Abonnez-vous
 
Français English Deutsch
 
7 avril 2018    /    

Au pays des sagas et des chevaux : l’Islande en hiver-

L’Islande de l’Ouest en hiver, de Borgarnes à Snaefellsnes

Découvrir l’Islande de l’Ouest en hiver, ce fut pour moi comme retomber amoureuse de ce pays. On parle souvent de l’Islande touristique, mais lors de ce petit road trip dans l’ouest de l’île, j’ai pu retrouver une Islande sauvage, secrète, presque déserte, avec l’illusion de l’avoir à moi toute seule. Au milieu des dernières neiges et des aurores boréales, j’ai pu explorer Borgarnes, capitale des sagas vikings, la sublime péninsule de Snaefellsnes avec ses champs de lave et ses orgues de basalte, et la région de Reykholt, avec ses cascades et le glacier Langjökull. On dit souvent de Snaefellsnes qu’elle est « la petite Islande », et concentre tous les attraits de l’île dans un périmètre restreint – c’est exactement ce que j’ai ressenti.
Si vous aussi, vous rêvez d’explorer l’Islande hors saison et de vous éloigner un peu du cercle d’or, mettez cap vers Snaefellsnes, vous ne le regretterez pas… Voici quelques coups de cœur dans l’Ouest de l’Islande, où j’ai eu le bonheur d’être accueillie pour quatre jours avec ma mère, au gré de la route entre volcans et poneys échevelés.

islande de l'ouest en hiver : de snaefellsnes à borgarnes, road trip dans l'ouest de l'islande en hiver

Mes premières aurores boréales à Borgarnes.

 

islande de l'ouest en hiver : de snaefellsnes à borgarnes, road trip dans l'ouest de l'islande en hiver

Entrer au coeur du glacier

 

islande de l'ouest en hiver : de snaefellsnes à borgarnes, road trip dans l'ouest de l'islande en hiver

Des visions dont je suis folle : le pays des chevaux.

Au pays des chevaux islandais

Dès qu’on s’éloigne de Reykjavik et monte vers l’ouest de l’île, ils apparaissent. Les chevaux islandais. Ce sont des troupeaux multicolores dans les étendues immenses, des océans de crinières blondes, noires et rousses, des robes infiniment variées dans le blanc de la neige. J’ai l’impression qu’ils sont encore plus colorés qu’il y a quinze ans, lors de mon premier voyage en Islande. Je vois de plus en plus de chevaux pie, avec leurs grandes tâches blanches assorties à la saison. Et toujours ces alezans crins lavés, ces souris, ces isabelles, ces noirs… Je ne me lasse pas de les photographier. Le Nord et l’Ouest de l’Islande sont les deux régions qui comptent le plus grand nombre de chevaux, et c’est un tel bonheur de les voir surgir partout, comme les cactus en Arizona ou les kangourous en Australie, un élément essentiel au charme de l’Islande.

chevaux islandais en hiver snaefellsnes

Que j’aime ces chevaux !

 

chevaux islandais en hiver snaefellsnes

Cavalier sur le dos d’un jeune cheval en plein travail.

 

chevaux islandais en hiver snaefellsnes

.

chevaux islandais en hiver snaefellsnes

Reykjavik au loin, à l’horizon

 

chevaux islandais en hiver snaefellsnes

.

chevaux islandais en hiver snaefellsnes

Ma mère avec un étalon gris.

 

snaefellsnes en hiver islande de l'ouest en hiver

Chevaux de Snaefellsnes

Au cœur du glacier Langjökull

C’est le deuxième plus grand glacier islandais : le Langjökull, près de Reykholt, dans l’ouest de l’Islande. Pour partir explorer le cœur bleu du monstre, j’ai rendez-vous avec Into the Glacier à Husafell. On m’explique que le véhicule qui m’emmènera sur le glacier est un ancien camion lance-missiles de l’OTAN, transformé en bus tout-terrain pour transporter les touristes au cœur des hautes terres islandaises. Très vite, on quitte l’asphalte et s’engage sur une route de terre, une longue route qui traverse tout le cœur de l’Islande, et que les Vikings du Nord empruntaient autrefois pour descendre à la session parlementaire de l’Althing. Si on continuait plusieurs heures sur cette route, on arriverait au cratère d’Askja, au milieu de nulle part, et cette idée me fait rêver. La route est normalement inaccessible en hiver, mais rien n’est impossible à notre véhicule de guerre. C’est un paysage de volcans et de glaces, complètement solitaire. J’ai l’impression d’entrer dans un pays secret.
Alors qu’il faisait beau en bas, le temps se dégrade très vite, et la neige et le brouillard nous enveloppent. Le mauvais temps est complice des glaciers : ces monstres ne sauraient survivre sans leur chaudron de tempête… Nous arrivons au sommet dans une tornade blanche, où la visibilité est devenue nulle, et entrons au cœur d’un immense tunnel de glace, creusé dans le cœur du géant. Pendant une heure, nous arpenterons un labyrinthe bleuté, découvrirons d’immenses crevasses, entendrons le bruit du glacier qui se déplace, vit et respire. Chaque jour, il faut déblayer l’entrée du tunnel, bloquée par des mètres de neige. Si Into the Glacier cessait de venir pendant deux semaines, ils perdraient le tunnel à tout jamais, ravalé par la gueule du glacier énorme. La guide nous raconte l’histoire des glaciers islandais, leur apparition lors de l’âge glaciaire médiéval, leur évolution, leur mouvement, leur recul aujourd’hui, et les défis auxquels l’Islande sera confrontée en cas de disparition totale. La visite est belle et passionnante. J’ai adoré ce moment au cœur du froid.

visite glacier langjökull into the glacier glacier islande de l'ouest

Arrivée dans la tempête de neige à la base de Klaki.

 

visite glacier langjökull into the glacier glacier islande de l'ouest

Au coeur du glacier.

 

visite glacier langjökull into the glacier glacier islande de l'ouest

Une rivière non gelée en plein milieu du glacier.

 

visite glacier langjökull into the glacier glacier islande de l'ouest

Cette crevasse est profonde de plus de quarante mètres.

Equipement : il ne fait pas très froid (autour de -3 degrés), mais très humide. Pensez bien à vous munir d’un blouson et d’un pantalon imperméables, et bien sûr, pensez aux gants et aux grosses chaussettes. Prix : 19500 ISK par personne (environ 150 euros) pour le tour classique de 3/4h. Comptez 29 000 pour y aller en motoneige.

Autour de Reykholt : cascades et sources d’eau chaude

Reykholt a toujours été célèbre pour ses sources chaudes. Déjà à l’époque médiévale, le grand auteur de sagas Snorri Sturlusson aimait se prélasser dans un bain naturel au pied de sa maison. Tout autour de Reykholt, la terre fume, les rivières sont chaudes, et on découvre des stations géothermiques et des serres agricoles (saviez-vous que l’Islande cultivait, entre autres, des bananes ?).

islande de l'ouest en hiver : de snaefellsnes à borgarnes, road trip dans l'ouest de l'islande en hiver

Eglise de Reykholt – le bâtiment date du XIXe siècle, mais une église existait à cet emplacement depuis le Xe.

 

Ici, la terre est vivante, partout…

Les thermes de l’ouest, ce sont les Krauma Geothermal Baths, à Reykholt. Comme le Blue Lagoon dans le sud ou le Myvatn Nature Bath dans le nord, il s’agit de bains naturels, chauffés par le bouillonnant sous-sol islandais. Des piscines de pierre noire proposent des bains à différentes températures, du plus froid au plus brûlant, ainsi que des hammams et salles de relaxation. Même si j’avoue que mon plus beau souvenir thermal islandais reste le Myvatn Nature Bath, au cadre exceptionnel et au bassin immense, j’ai trouvé le lieu très beau.

islande de l'ouest en hiver : de snaefellsnes à borgarnes, road trip dans l'ouest de l'islande en hiver

Krauma Geothermal Baths, à Reykholt

 

islande de l'ouest en hiver : de snaefellsnes à borgarnes, road trip dans l'ouest de l'islande en hiver

La source d’où provient l’eau des bains (je vous rassure, ils la refroidissent).

Dans la catégorie hydrique, mon plus grand coup de cœur à Reykholt, ce sont les cascades Barnafoss et Hraunfossar, sans doute moins célèbres que les cascades de la Ring Road, mais tout aussi belles et enchanteresses. Comme souvent chez les Vikings, elles sont associées à une histoire tragique et solennelle : « Barnafoss », « cascade des enfants », doit son toponyme à la noyade de deux gamins imprudents. Il n’empêche qu’elle est belle comme la chevelure d’une ondine, toute en transparence et en couleurs féeriques.

islande de l'ouest en hiver : de snaefellsnes à borgarnes, road trip dans l'ouest de l'islande en hiver

Cascades magiques.

Borgarnes, la ville des sagas

Si j’ai toujours été fascinée par l’Islande, ce n’est pas que pour ses paysages extraordinaires : c’est pour le caractère unique et rare de son histoire, où le récit se mêle au mythe, et où la fresque des origines sait remonter avec précision jusqu’aux balbutiements. L’Islande est un des rares pays au monde à connaître très précisément l’histoire de son peuplement, et où la plupart des gens peuvent remonter leur arbre généalogique sur mille ans, jusqu’à l’époque où les Vikings arrivèrent sur leurs drakkars. Dès le IXe siècle, lorsque l’Islande a été découverte et colonisée par des marins venus de Norvège, les Vikings ont tout consigné : les récits de leurs navigations, de leurs hésitations, de leurs villages, de leur parlement, de leurs débats. Il y a les chroniques, et il y a les sagas, ces récits où la réalité se colore de légende et où on suit les destins (souvent sanglants) de familles sur plusieurs générations. Ce pays n’est pas seulement celui du feu et de la glace, c’est le royaume de la mémoire. Les Islandais se souviennent de tout.
Pour qui aime l’histoire, l’Ouest de l’Islande est un incontournable absolu. C’est ici que les Vikings se sont installés au IXe siècle, après avoir contourné la côte sud alors glacée et inhospitalière ; c’est ici que l’histoire islandaise est née. Ce fut aussi la terre de Snorri Sturlusson, un des plus grands auteurs médiévaux. Le Musée de la Colonisation (The Settlement Center), à Borgarnes, présente deux expositions magnifiques : une sur le peuplement de l’Islande par les vikings, et une sur la plus célèbre des sagas islandaises, la saga d’Egil (je vous préviens, il y aura des crânes de chevaux sur des pieux, des corbeaux et des histoires à vous glacer le sang). J’avais déjà visité ce musée il y a deux ans, et j’ai adoré le revoir plus longuement – cela rend l’Islande encore plus spéciale et attachante de remonter le fil de son histoire extraordinaire.

Au Settlement center.

 

islande de l'ouest en hiver : de snaefellsnes à borgarnes, road trip dans l'ouest de l'islande en hiver

Coucher de soleil sur Borgarnes.

 

borgarnes

Borgarnes au loin.

 

borgarnes

Les reliefs sublimes du fjord.

Si vous voulez continuer à explorer l’ambiance « trolls et légendes », faites un petit arrêt à Fossatun sur la route de Reykholt, où des statues jaillissent au milieu des rochers et cascades, et un “chemin des trolls” vous permet d’explorer le folklore populaire, dans ce pays où on suspend parfois la construction des routes pour ne pas déranger le petit peuple de l’ombre…

fossatun

Fossatun.

Quelques bonnes adresses à Borgarnes…

… qui sont vraiment mes coups de cœur à moi.

* Le restaurant du Settlement Center : mon meilleur repas islandais ! (Et d’ailleurs on y est retournées le lendemain.) Dans un décor tout de bois et de figurines médiévales, j’ai goûté les célèbres langoustes islandaises, un fabuleux skyr-sorbet à la myrtille, une grande salade fraîche sucrée-salée… J’ai adoré le cadre, la fraîcheur des produits, et la gentillesse du service. En plus, la boutique du musée est fabuleuse – si vous cherchez à faire le plein de livres intelligents, photos magnifiques et souvenirs islandais bien kitsch, c’est la meilleure adresse.

bonnes adresses borgarnes où manger à borgarnes islande de l'ouest

.

bonnes adresses borgarnes où manger à borgarnes islande de l'ouest

.

* Le salon de thé/fleuriste Kaffi Kyrrð : j’ai découvert cet endroit sur Instagram et j’ai instantanément compris pourquoi. Cet endroit est le paradis de la blogueuse lifestyle que j’aspire occasionnellement à devenir (vous savez, les jours où je bois du thé et me mets du vernis à ongles). Ce lieu a un charme incroyable. La première pièce est une boutique de fleuriste, avec une déco elfique ravissante, et les deux pièces du fond forment un salon de thé aux canapés profonds et à l’ambiance boudoir, avec vue sur le fjord et des œuvres d’art originales au mur. Au-delà de l’esthétique incontestable du lieu, les gâteaux sont à tomber (le brownie à la framboise !) et la propriétaire est adorable. Ce lieu n’est pas que joli, il a une âme, et on s’y sent vraiment bien.

bonnes adresses borgarnes où manger à borgarnes islande de l'ouest

.

bonnes adresses borgarnes où manger à borgarnes islande de l'ouest

.

* L’hôtel Icelandair Hotel Hamar : ce que j’ai adoré avec cet hôtel, c’est son relatif isolement à quelques kilomètres de la ville, avec vue directe sur le fjord (et des levers de soleil fantastiques). Il y a des jacuzzis extérieurs alimentés directement par des sources d’eau naturellement chaude, et un golf – enseveli sous la neige en cette saison. Outre la beauté du paysage, cette situation isolée présente un avantage incontestable : voir les aurores boréales directement à l’hôtel.

ou dormir à borgarnes

Vue depuis ma chambre

 

ou dormir à borgarnes

Espace bien être

ou dormir à borgarnes

Au loin, le sublime fjord de Borgarnes

Il faut que je vous raconte la première aurore boréale de ma vie. J’aimerais vous faire croire que j’ai roulé pendant des heures, attendu dans le froid, héroïquement, stoïquement, afin de mériter mon aurore. Mais hélas, je suis trop honnête. L’hôtel Hamar propose de prévenir ses clients en cas d’apparition d’une aurore boréale. La gentille réceptionniste (qui s’appelait Lucie, qui était tchèque et qui était venue travailler en Islande, pays sans chômage et bourré d’opportunité) nous a appelées dans notre chambre vers 23h en nous disant qu’un magnifique spectacle avait lieu juste devant l’hôtel. Nous avons enfilé nos moonboots et nos moufles, et vu la pure magie céleste en direct du parking. Le fjord se détachait au loin, la neige reflétait les éruptions sidérales, et j’étais époustouflée. Je repensais à toutes les légendes au sujet des aurores. Les Vikings y voyaient une chevauchée des Walkyries, les Sami la danse d’un renard de feu, les Inuits les âmes des morts revenant sur Terre. Le surnaturel vient immédiatement aux lèvres face à un tel spectacle. C’était une nuit de tempête magnétique et j’étais fascinée. Elles ne se contentaient pas de flotter, elles dansaient, ondulaient, changeaient de forme et de direction, comme une flamme vivante. Ces aurores-là étaient d’un vert lumineux, et j’ai même vu le violet apparaître à l’œil nu au moment le plus intense de l’éruption. Durant mon long séjour nordique long de trois semaines (Finlande, Islande, Groenland), je n’ai eu qu’une seule et unique nuit d’aurores, mais elle valait toutes les autres.
Nous dormions avec les rideaux ouverts. Le lendemain, au milieu de la nuit, ma mère a vu une aurore plus faible, plus claire, s’illuminer à l’horizon. Elle a choisi de ne pas réveiller, le spectacle étant beaucoup moins impressionnant que celui de la veille, mais elle s’est rendormie les yeux dans les aurores boréales…

aurores boréales

La première de ma vie…

 

ou dormir à borgarnes

Danse magique

La péninsule de Snaefellsnes en hiver
où s’arrêter à snaefellsnes – étape road trip snaefellsnes

Snaefellsnes, c’est la « petite Islande » : cascades, champs de lave, plages de sable noir, formations géologiques extraordinaires, elle a tout. Je l’avais vue pour la première fois en été, par un jour de pluie et de grêle. Je l’ai infiniment aimée suspendue entre deux saisons, avec la neige de l’hiver et la douceur du printemps qui revient. Elle se prête parfaitement à un road trip d’une (longue) journée, avec de multiples étapes que je retrace ici.
Nous sommes parties de Borgarnes et avons commencé par nous arrêter aux falaises de Gerðuberg, une succession de colonnes de basalte longues d’un demi-kilomètre, comme les sentinelles signifiant l’entrée au pays des volcans.

snaefellsnes en hiver islande de l'ouest en hiver

Falaises de Gerduberg

Après un détour par Stykkisholmur, une jolie ville portuaire d’où partent les ferrys vers les fjords de l’Ouest, nous sommes reparties vers l’ouest et avons traversé un des plus beaux champs de lave d’Islande, le Berserkjahraun, site d’une bataille épique selon les sagas médiévales. Dans un paysage martien, la terre rouge surgit là où fond la neige, au milieu de cheminées de basalte noir. Au loin, un cratère effondré révèle une immense caldeira aux teintes ardentes, et je me dis pour la millième fois que l’Islande est une planète à elle toute seule.

berserkjahraun islande de l'ouest en hiver road trip snaefellsnes en hiver

Le Berserkjahraun.

 

berserkjahraun islande de l'ouest en hiver road trip snaefellsnes en hiver

.

berserkjahraun islande de l'ouest en hiver road trip snaefellsnes en hiver

.

La prochaine étape dans ce road trip hivernal sur Snaefellsnes est la plus célèbre : la montagne Kirkjufell, cône parfait posé sur le fjord, et sa cascade iconique. C’est le seul moment du voyage où nous nous sommes retrouvées au milieu d’une (petite) foule, et c’est normal, ce spot est mondialement connu. Après avoir sacrifié à la photo Instagram obligatoire, nous sommes reparties vers des chemins plus solitaires, dans un paysage inlassablement sublime.

berserkjahraun islande de l'ouest en hiver road trip snaefellsnes en hiver

Kirkjufell vue de dos.

 

islande de l'ouest en hiver : de snaefellsnes à borgarnes, road trip dans l'ouest de l'islande en hiver

La photo la plus célèbre !

Une autre cascade, plus secrète, se révèle au loin : Svödufoss, qui semble magnifique, mais à qui je renoncerai lâchement en raison d’une averse soudaine et après avoir vu le K-Way d’un Autrichien s’envoler comme un parachute vers d’autres cieux (c’est quand même l’Islande).

Svödufoss sous la pluie battante.

 

snaefellsnes islande de l'ouest en hiver

Une église solitaire à proximité.

J’ai adoré l’étape suivante : la plage de sable noir de Djúpalónssandur, avec ses dragons de lave solidifiée et l’épave d’un chalutier échoué dans les années 40, par une nuit de tempête.

djupalonsandur

Djupalonsandur.

 

djupalonsandur

.

Mais mon plus grand coup de cœur, ce fut Arnarstapi, porte du centre de la Terre selon Jules Vernes, veillée par un immense troll de pierre. Ce village est à mes yeux le plus beau, le plus pittoresque d’Islande, avec ses maisons au toit herbeux en bord de corniche, sa promenade maritime longeant des caves extraordinaires, des arches de lave et des colonnes de basalte envahies d’oiseau, ses cascades au fond du fjord et son atmosphère de conte scandinave très ancien. J’étais complètement sous le charme, entrée dans un vieux livre plein de mystère et de magie.

anarstapi en hiver snaefellsnes en hiver

Anarstapi, le village merveilleux.

anarstapi en hiver snaefellsnes en hiver

.

anarstapi en hiver snaefellsnes en hiver

Maisons aux toits d’herbe.

anarstapi en hiver snaefellsnes en hiver

La belle arche de lave.

anarstapi en hiver snaefellsnes en hiver

Baldur, le troll, veille sur le chemin.

anarstapi en hiver snaefellsnes en hiver

.

Un dernier arrêt referme la boucle de Snaefellsnes : la gorge de Rauðfeldsgjá, béance majestueuse au cœur d’une muraille minérale, envahie de corbeaux noirs à l’air éminemment menaçant. Oui, à Snaefellsnes, le temps des sagas est bien vivant.

Gorge de Rauðfeldsgjá

Gorge de Rauðfeldsgjá

Voici encore quelques visions au hasard de la route, le long de ce petit road trip d’hiver à Snaefellsnes.

snaefellsnes en hiver islande en mars

Chevaux et cascade gelée.

snaefellsnes en hiver islande en mars

Un faux air de Suisse.

snaefellsnes en hiver islande en mars

La maison de la sorcière (regardez sur le mur).

snaefellsnes en hiver islande en mars

Solitude sublime.

snaefellsnes en hiver islande en mars

Vivre au bord du fjord…

L’Ouest de l’Islande en mars, le voyage parfait

On me demande souvent quel est le plus beau pays du monde à mes yeux, ou celui où j’aimerais me téléporter à la seconde. Ma réponse varie en fonction de l’humeur du moment et de la température extérieure, mais je dis souvent « Islande ». L’île de la glace et du feu concentre une telle variété de paysages extraordinaires, des cascades aux volcans en passant par les icebergs, qu’il est impossible de rester insensible. Et en plus, il y a des poneys partout et des yaourts à la myrtille – que demander de plus ?
J’ai découvert avec émerveillement l’Islande quand j’avais dix ans, avec mes parents – voici mon carnet d’Islande de l’époque. J’y suis retournée en couple à l’été 2016, à la recherche des cascades, des vikings et des lieux de tournage de Game of Thrones. J’ai rêvé d’y retourner en hiver. Et puis, j’ai hésité. Je craignais que l’Islande soit victime de son succès, et d’être noyée au milieu de la foule. J’en rêvais, mais je n’osais plus.
Ce retour en Islande, je le dois à l’office du tourisme de l’Ouest de l’Islande, qui a proposé de m’accueillir, ce qui m’a permis de renoncer à l’itinéraire sans doute trop facile que j’avais en tête : cercle d’or, Vik, Jökulsarlon… Je n’ai vu ni les icebergs flottants, ni les geysers, mais j’ai découvert des lieux tout aussi enchanteurs et moins courus. Mettre cap sur l’Ouest grâce à eux a été la meilleure décision possible. J’ai roulé pendant des heures sur des routes quasiment désertes, j’ai eu des sites sublimes à moi toute seule, j’ai retrouvé le sentiment d’exclusif et d’inédit que l’Islande m’avait procuré la première fois. Y retourner avec ma mère était une décision de dernière minute (je la dois à une entorse), mais qui m’a permis de retrouver mon âme de gamine émerveillée, et j’ai savouré chaque instant de ce voyage à deux. En mars, les journées sont longues et le temps est plus clément, suspendu entre hiver et printemps. La température est douce, et la lumière bien présente. Mais la neige et les aurores boréales sont encore là. C’était à mes yeux le moment parfait, et j’ai aimé chaque seconde. Je ne peux que vous inviter à refaire ce voyage…

snaefellsnes en hiver islande en mars

Eglise dans le soir.

 

snaefellsnes en hiver islande en mars

Ma mère sur la route.

 

snaefellsnes en hiver islande en mars

Et moi !

Je vous écris du Groenland, où je continue mon exploration nordique. Inscrivez vous à la newsletter pour suivre ce voyage ?

Merci à mes partenaires en Islande, Promote Iceland, West Iceland et Wow Air, pour ce voyage merveilleux et de m’avoir permis de découvrir cette région-là.

L'Islande sans touristes ? Partez en Islande de l'Ouest en mars : paysages sublimes, glaciers, volcans, cascades, chevaux et solitude !

Epinglez moi !

 

Retrouver l'Islande sans personne ? Allez à Snaefellsnes en mars ! Paysages sublimes et solitude grandiose...

Epinglez moi !

Vous avez aimé cet article ?
Alors n’hésitez pas à le partager ou à l’épingler !

-


Pour suivre l’actualité d’Itinera Magica, aimez notre page Facebook
ou inscrivez-vous à notre newsletter


Merci pour votre soutien et à bientôt !

55 commentaires pour
“Au pays des sagas et des chevaux : l’Islande en hiver”

  • Tu me réconcilies avec l’hiver! Faut le faire! Entrer dans un glacier, quelle expérience ce doit être. Et puis, j’aime bien l’idée de ne pas avoir à parcourir des kilomètres sur la glace pour voir une aurore boréale. 😉

  • Ahaha je suis hyper flattée ! merci Annabelle, t’es un amour !

  • Oh la la cette région a l’air magnifique, j’aime bien l’idée d’aller chercher des endroits moins connus et fréquentés 😉 Tes photos et descriptions me donnent totalement envie de parcourir cette péninsule. Sais tu si en Juin, c’est pas mal aussi ? J’avoue que L’Islande est un rêve de jeunesse pour moi et que je suis un peu refroidie par le monde 🙄

  • Coucou Marieke, du coup je suis allée chercher les chiffres (tape tourism in iceland figures si tu veux voir les graphiques, tu verras un PDF de l’office du tourisme de l’Islande, c’est en page 7), et je suis désolée, tu as vraiment un énorme pic sur juin-juillet-août, c’est le moment où les gens sont les plus nombreux, il faut dire que les Américains sont déjà en vacances en juin – je pense que ce sont eux qui viennent en grand nombre, l’Islande n’est qu’à 5h de vol de la côte Est américaine. Toujours selon ce site, il n’y a pas grand monde de janvier à avril, ce sont les mois les plus déserts ! Je te le souhaite <3 Des bises !

  • Tu as des photos magnifiques à nous proposer sur cet article !! 😀
    Comme toi, alors que je pense à l’Islande depuis longtemps, je le remet souvent de côté car j’ai l’impression que c’est le pays à la mode, submergé par des hordes de visiteurs. Tu nous démontres ici qu’il y a bel et bien des lieux encore sauvages et moins touristiques. J’espère que, le jour où j’irai enfin, que ce sera toujours le cas ! 🙂 Merci pour le partage de ces paysages ! ^^
    Profite bien du Groenland, à bientôt.

  • Merci Candie c’est adorable ! Je comprends ton hésitation, je l’ai ressentie aussi, mais je pense que cela vaut vraiment le coup d’y aller hors saison, d’avoir le plaisir de l’inédit et du secret ! des bises 🙂

  • Merci beaucoup de me faire revivre mon voyage islandais de Février, tes photos sont magiques. J’ai vraiment eu un énorme coup de coeur sur cette partie de l’Islande, ce côté vraiment sauvage était magique, maintenant je n’ai qu’une hâte, c’est de la voir en été car comme toi j’avais fais le cercle d’or, le sud et le nord!! Les bains chauds ont l’air vraiment sympas même si bien sûr rien ne vaut Myvatn 😍!! Profites du Groenland et continues de nous faire rêver avec tes superbes photos!!

  • On est d’accord, le Myvatn nature bath est énorme ! je dois cette découverte à mon amie Marion (La faute au graph) et je la bénis 😉 Merci Cindy, vive l’Islande !

  • Coucou 🙂
    Encore une fois, l’Islande me fascine, me fait rêver, me bouleverse. Je me suis évadée en moi même et aux confins de l’Europe à travers ton article, portée par tes mots si parfaitement choisis et tes sublimes images. Pourtant, je sais au fond de moi qu’aucun mot, aucune image, ne pourrait parvenir à retranscrire l’intensité des paysages, des ressentis lorsqu’on est au creux de ces immensités, comme sur une autre planète…
    D’ailleurs, j’ai cette citation tirée de mon article sur Jökulsárlón qui résonne en moi :
    « Quel poète chantera jamais la splendeur de ce monde polaire ?
    Quel langage humain pourra jamais évoquer sa magie ? (…) »
    (Adrien de Gerlache de Gomery)
    Même si l’Islande est trop belle, trop insaisissable, trop majestueuse pour qu’on la décrive pleinement, je dois avouer que ta belle prose lui rend bien hommage. On ressent ta fascination et ton émerveillement !
    J’avais adoré visiter l’Ouest de l’Islande, même en plein été. Nous étions arrivés à Djúpalónssandur en fin de journée, la lumière dorée transcendait le paysage, et à ce moment là les bus de touristes étaient repartis. Nous étions seuls (bon, ok, il y avait un autre van !) et ce fut une soirée chargée de magie et de secrets, avec la rencontre de renards arctiques comme point d’orgue de cette incroyable visite… L’Islande en hiver ? J’irais certainement un jour, car ce pays auquel j’ai rêvé pendant des années, m’appelle toujours à lui comme une étrange musique, un air qu’on fredonne…

  • Merci beaucoup Julie pour ce commentaire magnifique qui me touche, je ressens la même émotion que toi, et j’adore la citation du poète… Je suis d’accord avec toi, c’est un monde si puissant, si beau, qu’on est tenté d’évoquer le surnaturel pour le chanter, il y a vraiment quelque chose d’extraordinaire en Islande.
    Tu as su explorer des coins vraiment à part lors de votre voyage estival, tu m’as beaucoup inspriée, j’ai retenu plein de lieux et d’envies ! Merci 🙂 Des bises et à très vite

  • Fabuleux ce voyage dans un autre Univers ! Ce serait l’un de mes rêves d’aventures de voir au moins une fois des aurores boréales ! effectivement, elle est magique la danse magique ! et superbe la photo de la cascade avec ce piton en forme de pyramide !
    Bon Dimanche
    Gilbert

  • Merci Gilbert, je te le souhaite vraiment, ce spectacle des aurores m’a éblouie, enchantée 🙂 Merci beaucoup pour ton passage ici ! Amitiés!

  • Ton article me rassure. L’Islande m’attire énormément mais j’en ai désormais l’image d’un pays victime de son succès où les flots de touristes viennent dénaturer la sublime solitude des grands espaces. De savoir qu’il reste encore des endroits encore oubliés des touristes me convainc d’y aller moi aussi pour voir toutes ces merveilles dont tu parles. Les photos sont superbes, les chevaux sont à croquer et ces horizons… mon Dieu que c’est beau 🙂 Merci pour ce voyage

  • Merci beaucoup Alexis ! je te recommande sans hésiter l’Islande que je trouve sublime, mais je te dirais : vas y hors saison. Pour moi ça a tout changé. Y aller en mars était une super idée, et si je retourne en Islande (ce qui sera sans doute le cas car je suis dingue de ce pays, vraiment c’est un coup de coeur répété à l’infini pour moi), ce sera soit de nouveau en mars, soit en octobre ! 🙂

  • Tu m’as transporté en Islande avec cet article ! C’est superbe !! Et tu m’as convaincu d’aller dans ce coin d’Islande. L’an dernier on a hésité à aller en Islande (finalement on est retourné dans l’ouest américain, vu les prix des avions ^^), mais on avait peur du froid et qu’il y ait trop de touristes… Mais là, ça me semble tout à fait raisonnable 😀 Et c’est beauuu ! J’ai l’impression de me retrouver dans la dernière saison de Vikings avec Floki 😉
    Aller dans un glacier, c’est une expérience hors norme ! Et puis les aurores boréales, c’est quelque chose à voir, j’espère avoir la chance de découvrir ça aussi, ça doit être fou 🙂

  • Merci Mandy ! Ah toi aussi t’es fan de VIKINGS, j’adore cette série 😉 Je te souhaite les aurores, je n’en ai vu qu’une fois en 3 semaines, ce qui est une malchance rare, je te souhaite plus de chance !
    Je te conseille vraiment l’Islande hors saison, à ce que j’ai vu sur les chiffres officiels des arrivées internationales, le gros du tourisme arrive à partir de mai, il n’y a pas grand monde de janvier à avril, profite :))

  • On dit voir Rome et mourir, mais d’après vos photos j’irais voir Islande. Remarquez, je viens du nord du Québec où j’ai eu la chance de voir des aurores boréales, quelle splendeur. J’ai 85 ans et le goût de voyager me prend souvent, je profite donc de vos magnitudes photos . Merci de me faire goûter à toutes ces merveilles. Renée

  • Merci pour ce commentaire qui me touche profondément ! je vous souhaite de tout coeur de découvrir l’Islande, qui est facile d’accès depuis la côte Est de l’Amérique du Nord ! J’adorerais voir des aurores boréales au Québec aussi… De beaux voyages à vous et merci pour votre passage !

  • Encore un récit qui me téléporte dans un autre monde. Je rêve de vivre l’expérience que tu nous raconte si merveilleusement bien. L’Islande m’attire beaucoup, je n’y ai fait qu’un passage éclair et j’avoue que sa forte popularité récente m’empêche un peu d’y aller, mais je reprends l’espoir et l’envie à travers ton carnet de voyage. Alors merci. Les photos sont tellement sublimes et transmettent toute la beauté de cette île nordique. Aurais-tu un ou deux livres à me recommander pour en connaître plus sur l’Islande? Profites bien du Groenland, bisous ma belle.

  • Merci Lola ! ton commentaire me touche beaucoup et je te souhaite de découvrir l’Islande hors saison, c’est pour moi le paradis ! j’ai utilisé le guide Gallimard Bibliothèque du voyageur sur l’Islande et je l’ai adoré, car il est très riche, très généreux en infos et illustrations, c’est vraiment un beau livre – j’en mets un à gagner dans le prochain article, je croise les doigts pour toi 😉
    plein de bisous !

  • Toujours des photos merveilleuses qui nous emmènent loin du quotidien dans des contrées lointaines. Etre dans le coeur du glacier me fait rêver, les aurores boréales ,n’en parlons même pas! 🙂

  • Merci Sophie pour ton passage, tu es adorable <3

  • C’est vrai qu’il a l’air très chouette ce fleuriste/ faiseur de brownies 🙂 L’Islande ce n’est pas encore pour tout de suite, mais qui sait, j’irai peut-être un jour :p

  • Je te le souhaite <3 elle vaut le détour !

  • Je peux te piquer ton taf?!?! Personne ne remarquera rien, promis! 😉
    Mais quel bonheur de découvrir l’Islande à travers tes yeux et tes mots!
    Dire que j’en rêve!! Le jour où j’y vais, il va me falloir plus de 3 semaines pour en profiter!!! Je note tout, tout tes coups de coeur, toutes tes photos, toutes tes remarques… J’ai hâte de pouvoir m’organiser ça!

    Merci pour la balade en avant-première!

  • Ahaha t’es adorable ! je suis vraiment ravie que l’article te plaise et je te souhaite de tout coeur le plaisir de découvrir l’Islande un jour, elle le vaut bien !

  • Bizarrement, les destinations nordiques en hiver m’attirent beaucoup moins depuis que je vis au Canada ! Mais tes photos me donnent évidemment envie d’y aller, surtout si la région est peu courue à cette époque de l’année. Tu m’as fait rire avec ton aurore boréale sur le parking !! Si le spectacle était beau, à vrai dire, cela pourrait être dans une déchetterie que ça n’en serait pas moins magique (peut-être ?).

  • C’était un beau parking, je te jure, avec un fjord derrière et tout, un parking de collection ;))
    Je comprends, quand on vit au Canada, on est plus attiré par le soleil d’hiver, c’est normal ! mais bon, l’Islande c’est génial quand même 😉

  • Mon Alexandra, tu sais à quel point j’aime lire tes articles, et à quel point j’aime l’Islande… Du coup, lire tes articles sur l’Islande, c’est juste le combo idéal ! Nous avions commencé par l’Ouest, Snaefelsness, Arnatapi et ses trolls, la gorge de kdnfhejrbfd (oui, j’ai mis des lettres au pif, je parle Islandais couramment maintenant :p) Ce sont ces paysages qui ont fait mes premiers souvenirs d’Islande, et je me rends compte que nous avons été ultra chanceux, de découvrir cette région comme nous l’avons fait. J’adore tes photos, particulièrement celles des chevaux : je ne suis pas objective bien sûr, mais quand même, tu les as si bien photographié! Qu’ils sont beau…
    Il y a des images qui m’ont fait frissonné tant elles sont belles : “Des visions dont je suis folle : le pays des chevaux.” (ma préférée), celle de ta maman avec ce bel étalon, “Cascades magiques.” (tu avais un filtre ND ?), “Falaises de Gerduberg” (cette géométrie ♥), les photos de vous sur la route… J’adore, tout, ce roadtrip aventure mère-fille, cette ambiance neige/glacier/cascade, cette magie liées aux histoires de vikings et les photos des aurores boréales… C’est encore un magnifique article, qui me conforte dans l’idée que si je devais choisir un pays pour pour y vivre, je ferais mes valises pour l’Islande, sans hésiter.

  • Merci Marion, ton commentaire me fait tellement plaisir ! Tu sais que j’ai ressenti comme toi : je me dis souvent que je pourrais et que j’aimerais vivre en Islande, parce que la beauté de ce pays, la présence de la nature, des chevaux, correspond à quelque chose qui me touche infiniment, et je sais que je pourrais y être heureuse. J’y pense parfois – promis, si je prends un chalet en Islande, tu viens quand tu veux 😉
    La première fois que j’ai entendu parler de la péninsule de Snaefellsnes, c’est grâce à toi ! j’ai découvert Hellnar et Arnarstapi sur ton blog 🙂 Cette région est tellement belle et particulière…
    Merci beaucoup pour les chevaux, je me suis tellement régalée, c’est un bonheur ces boules de poils !
    Pour la cascade, oui, c’est un filtre ND, de mémoire ND8, 30 secondes d’exposition à F 7.1 et ISO 200.
    On retourne en Islande quand tu veux <3 Merci Marion, je sais qu'on partage lesm êmes passions et les mêmes enthousiasmes ! Je t'embrasse fort

  • Quel délice !

  • Merci beaucoup, Chacha <3

  • Je crois que j’ai envie de partir en Islande juste pour voir les chevaux Islandais, ils sont tellement magnifiques, quand je lis des articles sur ce pays, découvrir les photos de ces chevaux reste ma passion ultime! Le jour ou j’irais la bas je crois que je m’en ramènerais un sous le bras haha. Les paysages sont vraiment à couper le souffle et tu nous emporte bien dans ce merveilleux voyage! Un rêve éveillé !

  • Merci Laetitia <3 Les chevaux islandais sont une vraie merveille, j'en suis folle ! Tu sais qu'il y a maintenant des élevages en Europe continentale, notamment en Allemagne ? On peut en avoir un 😀
    Des bises !

  • Waouw, quel récit! Tu as si bien fait de suivre les recommandations de l’office du tourisme, car tu m’envoie plein d’étoiles dans les yeux avec cet article.
    Que d’aventures! Se balader au cœur d’un glacier, ça semble irréel, c’est magique! Et ces statues au milieu de nulle part, quelle bonne idée, on y retrouve toute la mythologie islandaise qui fait rêver.
    C’est un vrai plaisir de revoir ces paysages découverts en été sous un fin manteau de neige, où la roche se dévoile à peine. Merci pour cette douce balade :)…

  • Merci beaucoup Clémentine, t’es adorable ! je suis super contente d’avoir découvert cette partie un peu plus secrète de l’île, moins touristique, c’était un bonheur de redécouvrir ce pays autrement 🙂 merci beaucoup pour ton passage !

  • Mais que c’est beau !! Ton récit m’a transporté.
    Tu résumes bien le sentiment que j’ai sur l’Islande, un pays vraiment mystique où il règne une atmosphère particulière. Ca donne tellement envie d’y aller !
    Et je ne savais pas du tout pour les bananes c’est trop drole.

  • Merci beaucoup Lucie 🙂 Je te le souhaite vraiment, c’est une belle expérience !

  • Mais c’est juste superbe et spectaculaire ! C’est vrai qu’on imagine l’Islande comme blindée de touristes maintenant mais de voir ces immensités sans personne, c’est génial et ça fait rêver. Merci pour la balade !

  • Je vous imagine tellement bien en van dans les immensités ! 🙂

  • C’est trop beau, tes photos sont superbes ! Et c’est vraiment sympa de voir des endroits dont on parle moins en Islande. L’exploration du glacier ça doit vraiment être quelque chose ! Magnifique mais flippant à la fois. Et l’aurore boréale, non mais quelle chance ! Tellement hâte de voir ce spectacle un jour ! Ce voyage est vraiment tentant en tout cas. Dommage que l’hiver touche à sa fin, je crois que c’est la période qui me tente le plus pour l’Islande. On verra l’année prochaine 🙂

  • Oh oui, venez en Islande en hiver l’an prochain ! mars c’est génial car les jours sont longs et les températures clémentes, j’ai trouvé ça idéal 🙂 merci beaucoup Vanessa !

  • Ton article nous replonge dans notre superbe séjour en Islande du mois dernier.
    Hors saison est vraiment l’idéal. On a visité la partie sud de l’île mais l’ouest a l’air juste SUBLIME !
    Tes photos sont magnifiques, l’Islande est magnifique ! On voit que tu as également eu un coup de foudre 🙂 Un pays qui marque les esprits et les coeurs ! Merci

  • Merci beaucoup les amis ! oui, c’est un pays de rêve, j’adore vos photos à Jökulsarlon… tellement mythique et magique cette île !

  • J’ai l’impression, en te lisant, que l’Islande est ton pays préféré! En même temps, comment ne pas être séduit par cette contrée aux milles visages?

  • C’est superbe! J’adorerais y aller pour admirer ces paysages magiques, les aurores boréales et avoir cette sensation de liberté face à la nature. Bravo pour ces belles photos!

  • Bonjour. Ce qui me surprend à la lecture de cet article c’est d’abord qu’on puisse se rendre en Islande en hiver, peut-être pas s’y rendre mais y faire un séjour. Voilà une découverte ! Seconde surprise le peu de neige que vous y avez trouvée. Certes l’Islande est baignée par le Gulf Stream, certes le volcanisme du sous-sol est intense mais j’aurais vu plus de neige (après tout il y a

  • le coin est réchauffé de plusieurs façons). Aie le clavier a fait des siennes !
    Merci pour ce reportage.

  • Je pourrais lire et regarder des photos pendant des heures de l’Islande.

  • […] quatre jours merveilleux à l’Ouest de l’Islande, je pars pour l’inconnu : le Groenland. Malgré sa rudesse, l’Islande m’est familière . Pays […]

  • […] Retrouvez mon article complet sur l’Ouest de l’Islande en hiver. […]

  • […] Son voyage en Islande avec sa maman : https://www.itinera-magica.com/ouest-islande-hiver-snaefellsnes-borgarnes/ […]

  • Aw, ces beaux chevaux… ! L’un deux me fait penser à la jument de mes parents. ☺ Si adorable !
     
    Je suis émerveillée devant les photos des cascades Barnafoss et Hraunfossar. Je ne savais pas qu’elles étaient moins connues que les autres. Pourtant, j’en avais déjà entendu parler. Bon, okay, je suis rapidement obsédée par les destinations qui me plaisent, donc je lis pleeein de choses à leurs sujets ! Haha.
     
    Comme je te l’avais déjà dit dans tes anciens articles, tu me donnes envie de découvrir l’Islande ! ♥
    xxx
    Je t’embrasse.

  • […] et accessoirement, ma mère. J’adore partir avec elle, comme nous l’avions déjà fait en Islande et à Douai, et ce fut un voyage mère-fille absolument inoubliable. Je suis heureuse et honorée […]

  • […] au Groenland, ou encore Nuuk, sa capitale * les forêts et les rennes de Laponie finlandaise * l’Islande de l’Ouest en hiver * Kangerlussuaq au Groenland et Copenhague au Danemark * mes conseils pour choisir la destination […]

Laissez un commentaire


Explorez Itinera Magica

Consultez le profil de ItineraMagica sur Pinterest.