu y sont si attachés, ce qui le rend unique et ce qui fait qu’on l’aime. De la Provence au bout du monde, je veux célébrer la beauté, la magie et la personnalité des territoires.

Connaissez-vous le défilé de Donzère, en Drôme provençale? Voici le pont du Robinet, les falaises du Rhône, et ma maison hantée. Histoires de fantômes.

Chez moi, sur le Rhône.

Cela signifie plusieurs choses.
Je suis très attachée aux paysages, aux points de vue, parce que l’amour commence toujours par un coup de foudre, un éblouissement. Je veux des images qui restent dans le cœur.
Mais je veux aussi aller au-delà de la carte postale et parler de la culture des régions que je visite, des histoires, des livres et des traditions qui l’ont façonnée. Je veux essayer de raconter cette culture de façon vivante et accessible, afin de rendre tangible l’âme des lieux.
J’aime rencontrer des gens qui incarnent leur territoire et le font vivre. Je suis intimement convaincue du fait que le tourisme est une bonne chose, qu’il dynamise des territoires et leur permet d’affirmer leur identité. Il permet à des gens de rester vivre chez eux, dans leur pays, en l’ouvrant au monde. C’est pourquoi j’aime soutenir les initiatives qui ont du sens. Quand des gens se démènent pour ouvrir un hôtel indépendant, se battent pour conserver un musée, lancer une activité originale ou revivifier une vieille tradition, j’estime qu’ils méritent qu’on parle d’eux.
Et enfin, j’aime ce privilège qu’on a en tant que blogueur de pouvoir partager ces images, ces sensations et ces histoires avec d’autres personnes curieuses du monde. J’ai deux casquettes, je suis journaliste et blogueuse, et j’aime mes deux métiers. Mais quand j’écris un article de presse, je ne sais pas forcément comment il a été reçu. Quand j’écris un article de blog ou que je poste une photo sur Instagram, j’ai le bonheur de recevoir des réactions, des émotions, d’échanger avec d’autres passionnés qui partagent leurs souvenirs et leurs rêves. Ce réseau de personnes qui nous suivent et qui font vivre nos blogs, c’est une chance immense et cela me fait dire que dans le blogging, au fond, tout est affaire d’émotion et d’amour.
J’aime de nombreuses destinations, des plus évidentes, comme Hawaï, les Seychelles ou l’Islande, aux plus inattendues, comme par exemple la fête des géants à Douai dans les Hauts de France. A ce jour, l’article qui a eu le plus de succès sur mon blog était un article consacré à la ville de Caen. Un vrai voyageur sait aussi rechercher la beauté sur le pas de sa porte.  Début avril, j’étais au Groenland, fin avril, je suis avec vous en Aveyron, et en toute sincérité, les deux m’ont autant réjoui le cœur et l’esprit. L’important, c’est l’intensité et la sincérité avec laquelle on vit les choses, et le plaisir qu’on éprouve à les partager. Je vous remercie chaleureusement de m’avoir permis d’être sur cette scène devant vous et d’être vous aussi embarqués dans cette belle aventure qu’est le tourisme. Je vous souhaite un excellent salon WAT 18. Merci beaucoup. »

Que faire et que voir dans le Sud de l'Aveyron ? Un guide ultra complet : randos, activités, points de vue

Aveyron émotion. Souvenir du moulin de Corp sur la Dourbie.

Ce long article doit s’achever sur plusieurs « merci » : à l’Aveyron et à l’équipe de We Are Travel pour un salon monumental et vraiment chaleureux, aux amis blogueurs pour leur présence et leur gentillesse, et bien sûr, à toutes les personnes qui me suivent et me permettent de vivre cette belle aventure.
Rendez-vous donc à #WAT19, j’ai déjà hâte !

Bientôt sur Itinera Magica : le Groenland, la Suisse, et bien sûr l’Aveyron. N’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter !

Vous avez aimé cet article ?
Alors n’hésitez pas à le partager ou à l’épingler !

-


Pour suivre l’actualité d’Itinera Magica, aimez notre page Facebook
ou inscrivez-vous à notre newsletter


Merci pour votre soutien et à bientôt !

51 commentaires pour
“Pourquoi j’aime le Salon des blogueurs de voyage #WAT”

  • Les rencontres, les projets, les beaux moments… le WAT on y devient vite accro, je n’ai raté qu’une édition depuis la première il y a 3/4 ans pour ma part et c’est toujours un plaisir quand on rencontre plein de gens de tous horizons. En tout cas contente de t’avoir rencontrée 🙂
    PS : si je ne me trompe pas, pour la première soirée, ce n’était pas à la Couvertoirade mais à Sainte-Eulalie-de-Cernon (comme on a été à la Couvertoirade le matin ça m’a fait tilté^^) 🙂

  • Bravo pour ton article!
    Il est très beau très juste et surtout « VRAI »
    Tu as réussi à synthétiser tant d’idées que je partage en un seul article!
    Continue à nous faire voyager et rêver longtemps sur tes itinéraires magiques!

  • J’adore tes réflexions voyage, et celle-ci est une analyse très intéressante du WAT !!! J’estime en effet avoir été très chanceuse d’avoir eu l’opportunité de participer, une première pour moi donc pas d’outils de comparaison mais qu’est-ce que j’ai aimé… Je pense que tu as raison, à travers le blog, il faut rester soi-même, être sincère et continuer de parler de ce qui nous passionne en toute transparence pour ce qui est des collaborations !! Pour ce qui est de l’ambiance, je garde en tête la “Macarena king size”, c’est un très bon résumé 😀 😀 😀 !!! Et bravo bravooo bravooo pour ta deuxième place au trophée blog expert ! Et vue la qualité de tes articles, je n’en ai jamais douté <3 !!! Trop chouette ta photo de nous deux, je la veux 😀 😀 !!! Bisous, trop contente d'avoir été de nouveau ta colloc !!

  • L’intelligence avec laquelle tu conduis tes réflexions est toujours un bonheur. Je partage ton point de vue, et si je n’ai pas tenté ma chance pour le WAT c’est parce que mon blog est sur une niche trop réduite pour que ce soit intéressant pour moi. D’un côté c’est dommage car j’aimerais vraiment rencontrer toutes ces personnes que je suis, lis et commente régulièrement !
    Merci pour ton retour et ton récit, et longue vie au blogging de qualité, sincère et plein d’émotions !

  • Merci pour cette analyse très poussée et qui sonne encore une fois très juste ! N’étant pas encore allés à cet événement, cet article est une mine d’informations pour nous. En espérant pouvoir participer aux prochaines éditions. Drôme Power ! 🙂

  • Merci de nous avoir permis de mieux comprendre ce qu’est un salon des blogueurs et pourquoi il est impératif pour des professionnels du tourisme de savoir intéresser les blogs de voyage. En lisant ce reportage dans l’Aveyron, on a à la fois envie de découvrir tous les blogs cités, de partir séance tenante pour ce département si beau et si chaleureux et… de continuer à lire plus que jamais Itinera Magica, qui sculpte si bien la beauté des lieux et l’émotion qu’ils suscitent. Vive le tourisme, qui est, disent les géographes, la première mondialisation pacifique !

  • Merci pour cet article Alexandra !! J’ai adoré ton texte de présentation de ton blog, il m’a vraiment ému. Cette année, je ne voyais pour moi pas encore l’intérêt d’y aller avec mon blog encore tout jeune et petit et puis d’autres horizons m’appeler mais j’espère vraiment m’y rendre l’an prochain !

  • Tu as toujours cette manière très juste de parler de cette passion du blogging qui nous uni. Depuis que nous avons ouvert notre Blog aux partenariats, nous recevons toutes sortes de propositions. De notre côté, cela nous permet bien souvent de proposer un autre type de contenu à nos lecteurs. Bref, on a suivi l’événement WAT sur les réseaux sociaux cette année et ça nous a donné une furieuse envie d’y participer. Mais comme tu dis, c’est aussi un travail pour y arriver ! On espère faire parti des sélectionnés 2019 et pouvoir t’y rencontrer.

  • Toujours un plaisir de lire des articles de qualité avec un vrai fond et une belle sincérité ! A peine quelques jours après la clôture du salon, tu n’as pas chômé :p Je pense que le côté “colonie de vacances” va ressortir dans pas mal d’articles :p

  • Vous avez vraiment dû passer de super moments à ce WAT !! Nous ne pouvions y être dû à notre long voyage, mais on espère pouvoir être présentes l’an prochain (on verra bien si on sera sélectionné ou pas 😅), mais ce serait génial de pouvoir te rencontrer ainsi que toute la communauté ! En tout cas c’est super d’avoir écris cet article, ça nous le fait vivre un peu par procuration 🤗. Et toutes mes félicitations pour la 2nde place des blogs experts !! Tu le mérites !! Bises et à bientôt !! 😊

  • C’est sur FB cette année que j’ai découvert cet événement dont j’ignorais jusqu’alors l’existence. Ou disons plutôt que je n’y avais jamais prêté attention… J’ai lu ton article avec intérêt, car je me demandais en quoi ça consistait ce fameux WAT18, et je te remercie vivement car maintenant au moins pour moi c’est clair : désormais je sais ce qu’est le WAT 😉 Il faut avouer que c’est très attirant… Quelle chance et quel privilège pour les blogueurs sélectionnés. Mais ce n’est qu’une juste récompense d’un talent mérité et reconnu, puisque comme tu dis ne va pas au WAT qui veut ! Et justement, comment ça se passe pour la sélection ? Quelle est la démarche à suivre pour “postuler” ? A quel moment ? Je te pose la question alors qu’en fait moi j’ai un blog sur la randonnée (je randonne un peu hors de France aussi…). Or, on parle ici des blogueurs de voyage… Crois-tu que mon blog peut être considéré comme blog de voyage ? En attendant, je te souhaite le meilleur pour tes projets à venir et merci pour ce partage.

  • J’ai été plus que ravie de te rencontrer même si ce fut court !
    Encore un grand bravo pour ton prix qui est largement mérité (même si je t’avais décerné une première place pour ma part 😉 ).
    Je comprends, après ce WAT, pourquoi tu aimes tant l’Aveyron, c’est un lieu magique et plein de surprises !
    Des bisous à toi et à très bientôt je l’espère 🙂

  • Bravo pour ce beau retour, comme toujours plein de passion et de sincérité. Je reprends tes mots car effectivement c’est ce qui unit vraiment les blogueurs 😊. J’espère pouvoir à nouveau échanger avec toi, peut-être à l’occasion du Wat2019, faire de belles rencontres et danser 🎶 sur des airs endiablés.

  • Tu ne peux pas savoir comme je regrette de ne pas avoir pu être présente cette année!
    L’an dernier c’était mon premier salon des blogueurs voyage, j’ai fait un peu ma timide 🙂 Il faut dire que je suis admirative et époustouflée par les grands blogueurs voyage comme toi, ou one day one travel ou bien d’autres. Parfois, je me disais : Suis-je vraiment à ma place ? (surtout que nous ne sommes pas nombreux de plus de 50 ans!:) )
    Et puis, quand le salon 2017 s’est terminé, tout de suite, j’étais décidée à aller au Wat18 en me promettant de faire un peu moins la timide :). Mais bon, ce sera pour la prochaine édition !!

  • Très bel article sur le WAT18. Je vous ai suivis à travers les réseaux sociaux durant vos 4 jours en Aveyron. Je me posais beaucoup de questions par rapport à ce salon des blogueurs, et tu as très bien expliqué de quoi il était question. Cela donne envie plus que jamais de découvrir encore plus l’Aveyron.
    Encore merci beaucoup pour ce partage en attendant de lire tes prochains articles…
    Bonne continuation ! 😉

  • Vu ce qui est passé sur Twitter, effectivement, ça devait être un salon monumental. Et tu peux rassurer tous les blogueurs et professionnels du tourisme aveyronnais, la mission a été accomplie (au moins pour moi) : j’ai fichtrement envie d’aller faire un tour en Aveyron maintenant!
    Félicitations pour ton prix, c’est amplement mérité!
    Tu m’aurais presque fait regretter de ne pas être allée au salon cette année (même si je ne cours pas après les partenariats, les conférences sont toujours intéressantes, j’avais beaucoup appris la première fois à Bruxelles).
    Hâtes de lire la suite des aventures du WAT18!

  • Article très intéressant car je ne connais le wat que depuis peu et je ne m’y suis pas vraiment penchée, je n’en connaissais pas les détails. Ca avait l’air d’être une bonne expérience ! Sympa de nous y avoir “emmené” 😉
    Bravo pour ton prix, c’est mérité, j’adore ton blog !
    J’aime beaucoup ton texte, très touchant et je suis bien d’accord sur le fait qu’un vrai voyageur arrive à voyager juste à côté de chez lui ! Le voyage ouvre les yeux, et nous fait nous intéresser à ce qu’il y a aussi près de chez nous 🙂

  • Très bel article comme toujours ! Tu arrives à nous transmettre toute l’émotion que vous avez vécu lors de ce salon et ça avait l’air fort ! Peut être que l’année prochaine nous serons en France et nous aurons la chance de participer au WAT19, qui sait ! 🙂
    Ton texte de présentation au WAT me touche particulièrement et j’aime beaucoup la vison que tu as sur les voyages et le tourisme.
    Belle continuation à toi !

  • Je fais partie des non convaincus car ce n’est pas le côté pro / business qui me dérange mais au contraire le côté bon enfant – colonie de vacances. C’est pas vraiment mon délire, surtout que je suis plutôt réservée 🙂 mais je dois reconnaître que tu vends très bien cet événement, et que parce que ça me ferait bien plaisir de rencontrer les blogueurs que je suis depuis un moment sur les RS je songe déjà à l’année prochaine … on verra bien 😉

  • Tout d’abord Bravo à toi ! c’est largement mérité car quand je lis tes articles, je sais que tu ne caches rien et que tu ne mens pas. Tu as toujours été sincère et ça je le respecte! Tout ce que tu as dit en première partie de l’article correspond totalement à ce que je pense! être sincère et rester soi même c’est la base de tout blogueurs Voyage. Quand je lis un article, j’aime qu’il soit authentique et personnalisé! On voit quand c’est du Fake ou que ça manque de personnalité ! Je rajoute aussi que le Partage est très important. être blogueur ne signifie pas seulement écrire et faire rêver c’est aussi partager avec tout le monde que ce soit petit instagrammeur ou grand bloggueurs.

    Je n’ai pas été sélectionnée pour le WAT comme je l’ai déjà dit et je ne m’en porte pas mal pour autant haha 🙂 Je te rejoins sur le fait que si on y va pas, on a pas raté notre vie :p vu que je suis toujours vivante et autant passionnée! Il n’y pas besoin d’un WAT pour s’organiser des rencontres entre voyageurs et pouvoir passer d’agréables moments, néanmois ca doit quand même être très sympa à découvrir comme salon, et tu changes peut-être l’avis négatif que je me faisais dans ma petite tête de kiki.

    Je pense malgré tout qu’un tri un peu plus “sélectif” et pas seulement basé sur 3 lignes pour se décrire au moment de l’inscription ne serait pas de trop! Je ne le prend pas personnellement mais quand on répond non alors qu’on t’a seulement demandé de te décrire en 3 lignes, c’est pas tip/top. Des questions pertinentes et sur les motivations de chacun ne seraient quand même pas de trop 🙂 voila mon petit avis !

  • Super article joliment écrit avec une belle analyse du salon et du blogging 🙂
    Malheureusement, on a pas pu aller au WAT cette année; cette édition avait l’air MONUMENTALE 🙂 Ce salon est vraiment un accélérateur de beaux projets, de belles rencontres humaines tout ça dans la bonne humeur et la convivialité. Ca nous a clairement manqué.
    On s’y retrouve l’année prochaine ? Et bravo pour ton prix !!

  • Ce salon semble très intéressant et ton article retranscrit bien l’ambiance bon enfant qui le rend encore plus particulier. Pourquoi pas la prochaine édition dans la Drôme ?

  • Pour une première, je conclue sans peine que l’événement a été à la hauteur de mon excitation à son approche. Peut-être est-il même allé au delà. Sûrement. J’y ai retrouvé deux éléments qui me manquaient, dont j’ai été privée plus ou moins longtemps par “un faute à pas d’chance” complexe et malheureux. Ces éléments ? Les émotions que je ressentais en colo, cet apprentissage de la vie qui m’a forgée de mes six à mes vingt-trois ans. Et celles qui m’inondent lorsque je travaille d’un travail que j’aime, qui me comble et dans lequel je me sens à ma place. “Travailler”. Certains essayent d’y échapper. Moi je me suis battue avec acharnement si longtemps pour de nouveau en avoir la possibilité. Alors même si je suis revenue de ces quatre jours avec une fatigue immense, même si le retour à la maison et la baisse brutale de l’euphorie m’ont été difficiles, je n’ai déjà qu’une hâte : le wat19 !

  • Ça doit être avant tout super de pouvoir rencontrer d’autres blogueurs durant cet événement. De pouvoir partager les expériences et mettre des visages sur les blog 🙂
    On espère pouvoir y participer l’année prochaine !

  • Très interessant comme article! Avec monsieur on hésitait encore cette année et de toute façon nos agenda respectifs ne le permettaient pas…et puis cool de mettre des visages sur des plumes qu’on apprécie entre toi et la lykorne 😉

  • Pourquoi j’aime le salon et pourquoi j’aime ton blog: parce que tu sais mettre des mots à ce qu’il représente et ce qu’il apporte! D’ailleurs, en parlant de macarena, on a tout fait, sauf ça^^! A très vite <3!

  • J’avais beaucoup aimé le salon l’an dernier. Cette année j’avais d’autres projet pour les vacances de Pâques malheureusement mais si cela coïncide avec mon emploi du temps, j’y retournerai volontiers l’an prochain !

  • J’ai adoré cet article remplie d’explic Je te remercie pour toutes ces infos précieuses !!!

  • WOUAH, ça avait l’air assez fantastique et en effet, on sent une initiative de qualité !

  • Eh ben ! je ne savais pas qu’il y avait un Salon des blogueurs en France ! on en apprend tous les jours ! et, quand on voit les 500 personnes sous le merveilleux Viaduc de Millau, c’est vrai que ça fait bien envie ! Et bravo Alexandra pour ce beau classement !
    Bonne fin de ce beau 1er Mai !
    Gilbert

  • L’Aveyron, que je ne connaissais pas, devrait vous nommer Ambassadrice
    Les blogueurs , que je ne connais pas, ont l’air de bien s’amuser.
    Et Itinera Magica mérite largement d’être primée !
    Bravo, merci, continuez

  • Cette année, ça avait l’air d’être énorme !! J’aurais aimé être avec vous !! J’essaierai d’y être pour le WAT19 =) En tout cas félicitation pour ce trophée !!!! Tu le mérites, je suis super contente pour toi !! <3
    Je te fais de gros bisous!

  • Merci pour ton retour. C’était très sympa de vous suivre sur les RS. Une chouette aventure qui conjugue boulot et plaisir. Rien de tel. Je ne connais que de loin ce WAT mais j’ai l’impression que ce rdv reflète bien l’esprit des blogueurs, réaliser quelque chose de sérieux en y prenant un immense plaisir. C’est ce que l’on devrait vivre dans le monde du travail (pas le cas malheureusement).

  • Une nouvelle fois, c’est du plaisir et de l’enthousiasme que je lis dans tes mots et perçois dans tes images; une nouvelle fois, je suis touchée par ton travail, ta motivation, ton engouement pour tout ce qui est autre, beau, à découvrir et à faire découvrir.
    Je comprends d’autant plus ta joie d’avoir pu de nouveau participer à ce salon riche en expériences et en partage; tu m’as donné envie!

    Mais comme je suis très très très (très!) loin d’avoir un blog reconnu, de lui consacrer le temps qu’il faut pour cette reconnaissance, c’est encore une utopie que de me voir pouvoir y participer un jour et vivre avec vous ces grands moments.

    En tous cas, je suis ravie de découvrir l’Aveyron à travers tes yeux et tes mots; je suis toujours à la recherche d’idées de découvertes en métropole quand je suis par ici et l’été s’annonce plein de curiosités à prendre le temps de voir…

    Merci et félicitations! C’est bien mérité!
    Beaux chemins!
    Jul’

  • Que dire ? Que dire ? Si ce n’est que, comme d’habitude, tu poses les beaux et bons mots sur cet événement. Comme nous avons eu l’occasion d’en discuter, je partage avec toi l’évolution positive qu’à amener Xavier et Florence Berthier avec leur bébé, ce salon.

    La professionnalisation des blogueurs MAIS AUSSI des professionnels du tourisme dans leur rapport aux blogueurs ne peut être que bénéfique à notre travail et à sa juste reconnaissance. Cela m’a fait plaisir de n’avoir aucune destination me demander mes chiffres. Loin de moi l’idée d’en avoir honte, au contraire, mais le blogueur voyage est autre chose qu’une grille statistique, c’est un passionné, un frénétique et un assoiffé du monde et de ses richesses, c’est aussi et surtout un couteau-suisse parfait pour développer une stratégie de contenu.

    J’ai vraiment passé du bon temps en Aveyron. Je te rejoins, c’est vraiment le plus authentique de France ! Je suis surtout content d’avoir partagé le podium avec toi. Non pas pour la place 1er, 2e, dernier, ce n’est pas l’important. Par contre, nos deux blogs sont plus “underground”, plus “métal” ;), par nos angles d’approche ou notre traitement. C’est vraiment super que les jurys ait pu nous donner l’opportunité de montrer qu’un “autre” type de blogging était possible.

    Finalement, à mi-chemin entre le storytelling et la contemplation beat, on est un peu les beatniks, les vagabonds des étoiles pour reprendre les termes de Jack Kerouac.

    Je terminerai ma longue bafouille par une citation de Sylvain Tesson qui va te parler :

    “Pensée au ciel, cul dans la selle”…

    Sur ce, je te souhaite un excellent weekend et à très très bientôt,

    Julien

  • Bonjour. Financer partiellement ou complètement ses voyages et même pourquoi pas gagner sa croûte n’est pas fréquent dans le monde des blogs, il faut y passer du temps, vérifier ses informations et savoir rédiger, ce qui n’est pas donné à tout le monde. Vous avez la plume facile et les sujets sont variés, le succès est donc là et la récompense était parfaitement méritée. Bravo …

  • Un long long article que je résumerai par un seul et unique mot : BRILLANTISSIME
    Une réflexion pertinemte, un billet rempli de sincérité et plus encore. Je me suis régalée de cette lecture.

  • Un long long article que je résumerai par un seul et unique mot : BRILLANTISSIME
    Une réflexion pertinemte, un billet rempli de sincérité et plus encore. Je me suis régalée de cette lecture.

  • Bonjour Alexandra, nous nous nous étions rencontrées au Salon des blogueurs et je t’avais exprimée mon admiration pour la qualité des articles, la sincérité des propos. Cet article ne fait pas exception à la longue liste d’articles et de découvertes de nos belles régions. Encore merci. Evelyne

  • Je suis ravie d’avoir fait ta connaissance, même rapidement ! J’ai adoré ta présentation pour le trophée qui m’a touchée et a gagné mon vote !
    Merci pour ce bel article qui retranscrit vraiment bien l’énergie du WAT ! Au plaisir de te croiser à la prochaine édition !
    Bises

  • Merci beaucoup Emma, ça me touche beaucoup ! Super contente d’avoir fait ta connaissance moi aussi !

  • Super cet article ! Comme tu le sais, mon blog n’est pas mon activité professionnelle, et c’est la raison pour laquelle je ne me suis jamais engagée à participer au salon des blogueurs voyages (d’autant plus que je n’ai pas tout à fait un blog voyage ;)). Mais quand je lis ton retour, que je revois les images des dizaines de stories que j’ai vu passer sur instagram, je me dis que j’ai peut-être loupé quelque chose cette année. L’an dernier, je n’avais pas été particulièrement touchée par l’événement, mais cette fois en Aveyron, je me suis dit “ça doit être chouette de faire partie de tout ça quand même”. Je suis ravie d’avoir pu participer de loin, grâce à ton retour. Je te félicite encore pour ton prix, c’est amplement mérité : tu es une blogueuse, écrivain et photographe de talent.
    J’adore aussi le recul que tu prends sur tout ça, ton métier et les implications qui vont avec, les remises en question et les évolutions possibles. Surtout reste comme tu es, tu es brillante, vraiment. Je t’embrasse ♥

  • Bonjour Alexandra, merci pour le partage de ce qu’est le WAT et tout ce qui ce que tu as pu y faire à cette occasion. Ton article est également très intéressant car tu abordes des points importants sur la professionnalisation des blogs de voyage. C’est un sujet passionnant et j’espère que d’autres événements comme le WAT vont voir le jour pour développer la profession. J’aurais adoré participer aux conférences 🙂 La présentation de ton blog est magnifique, on sent que tu l’as écrite avec tout ton cœur. Félicitations pour ta récompense bien méritée. A bientôt. Célia

  • Merci pour le partage, un salon auquel on rêverait tous de participer!
    http://maevasmapamundi.com

  • Merci pour cet article très complet qui m’a permis de mieux comprendre ce rendez-vous incontournable pour vous les blogueurs voyages ! Très bien écrit comme d’hab’ et félicitations pour ta récompense bien méritée !!

  • Voilà le troisième article que je lis à ce propos, bravo pour la pertinence de vos propos !

  • Et bien, moi, j’attends un partenariat avec Visit Scotland. HAHA. ♥
     
    Bon, je suis vraiment triste de ne pas avoir pu t’accompagner, l’année dernière, à Saint-Malo ! Comme la sélection s’est un peu durcie, il y a peu de chance que j’y aille maintenant (surtout si je continue à déserter mon blog comme ça hahaha).
     
    En tout cas, je t’attends en Bretagne ! 😉 xxx

  • […] aime le salon des blogueurs voyage ; vous n’avez pas encore lu, son article ? C’est par ici […]

  • Il ne semble pas y avoir de bière à cet évênement! Scandaleux!

  • Si, si, si 😉

  • […] je suis venue au salon des blogueurs de voyage à Millau en avril dernier, j’ai eu le plaisir de rencontrer Natacha et Sébastien, les créateurs et […]

Laissez un commentaire


Explorez Itinera Magica

Consultez le profil de ItineraMagica sur Pinterest.