Abonnez-vous
 
Français English Deutsch
 
10 novembre 2018    /    

Visiter Dijon la belle, entre patrimoine et gastronomie-

Vous les amoureux de la France, de son patrimoine, de sa gastronomie, de ses plus belles villes et de son histoire fastueuse, avez-vous déjà songé à visiter Dijon, la majestueuse capitale de la Bourgogne ? Dijon est bien plus qu’une belle ville de province, ce fut une grande cité de pouvoir et d’opulence dont la puissance rayonnait autrefois dans toute l’Europe, et qui a su préserver l’héritage de ce passé glorieux. Aujourd’hui, Dijon est la clef d’une des régions des plus raffinées et élégantes de France, où on boit les vins les plus chers du monde, où on mange fabuleusement bien, et où tout respire le bon goût. Je l’ai trop longtemps ignoré, mais la Bourgogne, c’est furieusement chic, et c’est une destination parfaite pour un week-end épicurien, riche en découvertes en culture et en cuisine. Je vous propose de visiter la belle Dijon sous ses deux versants : côté patrimoine, avec son cœur de ville superbe, ses églises, ses musées, et côté gastronomie, avec ses magasins de tradition, ses halles, ses restaurants prestigieux. Et je ne manquerai pas de vous recommander un bel hôtel à Dijon, pour un séjour de charme dans la cité des ducs.

Visiter Dijon, la capitale de la Bourgogne. Mes incontournables à Dijon pour un week-end parfait à Dijon.

Bienvenue à Dijon !

Visiter Dijon, la capitale de la Bourgogne. Mes incontournables à Dijon pour un week-end parfait à Dijon.

Tuiles vernissées emblématiques

Visiter Dijon, la capitale de la Bourgogne. Mes incontournables à Dijon pour un week-end parfait à Dijon.

.

Visiter Dijon, la capitale de la Bourgogne. Mes incontournables à Dijon pour un week-end parfait à Dijon.

.

Visiter Dijon, la capitale de la Bourgogne. Mes incontournables à Dijon pour un week-end parfait à Dijon.

Colombages et coeur piéton charmant.

Comprendre la beauté de Dijon, cité des ducs et des vins

Promis, promis, je vais tout vous raconter sur Dijon, que voir à Dijon, comment visiter Dijon pour passer un week-end merveilleux en amoureux ou en famille, les incontournables de Dijon, tout ça. Mais laissez-moi vous raconter un tout petit peu ma vie d’abord.
Certains d’entre vous le savent, j’ai fait des études d’allemand, et plus précisément ma thèse en littérature allemande à Nancy. (Une magnifique thèse sur l’influence de la théologie négative dans l’œuvre de Novalis, qui a beaucoup ému et inspiré les trois personnes qui l’ont lu.) Chaque fois que je voulais rentrer chez moi en Provence, je prenais un vieux TGV qui roulait à deux à l’heure sur des lignes TER à travers la belle campagne bucolique de l’Est de la France, et je découvrais à travers la vitre ces régions dont je ne savais rien. A chaque fois, le TGV s’arrêtait une vingtaine de minutes en gare de Dijon, et je voyais une forêt de clochers et de tourelles multicolores, avec leurs toits de tuiles vernissées vertes, dorées et rouges, je devinais quelques façades majestueuses et des monuments solennels, et j’avais presque envie de prendre un risque, de courir comme une folle et de me faire deux églises, trois escargots et un pain d’épices avant que le train redémarre. Après Bruxelles en deux heures et Caen en 3h, pourquoi pas Dijon en vingt minutes ? Je suis capable de tout, moi, je suis une marathonienne du patrimoine millénaire, les touristes japonais n’ont qu’à bien se tenir. Finalement, j’ai soutenu ma thèse, je suis devenue docteur en littérature allemande, et je ne suis jamais descendue du train, je n’ai jamais vu Dijon. Jusqu’à cet automne.
C’est drôle, de tenir un blog de voyage. Tous les blogueurs vous raconteront la même histoire : tu commences ton blog en rêvant d’exotisme fou, de découvrir la Patagonie, les Fidji et la Sibérie. Et puis on commence à te proposer des destinations françaises auxquelles tu n’aurais pas forcément pensé spontanément, tu vas à Douai, à Rouen, à Millau, et tu deviens accro à la France. J’ai toujours trouvé mon pays plutôt sympathique, mais depuis que je blogue sérieusement, je suis plus patriote qu’un coq bleu blanc rouge égaré dans une mairie un 14 juillet, je suis à deux doigts de mettre la Marseillaise en sonnerie de réveil, je me rebaptiserais Marianne si ça n’était pas déjà le prénom de ma petite sœur chérie et je pleure d’émotion devant une baguette et un béret. J’ai commencé mon blog en rêvant de m’installer en Californie ou à Hawaï, maintenant j’ai du mal à m’imaginer vivre ailleurs qu’en France. Notre pays est incroyable. J’ai pris conscience de la fabuleuse diversité et richesse des régions françaises, de cette mosaïque de petits mondes. J’en reviens à Dijon tout de suite, ne vous inquiétez pas. Voilà où je voulais en venir : ce qui fait la beauté de la France, c’est cette alliance de régions indépendantes et puissantes, qui ont mis leur gloire au service de ce nouvel Etat fabriqué de toutes pièces en les cousant les unes aux autres. Ma Provence adorée était un comté indépendant et très fier de son identité, tout comme la Savoie, tout comme de nombreuses autres régions françaises. Et la Bourgogne ? Parlons-en, de la Bourgogne. Le duché de Bourgogne au Moyen-Âge, c’était l’incarnation même de la splendeur.

Visiter Dijon, la capitale de la Bourgogne. Mes incontournables à Dijon pour un week-end parfait à Dijon.

Tombeau des Ducs au palais ducal. Les ducs de Bourgogne furent plus riches que le roi de France à leur apogée.

Pendant six siècles, de 880 à 1477, les ducs de Bourgogne furent à la tête d’un territoire immense, plus riche que le royaume de France, et qui prenait tout le cœur de l’Europe, de l’actuelle Bourgogne-Franche Comté aux Flandres en passant par la Lorraine. Les ducs de Bourgogne, dont les noms les plus célèbres sont sans doute Jean Sans Peur et Philippe le Bon, nouaient des alliances avec les plus grandes maisons européennes, et leur cour n’avait rien à envier à celle des rois. J’ai lu qu’à une époque, les Bourguignons ont même eu cette tentation royale, ont étendu leur royaume jusqu’aux Pays-Bas, cherché à reconstituer la vieille Lotharingie carolingienne (tout le centre de l’actuelle mégalopole européenne, le cœur de la vieille Europe), à obtenir une couronne royale auprès du pape. Il se jouait une histoire à part dans les « pays du milieu », ces territoires entre France et Allemagne où se nouait le destin de l’Europe. C’est pour cela que Dijon est si belle, si opulente : elle a six-cent ans de puissance et d’ambition à son actif. Et si elle a su préserver son rayonnement, c’est qu’aujourd’hui la Bourgogne est synonyme de raffinement absolu : moi qui ne la connaissais pas, j’ai été surprise du nombre d’hôtels de luxe, de restaurants étoilés, de musées, de monuments fastueux autour de Dijon et de Beaune. Avec ses vins prodigieux et son patrimoine exceptionnel, la Bourgogne attire les grands de ce monde, et il y a mille lieux à découvrir et à savourer.

Visiter Dijon, la capitale de la Bourgogne. Mes incontournables à Dijon pour un week-end parfait à Dijon.

Un déjeuner de rêve à Loiseau des ducs, restaurant étoilé emblématique de la Bourgogne raffinée. Je vous en parle dans cet article, évidemment !

Visiter Dijon côté patrimoine : monuments, musées et églises

Et tout ça en suivant la chouette. La chouette ? C’est une petite statue taillée dans un contrefort de l’église Notre-Dame, en plein cœur de Dijon, une chouette polie et érodée par les milliers de mains qui se sont posées sur elle. La chouette est en effet devenue l’emblème, la mascotte de la ville de Dijon. Un livre de Bertrand Carlier, La véritable histoire de la chouette de Dijon, explique que cette statue vieille de 600 ans est véritablement devenue un porte-bonheur au 17e siècle, quand on l’a cru capable de conjurer les apparitions intempestives de fantômes venus mettre le dawa dans l’église (je résume). La chouette incarnerait l’esprit sain et la tradition populaire a fait d’elle un porte-bonheur : touchez la chouette, faites un vœu, mettez la main à votre cœur, et surtout continuez votre chemin pour ne pas recroiser la gargouille diabolique du bout de la rue qui pourrait vous voler votre vœu, tel est le rite (que j’ai évidemment respecté). Mais au-delà la légende, la chouette, c’est aussi un super parcours touristique dans le cœur de Dijon : en suivant les petites chouettes incrustées dans les pavés, vous pourrez découvrir toute la vieille ville à votre rythme. La chouette vous conduira à tous les bâtiments incontournables, et bien évidemment l’office du tourisme vous propose un dépliant avec les explications relatives à chacun. J’ai adoré ce concept : pour vous promener tranquillement mais avec la certitude de ne rien louper, suivez la petite chouette… Je ne vous parlerai pas ici des 22 étapes du parcours de la chouette (il y en a encore davantage si vous prenez les trois boucles additionnelles), juste de quelques coups de cœur pour vous donner envie de le prendre à votre tour.

Visiter Dijon, la capitale de la Bourgogne. Mes incontournables à Dijon pour un week-end parfait à Dijon.

La chouette au mur de l’église…

 

Visiter Dijon, la capitale de la Bourgogne. Mes incontournables à Dijon pour un week-end parfait à Dijon.

… et au sol !

La tour de Philippe le Bon

On commence par un emblème incontesté de la puissance bourguignonne : la tour Philippe le Bon. Edifiée au XVe siècle, à l’apogée de la puissance des Ducs, elle offre une vue imprenable sur la forêt de toits de Dijon du haut de ses quarante-six mètres. C’est une magnifique entrée en matière.

Visiter Dijon, la capitale de la Bourgogne. Mes incontournables à Dijon pour un week-end parfait à Dijon.

.

Visiter Dijon, la capitale de la Bourgogne. Mes incontournables à Dijon pour un week-end parfait à Dijon.

La place de la libération vue depuis la tour.

Visiter Dijon, la capitale de la Bourgogne. Mes incontournables à Dijon pour un week-end parfait à Dijon.

.

Visiter Dijon, la capitale de la Bourgogne. Mes incontournables à Dijon pour un week-end parfait à Dijon.

.


Pour y monter :
réservations à l’office du tourisme. 3 euros pour un adulte. Attention, il y a plus de trois-cent marches. L’été, l’office organise des apéros sur la terrasse, on peut boire du vin bourguignon avec vue sur Dijon et le coucher de soleil. Les rooftops new-yorkais n’ont qu’à bien se tenir, ça a l’air génial.

Les gargouilles de l’église Notre Dame

Cela a été mon bâtiment préféré de tout Dijon, mon grand coup de cœur. Pourquoi ? Parce que ses gargouilles trônant au sommet des grandes ogives gothiques sont absolument extraordinaires. Elles sont proprement terrifiantes. Prenez le temps de regarder les détails, leurs tronches patibulaires de vices et de cauchemars valent le détour. J’ai adoré cette cour des miracles minérale effrayante. En dehors des gargouilles, on compte des bestioles plus sympathiques à Notre-Dame, notamment la fameuse chouette, et le chien du Jacquemart. Qui est le Jacquemart ? Un sonneur de cloches en bronze, que les ducs ont piqué à la Belgique au XIVe siècle. Arraché à l’église de Courtrai, le Jacquemart est un belge exilé en Bourgogne. On a peur qu’il se sente tout seul au milieu des vignes et des tuiles colorées, loin des chocolats Leonidas et de la bière wallone, on lui a donc adjoint épouse, enfant et même un chien. Vous avez vu une super vue sur le Jacquemart depuis la tour Philippe le Bon. Voilà pour le bestiaire fantastique.

Visiter Dijon, la capitale de la Bourgogne. Mes incontournables à Dijon pour un week-end parfait à Dijon.

Eglise majestueuse.

Visiter Dijon, la capitale de la Bourgogne. Mes incontournables à Dijon pour un week-end parfait à Dijon.

Eglise Notre Dame.

Visiter Dijon, la capitale de la Bourgogne. Mes incontournables à Dijon pour un week-end parfait à Dijon.

Gargouilles !

Visiter Dijon, la capitale de la Bourgogne. Mes incontournables à Dijon pour un week-end parfait à Dijon.

Le Jacquemart

La cathédrale Sainte Bénigne de Dijon

Robuste, puissante, cette cathédrale du XIIIe siècle n’a certes pas de sublime façade ouvragée à la Strasbourg, Rouen ou Chartres, mais voici ses deux atouts charme : d’une part, ses toits de tuiles vernissées si typiques de la Bourgogne, d’autre part, sa fabuleuse crypte. La visite de la crypte coûte deux euros et je vous conseille de consentir à ce lourd investissement, car vraiment, cela vaut le détour. Vous descendrez sous la cathédrale dans une pénombre mystique, au milieu de tombeaux de saints mérovingiens, au cœur d’une magnifique rotonde romane qui donne envie de tourner la suite de Da Vinci Code. L’ambiance est extraordinaire.

Visiter Dijon, la capitale de la Bourgogne. Mes incontournables à Dijon pour un week-end parfait à Dijon.

Cathédrale de Dijon

Visiter Dijon, la capitale de la Bourgogne. Mes incontournables à Dijon pour un week-end parfait à Dijon.

.

Visiter Dijon, la capitale de la Bourgogne. Mes incontournables à Dijon pour un week-end parfait à Dijon.

.

D’autres églises dijonnaises

A noter que vous croiserez sur le parcours de nombreuses autres églises, notamment Saint Jean, désormais devenue le théâtre de Dijon, ou Saint Etienne, devenue La Nef, une bibliothèque et centre d’exposition. Surnommée (comme Rouen et Caen en Normandie) « ville aux cent clochers », Dijon a su sauver nombre de ses églises en les réaffectant à la culture et au dynamisme de la cité bourguignonne – cela m’a beaucoup plu.

Visiter Dijon, la capitale de la Bourgogne. Mes incontournables à Dijon pour un week-end parfait à Dijon.

La Nef

Visiter Dijon, la capitale de la Bourgogne. Mes incontournables à Dijon pour un week-end parfait à Dijon.

Théâtre de Dijon

La place de la Libération à Dijon

C’est la plus belle place de Dijon – et je ne serai sans doute pas la seule à dire qu’elle ressemble à la célèbre place Stanislas de Nancy. Cette place royale, construire à l’époque où les ducs voulaient affirmer leur souveraineté face au royaume de France et faire étalage de leur puissance, est fastueuse, claire et élégante. Un jeu de fontaines souligne sa beauté. De nombreux restaurants de qualité y sont situés, je ne manquerai pas de vous en dire un mot.

Visiter Dijon, la capitale de la Bourgogne. Mes incontournables à Dijon pour un week-end parfait à Dijon.

Place de la Libération

Visiter Dijon, la capitale de la Bourgogne. Mes incontournables à Dijon pour un week-end parfait à Dijon.

.

Visiter Dijon, la capitale de la Bourgogne. Mes incontournables à Dijon pour un week-end parfait à Dijon.

.

Le palais des Ducs et des Etats de Bourgogne, musée des Beaux Arts de Dijon

L’ancien palais des Ducs accueille un des plus beaux musées des Beaux Arts français, qui est en pleine métamorphose depuis près de dix ans : un chantier pharaonique a été lancé pour agrandir et repenser totalement le musée. Il réouvrira dans son intégralité en mai 2019, et je pense que ce sera une très belle fête. Actuellement (automne 2018), seule la section médiévale est ouverte, avec la salle du spectaculaire tombeau des ducs, une superbe collection d’armures et d’objets médiévaux, et surtout une vaste collection de peinture du Moyen-Âge tardif, avec notamment de superbes triptyques emblématiques de l’art gothique.
J’ai beaucoup apprécié l’exposition sur l’histoire du duché de Bourgogne, avant la salle du tombeau, c’est là que j’ai véritablement compris la spécificité de Dijon et ce qui la rend si extraordinaire.

Visiter Dijon, la capitale de la Bourgogne. Mes incontournables à Dijon pour un week-end parfait à Dijon.

Le palais sur la gauche (actuellement en rénovation, d’où le fait que je ne photographie pas la façade en entier).

 

Visiter Dijon, la capitale de la Bourgogne. Mes incontournables à Dijon pour un week-end parfait à Dijon.

Tombeau des ducs

 

Visiter Dijon, la capitale de la Bourgogne. Mes incontournables à Dijon pour un week-end parfait à Dijon.

.

Le palais des Ducs est pour moi un incontournable de Dijon, ne serait-ce que pour le spectaculaire tombeau des ducs. J’ai également visité deux autres musées, peut-être moins spectaculaires, mais jolis et à garder en tête pour un jour de pluie.

Visiter deux autres musées de Dijon

Voici un tout petit musée logé dans une ancienne église : le musée Rude, du nom du célèbre sculpteur dijonnais François Rude (1784-1855). François Rude a réalisé nombre de commandes très célèbres, notamment la statue du Départ des volontaires qui figure sur l’arc de triomphe à Paris. Le musée contient les moulages de ses sculptures les plus iconiques. Une jolie curiosité qui se visite très vite.

Visiter Dijon, la capitale de la Bourgogne. Mes incontournables à Dijon pour un week-end parfait à Dijon.

Le départ des volontaires au musée Rude

Pour un beau musée ethnographique mettant en scène les traditions populaires, rendez-vous au Musée de la vie bourguignonne. Il est situé dans un très beau cloître cistercien et honore une tradition née en France à Arles à la fin du 19e siècle, celle de reconstituer la vie du peuple à travers des reconstitutions de scènes de vie, habitées par des mannequins en costume. On entre dans la vie des paysans bourguignons, une vie scandée par la culture de la vigne et les grands rites de passage. Une jolie promenade pour remonter le temps.

Visiter Dijon, la capitale de la Bourgogne. Mes incontournables à Dijon pour un week-end parfait à Dijon.

Musée de la vie bourguignonne

Visiter Dijon, la capitale de la Bourgogne. Mes incontournables à Dijon pour un week-end parfait à Dijon.

.

Visiter Dijon, la capitale de la Bourgogne. Mes incontournables à Dijon pour un week-end parfait à Dijon.

.

Visiter Dijon, côté gastronomie

Ami lecteur, peut-être fais-tu partie de ces gens un peu chagrinés par la prolifération des MacDo, Starbucks et autres BurgerKing au détriment de la gastronomie française. Si tu as le blues de la bonne chère qui fait cocorico, je te recommande une cure de Bourgogne. C’est quelque chose qui m’a frappé à Dijon et à Beaune : le nombre de restaurants étoilés, d’épiceries fines, de magasins alimentaires historiques. Il y a tout ce qu’il faut pour requinquer un palais en mal de vraies saveurs. (Cela doit être pour ça qu’il y a tant d’Anglais en Bourgogne, ce sont des demandeurs d’asile culinaire. Pardon.) Dijon est très officiellement une des quatre capitales françaises de la gastronomie. C’est quand même une spécificité toute française : l’importance considérable que nous accordons aux plaisirs de la table, au fait de bien manger et de savoir ce qu’on mange. Lorsque le « repas français » a été inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, le projet « Cités de la gastronomie » a été lancé : il s’agissait de former un réseau de villes dans lesquelles de grands musées et centres de la gastronomie seraient bâtis. Dijon, Lyon, Paris-Rungis et Tours ont été les élues, en vertu de leurs traditions alimentaires très fortes. La Cité de la Gastronomie de Dijon ouvrira au printemps 2019 et je suis très curieuse de la découvrir. En attendant, je vous propose une petite promenade culinaire à travers marchés, magasins emblématiques et bons restaurants pour vous régaler à Dijon.

Les halles de Dijon

Cela fait partie de mes grands coups de cœur à Dijon : ce marché couvert édifié à la fin du XIXe siècle est de toute beauté et rassemble un nombre incroyable de producteurs exigeants et de qualité.

Visiter Dijon, la capitale de la Bourgogne. Mes incontournables à Dijon pour un week-end parfait à Dijon.

Les Halles de Dijon

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Voyage🌎Travel✈️Reise🌞Ariane (@itineramagica) le


Pour goûter les produits dijonnais, j’ai pu bénéficier d’une dégustation chez Le Gourmet de Dijon, qui travaille à la fois en épicerie, exclusivement avec des producteurs locaux de grande qualité, et comme traiteur, cuisinant les spécialités bourguignonnes comme le jambon persillé, la quiche aux escargots (j’étais sceptique, mais c’est délicieux), les desserts à base de cassis, et le pain d’épice dijonnais. C’était un joli moment, avec notamment des pains d’épice originaux aux épices orientales que j’ai adorés.

Gastronomie Dijon

Au Gourmet de Dijon

Découvrir la gastronomie de Dijon : bons restaurants et bonnes adresses à Dijon

Cassis !

Aux Halles de Dijon, j’ai également pu faire la connaissance d’un sommelier itinérant, Pierrick Chai, qui propose des cours de dégustation à domicile, et d’un brasseur bourguignon, Les Bières du fournil – oui, il y aussi de la bière au pays du vin !

Après avoir découvert grâce au Gourmet de Dijon la crème de cassis aux Halles, j’ai voulu en savoir plus sur ce fruit dont la Bourgogne est le premier producteur, et je suis allée à l’épicerie fine Grain de Cassis, située entre la place de la Libération et le palais des Ducs. C’est une excellente adresse pour découvrir tous les produits à base de cette baie noire sucrée et acidulée, notamment des limonades, et de nombreuses autres spécialités bourguignonnes.

Découvrir la gastronomie de Dijon : bons restaurants et bonnes adresses à Dijon

Cassis, bis !

Deux institutions dijonnaises : la moutarderie Fallot et les pains d’épice Mulot & Petitjean

Une ville de gastronomie comme Dijon a su préserver deux spécimens rares : des magasins familiaux transmis de génération en génération pour préserver un savoir-faire artisanal refusant les codes de l’industrialisation et de la grande distribution. Les descendants ont su non seulement perpétuer ces traditions, mais aussi transformer leurs magasins en boutiques-spectacle, aussi belles visuellement que délicieuses gustativement. Fallot et Mulot & Petitjean, ce sont deux musts du tourisme gastronomique à Dijon. J’ai adoré ces deux visites, je vous les recommande chaleureusement.

La moutarderie Fallot a été fondée en 1840 à Beaune et est aujourd’hui la dernière moutarderie artisanale de Bourgogne, qui continue de broyer la graine de sénevé (graine de moutarde) à la meule de pierre, pour préserver le goût. J’ai pu visiter la maison-mère à Beaune en compagnie de son directeur, je vous reparlerai donc plus longuement de la moutarderie Fallot, mais voici quelques mots sur leur boutique dijonnaise. Il s’agit d’une très belle boutique à l’ancienne qui intègre un atelier de fabrication de moutarde : vous verrez les deux meules, une fixe, une tournante, broyer les graines tandis que le moutardier ajoute peu à peu l’eau et le vinaigre à la pâte. La boutique Fallot propose régulièrement des ateliers pour fabriquer votre propre moutarde, et c’est un spectacle visuel et odorant très sympa. Ce que j’ai adoré, c’est la diversité des moutardes proposées par Fallot : moutarde à l’ancienne (avec les grains entiers), moutarde de Dijon (tamisée), moutarde au cassis, à l’estragon, au basilic, au curry madras (coup de cœur)… C’est un vrai festival et la boutique propose également un bar de dégustation de moutarde qui a beaucoup de succès. Touche écolo : il est possible de faire re-remplir ses mots de moutarde Fallot pour un prix bien inférieur à celui de l’achat d’un nouveau pot. Une idée économique et zéro déchet que je valide.

Découvrir la gastronomie de Dijon : bons restaurants et bonnes adresses à Dijon

Fabriquer sa moutarde chez Fallot

Découvrir la gastronomie de Dijon : bons restaurants et bonnes adresses à Dijon

Grains de sénevé (moutarde)

Découvrir la gastronomie de Dijon : bons restaurants et bonnes adresses à Dijon

.

Les pains d’épice Mulot & Petitjean peuvent se targuer de posséder la plus belle boutique de Dijon (et encore, je ne vous ai pas mis de photos de la superbe façade à colombages, car elle était en travaux le jour de ma venue). Cette maison fondée en 1796 bat tous les records de la transmission familiale : elle est désormais entre les mains de la neuvième génération. On découvre l’histoire de ce pain au miel né en Chine, rapporté en Europe par le biais de l’Arabie et des croisades, plébiscité par les ducs de Bourgogne qui en font leur friandise favorite et qui devient un emblème de la ville de Dijon au XIXe siècle. Mulot & Petitjean défend la tradition du pain d’épice authentique à l’ancienne, à base de farine de froment et de vrai miel, c’est certifié et c’est délicieux. La boutique est absolument magnifique, un boudoir rétro tout de bois ouvragé et de couleurs qui pétillent. Les packagings respectent cette esthétique rétro que j’adore. Je ne me suis évidemment pas arrêtée au plaisir des yeux, et j’ai goûté les pains d’épice, qui présentent plusieurs variétés, avec un goût de miel plus ou moins marqué et différents ajouts, notamment les fruits confits. Le must, ce sont les nonettes de Dijon, LE gâteau incontournable à rapporter d’ici : il s’agit de petits pains d’épice fourrés à la confiture. Mon parfum préféré, évidemment, c’est cassis.

Découvrir la gastronomie de Dijon : bons restaurants et bonnes adresses à Dijon

Mulot & Petitjean

Découvrir la gastronomie de Dijon : bons restaurants et bonnes adresses à Dijon

.

Découvrir la gastronomie de Dijon : bons restaurants et bonnes adresses à Dijon

Nonettes au cassis !

Un bon restaurant bourguignon abordable : Le Café gourmand

Vous cherchez à goûter la cuisine bourguignonne traditionnelle authentique, comme le véritable kir cassis, le bœuf bourguignon, les escargots de Bourgogne ou les œufs meurette (un œuf à la sauce au vin et au lard), dans un joli endroit et sans vous ruiner ? Ne cherchez plus, cette bonne adresse a tout : une localisation idéale en plein sur la magnifique Place de la Libération, un cadre ravissant très bistrot à l’ancienne, un service chaleureux, la promesse du fait maison et du respect de la cuisine bourguignonne, et des prix très doux (22 euros la formule du midi, 13 euros le plat du jour). Le chef est passionné et chaleureux et adore partager sa passion de la cuisine locale. J’ai passé un très bon moment au Café gourmand. Sachez qu’il est également possible de se faire livrer les plats à domicile, mais ce serait dommage de se priver du cadre de la place aux fontaines…

Découvrir la gastronomie de Dijon : bons restaurants et bonnes adresses à Dijon

Café gourmand

Découvrir la gastronomie de Dijon : bons restaurants et bonnes adresses à Dijon

Oeufs meurette

Une expérience gastronomique rare : Loiseau des ducs, superbe restaurant étoilé

Qui dit haute gastronomie de Bourgogne pense aussitôt au regretté chef Bernard Loiseau, maître incontesté des saveurs, entre tradition et créativité. L’héritage de Bernard Loiseau continue de vivre en Bourgogne, avec outre son restaurant iconique de Saulieu (2*), deux restaurants auréolés d’une étoile au Michelin, Loiseau des Vignes à Beaune et Loiseau des Ducs à Dijon. C’est ce dernier que j’ai eu le plaisir de découvrir, et cela restera un fabuleux souvenir gastronomique – j’ai rarement aussi bien mangé. Loiseau des Ducs est situé dans un hôtel particulier du XVIe siècle, en bordure de la Place de la Libération, et le cadre est superbe : salons feutrés (qui peuvent être privatisés), hautes voûtes gothiques, fauteuils profonds, tout vous fait quitter ce siècle et entrer dans un monde intemporel de luxe et de raffinement.
Le chef Louis-Philippe Vigilant et la chef pâtissière Lucile Darosey, tous deux des anciens de Saulieu formés par Bernard Loiseau, proposent une expérience culinaire merveilleuse, toute en délicatesse et en créativité dans le respect des produits et des saisons. D’un bout à l’autre de ce repas, j’étais vraiment aux anges. Plusieurs saveurs dont le nom m’intriguait ont su totalement me convaincre – tout était surprenant, vrai et délicieux. J’en suis repartie enchantée et sans même avoir la sensation d’avoir commis un excès.
Le bonheur, c’est que ce restaurant fabuleux propose des options abordables, à partir de 28 euros pour la formule du jour. Le menu gourmand commence à 59 euros, quant au menu dégustation en sept services, il coûte 105 euros. Je vous recommande chaleureusement cette adresse si vous rêvez de vous faire plaisir et de vivre pleinement la grande gastronomie bourguignonne, dans un lieu magique au cœur de Dijon.

Découvrir la gastronomie de Dijon : bons restaurants et bonnes adresses à Dijon

A Loiseau des ducs.

Découvrir la gastronomie de Dijon : bons restaurants et bonnes adresses à Dijon

Le chef et la chef pâtissière, deux grands talents.

 

Découvrir la gastronomie de Dijon : bons restaurants et bonnes adresses à Dijon

Repas parfait, tout en raffinement.

 

Découvrir la gastronomie de Dijon : bons restaurants et bonnes adresses à Dijon

Ravie !

Où dormir à Dijon ? Un bel hôtel avec piscine : Oceania Le Jura

Cela faisait longtemps que j’étais curieuse de découvrir les hôtels Oceania, une petite chaîne française à taille humaine, née en Bretagne, qui à cœur de proposer des hôtels confortables et de qualité. L’hôtel Oceania Le Jura à Dijon a su me conquérir. Situé dans un très beau bâtiment historique (ce qui se remarque notamment à la belle cage d’escalier), il a été aménagé avec goût et sens de la lumière. Si l’hôtel n’est pas situé en plein cœur de ville, il en est vraiment tout près (la place de la Libération et le palais des Ducs sont à moins de 8 min à pied), et sa localisation près de la gare le rend très accessible : la gare est toute proche, le tram aussi et un parking permet de venir en voiture sans souci. Cette localisation très pratique permet aussi à l’hôtel d’avoir plus d’espace, ce qu’on ressent vraiment – son plus grand atout, c’est sa cour intérieure, ravissante, qui donne l’impression d’avoir quitté la ville pour entrer dans un jardin aux hauts murs, et son espace piscine et spa, avec une grande piscine chauffée, un jacuzzi et un sauna. L’espace piscine, fitness et spa est ouvert jusqu’à 22h, ce que je trouve vraiment appréciable – j’en ai profité tous les soirs de mon séjour à Dijon. Pour moi qui suis tout le temps en déplacement, c’est une chose à laquelle je suis de plus en plus sensible, cette possibilité de faire du sport, de nager, de se détendre en pleine ville, et c’est la raison pour laquelle j’ai adoré ce bel hôtel. Les chambres sont claires et calmes, j’ai très bien dormi ici, et l’accueil est soigné.
A noter : l’hôtel n’a pas de restaurant, mais ce n’est pas très grave, étant donné que le cœur de ville est à deux pas et que Dijon ne manque vraiment pas de bons restos !
A partir de 99 euros/nuit.

Découvrir la gastronomie de Dijon : bons restaurants et bonnes adresses à Dijon

Hotel Oceania Le Jura à Dijon

Découvrir la gastronomie de Dijon : bons restaurants et bonnes adresses à Dijon

Un jardin en pleine ville et un bel espace spa et fitness

Hôtel à Dijon

.

Hôtel à Dijon

.

J’espère vous avoir donné envie de visiter Dijon à votre tour. Dans le prochain article, je vous emmènerai dans le vignoble immensément prestigieux qui s’étend entre Dijon et Beaune, les Côtes de Nuit, et à Beaune, la superbe ville aux hospices. Vous verrez, le plus haut raffinement bourguignon sera au rendez-vous, avec domaines mythiques, grands crus et hôtels extraordinaires. J’ai hâte de vous montrer cela, ce sera un bel article avec vignes colorées par l’automne et lieux secrets empreints de magie. Ne manquez pas cela, inscrivez-vous à la newsletter ?

Visitez Dijon, majestueuse capitale de Bourgogne, entre patrimoine rare et gastronomie d'exception. #dijon #bourgogne #france

Epinglez-moi !

Un grand merci à l’office du tourisme de Dijon et notamment à Florence pour cette merveilleuse découverte riche en saveurs. Je me suis régalée dans tous les sens du terme à Dijon. Un grand merci à tous les restaurateurs, artisans producteurs et hôteliers qui m’ont accueillie avec beaucoup de gentillesse et ont su me montrer l’hospitalité bourguignonne dans toute sa splendeur.

Vous avez aimé cet article ?
Alors n’hésitez pas à le partager ou à l’épingler !

-


Pour suivre l’actualité d’Itinera Magica, aimez notre page Facebook
ou inscrivez-vous à notre newsletter


Merci pour votre soutien et à bientôt !

21 commentaires pour
“Visiter Dijon la belle, entre patrimoine et gastronomie”

  • Bravo ! J’ai adoré cette mise en bouche d’une ville fabuleuse et trop méconnue, et recommande vivement, pour poursuivre la visite, le Dictionnaire amoureux de la Bourgogne, écrit par le président de la Société de géographie, Jean-Robert Pitte, par ailleurs secrétaire perpétuel de l’Académie des Sciences morales et politiques : oui Dijon mérite toutes les lettres de noblesse ! Et après avoir lu Itinera Magica, on en redemande…. Re-Bravo !

  • Comme je te disais, j’aime beaucoup cette ville et son atmosphère moyenâgeuse et ténébreuse! Pour autant, c’est une ville super animée et pas du tout triste! J’aime beaucoup y aller… Tes photos sont magnifiques et ton article au top, comme d’habitude! Je t’embrasse.

  • Très chouette cette ville de Dijon ! À part les vins et la moutarde, je ne connaissais pas cette ville à la culture et à la gastronomie très riche. D’ailleurs, je crois qu’on en revient pas d’un séjour en Bourgogne plus léger qu’en partant ! Et je suis un peu comme toi, on rêve souvent d’exotisme alors qu’il y a de si beaux endroits en France. Je vais essayer d’aller un peu plus les découvrir l’année prochaine !

  • “Dijon en vingt minutes”, ou comment découvrir le patrimoine en courant. Ça peut être une idée ! Haha !  
     
    Et alors, moi, je ne sais pas si c’est le fait d’avoir beaucoup bougé et déménagé, mais je rêve de partir. Je rêve d’ailleurs. Mais ça, tu le sais déjà. ♥
    Pourtant, je suis d’accord, il y a plein de jolies choses en France aussi. Et justement… Dijon ! J’y suis allée. Souvent. Quand j’habitais en Bourgogne.
    Pourtant, tu m’as appris à la redécouvrir. J’en avais surtout des souvenirs d’école, quand on y allait pour visiter des musées, voir des pièces de théâtre. Ou quand ma mère m’a amenée là-bas pour choisir ma flûte traversière. Et qu’on y est allés pour la faire réparer.
    Des souvenirs de la Toison d’Or (niveau patrimoine, c’est bof, je te l’accorde). Mais surtout LA CHOUETTE. Quelques souvenirs lointains… Ça fait déjà une décennie… (ça fait moins mal que dire “12 ans” en fait) 
     
    La moutarde, les nonettes, le vin… À part les vignes (qui me rendaient malade) (enfin, les pesticides visiblement) j’aimais beaucoup la Côte-d’Or.
    Et j’aimerais y retourner. Pour re-visiter !
     
    Merci pour le voyage Alexandra. Je t’embrasse fort ! ♥ xxx

  • Quel plaisir de lire une nouvelle ode à la France 🙂 je sais que sur ce point on est vraiment sur la même longueur d’onde !
    Magnifique découverte, qui me donne très TRÈS envie de retourner en Bourgogne après la très jolie surprise de Beaune l’année dernière… Je rêverai d’aller faire un tour chez M. L’Oiseau ! Merci pour ces mots si inspirants !

  • De la haute gastronomie, de beaux musées, la grande Histoire de France, je crois que j’aimerais beaucoup Dijon!

  • J’aime beaucoup le début de ton article ! Même si je rêve toujours de paysages lointains, j’adore aussi (re)découvrir notre beau pays, qui a plein de belles régions, dont encore plein de coins que je ne connais pas.
    Je suis super contente de lire tes articles sur la Bourgogne, et encore plus sur Dijon, la ville où je suis née et ai grandi les premières années de ma vie, mais que je ne connais pas du tout (le seul souvenir qu’il m’en reste c’est une aire de jeux en bois ! lol). Mes parents ont beaucoup déménagé et se sont finalement installé dans le sud ouest, on est donc un peu loin. Mais j’espère vraiment trouver une occasion d’y aller, surtout avec ton article qui me donne plein d’idées de choses à voir et à faire 🙂
    J’adore le magasin de moutarde, et celui du pain d’épice aussi, il est trop beau ! Que des bonnes choses en plus. Mes parents ont gardé de leur vie dijonnaise le goût pour la crème de cassis (quelque chose qu’on ne voit jamais dans le sud ouest !) ^^

  • ” plus patriote qu’un coq bleu blanc rouge égaré dans une mairie un 14 juillet” ahaha et dire que mon fiancé me trouvait trop patriote! :p Mignonne cette petite chouette! Ah les thèses, c’est comme les mémoires, ça prend des mois voire des années à rédiger et au final, 3 personnes les lisent … :p

  • Tu parles tellement bien de la France. On la redécouvre aussi, après avoir vadrouillé plusieurs moi, et elle nous envie de continuer ! J’avais beaucoup aimé mon weekend à Beaune, mais je ne connais pas Dijon. Le seul souci pour moi, en France, c’est bien la gastronomie, elle ne correspond pas/plus à mes valeurs. En revanche, il reste son atmosphère, son architecture, ses paysages et ses jolis hôtels 🙂

  • Je ne connais pas encore Dijon, je sais juste que son cimetière est sublime, de par mon chéri ! ^^

  • Merci beaucoup pour cet article qui donne envie de visiter ma belle ville! Dommage que pour une fois le temps était gris (si si il y a du soleil très souvent!)
    J’espère que vous avez caressé la chouette avec la main gauche pour faire votre vœu sinon ça ne fonctionne pas!
    J’adore emmener mes hôtes faire un tour à pied à leur arrivée et ils sont toujours agréablement surpris par la beauté des lieux. Une petite précision, c’est le Grand Théatre que l’on voit à gauche (presque en face de Grain de Cassis) et non pas le palais des Ducs qui est juste avant. Au fond on voit l’église St Michel et sa belle façade. Je connais bien cette rue (la rue Rameau) puisque c’est là que je loue mon meublé de tourisme “My Home in Dijon” 😉
    Pour une prochaine fois je recommande aussi le musée Magnin (les fenêtres de l’appartement donnent dessus) qui est charmant (et ouvert le mardi contrairement à tous les autres!)
    Merci encore! Coco et My Home in Dijon.

  • Merci de partager toutes ces informations sur le patrimoine! J’adore m’instruire en lisant tes articles. Et puis j’aime toujours tes photos de détails. Ps: J’adore la moutarde de Dijon 🙂

  • j’ai adoré, hate pour la suite. Je suis dijonnaise et habite désormais dans le sud de la france, mais mon chez moi me manque tellement!!

  • Oh ça me rappelle des souvenirs le train de Nancy qui s’arrêtait 3 plombes à Dijon (j’ai aussi fait mes études à Nancy mais heureusement je m’arrêtais à Lyon c’était déjà tellement interminable !). L’idée de m’évader du train pour découvrir Dijon m’avais alors traversé l’esprit mais bon ça restait quand même un peu risqué (c’est pas comme si le train passait souvent !). J’ai adoré découvrir Dijon l’année dernière, je m’y étais également régalée ! Entre la gastronomie et le vin, c’est clairement une région où l’on sait vivre lol ! Et quel patrimoine ! C’est clairement une ville dans laquelle j’aimerais retourner !!

  • C’est marrant, moi aussi je passe régulièrement à Dijon (de la famille juste à coté) et je n’ai jamais eu l’occasion de voir le centre ville ! Ce n’est pas faute d’essayer, mais je n’ai encore jamais eu le temps de m’y rendre ! Bon après avoir vu les photos, j’espère que la prochaine fois je pourrais la visiter enfin !

  • Tu sais que, bien qu’ayant grandi tout près, je ne suis allé en Bourgogne pour la première fois qu’en…2017, à Dijon justement. Maintenant que la Bourgogne et la Franche-Comté ont fusionné et ne font qu’un, je n’ai plus trop d’excuse, je dois aller explorer cette partie de la région ^^
    Un joli article comme tu sais si bien les écrire avec de belles photos. Tu as raison, l’histoire de Dijon est incroyable et son patrimoine est riche, cette ville est souvent sous-estimée. 🙂

  • On avoue qu’on n’aurait jamais pensé à Dijon mais ton article et tes photos donnent envie d’y faire un tour le temps d’un week-end.

  • Bonjour
    j’ai lu avec énormément d’intérêt votre article, étant moi-même dijonnais et très impliqué dans la mise en valeur de ma ville de coeur, puisque j’y suis guide-conférencier, et que j’ai énormément de plaisir à la faire découvrir aux voyageurs et à constater à quel point ils arrivent en terrain inconnu et repartent époustouflés et conquis, émotions que vous traduisez ci bien dans votre texte.
    J’ai noté tout de même une erreur dans vos commentaires, que je me permets de vous signaler: l’ancienne place royale, aujourd’hui place de la Libération, n’a rien à voir du tout avec les ducs, dont le pouvoir s’éteint en 1477 avec la mort de Charles le Téméraire et le rattachement de la partie duché au royaume de France: elle est aménagée entre 1681 et 1686 sur un projet de Jules Hardouin-Mansart, et est un exemple de ces ensembles urbains de prestige qui magnifient le pouvoir royal à l’époque baroque, tout comme la Place Stanislas de Nancy. Son but est au contraire de magnifier le pouvoir de Louis XIV, et de justifier à deux siècles de distance la mainmise du roi sur de l’ancien duché, en le présentant comme l’héritier légitime de l’ancienne dynastie Valois de Bourgogne.
    Ceci étant, je vous remercie de cet article détaillé et enthousiaste dans lequel vous avez élégamment mis en valeur les atouts de cette ville splendide qui mérite d’être mieux connue, ce pour quoi j’aurai plaisir à le m’en faire écho sur la toile.
    En vous remerciant encore, bravo pour votre travail, et bienvenue à nouveau à Dijon quand vous le souhaiterez: je vous y accueillerai avec grand plaisir pour vous faire découvrir bien d’autres beautés secrètes de cette inépuisable cité d’art, d’histoire et de gastronomie!
    Bien cordialement

  • Merci infiniment d’avoir pris le temps de partager ces précisions et éclaircissements ! Je vous remercie de tout coeur pour votre passage si chaleureux et je ne manquerai pas de vous faire signe si mes pas me ramènent à Dijon !

  • Merci pour cet très bon article, très bien documenté et avec de très belles photos. Un bémol (si je peux me permettre) : tu devrais un peu plus aérer les blocs de texte pour améliorer la lisibilité de l’article.

  • […] hôtels de luxe et patrimoine millénaire, cela vous tente ? Après avoir exploré la somptueuse Dijon, je vous propose de poursuivre ce voyage bourguignon raffiné à travers les vignobles les plus […]

Laissez un commentaire


Explorez Itinera Magica

Consultez le profil de ItineraMagica sur Pinterest.