Abonnez-vous
 
Français English Deutsch
 
28 juin 2022    /    

Magique Sud de l’Aveyron : chevaux, châteaux et écolodge-

Au printemps 2022, j’ai eu le bonheur de revenir explorer un pays que je connais bien, et que j’aime profondément : le sud de l’Aveyron. J’aime à la folie ses grands causses où souffle un vent de liberté, son terroir riche et fier, la diversité de ses paysages entre Cévennes et midi. J’ai toujours un plaisir inouï à retrouver ce pays beau, authentique et inventif, où chacun met son savoir-faire et son ingéniosité au service de la défense d’un terroir unique.
Que faire, que voir, dans le sud de l’Aveyron ? Cette année, Marion et moi sommes revenues à Saint Affrique visiter le pays des causses, du roquefort, des templiers, du plus beau viaduc du monde et des brebis, pour découvrir de nouvelles adresses et expériences.
Nous sommes notamment venues raconter et photographier un tout nouvel écolodge, le Domaine le Vaxergues, ouvert par un entrepreneur aveyronnais visionnaire et amoureux de son pays. Après avoir ouvert en 2017 le Castel d’Alzac, Jérôme Rouve se lance dans un nouveau projet ancré dans le terroir et respectueux de son histoire. Je vous parlerai des valeurs portées par le Vaxergues, et de la beauté du projet.
Nous avons également consacré deux demi-journées au tourisme équestre. L’Aveyron, terre de nature et de sports outdoor, est un haut lieu d’équitation en pleine nature. Nous avons vécu deux magnifiques randonnées à cheval, sur le rougier de Camarès et sur le causse du Larzac.
Au programme de cet article sud aveyronnais également : le château de Montaigut, la visite des villages templiers et hospitaliers, les caves de Roquefort, l’abbaye de Sylvanès, les raspes du Tarn… autant de merveilles à découvrir à proximité de Saint Affrique, où nous avons dormi au Vaxergues. Laissez-moi vous emmener sur les hauts plateaux occitans et vous montrer que voir, que faire dans le sud de l’Aveyron pour de merveilleuses vacances dans une des plus belles régions de France. Entre cheval et châteaux, c’est parti pour l’Occitanie.

Vacances dans le sud de l'Aveyron : le rougier de Camarès, le Larzac, le Vaxergues, du parapente à Millau, les villages templiers du Larzac... Que voir, que faire en Aveyron?
Au coeur du sublime rougier de Camarès
Vacances dans le sud de l'Aveyron : le rougier de Camarès, le Larzac, le Vaxergues, du parapente à Millau, les villages templiers du Larzac... Que voir, que faire en Aveyron?
La beauté des villages templiers et hospitaliers du Larzac. Ici, la commanderie de Sainte Eulalie de Cernon
Vacances dans le sud de l'Aveyron : le rougier de Camarès, le Larzac, le Vaxergues, du parapente à Millau, les villages templiers du Larzac... Que voir, que faire en Aveyron?
Découverte du très bel écolodge Domaine le Vaxergues
Vacances dans le sud de l'Aveyron : le rougier de Camarès, le Larzac, le Vaxergues, du parapente à Millau, les villages templiers du Larzac... Que voir, que faire en Aveyron?
A cheval sur le rougier de Camarès avec le centre équestre du Rougier
domaine vaxergues aveyron
Dans la piscine du Vaxergues, écolodoge luxueux

La majorité des photos de cet article sont l’œuvre de mon amie et binôme Marion Carcel alias Foehn Photographie. Nous formons ensemble un duo de blogueuses, photographes et créatrices de contenu passionnées de tourisme sous le nom d’Itinera Favonia.

Vacances dans le sud de l'Aveyron : le rougier de Camarès, le Larzac, le Vaxergues, du parapente à Millau, les villages templiers du Larzac... Que voir, que faire en Aveyron?
Marion (à droite) et moi au viaduc de Millau

Afin de nous mettre tout de suite dans le bain aveyronnais, voici une petite vidéo réalisée par Kevin et David alias Com’fraîche, vidéastes qui nous ont accompagnées lors de ce séjour. L’Aveyron est une terre d’émotions. Parcourir, à pied et à cheval, les terres ocres du rougier de Camarès. Voir le soleil se coucher en Technicolor depuis le château de Montaigut. Se prendre pour un chevalier dans les villages templiers du Larzac, rêver au temps jadis à Sainte Eulalie et arriver sur son fier destrier à la Couvertoirade. Partir loin du monde à l’abbaye de Sylvanès et son église russe. Se relaxer dans la piscine magnifique du domaine Le Vaxergues. Autant de sensations belles et intenses que nous avons vécu dans le merveilleux sud aveyronnais. Terroir puissant, paysage magnifique, rencontres authentiques : j’aime ce pays des grands causses, des rougiers et des chevaliers… Voici un film réalisé par le duo Kevin & David Com’Fraîche – merci à eux !

Aveyron, terre de chevaliers : villages templiers et hospitaliers du Larzac

Larzac, terre de légende ! Bien avant les luttes des années 70, qui ont fait entrer le Larzac dans la légende de la rébellion à la française, cet immense causse couvert d’orchidées et de monolithes biscornus était déjà un pays épique. Au Moyen-Âge, le Larzac était une voie de passage sur la route des Croisades, un carrefour entre Massif Central et midi, un enjeu stratégique essentiel qu’il fallait contrôler. C’est pourquoi deux ordres qui ont fait l’histoire, les guerroyants Templiers et les plus paisibles Hospitaliers, ont édifié ici des commanderies. Une commanderie, c’est un village fortifié comprenant sa tour de guet, ses remparts, mais aussi ses greniers et espaces de vie, car les ordres se comportaient en seigneurs organisant la production agricole, le stockage des grains, la gestion de la nourriture. Amoureux de l’histoire, quand vous visitez le sud de l’Aveyron, ne ratez pas ces villages sublimes, merveilleusement beaux et préservés.

Larzac Aveyron
Sublime Larzac, terre de chevaliers

La tour du Viala du Pas de Jaux

La tour du Viala du Pas de Jaux est véritablement le phare du Larzac. A des kilomètres à la ronde, sa silhouette majestueuse attire le regard : une tour forteresse de trente mètres édifiée pour la protection des habitants contre les Routiers, des pillards qui ravageaient et tuaient (rien à voir avec les sympathiques camionneurs d’aujourd’hui, les Routiers menaient des raids sanguinaires dans tout le sud de la France). Le panorama est exceptionnel, l’architecture des salles séduit par sa pureté, et de très belles expositions touchantes retracent la vie aveyronnaise au début du siècle dernier.

La commanderie de Sainte Eulalie de Cernon

La commanderie de Sainte Eulalie de Cernon fut la plus puissante du midi français, véritable citadelle rayonnante du Sud dont toutes les autres commanderies de cette région occitane relevaient. Parce qu’il s’agissait de la plus grande du Sud, le village tout entier était intégré au sein de ses murs et remparts, un dédale d’espaces cérémoniels, d’habitation, de puissance politique, de stockage agricole ou de pratique religieuse. C’est cette particularité qui lui a permis d’être préservée à la Révolution française : bien que symbole d’une ancienne féodalité, elle ne pouvait être détruite par les émeutiers, puisque les lieux de pouvoir et les lieux de vie des villageois étaient complètement imbriqués, et que les gens du peuple vivaient en ces murs. Cela rend Sainte Eulalie de Cernon absolument incontournable : son état de préservation est exceptionnel. Outre la visite de la commanderie même, passionnante, prenez le temps de savourer le village, sa place forte agrémentée d’une fontaine, le dédale de ses ruelles fortifiées, cet étonnant mélange de culture guerrière et douceur méridionale. A noter que depuis cette année, la visite de la commanderie comprend la projection d’un superbe film immersif : deux écrans juxtaposés vous donnent une sensation de profondeur étonnante, comme si vous aussi, vous remontiez le temps, et le film est d’une qualité visuelle et narrative exceptionnelle. Images magnifiques, texte lyrique et grandiose, j’ai adoré ce film !

La Couvertoirade, la perle de l’Aveyron

La Couvertoirade, le petit Carcassonne aveyronnais, est classé parmi les plus beaux villages de France (l’Aveyron, terre d’exception, en compte pas moins de 10 !), et mon coup de foudre depuis toujours. Ce village forteresse, qui a résisté à un siège et à une histoire hautement tumultueuse, est une merveille. L’incontournable absolu, c’est de monter au sein de l’enceinte pour faire le tour des remparts – le chemin de ronde est d’une beauté visuelle inouïe. Mais n’oublions pas les portes à ogives qui ceignent le village, les lavognes au pied des remparts où les bêtes s’abreuvaient, les ruelles pavées, la somptueuse église médiévale et son cimetière hautement romantique. Ce village est une perfection visuelle, si chevaleresque et cinégénique. On se sent réellement transporté au temps fracassant des chevaliers, dans un Larzac rugissant et altier…  

Visiter le sud de l'aveyron : les cités templières et hospitalières du Larzac. Que voir, que faire dans le sud de l'aveyron ?
Visiter le sud de l'aveyron : les cités templières et hospitalières du Larzac. Que voir, que faire dans le sud de l'aveyron ?

Le rougier de Camarès

Au sud de l’Aveyron s’étend un paysage digne d’un western, d’un film hollywoodien : de vastes étendues de terres colorées de rouge, oscillant entre toutes les teintes entre cramoisi et vermillon. Ce rougier, c’est son nom, est celui de Camarès. C’est le plus grand rougier d’Europe, avec ses terres oscillant entre cramoisi, vermillon et écarlate. Au crépuscule, on dirait qu’on a mis le feu au sol. Pour entrer au cœur de cette atmosphère de western, où on jurerait voir débarquer cow boys et esprits à plumes, on commence donc par arriver en fin d’après-midi pour savourer un sublime coucher de soleil au cœur du rougier, quand l’heure dorée décuple les ocres et dessine une palette en Technicolor…

Visiter le sud de l'aveyron : les cités templières et hospitalières du Larzac. Que voir, que faire dans le sud de l'aveyron ?
Visiter le sud de l'aveyron : les cités templières et hospitalières du Larzac. Que voir, que faire dans le sud de l'aveyron ?
Visiter le sud de l'aveyron : les cités templières et hospitalières du Larzac. Que voir, que faire dans le sud de l'aveyron ?
Visiter le sud de l'aveyron : les cités templières et hospitalières du Larzac. Que voir, que faire dans le sud de l'aveyron ?

Le château de Montaigut, au cœur du rougier de Camarès

Une des plus belles vues sur le rougier de Camarès ? Elle est au château de Montaigut. Le site comprend une forteresse médiévale, offrant un balcon incroyable sur les paysages alentours, et des animations qui vous ramènent au temps des chevaliers, avec la possibilité de revêtir des costumes, de se mettre dans la peau d’un cruel Seigneur meurtrier ou d’une marquise roublarde, de jouer à une chasse au trésor et à un jeu de piste. Le château de Montaigut, c’est aussi un écomusée touchant (j’aime beaucoup ce genre de sites) qui ramène à la vie un village des années 1900 à 1950, avec l’école, la ferme, le quotidien authentique d’antan… le tout de façon très vivante et authentique. Avec de nombreuses attractions à destination des enfants, je le recommande tout particulièrement aux familles !

Rougier de camarès aveyron
Rougier de camarès aveyron

Tourisme équestre : à cheval dans le Sud de l’Aveyron !

Les grands causses et les vastes espaces du rougier n’ont-ils pas un air de Far West ?…

A cheval sur le rougier de Camarès avec Laure

Ce fut un des moments forts et magiques de notre séjour : partir à cheval au milieu des terres ocres avec Laure, propriétaire du centre équestre du Rougier, et ses fabuleux chevaux rompus à l’extérieur. Mon magnifique cheval pie, Belem, était un champion de TREC et une monture extraordinaire, un des meilleurs chevaux que j’ai montés en randonnée équestre ! J’ai eu un coup de foudre pour ce magnifique poney valeureux et enthousiaste, qui restait calme et doux en toutes circonstances. Et les paysages ! Ce rouge flamboyant sous le ciel bleu, ce contraste entre le vert des prairies, le jaune des colzas et le rouge des chemins, c’est un tableau impressionniste, et les galops n’ont jamais été aussi beaux que dans un tel décor. C’est un merveilleux souvenir de chevauchées dans le petit Colorado aveyronnais pour Marion et moi. Nous avons toutes les deux adoré cette expérience.

Tourisme équestre sud de l'Aveyron randonnée à cheval Aveyron

A cheval sur le causse du Larzac avec le domaine de Gaillac


Je vous l’ai dit, le Larzac est une terre chevaleresque. Et quoi de mieux pour se sentir guerrier templier que de le parcourir sur un fier destrier ?
Au Domaine de Gaillac s’ouvre sur les immensités caussenardes un véritable royaume du cheval. Centre équestre, élevage de chevaux, lieu de spectacles équestres, Gaillac abrite jusqu’à 300 chevaux en haute saison. C’est un lieu atypique et attachant qui abrite même un saisissant musée du Larzac autrefois, avec des reconstitutions authentiques des années 1900.

Et l’été, il propose des sorties sur le Causse, dans ces immensités somptueuses évoquant une petite Mongolie à la française, parsemée de monolithes fantaisistes et de fleurs sauvages.
Le grand moment cinématographique de notre promenade équestre, ce fut l’arrivée à cheval à La Couvertoirade, grandiose cité fortifiée édifiée par les templiers au temps des croisades. Nous longeons les remparts, les lavognes où s’abreuvent les brebis, les donjons bruissant des échos d’autrefois. Hollywoodien, spectaculaire !


L’autre trésor du Larzac, c’est sa biodiversité. 74 espèces d’orchidées fleurissent sur le causse, dont certaines nulle part ailleurs. Chevaucher au milieu des orchidées épanouies, un rêve en poésie…

Souvenir de Gaillac : Fers et Lames

Revenir au domaine de Gaillac m’a permis de me souvenir de Fers et lames, une manifestation exceptionnelle sur le Larzac.
En septembre 2019, avant le Covid, j’étais allée assister à un évènement dont tous les Aveyronnais me parlaient depuis longtemps : Fers et Lames, au domaine de Gaillac, sur le plateau du Larzac. Le premier week-end de septembre, Fers et Lames draine des milliers de personnes dans une ambiance de convivialité rare dont l’Aveyron a le secret- à voir si les festivités reprendront dans les années qui viennent, mais on le souhaite tous !
Il est difficile de raconter Fers et Lames à quelqu’un qui n’y est jamais allé. C’est avant tout un salon de coutellerie et de ferronnerie. Couteliers et maréchaux ferrants viennent du monde entier pour exposer leurs produits, proposer des démonstrations spectaculaires (vous avez déjà vu du minerai de fer à 2000 degrés ?), et réaliser une œuvre d’art monumentale qui sera ensuite exposée quelque part en Aveyron. Le degré de savoir-faire, de maîtrise technique et de sens du spectacle est fascinant.
Mais Fer et Lames, c’est aussi des spectacles équestres de haute volée, de la fauconnerie, des tas d’animaux, des repas conviviaux, des stands de produits régionaux. C’est un sommet de la bonne humeur aveyronnaise, le tout sur le sublime plateau du Larzac.

que voir que faire en aveyron sud
que voir que faire en aveyron sud
que voir que faire en aveyron sud

Et quoi qu’il en soit, en toute saison, le domaine de Gaillac avec ses dizaines de chevaux et son musée historique des traditions aveyronnaises, est un endroit merveilleux qui respire l’authenticité.

Aveyron, côté sud : le tout nouvel écolodge Domaine le Vaxergues

Le domaine le Vaxergues ? C’est, historiquement, une école équestre : parmi les moniteurs que nous avons rencontrés lors de ce séjour, deux d’entre eux ont été formés au Vaxergues ! Mais aujourd’hui, c’est un écolodge à la fois luxueux et authentique, piloté par le génial entrepreneur aveyronnais Jérôme Rouve. Dans cette ancienne école équestre prend forme un projet écoresponsable et profondément ancré dans le dynamisme du terroir sud aveyronnais. Le Vaxergues, ce sont des gîtes éco-conçus, en matériaux naturels, en bordure d’une rivière à Saint Affrique.


La démarche de Jérôme nous a touchées, Marion et moi, par de nombreuses belles idées.

– Une approche inter-générationelle : outre les très beaux gîtes de tourisme, le grand domaine intègre un château réaménagé pour accueillir des logements pour personnes âgées, et des espaces à destination des enfants.


– La logique d’écoconception : une autonomie électrique grâce aux panneaux solaires, des matériaux durables, un chauffage par géothermie… tout est pensé pour durer. On trouve sur le domaine une exploitation bio, des ruches, un potager en permaculture, des hôtels à insectes et refuges pour les oiseaux… afin de vivre des vacances ancrées, où détente et durabilité ne sont pas antinomiques. La végétalisation est déjà bien avancée. Nous avons vécu un lever de soleil tout en douceur dans cet endroit rempli d’oiseaux et de fleurs, où poussent les sakuras… dans quelques années tout sera encore plus vert et idyllique.

domaine vaxergues aveyron

– Des gîtes tout équipés et décorés de façon douce et harmonieuse, avec des objets originaux dans chaque chambre. Chaque gîte est différent, chaque chambre est superbe, et on trouve absolument tout ce dont on a besoin dans la cuisine toute équipée, pour préparer de bons produits aveyronnais pendant ses vacances !

La piscine et le spa. La dimension écologique n’est pas un renoncement au confort (certains gîtes ont même un jacuzzi), ni au charme et au sens du goût. Nous avons vécu moment de douceur chaude et bouillonnante dans le jacuzzi en buvant un thé dans une faïence occitane… et j’ai été émerveillée par la beauté de la piscine sous cette verrière qui décuple les reflets.

domaine vaxergues aveyron
domaine vaxergues aveyron

– Des produits bio aveyronnais au petit dej, un délicieux vin bio du Languedoc cuvée Vaxergues en cadeau d’accueil… ici on goûte l’Occitanie ! C’est un grand bonheur de notre métier de découvrir ce genre d’initiatives, et nous avons passé d’excellents moments avec Jérôme Rouve, le maître des lieux, profondément amoureux de son Aveyron.

– Une dimension bien-être profonde, dans un endroit conçu pour prendre le temps de vivre, se relaxer en douceur, respirer… Marion et moi adorons, quand cela est possible, prendre un petit moment pour nous et faire un yoga en reportage, pour nous faire du bien après une longue journée. Poser l’appareil photo et faire notre yoga tranquillement au soleil couchant dans le chant des oiseaux… Ici, des séminaires de yoga seront organisés, ainsi que différents ateliers et stages permettant de se reconnecter à soi.

domaine vaxergues aveyron
domaine vaxergues aveyron

Nous avons pris plusieurs repas délicieux avec Jérôme au Vaxergues, qui nous a merveilleusement accueillis. Mais nous avons aussi fait un petit tour sur les ponts de Saint Affrique et nous sommes régalés au Pont Neuf, excellent restaurant au bord du vieux pont (comme son nom ne l’indique pas) et dont la cuisine est fine et délicieuse !



L’abbaye de Sylvanès, la mélodie de la sérénité


Sylvanès, au sud de l’Aveyron? Deux églises, une même harmonie, une même douceur.
L’abbaye historique, celle de Sylvanès, fut fondée en 1136 et appartient à la sororité des grandes cisterciennes du sud, des îlots de lumière dans le tumulte médiéval. Aujourd’hui, la belle romane est devenue cathédrale de la musique. Des stages ouverts à tous sont proposés tout l’été : chant lyrique, polyphonies traditionnelles, chants d’ailleurs… L’ambiance est celle d’une profonde concentration et d’une vraie convivialité. Cette abbaye cistercienne à la beauté paisible et solennelle est devenue un lieu sacré… pour les amoureux de la musique. C’est ici que j’ai retrouvé ma voix, moi qui n’avais plus osé chanter pendant des années après mon accident.

abbaye de sylvanes sud aveyron
abbaye de sylvanes sud aveyron
abbaye de sylvanes sud aveyron
abbaye de sylvanes sud aveyron

Souvenir d’un stage de chant à Sylvanès

Le directeur de son centre culturel, le grand chanteur et professeur Michel Wolkowitsky, en a fait un sanctuaire du chant. Tous les étés, l’abbaye accueille le festival de musique sacrée, et des stages d’art lyrique. Des chanteurs d’opéra viennent de toute la France pour travailler leur voix, leur souffle, leur posture, leur intelligence musicale dans ce cadre enchanté, sous la direction de M. Wolkowitsky et de son équipe de professeurs renommés. A l’été 2019, j’ai passé plusieurs heures avec ces chanteurs talentueux et passionnés, écouté les leçons et récitals, le travail minutieux et sensible de la technique vocale. Ce jour là, j’ai aussi entendu des chants des Pyrénées et des polyphonies du Sud, sous la direction de Pascal Caumont, qui venait faire découvrir ces chants traditionnels des montagnes occitanes à un public de chanteurs curieux. C’était un mélange de chants sacrés et profanes, en occitan et en latin, à plusieurs voix et d’une beauté profonde et pure, qui venait du fond des âges… Le chœur de l’église était le réceptacle idéal de ce chant choral qui montait vers la voûte, emplissant la nef des traditions ancestrales du Sud. Si vous aimez la musique, si vous rêvez de chanter, je vous invite à consulter le programme culturel de l’abbaye (stages, festival et concerts). Cet endroit est précieux, magique : ici, la plus belle musique est chez elle, dans le partage et l’humanité.

L’église russe de Sylvanès

De l’amitié entre le prêtre de l’abbaye et un prêtre orthodoxe russe est née l’église russe de Sylvanès, une incroyable histoire. Cette église traditionnelle sur le modèle des isbas du VIIe siècle a été bâtie une première fois en Russie, puis démontée et transportée en rondins à travers tout l’Europe via le rail pour arriver sur une colline sud aveyronnaise et être un symbole de paix et de concorde. Les prêtres orthodoxes ont pris fait et cause pour l’Ukraine, se détachant ainsi de la position du patriarche de Moscou, mais portant haut et fort leurs valeurs humanistes. L’atmosphère me touche beaucoup… entre encens, chants orthodoxes et forêts de conifères évoquant la lointaine Sibérie dans la chaleur du midi…

abbaye de sylvanes sud aveyron

Une autre église orientale au sud de l’Aveyron : St Victor et Melvieu

Si l’église russe de Sylvanès vous a donné envie de mettre cap sur l’Orient, sachez qu’un autre lieu de culte dans le sud de l’Aveyron, à l’atmosphère mystique, a été inspirée par les traditions chrétiennes de l’Est. Faites halte à Sait Victor et Melvieu, où trône une fabuleuse chapelle néo-byzantine décorée de 25 fresques à la beauté et l’émotion puissantes. Elles ont été réalisées par l’artiste estonien Nicolaï Greschny. Le lieu est surnommé la petite chapelle Sixtine rouergate, et l’amour triomphe en maître dans ce décor évocateur.

Le terroir du Sud de l’Aveyron


Je connais peu de pays aussi fiers de leur terroir, de leurs paysans et artisans, que l’Aveyron. Je vous en avais déjà parlé dans cet article consacré au made in France en Aveyron, avec les gantiers de Millau, les maroquiniers, les textiles… Et cette créativité française fait du bien.

Viaduc et repas étoilé à Millau

Le viaduc de tous les records, l’œuvre herculéenne, la cathédrale du début du XXIe siècle et le plus beau pont du monde à mes yeux, c’est le viaduc de Millau. On vient sur l’aire du viaduc admirer cette prouesse technique et humaine enjambant les grands causses. En Aveyron, ingénieurs et artisans se donnent la main, et on admirera aussi un superbe viaduc en fer forgé, œuvre de toute beauté fabriquée par les forgerons de Fers et Lames, dont je vous parlais plus haut. Et sur l’aire du viaduc, on ne mange pas de vulgaire sandwich triangle. Ici le menu a été conçu par un chef 3 étoiles Michelin, Michel Bras : le capucin, un délicieux cornet à la farine de châtaigne, est rempli de produits 100% locaux. L’aligot truffe est à goûter absolument, avant de monter au point de vue sublime. Meilleure aire d’autoroute de tous les temps à mes yeux !

Les caves de Roquefort

La plus ancienne AOP de France ? C’est le roquefort, ce fromage bleu qui ne peut grandir que dans les cavités naturelles (les fleurines) du village éponyme, où on trouve le fameux champignon bleu, le penicilum roqueforti. Le roquefort est une histoire incroyable de savoir-faire et de tradition. Si le savoir-faire fromager vous intéresse, je vous recommande vraiment de visiter une des caves de Roquefort. Lors de mon dernier séjour au sud de l’Aveyron, j’avais visité les superbes caves cathédrales de Société. Cette fois, nous avons fait la visite aux caves Papillon, et elle est absolument passionnante. Notre guide aimait son métier et cela se voyait – un puits de savoir et d’anecdotes savoureuses ! Vous apprendrez tout sur ce pays de brebis – saviez-vous que l’Aveyron réunissait la plus grande concentration de moutons de toute l’Europe ? – et de fromage noble. Vous saurez tout sur le roquefort, de la collecte du lait à la dégustation en passant par la formation des pains de roquefort, l’ensemencement avec le champignon (saviez vous que chaque maison du Roquefort avait sa propre souche de penicilum roqueforti, protégée et brevetée ?), l’affinage dans les fleurines de Roquefort où règnent la température et l’humidité optimales. Mon compagnon ne jure plus que par le Roquefort Papillon premium, le délice ultime…

Le sac du Berger, superbe objet de tradition

Perpétuer par un artisanat minutieux et passionné un objet ancestral, ancré dans des siècles de pastoralisme au sud de la France : telle est la mission de Jean-Pierre, fondateur du Sac du Berger. Ici, on fabrique depuis 40 ans le sac emblématique des gardiens de troupeaux, à la fois beau et fonctionnel, dans l’amour du geste et de la tradition. La rencontre avec Jean-Pierre nous a touchés. Ce n’est pas qu’un (superbe) sac, c’est un art de vivre, une façon de voir le monde, dans le sillage des troupeaux et l’amour du travail bien fait. Jean-Pierre nous parle du nomadisme des bergers, de leurs maisons dans le ciel plutôt que dans les domaines des hommes, de cette façon d’être au monde que l’industrialisation n’a pas tuée. Il nous parle de sa famille, de son frère, de cette entreprise familiale où chaque ouvrier s’implique profondément dans son travail en réalisant un objet en entier : pas de taylorisme ici, de travail à la chaîne sur un atelier spécifique, ici l’artisan réalise le sac (ou la chaussure, ou le vêtement…) de A à Z. Il nous raconte la praticité, la conception optimisée du sac du berger, fabriqué pour que le berger puisse tenir une brebis d’une main et la soigner de l’autre, en ayant accessible tout ce dont il a besoin dans chacune des poches. Aveyron, vivre vrai – le slogan aveyronnais résonne fort avec le beau Sac du berger.

Un vol en parapente au-dessus de Millau

Une expérience magique : voler en parapente au-dessus de Millau, au départ de la montagne qui surplombe la ville, la Pouncho. Dès le point de départ, la vue est sublime. Le plus beau viaduc du monde enjambe les grands causses et un méandre du Tarn embrasse Millau. Ce n’est pas pour rien que Millau est souvent considérée comme la capitale du vol libre : ici, on décolle à dix minutes du centre-ville à peine ! Cette ville qui jouxte trois gorges mythiques est un terrain de jeu fabuleux pour les sports outdoor… Puis c’est le décollage, toujours un rush d’adrénaline extraordinaire. Un courant doux et puissant nous transporte très haut au dessus des causses mythiques aveyronnais, le paysage est fabuleux… je suis aux anges. Cette expérience magique, c’était avec EasyFly Évasion, que je recommande mille fois. J’ai adoré mon moniteur, ultra pro et passionnant qui a passé tout le vol à me raconter des histoires fascinantes sur la pratique du parapente et sur l’Aveyron. Un de mes plus beaux vols en parapente !

que faire que voir dans le sud de l'aveyron
que faire que voir dans le sud de l'aveyron
que faire que voir dans le sud de l'aveyron
que faire que voir dans le sud de l'aveyron



Les raspes du Tarn

Je suis folle de la diversité des paysages aveyronnais. Après l’Aubrac, les grands causses, les gorges du Tarn, de la Jonte et de la Dourbie, les chaos rocheux et la vallée du Lot, le rougier de Camarès, il y a, au sud de l’Aveyron toujours, le merveilleux pays des Raspes du Tarn, où la rivière se faufile dans des méandres verdoyants en sculptant des paysages de conte de fée. Le belvédère du Roc-Saint-Jean offre un panorama sublime sur les Raspes, et le village lui-même est magnifique. Mais l’incontournable, c’est la cascade des Raspes, magnifique cascade toute sculptée de tuf et de mousse, qu’on voit dans le film Fanfan la Tulipe : le héros se jette du haut de la chute, dans l’eau profonde. On y accède en kayak ou en pédalo, par une balade tranquille. J’adore cet ailleurs à domicile, cette impression de grand voyage sans quitter la France. Cette fois, on se croirait plongé dans une jungle équatoriale, un pays de forêt pluvieuse et de bambous magiques…

Brousse le Château : un des plus beaux villages de France, en Aveyron

Nous sommes cette fois dans le sud-ouest de l’Aveyron, dans le pays des Raspes du Tarn. Cela fait longtemps que je sais que l’Aveyron a une concentration impressionnante de villages historiques sublimes classés « plus beaux villages de France », mais il en manquait un à ma collection : Brousse-le-Château. Et quel endroit ! Brousse est un village rare : le château qui le surplombe n’a pas été détruit à la Révolution française, et c’est donc une forteresse médiévale intacte, qui a traversé les siècles depuis sa fondation au XIIIe. La visite est passionnante : on découvre l’histoire et la vie quotidienne de ces seigneurs du Rouergue, une ancienne et puissante province française, qui sont devenus riches en taxant les bateaux passant sur la rivière. Brousse-le-Château est une merveille visuelle, avec son labyrinthe de vieilles pierres, de toits de lauzes (des ardoises), son cimetière tellement pittoresque datant du XVIe siècle, son petit pont enjambant la rivière et ses fleurs… J’étais complètement sous le charme.

Le domaine Le Vaxergues, pour rayonner dans le Sud de l’Aveyron

Toutes les beautés présentées dans cet article sont situées dans un même périmètre, dans le Sud de l’Aveyron, et toutes facilement accessibles depuis le domaine Le Vaxergues à Saint Affrique. Facile de réserver une semaine à l’écolodge et de vivre des vacances vertes, savoureuses et pleines d’expériences.

Que voir, que faire en Aveyron ? D’autres idées de vacances aveyronnaises

Vous connaissez mon amour de cette région si riche et singulière. Voici d’autres idées pour continuer à visiter l’Aveyron, à qui j’ai déjà consacré de nombreux articles – retrouvez la liste complète ici :

Dans le merveilleux Sud de l’Aveyron toujours : les gorges du Tarn, les gorges de la Dourbie, Peyre, Millau, Roquefort, le Larzac et autres découvertes

– Un autre hébergement merveilleux au sud de l’Aveyron : le Castel d’Alzac

– Un article 100% gorges du Tarn : du kayak, un château, le merveilleux Gîte Emeraude dans les gorges, le point sublime, une virée entre Aveyron et Lozère

– Côté nord aveyronnais : l’Aubrac, de Aumont Aubrac à Laguiole en passant par Espalion, les grands espaces à la française

– Les sublimes villages du Nord Aveyron et sites naturels de la vallée du Lot et du Dourdou, Conques, St Côme d’Olt, Bozouls, Salles la Source, Espalion, Estaing…

– Un gîte fabuleux à Espalion, les villas de Labro, les transhumances sur l’Aubrac et la visite de Belcastel

– Un château de conte de fées où dormir près de Rodez : le château de Labro

– La superbe région des bastides du Rouergue : Najac, Villefranche de Rouergue

– Les savoir-faire aveyronnais : Rodez, Millau, le musée Soulages, les gantiers, les maroquiniers, les découvertes terroir

Que voir et que faire sur l'Aubrac ? Activités et choses à voir à Laguiole et Brameloup, brame du cerf, burons, fromages. Blog Aubrac, nord Aveyron
L’Aubrac. Poursuivre la route sur les chemins de l’Aveyron…

Bref, les vacances en Aveyron, cela vaut cent fois, mille fois le détour !

Un immense merci à l’ADT de l’Aveyron, aux OT du Larzac et du Rougier et à Jérôme Rouve pour leur accueil merveilleux au domaine le Vaxergues et sur le territoire aveyronnais, ainsi qu’à toutes les personnes qui nous ont consacré du temps, une visite, un repas, et nous ont permis de savourer pleinement l’art de vivre d’ici.

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Vous avez aimé cet article ?
Alors n’hésitez pas à le partager ou à l’épingler !

-


Pour suivre l’actualité d’Itinera Magica, aimez notre page Facebook
ou inscrivez-vous à notre newsletter


Merci pour votre soutien et à bientôt !

8 commentaires pour
“Magique Sud de l’Aveyron : chevaux, châteaux et écolodge”

  • Ce reportage d’Itinera Magica est absolument fabuleux. Il donne tellement envie d’aller s’immerger dans les merveilles de l’Aveyron ! Bravo et merci pour ce voyage de tous les sens dans une terre aussi riche de trésors naturels que culturels … et gastronomiques !

  • Magnifique ! Je redécouvre avec toi des endroits que je croyais connaître … Enorme coup de coeur en lisant cet article pour le domaine de Gaillac, et pour les églises de Sylvanès. Quel magnifique article (continue à nous faire des vidéos, elles sont superbes …)

  • Alors là … Même après avoir vu cet incroyable et formidable Article sur l’Aveyron… je ne pourrai pas plus aimer cette Région fantastique… et, je reconnais tellement de beaux endroits, où je me vois encore la foulant à pied, avec mon sac sur le dos et la coquille accrochée derrière ! Notamment la petite route, souvent des chemins, encadrés de barbelés de l’Aubrac sauvage et inoubliable !
    J’adore les photos où tu es en robe noire Ariane… on croirait une Princesse sortant de son château ! Un vrai mannequin !
    Bisous de la Bourgogne !
    Gilbert d’Ahuy

  • Merci beaucoup mon cher Gilbert. Tu sais que je pense souvent à toi, l’ami de St Jacques, car je retourne sur les chemins de Compostelle cet été, entre Aveyron et Lot – j’ai hâte ! Je t’embrasse !

  • Au fait…trop géniale ta vidéo musicale…un peu trop courte à mon goût, tout à fait personnel ! Et, dire qu’on est passé Vendredi dernier …dessus cet incroyable viaduc de Millau . Trop beau cet Autoroute de Clermont ! Gilbert

  • Merci beaucoup pour ton retour sur la vidéo Gilbert, cela m’est précieux !

  • Bonjour Ariane
    En retournant (virtuellement) dans ce chouette département de l’Aveyron en votre compagnie je ne peux que me rappeler d’autres passages ici ou chez son voisin la Lozère, que ce soit à l’occasion de longs treks vers l’ouest ou le sud, que ce soit en camping-car ou tout simplement pour être venu voler en parapente à Millau à l’occasion de quelques compétitions.

    On y trouve un terroir riche en trésors naturels ou culturels … et même gastronomiques ! Trouver ici une église orthodoxe en bois surprend, on se croirait en Scandinavie ou en Russie du côté de Saint Pétersbourg … Il est vrai qu’elle a été fut construite dans la région de Kirov, dans la plus pure tradition du VII° siècle et assemblée sur place, puis démontée en 1993 et amenée dans l’hexagone par la voie ferrée sous l’égide d’un mécénat de la SNCF.

    Ici, sauf en quelques endroits comme sur la voie Podiensis (GR65), on n’y trouve pas la foule et sans doute en est-ce une conséquence positive, l’accueil y est très chaleureux.
    En ce qui concerne l’article, difficile d’être plus varié et plus complet !

  • Un grand merci pour la richesse et la justesse de ce magnifique commentaire !

Laissez un commentaire


Explorez Itinera Magica

Consultez le profil de ItineraMagica sur Pinterest.