Abonnez-vous
 
Français English Deutsch
 
14 décembre 2018    /    

De Dijon à Beaune, joyaux de la Bourgogne raffinée-

Une escapade fastueuse sur la route des vins de Bourgogne, entre coteaux infiniment prestigieux, restaurants gastronomiques, hôtels de luxe et patrimoine millénaire, cela vous tente ? Après avoir exploré la somptueuse Dijon, je vous propose de poursuivre ce voyage bourguignon raffiné à travers les vignobles les plus célèbres du monde, les Côtes de Nuits et les Côtes de Beaune.
Nous commencerons notre voyage juste au sud de Dijon, à Marsannay, traverserons ensuite les vignes et villages de Fixin, Vougeot, Gilly-lès-Cîteaux, Vosne-Romanée, Nuits-Saints-Georges, avant d’arriver dans la magnifique ville de Beaune pour une étape de très grand luxe. Pour le summum du raffinement à la française, suivez-moi dans cette aventure gastronomique, vinicole et hôtelière, avec des établissements extraordinaires…

De Dijon à Beaune, prenons la route des vins de Bourgogne, entre grands crus et hôtels de luxe. Un séjour romantique au coeur de la Bourgogne

De Dijon à Beaune, prenons la route des vins de Bourgogne, entre grands crus et hôtels de luxe, au coeur des vignes dorées.

 

De Dijon à Beaune, prenons la route des vins de Bourgogne, entre grands crus et hôtels de luxe. Un séjour romantique au coeur de la Bourgogne

A l’automne, la Côte d’Or mérite son nom, et nous irons de merveille en merveille…

 

De Dijon à Beaune, prenons la route des vins de Bourgogne, entre grands crus et hôtels de luxe. Un séjour romantique au coeur de la Bourgogne

Le séjour s’achèvera à Beaune, joyau architectural.

Sur la route des vins de Bourgogne : découverte des « climats de Bourgogne »

Dijon, Beaune : deux villes sublimes au cœur de la Bourgogne historique, distantes de moins de 50km. Entre les deux, la nationale serpente au cœur du vignoble le plus prestigieux du monde, tout enflammé d’or et de rouge à l’automne, et on la nomme route des vins de Bourgogne. Rouler de Beaune à Dijon ou de Dijon à Beaune, c’est aller de bijou en bijou, dans un monde où tout n’est qu’élégance et distinction. C’est tout simplement le road trip le plus chic du monde.

De Dijon à Beaune, prenons la route des vins de Bourgogne, entre grands crus et hôtels de luxe. Un séjour romantique au coeur de la Bourgogne

Sur des routes mythiques

De Dijon à Beaune, prenons la route des vins de Bourgogne, entre grands crus et hôtels de luxe. Un séjour romantique au coeur de la Bourgogne

.

De Dijon à Beaune, prenons la route des vins de Bourgogne, entre grands crus et hôtels de luxe. Un séjour romantique au coeur de la Bourgogne

Le tastevin, emblème de la dégustation raffinée en Bourgogne. Ici aux caves Patriarche à Beaune

Quand j’ai découvert la Bourgogne, que je ne connaissais pas, ma première réaction a été la surprise face à un tel degré de luxe et de raffinement : comment expliquer que la région entre Beaune et Dijon concentre un tel nombre de restaurants étoilés, d’hôtels 5 étoiles, de monuments grandioses ? Je sais depuis qu’il y a deux principaux facteurs d’explication. Le premier est lié à l’histoire de la Bourgogne, ce que j’ai compris lors de ma visite de Dijon : pendant tout le Moyen-Âge, ce fut un duché indépendant, infiniment riche et puissant. Le second se met en bouteille, se débouche et se déguste : c’est le vin.
Ce que j’ai voulu comprendre, lors de cette exploration du grand vignoble qui court entre Dijon et Beaune, c’est pourquoi les vins de Bourgogne sont les plus chers du monde. Qu’est-ce qui rend les produits de ce terroir si côtés, si exceptionnels ? Si la réponse à cette question vous intéresse aussi, lisez ce qui suit. (Sinon, passez directement à la suite pour les étapes du road trip sur la route des vins de Bourgogne).

De Dijon à Beaune, prenons la route des vins de Bourgogne, entre grands crus et hôtels de luxe. Un séjour romantique au coeur de la Bourgogne

Dégustation au château de Marsannay. Les vins de Bourgogne sont les plus prestigieux et chers du monde, pourquoi ?

Dans ma soif de connaissance (vous avez vu le jeu de mots, j’espère), je suis très bien tombée, car ma toute première visite fut au domaine du Château de Marsannay, à Marsannay-la-Côte. J’y rencontre Sylvain Pabion, viticulteur passionné, qui m’explique la configuration géologique et historique exceptionnelle de ces coteaux classés par l’UNESCO au patrimoine mondial de l’humanité.
La zone classée qui produit les grands vins de Bourgogne, c’est une zone finalement toute petite : une petite bande de terre de 60km de long sur seulement 5km de large, qu’on appelle la Côte de Nuits au nord, et la Côte de Beaune au sud.
Il y a des millions d’années, lorsque les mouvements tectoniques firent monter les Alpes et le Jura, la Côte est née, et plusieurs éboulements successifs ont donné naissance à un sol unique au monde : un sol qui change de nature presque tous les dix mètres ou presque. Certaines parcelles ont un sol argileux, d’autres un sol calcaire, d’autres un sol marneux… rempli de petits coquillages et crustacés datant de l’époque où la mer recouvrait les montagnes. Toute cette multitude de sols, c’est ce qu’on appelle les climats de Bourgogne.

De Dijon à Beaune, prenons la route des vins de Bourgogne, entre grands crus et hôtels de luxe. Un séjour romantique au coeur de la Bourgogne

Les climats de Bourgogne : des sols d’exception. Ici au château de Marsannay

Ici en Bourgogne, pour comprendre le mot « climat », il ne faut pas lever les yeux au ciel, il faut les plonger dans le sol. Un climat, c’est une parcelle au sol particulier, différente de toute autre. C’est le sol qui change le vin en joyau. Seuls deux cépages sont utilisés sur la Côte : le Pinot-Noir pour les vins rouges, le Chardonnay pour les vins blancs. Ce qui fait toute la différence d’une parcelle à l’autre, ce n’est donc pas le choix du cépage, mais l’alliance particulière entre chaque « climat » (chaque type de sol), l’ensoleillement et le raisin. C’est pour cela que les plus grands œnologues, les immenses connaisseurs, arrivent à reconnaître en goûtant un vin de Bourgogne sur quel climat la vigne a poussé.

De Dijon à Beaune, prenons la route des vins de Bourgogne, entre grands crus et hôtels de luxe. Un séjour romantique au coeur de la Bourgogne

Chaque lieu est une saveur. Dégustation au château de Marsannay

La Bourgogne pousse à son paroxysme l’alliance entre terroir et boisson : on boit le sol, c’est lui qui fait toute la richesse et la grandeur du vin, qui change le raisin en joyau. Sur cette petite bande qu’est la Côte, on compte pas moins de 1247 climats, précisément répertoriés et identifiés. Parfois, un climat n’est qu’une toute, toute petite parcelle… mais de qualité inouïe. C’est aussi pour cela que ce vin est si cher : ce n’est pas une production de masse, le jeu de la rareté et de l’exception tire les prix vers le haut. La Côte bourguignonne produit finalement peu de vin au regard de l’ensemble de la production française (seulement 3% de la production de vin français !), mais du vin très prisé. Les plus prestigieux de tous, ce sont les « grands crus » – ensuite viennent les premiers crus et les crus dits Village. La valeur de chaque parcelle s’est codifiée au fil des ans et certaines parcelles de terre valent des sommes astronomiques, car elles produisent les meilleurs vins du monde…
Cela fait plus de mille ans que les moines cisterciens ont remarqué la singularité de ce terroir et cultivé le vin de Bourgogne, dans des institutions prestigieuses comme le château de Vougeot. A la singularité géologique s’ajoute donc la culture historique : depuis des centaines et des centaines d’années, on façonne le vin de Bourgogne dans le secret des lourdes caves gothiques. Voilà pourquoi le vin d’ici est un culte secret, une religion, et que les touristes fortunés viennent de partout dans le monde arpenter la route des vins de Bourgogne.

De Dijon à Beaune, prenons la route des vins de Bourgogne, entre grands crus et hôtels de luxe. Un séjour romantique au coeur de la Bourgogne

Le Clos Vougeot, emblème de la culture monacale du vin en Bourgogne

Visite-dégustation au château de Marsannay, vignes d’or à Fixin

Au château de Marsannay, Sylvain Pabion m’explique cette culture singulière, me montre les caves du domaine et me fait goûter les différents vins, en essayant de me rendre attentive aux climats, aux nuances qu’ils induisent dans le goût et les arômes dégagés. Il me raconte la démarche de qualité et de montée en gamme dans lequel le domaine est engagé, et son travail minutieux et passionné pour élever des vins meilleurs d’année en année. C’est pourquoi le château de Marsannay est une appellation montante, de toujours plus grande qualité. La visite est pédagogique, belle et passionnante, comprenant des salles d’exposition très bien faites, la cave visuellement magnifique, les cuves, et la dégustation d’excellents vins bourguignons, issus de différents domaines et de la propre production de Marsannay. J’adore les vins de ces dernières années, nés sous la houlette attentive et passionnée de Sylvain.  Je vous recommande chaleureusement cette visite : c’est une parfaite entrée en matière pour comprendre et apprendre à aimer les vins de Bourgogne.

Visite-dégustation au château de Marsannay : à partir de 13 euros.

Route des vins de Bourgogne

Au château de Marsannay

De Dijon à Beaune, prenons la route des vins de Bourgogne, entre grands crus et hôtels de luxe. Un séjour romantique au coeur de la Bourgogne

Sylvain Pabion dans ses vignes à Marsannay.

 

Route des vins de Bourgogne

Dégustation

Je continue ensuite ma route à Fixin, célèbre pour sa belle église au toit de tuiles vernissées, si typique de la Bourgogne. Je suis plongée dans un océan de vignes dorées par octobre, et je comprends soudain pourquoi ce département s’appelle la Côte d’Or. L’automne dans le vignoble, entre Dijon et Beaune, c’est un émerveillement. Au château de Brochon, une folie néo-gothique répond à l’or des vignes. Tout est si beau.

De Dijon à Beaune, prenons la route des vins de Bourgogne, entre grands crus et hôtels de luxe. Un séjour romantique au coeur de la Bourgogne

Automne en Côte d’Or..

De Dijon à Beaune, prenons la route des vins de Bourgogne, entre grands crus et hôtels de luxe. Un séjour romantique au coeur de la Bourgogne

.

De Dijon à Beaune, prenons la route des vins de Bourgogne, entre grands crus et hôtels de luxe. Un séjour romantique au coeur de la Bourgogne

Fixin et son église

De Dijon à Beaune, prenons la route des vins de Bourgogne, entre grands crus et hôtels de luxe. Un séjour romantique au coeur de la Bourgogne

.

De Dijon à Beaune, prenons la route des vins de Bourgogne, entre grands crus et hôtels de luxe. Un séjour romantique au coeur de la Bourgogne

Château de Brochon

Vougeot, un mythe au cœur de la Bourgogne : le Clos-Vougeot et la Maison Vougeot
routes des vins de Bourgogne en automne – route des grands crus

Quand on parcourt la route des vins de Bourgogne, il y a un incontournable, un immanquable absolu : le château du Clos-Vougeot, à Vougeot. C’est probablement un des lieux les plus emblématiques de la culture vinicole au monde, un château mythique. Ici, les moines de l’abbaye de Cîteaux ont commencé à cultiver le vin dès le XIIe siècle, et fondé une des appellations les plus célèbres au monde. Aujourd’hui, les parcelles entourant le Clos-Vougeot n’appartiennent plus à l’ordre, mais à différents domaines des environs – le vin n’est plus produit au château lui-même. Mais le château, lieu exceptionnel qui mérite le détour, est devenu un beau musée du vin, avec des expositions très intéressantes sur la culture du vin, un beau film sur le vin en Bourgogne et sur la célèbre confrérie des chevaliers de Tastevin, dont le Clos Vougeot est le siège. Chaque année, les chevaliers célèbrent le vin nouveau avec de grands banquets et dégustations qui préservent le patrimoine folklorique bourguignon, et brandissent haut les couleurs de la Bourgogne.

Visite du Clos Vougeot  : 7,50 euros par adulte en visite libre

Sur la route des vins de Bourgogne en automne : le clos Vougeot

Mythique Clos Vougeot

Sur la route des vins de Bourgogne en automne : le clos Vougeot

.

Sur la route des vins de Bourgogne en automne : le clos Vougeot

.

Sur la route des vins de Bourgogne en automne : le clos Vougeot

.

Mais pour goûter les vins de Vougeot, rendez-vous maintenant dans la plus belle boutique de vins que je connaisse au monde : la Maison-Vougeot. C’est à ce moment-là que j’ai pris conscience de l’existence d’un tourisme d’un raffinement exquis en Bourgogne : ce salon de vins est beau comme une joaillerie ou une galerie d’art, et la visite est proprement magique. Ce fut un moment hors du temps, étrange et un peu ésotérique, et je vous recommande vraiment cette visite où le vin devient poésie. La Maison Vougeot est à la fois une boutique de vins et de curiosités, et une installation artistique, dans un cadre de toute beauté, où les fauteuils se parent de velours violet et créent des alcôves secrètes, où des œuvres multimédias vous plongent dans la couleur, les sonorités et la vibration des grands vins. J’ai été merveilleusement bien accueillie et je me suis sentie plongée dans un nectar de Bourgogne luxueuse et élégante. La Maison Vougeot propose les vins et les créations de trois maisons, Domaine de la Vougeraie, Jean-Claude Boisset et JCB by Jean-Charles Boisset, dont j’ai beaucoup aimé les bijoux exposés ici. Une bibliothèque du vin invite à la lecture dans un cadre feutré, la dégustation est personnalisée et – évidemment – poétique et dépaysante. C’est un très beau souvenir.

Dégustation personnalisée à la Maison Vougeot, sur réservation uniquement : 25 euros/personne.

Sur la route des vins de Bourgogne : goûter les grands crus à la maison Vougeot

La sublime Maison Vougeot

Sur la route des vins de Bourgogne : goûter les grands crus à la maison Vougeot

.

Sur la route des vins de Bourgogne : goûter les grands crus à la maison Vougeot

.

Sur la route des vins de Bourgogne : goûter les grands crus à la maison Vougeot

.

Sur la route des vins de Bourgogne : goûter les grands crus à la maison Vougeot

Installation poétique, sonore, lumineuse au coeur du vin

 

maison vougeot

.

Merveilles cisterciennes à Gilly-lès-Cîteaux : le château de Gilly

C’est un lieu que j’étais très impatiente de découvrir, car j’avais complètement « flashé » dessus sur Instagram : le Château de Gilly, à Gilly-lès-Cîteaux. Ancienne résidence des abbés de Cîteaux du XIIe siècle jusqu’à la Révolution française, ce sublime château est aujourd’hui un hôtel 5 étoiles empreint de tout le charme qu’on suppose à ce type de lieux anciens et féeriques. Les chambres sont meublées de lits à baldaquins et anciennes tapisseries, le magnifique jardin à la française se remplit d’œuvres d’art chaque été, tous les espaces respirent le raffinement, mais le clou, c’est la salle de restaurant – sans aucun doute une des plus belles que je connaisse. Imaginez prendre un déjeuner typiquement bourguignon sous les ogives de hautes voûtes gothiques datant du XIIIe siècle, au milieu des fantômes glorieux des moines et des abbés. Le cadre est absolument inouï, et je vous recommande une halte dans ce beau restaurant au cœur du vignoble, d’autant qu’il reste abordable.

Restaurant Le Clos Prieur au Château de Gillyhôtel 5* : formule du midi, 36 euros/personne

Le château de Gilly, sur la route des grands crus entre Dijon et Beaune

Le château de Gilly, sur la route des grands crus entre Dijon et Beaune

Le château de Gilly, sur la route des grands crus entre Dijon et Beaune

Une salle de restaurant médiévale d’exception

Le château de Gilly, sur la route des grands crus entre Dijon et Beaune

.

A quelques kilomètres du château se trouve l’abbaye cistercienne de Cîteaux, à St Nicolas-lès-Cîteaux. Par manque de temps et parce qu’il fallait faire des choix, je ne suis pas allée la visiter. A ce que j’ai lu, elle n’a pas la beauté rayonnante des trois grandes abbayes cisterciennes de Provence – Sénanque, Silvacane, Le Thoronet –, mais elle est très prisée des personnes souhaitant partir en retraite et se mêler à la vie de la communauté pour son atmosphère de sérénité et de piété. Si vous souhaitez la découvrir, vérifiez les horaires ou prenez rendez-vous sur le site de l’abbaye.

Le Richebourg, un bel hôtel-spa à Vosne-Romanée

A mi-chemin entre Dijon et Beaune, dans le village vinicole prestigieux de Vosne-Romanée, j’ai beaucoup aimé Le Richebourg, un hôtel-spa 4 étoiles familial et entièrement rénové récemment. J’ai retenu l’adresse pour un prochain séjour en Bourgogne, car l’hôtel combine de nombreux atouts : une atmosphère élégante et confortable dans un village au calme, un restaurant que je n’ai pas eu le plaisir de tester, mais qui a reçu plusieurs distinctions et semble s’illustrer par sa cuisine originale et créative, des prix abordables et un très beau spa. (Vous commencez à me connaître, ceci est un critère majeur pour moi ;-)). J’ai beaucoup aimé l’ambiance lumineuse et douce de la piscine intérieure et de l’espace de détente qui comporte également un sauna, un hammam, une fontaine de glace, une douche multi-jets et un bain bouillonnant.
L’institut de soins, Vineaspa, utilise plusieurs lignes de produits, dont une qui a particulièrement retenu mon attention : Vinésime. Cette marque française a choisi d’exploiter de façon originale le patrimoine bourguignon : leurs produits sont au pinot noir et au cassis, les deux fruits emblématiques de la région, dont on vante les propriétés anti-oxydantes. J’ai pu tester plusieurs produits – gommage, crème de jour… – et j’aime beaucoup leur odeur, leur texture, et cette association de la cosmétique et du terroir. C’est ce qui s’appelle avoir le terroir dans la peau !

Hôtel 4* Le Richebourg : à partir de 35 euros/pers pour l’accès au spa sans nuitée, à partir de 91 euros/chambre la nuit.

Sur la route des vins de Bourgogne, un hôtel spa luxueux

Sur la route des grands crus, un hôtel spa luxueux : le Richebourg

Sur la route des vins de Bourgogne, un hôtel spa luxueux

.

Sur la route des vins de Bourgogne, un hôtel spa luxueux

.

Sur la route des vins de Bourgogne, un hôtel spa luxueux

Produits Vinésime

L’Imaginarium et le Cassissium à Nuits-Saint-Georges

C’est un grand regret de mon périple bourguignon : avoir manqué de temps pour visiter les deux musées emblématiques de Nuits Saint Georges, au cœur du vignoble : l’Imaginarium, consacré au vin et notamment au vin effervescent – le crémant de Bourgogne –, et le Cassissium, consacré au cassis, autre culture bourguignonne emblématique, et qui promet de vous laisser « bouche baie » (j’adore ce jeu de mots). Dans les deux cas, il s’agit de grands espaces mêlant musée, jeux et dégustation, adaptés à toute la famille. J’ai eu l’occasion de goûter la crème de cassis à Dijon et Beaune et je pense que c’est mon alcool préféré – fabuleux dans le kir bourguignon ! Je me promets d’y revenir un jour.

L’Imaginarium, visite dégustation à partir de 10 euros/adulte
Le Cassissium, visite dégustation 9,50 euros/adulte

Découvrir la gastronomie de Dijon : bons restaurants et bonnes adresses à Dijon

J’ai goûté une limonade au cassis à Dijon.

Les sublimes hospices de Beaune

Nous arrivons à l’étape ultime de mon périple : Beaune la belle, mondialement célèbre pour le charme de son cœur de ville. Le bijou de Beaune, ce sont évidemment ses hospices. Viollet-le-Duc disait que Beaune était la seule ville au monde où on a envie de tomber malade… Les hospices, fondés en 1443 par Nicolas Rolin pour soigner les pauvres et nécessiteux, sont non seulement une des premières institutions caritatives d’Europe, mais un bâtiment d’une splendeur incroyable, avec un toit chatoyant qui rappelle les mille couleurs de la vigne en automne, et une grande salle, la « salle des Pôvres », qui évoque plus une salle de banquet royal qu’un hôpital pour miséreux. La décoration est de style flamand, rappelant que les ducs de Bourgogne n’ont eu de cesse d’étendre leur empire dans les Flandres, et de s’approprier l’art des plus grands peintres du Nord. Les hospices de Beaune, c’est un petit morceau de Bruges ou de Douai au cœur de la Bourgogne, un bâtiment dont le caractère exceptionnel par sa splendeur et sa destination humanitaire impressionne doublement. Aujourd’hui encore, la plus célèbre vente de charité au monde a lieu chaque année en novembre : le vin cultivé sur les 60 hectares de vigne appartenant aux hospices, comportant de nombreuses parcelles d’exception où on élève les grands crus, est vendu aux enchères au profit d’œuvre caritatives. Entre patrimoine, mondanité et générosité authentique, l’évènement attire chaque année stars et ultra riches déterminés à une bonne action. La Bourgogne est un monde à part, où tout semble plus grandiose, plus exclusif.
La visite de l’hôtel Dieu est bien évidemment l’incontournable absolu de Beaune. Ne manquez pas le sublime triptyque flamand exposé au musée de l’hôtel Dieu.

Visite libre du musée de l’hôtel Dieu, 11,30 euros/adulte.

hospices de beaune

.

hospices de beaune

.

Hospices de Beaune

Salle des Pôvres

Mais tout le cœur de ville de Beaune est ravissant, et je vous conseille de prendre le temps d’y flâner – la ville ancienne n’est pas très étendue, et se prête parfaitement à une jolie promenade.

Visiter Beaune

Beaune début novembre

Visiter Beaune

.

Visiter Beaune

.

    La moutarderie Fallot à Beaune

Si la moutarde est souvent associée à Dijon, c’est à Beaune que se trouve la plus ancienne moutarderie artisanale, une institution bourguignonne : la maison Fallot, fondée en 1840. Si la Bourgogne est la terre de la moutarde, c’est qu’on y cultivait le sénevé, la plante qui produit les grains de moutarde, et que les vignerons la mélangeaient au « verjus », jus de raisin vert. Depuis le début du XXe siècle, le verjus a été remplacé par le vinaigre, mais Fallot continue à pratiquer la méthode traditionnelle : écraser les grains entre deux meules de pierre, l’une fixe, l’autre tournante, et mélanger lentement au vinaigre, pour conserver tous les arômes du sénevé.
J’avais déjà eu le plaisir de visiter la boutique à Dijon, et nous sommes cette fois-ci reçus avec beaucoup de gentillesse par le directeur de la maison, Marc Désarménien, petit-fils d’Edmond Fallot, pour la découverte de l’usine (artisanale) elle-même. La maison Fallot propose deux parcours de visite : l’un historique, montrant les machines anciennes, le patrimoine de la moutarde en Bourgogne, l’autre moderne, qui permet de voir les meules en action et de découvrir la culture de la moutarde, du sénevé jusqu’au produit final. Les parcours muséographiques sont dans les deux cas très bien réalisés et riches en sensations, jusqu’à la dégustation finale.
La démarche de Fallot, moutarde haut de gamme artisanale, me plaît beaucoup : ils se sont associés à des cultivateurs de sénevé pour relancer la production de sénevé en Bourgogne, alors que la plante n’y était plus cultivée depuis la seconde guerre mondiale et que les graines étaient importées du Canada. Ils sont progressivement en train de passer à des graines 100% bourguignonnes, dans le cadre de l’IGP fondée en 2009 « Moutarde de Bourgogne ». Ce sont d’excellentes moutardes artisanales françaises, proposées dans de nombreuses saveurs, qu’on trouve en épicerie fine, dans certains supermarchés haut de gamme, et bien sûr en boutique à Dijon et à Beaune. J’ai eu le plaisir de repartir avec plusieurs moutardes (cassis, curry, pinot noir…) et je vous confirme qu’elles sont vraiment exceptionnelles.

Moutarderie Fallot à Beaune, deux parcours de visite, 10 euros/adulte chacun, avec dégustation de moutarde à la fin 

moutarderie fallot à beaune

Marc Désarménien devant sa moutarderie

moutarderie fallot à beaune

Meules historiques

moutarderie fallot à beaune

Visite de l’usine actuelle

moutarderie fallot à beaune

Champs de sénevé

moutarderie fallot à beaune

La moutarde Fallot se marie bien à ma déco de Noël, non ?

Les caves Patriarche à Beaune, caves spectaculaires sur la route des grands crus

Les caves sublimes sont nombreuses en Bourgogne, comme vous avez pu le constater au fil de cet article, mais les plus impressionnantes sont sans doute les caves Patriarche à Beaune. Depuis 1780, la maison Patriarche élève (= fait vieillir) des vins bourguignons d’exception dans le secret de ses sous-sols. La visite m’a rappelé celle des catacombes de Paris (les crânes et osselets en moins) : ce réseau de caves s’étale sous l’ensemble du cœur historique de Beaune, avec pas moins de 5km de galeries datant du XIIe siècle, et des millions de bouteilles. L’ambiance est très impressionnante, avec cette plongée au cœur de la ville ancienne, et ces étalages de vins à perte de vue. C’est toute la mémoire de la Bourgogne qui est conservée ici, avec des vins vieux de plusieurs dizaines d’années – c’est assez émouvant de voir des bouteilles étiquetées 1920, par exemple. La maison Patriarche continue cette démarche patrimoniale, en préservant des vins des années 1990 qui n’auront pas le droit d’être ouverts avant cinquante ans… ce labyrinthe a des allures de cathédrale du vin, avec des liquides sacrés et une mise en scène magnifique. Parmi tous les vins que Patriarche élève, la maison choisit ses préférés, qu’elle met en bouteille sous le nom de « cuvée émotion » – il s’agit des vins qui ont le plus touché ses employés, dont les arômes sont les plus subtils et séduisants. Notre visite s’achève par une dégustation dans un cadre sublime, une atmosphère de mystère et de magie que j’ai adorée. En plusieurs dégustations de Dijon à Beaune, je commence (très, très modestement) à me familiariser avec les saveurs si particulières et délicates de ce terroir – ce séjour en Bourgogne m’aura mieux fait comprendre ce qu’est la tradition du grand vin français. Les cuvées Emotion de Patriarche, que nous découvrons, sont délicieuses.

Visite des caves Patriarche à Beaune, à partir de 17 euros/personne pour la visite libre s’achevant par une dégustation.

Caves Patriarche à Beaune

Dégustation spéciale

patriarche beaune

.

patriarche beaune

Cuvée émotion

Je veux maintenant finir cet article en beauté avec un hôtel extraordinaire à Beaune.

L’hostellerie Le Cèdre : un hôtel-restaurant 5* grandiose à Beaune

Ce fut une de mes plus belles expériences hôtelières de l’année, un sublime point d’orgue à ce séjour bourguignon tout en raffinement. L’hostellerie Le Cèdre, c’est le genre de lieux extraordinaires qui font venir les Américains et les Japonais en Europe pour vivre toute la beauté millénaire d’une France patrimoniale et luxueuse. Dès l’arrivée dans le jardin de cette maison de maître à l’ancienne, le monde s’estompe, et une parenthèse de luxe et de beauté s’ouvre au milieu des boiseries patinées. Le cadre est délicieusement rétro, une ambiance de palace à l’ancienne qui me rappelle les nouvelles de Stefan Zweig, où on vient vivre une grande histoire d’amour douloureuse dans un salon XIXe feutré. Beaune est une ville fabuleusement romantique, une beauté d’un autre temps, et nous ne pouvions rêver d’un cadre plus idyllique que cet hôtel où on cultive la grande tradition de l’hospitalité à la française, avec un service soigné et attentif. Ici, on prend soin de vous, on devine vos envies, on vous enveloppe de prévenance et de douceur. C’est simple : les gens qui passaient la nuit ici et que je voyais s’installer quelques instants dans la bibliothèque ou le salon, auprès de la vieille cheminée, avaient un air de bonheur tranquille sur le visage, celui des gens dont tous les vœux ont été exaucés. Ce cadre inspire le bonheur.

hostellerie le cèdre à beaune hôtel luxueux romantique beaune

Un hôtel merveilleux à Beaune.

hostellerie le cèdre à beaune hôtel luxueux romantique beaune

.

hostellerie le cèdre à beaune hôtel luxueux romantique beaune

.

hostellerie le cèdre à beaune hôtel luxueux romantique beaune

.

hostellerie le cèdre à beaune hôtel luxueux romantique beaune

.

Chaque chambre a sa personnalité, sa décoration – aucune des 40 chambres n’est exactement identique. Nous avions le bonheur d’être accueillis dans une Suite Junior, une chambre parfaite pour les longs séjours ou les besoins des voyageurs d’affaire, avec ses deux espaces : un salon-bureau spacieux en bas, et une chambre sur mezzanine à l’étage. La moquette épaisse, le parfum très discret et délicat qui flottait dans l’air, la décoration soignée, tout invitait au bien-être. Moi qui suis très sensible aux cosmétiques, j’ai beaucoup, beaucoup apprécié la gamme Nuxe Rêve de Miel proposée dans la salle de bain : Nuxe est une marque française exigeante, que j’utilise au quotidien et que je plébiscite pour la qualité des ingrédients d’origine naturelle. La gamme Rêve de Miel, que je connais et achète souvent, est fabuleuse en composition, texture et odeur. Ce genre de détails montrent le soin apporté aux clients, dans le plein sens du terme !

hostellerie le cèdre à beaune hôtel luxueux romantique beaune

Notre suite

hostellerie le cèdre à beaune hôtel luxueux romantique beaune

Dans la belle salle de bain, des produits Nuxe Rêve de miel

hostellerie le cèdre à beaune hôtel luxueux romantique beaune

.

.

Nous avons dîné au Clos du Cèdre, restaurant gastronomique situé de l’autre côté du beau jardin dans une belle maison de maître. Encore une fois, la Bourgogne a su se montrer à la hauteur de sa réputation de destination gastronomique d’exception, et nous avons été très séduits par le menu proposé par le chef Christophe Ledru. Dans ce cadre cossu et douillet, nous avons merveilleusement bien mangé. Le restaurant est récompensé d’une Assiette au Michelin, et je lui souhaite sincèrement l’étoile, car la qualité des plats m’a pleinement convaincue tout au long de la dégustation.

Très belle salle de restaurant

Le bœuf nous était recommandé par le maître d’hôtel, car le restaurant travaille avec sa propre ferme et propose un bœuf nourri à l’herbe d’exception. Ne mangeant pas de viande, j’ai décliné la suggestion, mais mon compagnon l’a suivie et m’a dit avoir mangé une des meilleures viandes dont il se souvienne. J’ai pu goûter à de délicieux poissons et fruits de mer, mais le restaurant propose également un menu entièrement végétarien – fait méritant d’être souligné en Bourgogne ! – et je pense qu’il doit être fabuleux, car j’ai été marquée par la qualité de la préparation des légumes et champignons dans chacun de mes plats : une explosion de saveurs, tout en finesse et respect du produit. Juste avant le dessert, nous avons reçu une mignardise « mi-fromage mi-dessert », un petit gâteau sucré salé au fromage, à l’oignon et à la confiture que je veux citer ici, car je l’ai trouvé réellement exceptionnel. Le dessert lui-même, fruité et léger, a continué sur cette délicieuse lancée.

 

hostellerie le cèdre à beaune hôtel luxueux romantique beaune

Les plats…

 

hostellerie le cèdre à beaune hôtel luxueux romantique beaune

… et les desserts

La carte des vins est fastueuse, comme il se doit dans un restaurant de qualité en Bourgogne : la cave compte plus de 400 références, dont des vins extrêmement prestigieux (n’étant toujours pas pleinement habituée à la Bourgogne, j’ai sursauté en voyant des bouteilles à quatre zéros, mais c’est une chose presque normale dans ce coin de France où on tutoie l’exceptionnel !). J’ai commencé le repas par un kir royal, au crémant de Bourgogne et à la crème de cassis, mon apéritif fétiche en Bourgogne : vraiment, ce n’est pas un kir « normal », c’est excellent, c’est bourguignon !

Kir royal : crème de cassis et crémant de Bourgogne

Pour une nuit ou pour un repas, pour une St Valentin ou une occasion spéciale à deux, je vous recommande vivement cette adresse exceptionnelle qui transforme un séjour à Beaune en escapade inoubliable.

Hostellerie Le Cèdre à Beaune. Nuit à partir de 198 euros/chambre – réservez directement sur le site de l’hôtel et non via Booking, vous aurez de meilleures offres, notamment l’excellent petit-déjeuner buffet offert. Restaurant Le Clos du Cèdre : plats à la carte à partir de 30 euros, menu 4 plats à partir de 58 euros.

J’ai quitté à regret la Bourgogne, convaincue du caractère unique de cette région qui a su cultiver sa singularité et sa distinction. Nous entrons dans l’hiver – je vous la recommande chaleureusement comme destination de Noël, Nouvel An ou Saint Valentin, car la qualité de l’accueil vous promet confort, romantisme et attention. Au printemps, je reviendrai en Bourgogne, cette fois tout au sud de la région… je m’en réjouis !

Des lectures bourguignonnes

Pour en savoir plus sur la Bourgogne, trois livres à vous recommander :

  • Le Dictionnaire amoureux de la Bourgogne, de Jean-Robert Pitte, éditions Plon. Le grand géographe raconte avec humour, truculence et une infinie érudition toute l’histoire, les mœurs, les spécificités du caractère bourguignon, pour nous révéler le patrimoine et l’âme de cette région qu’il aime passionnément. Si vous n’êtes pas encore tombé amoureux de la Bourgogne, ce livre saura vous convaincre.

 

  • Et pour continuer cette œuvre de séduction, voici Aimer la Bourgogne, de Jean-François Bazin, avec de superbes photos d’Hervé Champollion, aux éditions Ouest France. Ce magnifique guide touristique richement illustré me fera revenir en Bourgogne pour voir tout ce que j’ai manqué.

 

  • Le côté obscur, mystérieux et insolite de la Bourgogne ? C’est avec le Guide secret de la Bourgogne de Guy Renaud, toujours aux éditions Ouest France. Dieux et druides oubliés, saints martyrisés, cultes à mystères, anecdotes croustillantes, histoires de chevaux précipités du haut des falaises, de sorcières et de légendes… le genre de grimoire dont je raffole, pour voir la Bourgogne sous un autre jour !

A la Maison Vougeot

 

A suivre sur Itinera Magica : l’Alsace, la République dominicaine, la Suisse, Lyon, les îles Féroé, les Bahamas… Inscrivez-vous à la newsletter ?

Cet article fait suite à deux séjours : un premier à Dijon début octobre, seule, un second à Beaune début novembre, avec mon compagnon. Le premier séjour a été organisé par l’office du tourisme de Dijon, le second par celui de Beaune, et je les remercie tous deux chaleureusement. Un très grand merci à tous les restaurateurs, hôteliers, viticulteurs, commerçants, artisans, guides, pour leur accueil soigné et attentif, qui m’a donné une fabuleuse impression de la Bourgogne. Un remerciement tout spécial à l’hostellerie du Cèdre, pour un séjour d’exception qui nous restera longtemps en mémoire. On est si bien reçu au cœur de la Bourgogne…  

De Dijon à Beaune, prenons la route des vins de Bourgogne, entre grands crus et hôtels de luxe. Un séjour romantique au coeur de la Bourgogne

Epinglez-moi !

 

De Dijon à Beaune, prenons la route des vins de Bourgogne, entre grands crus et hôtels de luxe. Un séjour romantique au coeur de la Bourgogne

Epinglez-moi !

Vous avez aimé cet article ?
Alors n’hésitez pas à le partager ou à l’épingler !

-


Pour suivre l’actualité d’Itinera Magica, aimez notre page Facebook
ou inscrivez-vous à notre newsletter


Merci pour votre soutien et à bientôt !

28 commentaires pour
“De Dijon à Beaune, joyaux de la Bourgogne raffinée”

  • Quel travail tu nous offres là. Pour ma part, je ne bois pas de vin et j’ai du mal avec cette culture de la vigne. Mon compagnon vit à Vacqueyras, grand producteur de côtes du Rhône notamment. Il y a des vignes à pertes de vue autour de sa maison. Les vignerons sont pour beaucoup des personnages assez infects et hautains de façon quasiment unanime à Châteuneuf du Pape par exemple.
    J’ai toujours trouvé que le snobisme du vin à trouver des arômes imaginaires de Sprite ou de noix de macadamisa dans un goulée de vin était assez ridicule. A contrario (bonjour le paradoxe), je trouve les oenologues remarquablement intéressants. Des gens cultivés, qui ont une connaissance tout à fait étonnante et rare.

  • Tu m’as fait beaucoup rire ! personne ne m’a parlé de Schweppes ou de banane, ils ont été sympas avec moi, vraiment, mais je comprends ce que tu veux dire ! Merci pour ton message 🙂

  • La Bourgogne ! Ariane, j’y suis né et je dois dire que je suis sincèrement touché par ton article.L’authenticité, la délicatesse de tes photos ainsi que ta plume rendent cette destination encore plus alléchante ! J’y vais au mois de Février et je suivrai certaines de tes recommandations !

  • Un très grand merci, Valentin !

  • Toutes ces photos aux teintes jaunes, c’est magnifique et chaleureux, comme a l’air de l’être toute cette région 😊

  • Oh oui, c’est une région merveilleuse !

  • Ce dont que tu as de nous faire rever … ! Des lieux magnifiques, une immense culture et d’incroyables clichés. Je suis clairement sous le charme de cette Bourgogne que tu nous présentes avec tant d’amour. Tu m’as beaucoup appris à travers cet article !
    Grande amatrice de vin rouge, ce parcours « chic » est clairement sur ma to do list. Et ces bonnes adresses sont parfaites !
    Un grand merci pour ce partage !

  • Merci pour ce message adorable qui me touche profondément !

  • Encore une jolie balade et exceptionnelle immersion au coeur de notre somptueuse France! Quelles couleurs d’automne féeriques en effet!
    Une amie habitant en Bourgogne, j’ai l’occasion d’y passer régulièrement et ai pu déguster de nombreux vins délicieux. Il me reste encore beaucoup à y apprendre et mon palais à éduquer encore plus! Quelles saveurs!
    Et la moutardes Fallot désormais l’unique que je souhaite voir dans ma cuisine! Quel délice absolument incroyable!

  • Oh oui, la France est magique ! Je suis comme toi, je suis en plein apprentissage du bon vin, je m’éduque peu à peu et ça vaut le coup :)))

  • En plus d’être beau. bon et pratique, ton article est vraiment intéressant! J’y ai découvert des adresses magnifiques et j’ai appris plein de choses!

  • Merci Annabelle, cela me touche beaucoup !

  • Que c’est beau ces couleurs dorées. Je rêve depuis longtemps d’aller à Beaune, il faut qu’y aille un de ces jours 🙂 Très bel article qui donne envie de plonger dans ces vignes d’or et de courir découvrir la Bourgogne 🙂

  • Merci Alexis, toi qui viens du nord de la grande région, je sais déjà que tu vas adorer la partie bourguignonne, je t’y vois tellement !

  • Merci pour ce très beau reportage, cela me donne envie de retourner passer quelques jours dans cette belle région que je connais bien.
    Et en attendant de mener a bien ce projet, j’ai ouvert hier soir, un Volnay, afin de retrouver un peu dans mon verre les souvenirs que votre reportage a fait émerger.

  • Merci beaucoup pour ce commentaire qui me touche ! Je vous souhaite une belle dégustation 🙂

  • Bonjour Ariane et merci pour la mise en avant de notre belle région !! Nous vous accueillerons à nouveau avec grand plaisir.
    Bien cordialement et bonnes fêtes de fin d’année.
    Florence

  • Un très grand merci pour votre accueil ! Avec joie, j’en serais ravie. De très belles fêtes de fin d’année à vous !

  • Une fois de plus tu mets en avant magnifiquement ces endroits que tu as visités…c’est remarquablement bien fait. Bravo ! J’ai un coup de cœur pour Beaune qui a l’air vraiment magnifique. J’inscris d’ores et déjà la Bourgogne sur mon tour de France (grâce à toi Alexandra !)
    PS : ils sont forts ces œnologues !

  • Un bel article très intéressant, plein d’informations bien utiles et qui donne envie de partir bientôt sur la Côte… en Bourgogne!

  • Un beau récit et une superbe escapade qui donne envie de faire la même chose dans cette région qui a l’air magnifique ! J’aime beaucoup les photos aussi.

  • Même si je ne suis pas une adepte de vins ! je suis toujours sous le charme de ces magnifiques vignobles à perte de vue & de toutes ces belles architectures, avec un coup de coeur pour cette belle salle de restauration médiévale 😉 bises & belle journée Christine

  • Merci, chère Christine, je vous comprends tout à fait 🙂

  • J’ai toujours rêvé de visiter les hospices de Beaune. Je suis certaine que ce sont des lieux qui me séduirait, ultra photogénique tout en étant chargé d’histoires. Tu me fais très envie avec toutes ces destinations à la française qui à chaque fois nous confirme qu’on a un pays magnifique ! J’ai hâte de découvrir tes futures aventures de 2019 ! Encore bonne année à toi et à ton blog!

  • Un grand merci, Laetitia! je te souhaite une merveilleuse année et t’embrasse affectueusement !

  • J’adore sauvegarder tes jolis articles pour les lire hors ligne ou dans des moments de pause ! Et chaque fois je me régale 😀
    J’ai goûté aux charmes de la Bourgogne très rapidement avec Beaune et quelques vignobles aux alentours (ils étaient déjà bien colorés en octobre 2017, c’était magique !) et je rêve depuis d’y retourner. Quel magnifique récit tu nous livres là, c’est une ode à la Bourgogne, et je ne doute pas qu’elle le mérite ! Je note toutes ces idées, j’ai vraiment hâte de la découvrir comme tu l’as fait !

    Merci pour ce beau moment d’évasion 🙂

  • Ah, Beaune, Beaune, Beaune… Tant de souvenirs. D’amour de petite fille. D’ami-e-s. De sorties scolaires. Les visites hebdomadaires de la bibliothèque. Les courses du mercredi.
    Les caves avec la famille. Mes petits frères nés ici.
     
    Et bien… Tu sais quoi ? Je crois que j’aimerais beaucoup revenir en Côte d’Or. Peut-être pour lui dire bonjour à nouveau, et surtout, au revoir comme il se doit. Ç’a été un déchirement quand je suis partie. Et je pensais pouvoir y revenir… Mais non.
    Le temps file. Les années passent. Et les occasions ne se présentent plus forcément.
     
    Je te remercie de me faire voyager à nouveau là-bas, ma belle Alexandra. Malgré tout, je crois que cet endroit me manque.

  • Ahhhh les vins de Bourgogne <3 mes préférés, à chaque fois j'en découvre de nouveaux avec plaisir. Tu nous balades avec bonheur dans les vignes !

Laissez un commentaire


Explorez Itinera Magica

Consultez le profil de ItineraMagica sur Pinterest.