Abonnez-vous
 
Français English Deutsch
 
8 août 2020    /    

Chamonix, randonnées sublimes et vertige des cimes-

Chamonix est, sans hésitation aucune, un des lieux de l’univers qui font battre mon cœur le plus fort. Difficile d’exprimer la sensation de joie pure que je ressens quand j’arrive dans cette vallée étroite où les langues glaciaires descendent jusqu’aux terres des hommes, où l’Aiguille du Midi griffonne l’azur du ciel avant que surgisse, monstrueux et magnifique, le dôme enneigé du Mont Blanc. Après un merveilleux premier séjour à Chamonix à l’été 2017, Marion et moi sommes revenues passer quatre jours au pays des glaces et des cimes en juillet 2020, et notre amour pour cette destination n’en fut que décuplé.
Au programme de cet article : un vol en parapente au-dessus de Chamonix, face aux sommets mythiques de la chaîne du Mont Blanc, deux randonnées sublimes, la traversée des Balcons Nord et La Jonction (peut-être la plus belle randonnée de ma vie !), trois nuits dans des hébergements tous attachants et originaux, un petit tour à la librairie mythique des montagnards, une montée magique à l’Aiguille du midi, un lac méconnu, un mur d’escalade, une chapelle romantique, de très bonnes adresses pour se régaler à Chamonix, et un petit concours avec un cadeau à gagner en fin d’article.

Que faire à Chamonix ? Les plus belles randonnées à Chamonix, la randonnée de la Jonction, une nuit au Montenvers, un vol en parapente à Chamonix...


Ce voyage était très particulier pour Marion et moi : c’est à Chamonix que nous avons travaillé ensemble pour la première fois, en juillet 2017. Depuis, nous avons réalisé de nombreux reportages en duo. Revenir célébrer nos « noces de froment » (professionnelles !) à Chamonix, trois ans plus tard, nous a comblées de joie. Revenir ensemble à Chamonix… L’émotion nous a toutes les deux saisies quand nous avons su que nous allions retrouver le pays du Mont-Blanc. Pour qui aime les montagnes (et nous les aimons à la folie), Chamonix sera toujours une légende, la mère de toutes les montagnes.

Que faire à Chamonix ? Les plus belles randonnées à Chamonix, la randonnée de la Jonction, une nuit au Montenvers, un vol en parapente à Chamonix...
Marion alias Foehn Photographie et moi à la Jonction, heureuses comme tout.


Toutes les photos de cet article dans lesquelles j’apparais ont été prises par Marion alias Foehn Photographie. Nous formons ensemble un duo de blogueuses, photographes et voyageuses passionnées.

Chamonix, mythe parmi les mythes

Aucun amoureux des montagnes ne peut rester indifférent quand il entend le nom de Chamonix. Chamonix est véritablement la porte du ciel : c’est ici, au XVIIIe siècle, que les hommes ont ouvert la voie vers les sommets.
C’est ici qu’a été inventé, dans les années 1740, le tourisme alpin, lorsque des Anglais en vacances à Genève ont vu au loin la silhouette effrayante du Mont Blanc, « taupinière blanche », « montagne maudite », qu’on tenait loin des royaumes des hommes. Ils s’appelaient Windham et Pocock, et ils ont voulu aller voir le monstre de plus près. Ils ont alors découvert la Mer de Glace, à qui ils ont donné son nom (« it looks like a sea of ice ! ») et se sont pris de passion pour ces langues glaciaires terrifiantes qui descendent vers la vallée de Chamonix. Avant, les hommes fuyaient les montagnes, périlleuses et traîtresses, soudain ils étaient fascinés et désireux d’atteindre les sommets.

Que faire à Chamonix ? Les plus belles randonnées à Chamonix, la randonnée de la Jonction, une nuit au Montenvers, un vol en parapente à Chamonix...
La mer de glace, objet de fascination depuis les années 1740.


C’est ici qu’a été inventé l’alpinisme, lorsque le 8 août 1786, Jacques Balmat accompagné du Dr Paccard fut le premier à vaincre la « montagne maudite » qu’on disait inaccessible, et toucher les 4800 mètres du Mont-Blanc. Il ouvrit ainsi la voie des cimes dans laquelle s’engouffreraient aventuriers kamikazes et rêveurs foudroyés par l’impitoyable ivresse des sommets.


C’est ici qu’on a créé les secours en montagne, après un terrible hiver de 1956 où deux jeunes hommes perdirent tragiquement la vie sous les yeux des journalistes du monde entier – Vincendon et Henry, abandonnés de tous. Aujourd’hui encore, impossible de devenir guide de haute-montagne sans passer par l’école d’alpinisme de Chamonix. Cette vallée est mythique, chacun de ses sommets une épopée.

Que faire à Chamonix ? Les plus belles randonnées à Chamonix, la randonnée de la Jonction, une nuit au Montenvers, un vol en parapente à Chamonix...
Chamonix, ou le face à face permanent avec la démesure.


J’aurais tant d’histoires à vous raconter, mais je commence par la mienne : lorsque nous sommes venues pour la première fois à Chamonix à l’été 2017, Marion et moi, nous nous sommes senties « à la maison ». C’est étrange, car aucune de nous n’est venue ici petite, et Chamonix était pour nous une vallée étrangère. Mais quand on grandit avec l’amour des montagnes au cœur – Marion s’est tatoué dans la peau les « siennes », celles du Vercors –, Chamonix est une évidence. Nous avons su aussitôt que nous reviendrions. Et quelle joie, quelle joie !  

Que faire à Chamonix ? Les plus belles randonnées à Chamonix, la randonnée de la Jonction, une nuit au Montenvers, un vol en parapente à Chamonix...
Marion, montagnes dans la peau, yeux perdus dans les Drus

Voler en parapente face à la chaîne du Mont Blanc

Notre merveilleux séjour 2020, toujours plus près des sommets, a commencé par une expérience de bonheur fulgurant : un vol en parapente face à l’Aiguille du Midi et au Mont Blanc, avec la compagnie les Ailes du Mont Blanc.

Que faire à Chamonix ? Les plus belles randonnées à Chamonix, la randonnée de la Jonction, une nuit au Montenvers, un vol en parapente à Chamonix...
Moment de magie pure.


Décoller en parapente, se sentir arraché au sol, flotter avec douceur et légèreté au milieu des oiseaux, est une des sensations qui me procure le plus de joie. J’ai eu la chance de voler plusieurs fois en parapente, dont un grandiose premier vol au-dessus des crêtes du Vercors, et vivre cette expérience à Chamonix me faisait rêver depuis : s’envoler face au Mont Blanc, quoi de plus follement romanesque ? Le rêve s’est réalisé cet été…
Nous avons rejoint en télécabine avec nos moniteurs le site de décollage de Planpraz, un balcon surplombant Chamonix à 2000m d’altitude. Tous les deux sont super, chaleureux et rassurants. Cyrilde, la monitrice de Marion, est la première femme monitrice de parapente que nous rencontrons lors de nos reportages. Elles auront l’occasion de discuter durant leur vol, et Cyrilde confirmera à Marion que si les femmes restent encore rares dans ce milieu, Chamonix est la destination qui en compte le plus grand nombre. Chamonix nous donnera de nombreuses occasions d’explorer la montagne au féminin – ce grand saut avec Cyrilde est une belle première approche ! Mon moniteur, Jérémy, est bien sûr tout aussi adorable et passionnant. J’ai adoré le professionnalisme et l’attitude chaleureuse des deux moniteurs des Ailes du Mont Blanc, une des compagnies historiques et réputées de parapente à Chamonix.

parapente chamonix
Marion immortalise sa monitrice Cyrilde.

Ce vol est magique. L’Aiguille du Midi, le Mont Blanc, les Drus… tous s’offrent à nos regards émerveillés. Nous tournoyons doucement au gré des ascendants, et chaque vue est une nouvelle extase visuelle. Par cet envol, nous tutoyons les cimes, nous sommes enfin à leur hauteur, aériennes et folles de bonheur.

Que faire à Chamonix ? Les plus belles randonnées à Chamonix, la randonnée de la Jonction, une nuit au Montenvers, un vol en parapente à Chamonix...


Après trois quarts d’heure de bonheur et d’ivresse de l’apesanteur, nous redescendons vers Chamonix, survolant sa belle église baroque, avant d’atterrir dans un grand champ… mais en pensée, nous mettrons la journée entière à redescendre !

Voyages romantiques à Chamonix : autour du lac des Gaillands

Explorons l’imaginaire romantique associé à Chamonix depuis le XVIIIe siècle autour du petit lac des Gaillands et sa chapelle en ruine.

Que faire à Chamonix ? Les plus belles randonnées à Chamonix, la randonnée de la Jonction, une nuit au Montenvers, un vol en parapente à Chamonix...

Qui l’eut cru ? Ces belles ruines ne sont pas de « vraies » ruines. Elles ont été construites au XIXe siècle pour conférer une allure mélancolique et pittoresque au lac des Gaillands. A l’époque romantique, les grands poètes, de Lord Byron à Victor Hugo, se passionnent pour cette vallée aux merveilles et viennent écrire à l’ombre des glaciers. La montagne, honnie et évitée durant des siècles, aimante les foules en quête de sublime.

On voit dans certains hôtels de Chamonix de vieilles photos rétro, avec des dames en robe longue comme celle-ci marcher sur la glace et partir à l’ascension des sommets.

Le tourisme alpin est alors follement à la mode, Chamonix incarne le sublime, la grandeur de la nature à l’état brut. Mais ces dames en robe ne se contentent pas d’être décoratives, et les belles tenues n’empêchent pas de conquérir les sommets. Ces pionnières deviennent des alpinistes et se montrent incroyablement courageuses. Connaissez-vous Henriette d’Angeville ? Née en 1794, la « Fiancée du Mont-Blanc » fut la première femme à gravir le Mont-Blanc de son plein gré (la toute première était Marie Paradis, une pauvre servante qu’on a contrainte et forcée, traînée au sommet malgré ses supplications terrifiées). Littéralement amoureuse de cette montagne, elle avait demandé qu’on y enterre son corps, devait-elle y périr… Elle fut la première grande alpiniste, et passa sa vie à explorer les sommets.

Magnifique petit livre inspirant et touchant que j’ai acheté à la librairie Paulsen/Espace Guérin à Chamonix

Nous aussi, nous avons voulu apprivoiser la montagne. A côté de ce lac se dresse le rocher des Gaillands, falaise d’escalade-école ouverte par l’aventurier Frison-Roche. Ces voies de gneiss facile à grimper sont un excellent endroit pour s’initier à l’escalade. Grimpeuse confirmée, Marion m’apprend les nœuds, les manipulations, me fait découvrir ce sport. Chamonix me donne à la fois des envies de poèmes romantiques et d’escalades vertigineuses. Être une princesse ou être une montagnarde, pourquoi choisir ? Moi aussi, je veux être la reine des neiges…

L’hôtel Pointe Isabelle à Chamonix, sur les traces d’une grande alpiniste

La première nuit, Marion et moi dormons à l’hôtel Pointe Isabelle, nommé ainsi en hommage à l’aristocrate anglaise Isabella Straton, qui a réussi la première ascension hivernale du Mont Blanc en 1876 – une vraie prouesse, une entreprise dangereuse et éprouvante, qui suscite aujourd’hui encore le respect. Cette lady rebelle ivre des cimes finira par épouser au mépris des conventions sociales son guide chamoniard, Jean Charlet, et c’est lui qui prendra le nom de Straton.

Marion et moi avons adoré ce bel hôtel bien situé, dont la décoration élégante et design rend hommage aux femmes alpinistes, entre bottines et crampons. Joli bar un peu rétro, portraits de femmes alpinistes et de suffragettes, bonne table et excellent petit-déjeuner, le Pointe Isabelle a su nous séduire, et nous y avons merveilleusement bien dormi, en rêvant d’aventures givrées…

Au cœur de Chamonix, la librairie des amoureux des montagnes

Grandir à Chamonix, sous le regard des Drus, du Mont Blanc et des Aiguilles, c’est être appelé à la grandeur, c’est s’inoculer au berceau le rêve des cimes et la folie des sommets… Nous sommes allées faire un petit tour du cœur de ville charmant et fleuri de Chamonix, où le pittoresque se mêle au grandiose des montagnes toutes proches. La fresque des guides, la statue de Balmat et Paccard, tout appelle à la verticalité, et chaque façade est imprégnée de l’histoire hors normes de ce village qui a changé le visage de la montagne.

Nous avons pris le temps de découvrir la très belle église St Michel de Chamonix, dont j’aime follement le style baroque savoyard.

Et cette fois, Marion et moi avons découvert la librairie des fous des montagnes, et y avons fait une véritable razzia. Les éditions Paulsen/Espace Guérin sont LES spécialistes incontestés du livre de montagne. Leur collection de petits livres rouges comme les chaussettes des alpinistes rassemblent les mémoires des grands conquérants des sommets, des récits d’aventure, des histoires d’ascensions vertigineuses, de sauvetages héroïques, d’accidents tragiques et de passion perpétuelle. Les collections de cette maison d’édition sont un incontournable absolu pour les amoureux des montagnes…

Que faire à Chamonix ? Les plus belles randonnées à Chamonix, la randonnée de la Jonction, une nuit au Montenvers, un vol en parapente à Chamonix...


En fin d’article, je vous proposerai de gagner un de leurs ouvrages.

Un bon resto à Chamonix : la Fine Bouche

Nous nous sommes régalées à La Fine Bouche, restaurant gastronomique délicat et abordable un petit peu en marge du cœur de Chamonix. Les produits locaux sont harmonisés avec finesse et précision, tout est exquis – on mange très savoyard, mais de façon plus fraîche et originale qu’ailleurs. Salade de crudités et brick de reblochon, poulet aux morilles, café gourmand avec délice de fruits rouges… tout est un régal.

Une nuit au Grand Hôtel du Montenvers, seules face à la Mer de Glace

Ce soir, vous dormez au Grand Hôtel du Montenvers. Ce sera un tête-à-tête romanesque avec la Mer de Glace, un film dont vous êtes le héros.
Vous montez à la Mer de Glace avec le mythique train à crémaillère rouge vif du Montenvers, comme tant de voyageurs avant vous depuis un siècle. Chamonix se déroule sous vos yeux, le roulement du train est la clef des merveilles.

chamonix montenvers mer de glace grand hotel (6)
chamonix montenvers mer de glace grand hotel (6)
train montenvers


Vous arrivez au sommet, et la Mer de Glace est à vous. La plate-forme surplombe le glacier et vous restez un long moment fasciné, rêveur, à attendre que le jour descende. Il est 18h. Tout le monde est redescendu vers Chamonix, et il ne reste plus que vous, vous, la Mer de Glace, et les Drus qui accrochent les rais de soleil à leurs aiguilles.

Mer de glace Chamonix


Vous marchez vers l’hôtel du Montenvers. Monolithe de granite, il a des airs d’intemporalité radicale, comme les parois des montagnes qui l’encerclent. Il se tient là, hiératique, depuis 1880, mais on le jurerait bien plus ancien, comme s’il avait toujours été là.

Sa haute façade percée de fenêtres minuscules, ses intérieurs lambrissés comme un wagon de l’Orient Express, ses boiseries et ses escaliers qui s’enroulent autour de leurs lampes d’alpiniste, tout cela lui donne un petit air d’hôtel Overlook, en infiniment plus accueillant. Les chambres portent les grands noms qui vous ont précédés : Byron, Shelley, Châteaubriand…
Ce n’est plus un refuge rustique comme autrefois, c’est un hôtel à l’élégance sans âge des lieux qui seront toujours à la mode. On y mange sous une grande verrière face aux montagnes magiques.


Ce soir votre chambre donne sur la Mer de Glace, et vous ne pourrez plus vous détacher de cette vision. La fenêtre vous aspire, votre rêve vous transporte au-dessus des sommets, c’est un voyage imaginaire extatique. Quelle vue, quelle vue. Quelle chance inouïe de dormir ici.

Vous verrez dans le soir les dernières lumières incendier les Drus d’un rouge étincelant, puis les étoiles se suspendre aux montagnes, et à l’aube, l’or pur du matin couler sur les Grandes Jorasses.

Montenvers hôtel mer de glace
Vue de notre chambre la nuit, par Marion (pendant que je dormais profondément, car au-delà de 23h, il ne faut plus rien exiger de moi).
Montenvers hôtel mer de glace
Mais j’ai immortalisé le lever de soleil sur les grandes Jorasses, pendant que Marion, elle, essayait de dormir.
Montenvers hôtel mer de glace
Vers 9h, le soleil passe au dessus des Drus… il est temps de se mettre en route.


Tant d’alpinistes, tant de poètes, tant de cordées et d’envolées… il y a tant de fantômes ici, tant de spectres amoureux de Chamonix passent dans la lumière changeante. Vous êtes entré dans la bobine, vous faites désormais partie de l’histoire. Vous aussi, vous avez accroché un petit bout de votre cœur au sommet des Drus. De toute votre vie, vous n’oublierez jamais cette nuit au Montenvers.

Une belle randonnée à Chamonix : la traversée des Balcons Nord, du Montenvers au Plan de l’Aiguille

Après notre nuit magique à l’hôtel du Montenvers, nous entreprenons la belle traversée par les balcons Nord jusqu’au Plan de l’Aiguille, au pied de l’Aiguille du Midi. Cette randonnée assez facile d’environ 3h offre un concentré de paysages mythiques de Chamonix : partant du Montenvers, on s’élève jusqu’au Signal de Forbes, qui surplombe la Mer de Glace, avant de longer la vallée de Chamonix en direction de la silhouette triomphante de l’Aiguille. Les roses des Alpes encadrent le glacier tout au long de l’ascension vers le Signal, et le ciel éclatant souligne la beauté pure de ces paysages gorgés de lumière… nous sommes heureuses, enchantées.

Que faire à Chamonix ? Les plus belles randonnées à Chamonix, la randonnée de la Jonction, une nuit au Montenvers, un vol en parapente à Chamonix...
Que faire à Chamonix ? Les plus belles randonnées à Chamonix, la randonnée de la Jonction, une nuit au Montenvers, un vol en parapente à Chamonix...
Que faire à Chamonix ? Les plus belles randonnées à Chamonix, la randonnée de la Jonction, une nuit au Montenvers, un vol en parapente à Chamonix...

Nous réalisons la jonction entre deux refuges mythiques de l’histoire de Chamonix : le Montenvers, côté mer de glace, et le refuge du Plan de l’Aiguille. Deux nuits dans les montagnes, entre paysages grandioses et fantômes d’une histoire épique, deux nuits de rêve sans toucher terre, sans redescendre vers la vallée – nous portions nos affaires pour les deux nuits dans nos sacs à dos.

Que faire à Chamonix ? Les plus belles randonnées à Chamonix, la randonnée de la Jonction, une nuit au Montenvers, un vol en parapente à Chamonix...
Que faire à Chamonix ? Les plus belles randonnées à Chamonix, la randonnée de la Jonction, une nuit au Montenvers, un vol en parapente à Chamonix...
Le refuge du plan de l’Aiguille, point final de notre traversée des Balcons Nord.

Les buvettes d’altitude de Chamonix : une expérience incontournable

On trouve à Chamonix un type de restaurants qui nous a énormément séduites, Marion et moi : les buvettes d’altitude. Ce sont de petits cafés/restos situés très haut et accessibles seulement aux marcheurs (au terme de promenades plus ou moins longues : certaines buvettes sont à 1h de marche de la télécabine la plus proche, d’autres 10 min seulement). Elles ouvrent en été et sont ravitaillées par hélicoptère, lors de rotations très impressionnantes : l’hélico arrive, dépose la cargaison de nourriture et repart avec les déchets ! Ce sont de véritables oasis idylliques au cœur des montagnes, où la sensation de dépaysement est radicale. Si vous venez à Chamonix, je vous recommande vraiment de leur rendre visite.

Lors de ce séjour, nous avons dormi au refuge du Plan de l’Aiguille, qui fait buvette et gîte, qui offre une vue sublime sur l’aiguille du Midi et le glacier des Bossons et par ailleurs, la meilleure tarte à la framboise de ma vie.

Contrairement à l’hôtel du Montenvers, qui est aujourd’hui un bel hôtel de luxe, le gîte du Plan de l’Aiguille est resté un refuge traditionnel de montagne. Cela est rustique et simple (douches communes, lits superposés), mais propre et confortable, et une certaine intimité est possible : Marion et moi avions une chambre à deux. J’ai beaucoup aimé cette nuit au refuge du Plan de l’Aiguille, avec un dîner fait maison face au coucher de soleil à 2000m d’altitude dans la flamboyance du soir, et la rencontre avec les alpinistes qui dorment ici pour attaquer leurs courses vers les aiguilles chamoniardes à 3 ou 4h du matin. Cette authentique ambiance de montagne m’a beaucoup séduite.

Lors de notre séjour, nous avons aussi dîné à la Buvette du Cerro, qui cultive une ambiance de fête un peu hippie, propose un menu 100% locavore, de nombreux concerts et évènements. On y trouve les morceaux de l’avion qui a tragiquement fini sa course contre le Mont Blanc, le Malabar Princess, des habitués un peu déjantés et chaleureux, une déco colorée et originale, et d’excellents desserts. J’ai beaucoup aimé l’ambiance de cette buvette, et l’accueil du gérant.

On accède à la Buvette du Cerro par une petite marche d’environ 20 min, en passant au-dessus d’un torrent déchaîné et d’une belle cascade – j’ai adoré cette vision tellement typique des Alpes !

En montant à la Jonction, nous avons aussi découvert la buvette du Chalet des Bossons, située à l’arrivée du télésiège. 1h de marche plus haut, on accède à la Buvette des Pyramides. Toutes deux sont situées directement sur le glacier des Bossons avec une vue spectaculaire. Je vous en parle davantage plus bas, en vous racontant la randonnée à la Jonction.

En 2017, nous avions aussi dormi et dîné à la buvette des Mottets, dans une bulle pile en face des Drus. Retrouvez cette belle expérience dans mon article sur notre précédent séjour à Chamonix en 2017.

Blog Chamonix : restaurants à Chamonix, hébergements insolites, bel hôtel romantique à Chamonix
Dormir dans les bulles des Mottets face aux Drus

Nous rêvons cette fois de retourner à Chamonix pour tester la buvette du Chapeau, qui offre une vue sublime sur la Mer de Glace. Pour une expérience montagnarde profondément dépaysante, entre vues magiques, produits locaux et sensation de déconnexion, on ne fait pas mieux…

L’Aiguille du midi et le lac bleu

Comment ne pas être fasciné par cette cage de métal et de verre dressée au sommet de la plus haute des aiguilles de Chamonix, qui culmine à 3842 mètres ?

Elle symbolise toute l’obsession des Chamoniards pour leurs sommets mythiques, le courage et l’opiniâtreté de ceux qui ont construit, au début du XXe siècle, le plus haut téléphérique alors jamais bâti par l’homme, jetant les câbles d’acier à l’assaut du vertige. Au fil des années, on n’a cessé de rajouter des salles à l’Aiguille, qui est aujourd’hui un véritable labyrinthe, un entrelacs fabuleux de terrasses et d’escaliers à pics sur la magie des 4000m des Alpes. Le Mont Blanc, les Fiz, le Mont Rose, le Cervin… tous s’offrent à notre regard ébloui depuis les innombrables points de vue.

Que faire à Chamonix ? Montée à l'aiguille du midi
Que faire à Chamonix ? Montée à l'aiguille du midi


Marion et moi sommes restées des heures à nous perdre dans cet océan de blanc, glaciers et sommets drapés de neiges éternelles, vues jusqu’à perdre l’horizon au loin dans les plaines, par-delà le royaume des Alpes. Du côté de l’arrête des cosmiques, on voit les alpinistes descendre encordés vers la Vallée Blanche, ou monter vers le Mont Blanc du Tacul, silhouettes minuscules et intrépides dans un océan de glace.

Au Pas dans le Vide, on joue à se faire peur en surplombant l’à-pic sur un plancher de verre.

Que faire à Chamonix ? Montée à l'aiguille du midi
Panorama du Mont Blanc et des monts environnants, par Marion

Cet endroit est magique, il faut monter à l’Aiguille au moins une fois dans sa vie quand on aime les montagnes. En ce qui me concerne, c’était ma 3e montée à l’Aiguille – mais la seule fois où j’ai vu, savouré, profité tout mon saoul, car l’Aiguille est un véritable accumulateur à tempêtes, un aimant à brumes et orages, et les deux fois précédentes, je n’ai rien vu, tant elle était emmaillottée de brouillard. Mais cette fois-ci, le ciel était vide, l’azur éclatant, et cette vue me restera en mémoire comme une des plus belles de ma vie… Je connais peu de points de vue de ce type, aussi radicalement fascinants. 

Que faire à Chamonix ? Montée à l'aiguille du midi

Au pied de l’Aiguille du midi, une petite pépite tend un miroir aux sommets enneigés : le lac bleu, aux eaux nourries par les glaciers, au cœur d’un fascinant chaos rocheux qui invite à l’escalade. Nous sommes entourées de sommets mythiques, d’alpinistes qui partent à la conquête des aurores vertigineuses, de silence brisé par les seuls choucas. Ce lieu me fascine. Je me sens projetée au cœur d’un royaume secret et mystique, du temple suprême de ma fascination pour les montagnes… aimantée par ces sommets, appelée à revenir encore et encore…

Que faire à Chamonix ? Montée à l'aiguille du midi
Que faire à Chamonix ? Randonnées à Chamonix : randonnée de la Jonction, du lac bleu, de la traversée des balcons nord...
Que faire à Chamonix ? Montée à l'aiguille du midi
Que faire à Chamonix ? Montée à l'aiguille du midi
Que faire à Chamonix ? Montée à l'aiguille du midi

La plus belle rando de Chamonix ? La randonnée de La Jonction

C’était une randonnée dont je rêvais depuis des années, je me répétais son nom comme celui de quelque créature légendaire : La Jonction. La plus belle randonnée de Chamonix, sans aucun doute une des plus belles randonnées des Alpes – et de ma vie ! A 2589m d’altitude, après près de 1600m de dénivelé, le randonneur épuisé mais fasciné arrive dans un autre monde, au cœur de l’empire des glaces : à la jonction du glacier des Bossons et du glacier de Taconnaz, avec à sa gauche les 3842m de l’aiguille du midi, à sa droite, derrière le dôme du Goûter, les 4810m du Mont Blanc.

Nous sommes dans un monde où les mots s’effacent dans la sidération, où la sidération est telle qu’on ne sait plus quoi écrire, quoi photographier, il faut juste s’asseoir là et regarder, regarder les vagues de glace qui s’écrasent contre les falaises comme les lames d’une mer tempêtueuse, regarder les langues de glace qui descendent vers la vallée et sentir les murailles blanches qui crachent leur haleine gelée. La Jonction est une autre galaxie, un pays de vertige. Je ressens une émotion puissante à chaque fois que je repense à cette journée, à la longue, longue ascension vers les sommets, d’abord en sous-bois sur des sentes douces, puis sur des pentes toujours plus raides et empierrées, vers l’empire des glaces, vers la reine des montagnes, vers le rêve à l’état brut. J’ai rarement tant aimé les Alpes que ce jour-là. C’est, sans exagération aucune, un des lieux qui m’aura le plus marquée de ma vie. Chamonix, Chamonix, tu es un miracle toujours renouvelé.

La randonnée de La Jonction : tracé et difficulté

Parce que vous m’avez posé beaucoup de questions sur cette randonnée sur Instagram, j’ouvre un petit paragraphe pratique. Petite précision d’emblée quant aux photos en grande robe rose : évidemment, je n’ai pas randonné dans cette tenue, La Jonction est une rando difficile et éprouvante, j’avais une tenue adaptée et je me suis changée en haut le temps de quelques photos ambiance reine des neiges 😉

Comment accéder à la randonnée de La Jonction ?

Garez vous au télésiège du Glacier des Bossons. Je vous conseille de prendre le télésiège jusqu’au chalet des Bossons : la Jonction est une randonnée longue et difficile, la première partie de la montée (d’en bas au chalet) ne présente pas grand intérêt, autant vous épargner 400m de dénivelé et épargner vos forces pour la suite, vous en aurez besoin. Montez en télésiège jusqu’au chalet des Bossons. A partir de là, vous aurez environ 4h de marche jusqu’au sommet, soit jusqu’à la Jonction des glaciers.

La Jonction est-elle une randonnée difficile ? Est-elle accessible aux familles ?

Si vous la faites en entier, La Jonction est une randonnée difficile et éprouvante, impossible à réaliser avec de jeunes enfants. Mais la bonne nouvelle, c’est qu’elle se subdivise en plusieurs tronçons et que les premiers sont beaucoup plus accessibles. Si vous n’êtes pas un randonneur expérimenté, ou si vous voyagez en famille, je vous déconseille de faire la randonnée complète, mais vous pouvez tout à fait accéder au premier, voire au deuxième tronçon.

Premier tronçon de la Jonction : du chalet des Bossons à la Buvette des Pyramides. De l’arrivée du télésiège, où on trouve le chalet des Bossons, jusqu’à la Buvette des Pyramides, comptez environ 1h/1h30 de marche. C’est de la montée (la randonnée de la Jonction, ce n’est QUE de la montée), mais douce, avec un chemin qui serpente dans les bois. Au bout d’environ 30 min de marche, vous verrez apparaître les deux glaciers, celui du Taconnaz à votre droite, celui des Bossons à votre gauche, et la vue est déjà magnifique. Une fois à la Buvette des Pyramides, vous serez récompensé par une vue grandiose sur le glacier des Bossons et sur toute la vallée de Chamonix. C’est déjà une très belle balade, et un point de vue exceptionnel.

Deuxième tronçon de la Jonction : de la Buvette des Pyramides au Bec du Corbeau. Après les Pyramides, les choses se corsent un petit peu : le sentier devient plus raide, la montée plus fatigante, mais les vues sont superbes. On passe sans cesse d’un glacier à l’autre, des Bossons au Taconnaz, par des chemins magnifiques aux fleurs innombrables. Environ au niveau du sommet dit du Bec du Corbeau, on accède à une vue magnifique, avec une vue sur les deux glaciers simultanément. Il est possible de s’arrêter ici : c’est déjà grandiose, et vous vous épargnez la dernière partie très difficile.

Troisième tronçon de la Jonction : du bec du Corbeau à La Jonction. Je vous le dis tout de suite, c’est ici que ça fait mal. Le sentier est très raide, en plein soleil, au milieu de pierriers un peu traîtres et de parois qu’il faut escalader en mettant les mains. Il n’y a plus de fleurs, seulement de la roche, c’est un univers minéral hostile. Je l’avoue, j’ai souffert sur le 3e tronçon, bien que je sois très sportive et que je randonne beaucoup –  je le déconseille donc aux personnes qui n’ont pas une bonne expérience de la rando, et une bonne condition physique. Mais une fois arrivée au sommet, l’épuisement s’efface, tant le spectacle est inouï : un véritable océan de glace, un monde magique, indescriptible. J’ai rêvé de cette vision pendant des années, et cela valait bien toutes les souffrances de la montée !

Combien de temps pour faire la randonnée de la Jonction ?

Il vous faut une journée entière, impossible d’y couper, à moins d’être un super as du trail surentraîné ! Pour arriver jusqu’à la Jonction, les panneaux indiquent 5h depuis tout en bas (1600m de dénivelé), 4h depuis le chalet des Bossons à l’arrivée du télésiège (1350m de dénivelé). Marion et moi sommes parties de là. Nous avons effectué la montée en 3h30.
De la Jonction au télésiège, il faut ensuite compter environ 3h de descente (nous l’avons fait en 2h30, mais en nous précipitant un peu à la fin, par peur de louper le dernier télésiège de 18h).

De la Jonction… au Mont Blanc. Rêves d’alpinisme à Chamonix

Depuis que Marion et moi avons fait cette randonnée de la Jonction à Chamonix, montant à la réunion des glaciers des Bossons et du Taconnaz, j’y repense sans cesse – je l’ai même revu en rêve, cette tempête de glace qui nimbe la silhouette aquiline  de l’Aiguille du Midi.
A quelques centaines de mètres du sommet, nous avons vu une caverne naturelle dans la paroi, une grotte qu’on nomme le « gîte à Balmat » : c’est ici que Balmat et Paccard ont dormi, en août 1786, lors de leur ascension du Mont Blanc. L’alpinisme était né avec cet exploit, la course aux sommets, le vertige des verticalités, des faces nord, des arrêtes saillantes.
Depuis notre séjour à Chamonix, je rêve sans cesse d’alpinisme. Je rêve d’avoir pour la première fois en main piolet, crampons et cordes, de découvrir cet univers vertical et vertigineux de la Haute Montagne – le monde où les hommes sont tout juste tolérés. Je rêve de me lancer dans l’ascension d’un premier sommet, sans doute l’Aiguille du Tour, pour dormir au mythique refuge Albert Ier, au milieu des glaces. Et un jour peut-être, j’irai à mon tour au sommet du Mont Blanc…

Que faire à Chamonix ? Les plus belles randonnées à Chamonix, la randonnée de la Jonction, une nuit au Montenvers, un vol en parapente à Chamonix...
Marcher sur les montagnes… le rêve continue !

Concours : gagnez un petit livre rouge de la collection Guérin

Parce que j’ai eu un immense coup de cœur pour cette collection 100% montagne qui donne l’envie d’échappées verticales, je vous propose de gagner le titre de votre choix dans la petite collection Guérin – le catalogue complet est ici. Pour jouer, il suffit tout simplement de laisser un petit commentaire sous cet article, je contacterai le gagnant par mail dans une semaine.

Pour ma part, j’ai lu “Hugo et le Mont Blanc“, qui rassemble les superbes récits et poèmes écrits par Victor Hugo lors de son voyage à Chamonix, cette vallée qu’il voit comme un “temple”, et la terrible aventure subie sur la Mer de Glace, lorsqu’un guide inexpérimenté s’est trompé de chemin et a failli le tuer – imaginez, si une crevasse avait avalé le jeune Hugo, plus de Misérables, plus de Quasimodo ni d’Esmeralda ! J’ai lu “Frankenstein sur la Mer de Glace“, qui raconte le voyage de Mary Shelley, auteur de Frankenstein, à Chamonix en 1814, et l’impression puissante laissée par la mer de glace sur son esprit – c’est à cause de ces visions fantastiques qu’elle enverra son héros se perdre dans les glaces éternelles… Marion a acheté “Pourquoi grimper sur les montagnes“, que je compte bien lui emprunter, qui explore avec humour et érudition la passion des hommes pour les montagnes et l’étrange pulsion qui les pousse à grimper sur les sommets vertigineux. J’ai enfin acheté le magnifique “Femmes des pôles, dix aventurières en quête d’absolu”, que j’emporte avec moi en vacances, pour rêver des Alpes sur la plage…

Avec mes sacs rouges remplis de petits bouquins Guérin !

Pour lire encore d’autres histoires chamoniardes, retrouvez mes précédents articles : Chamonix en hiver par mauvais temps, et nos randonnées à Chamonix à l’été 2017, avec le lac blanc, le lac des Chéserys, les Mottets…

Que faire à chamonix ? La randonnée de la Jonction

Si vous avez envie de suivre d’autres aventures, dans les Alpes et ailleurs, n’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter !

Un grand merci à l’office du tourisme de Chamonix, et tout particulièrement à Cécile, pour ce séjour fabuleux qui nous a émerveillées. Merci à tous les prestataires qui nous ont accueillies, et tout particulièrement à Mont Blanc Natural Resort, qui a fourni les accès aux remontées mécaniques, et à l’hôtel du Montenvers, où nous avons passé une nuit mémorable face à la mer de glace.

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Vous avez aimé cet article ?
Alors n’hésitez pas à le partager ou à l’épingler !

-


Pour suivre l’actualité d’Itinera Magica, aimez notre page Facebook
ou inscrivez-vous à notre newsletter


Merci pour votre soutien et à bientôt !

23 commentaires pour
“Chamonix, randonnées sublimes et vertige des cimes”

  • Incroyable récit alpin qui nous confronte au sublime ! Comme chaque fois, Itinera Magica concilie géographie et poésie, exploration et décontraction, alpinisme et gastronomie, ascension et moments de pause, à savourer simplement la beauté du monde. Refus de l’élitisme, capacité à donner accès aux lieux même aux moins aventureux, sans toutefois nier la difficulté de certains parcours, ce cocktail magique est la recette qui donne envie de voyager partout sans être obligé de jouer les héros et les casse-cous. Et c’est ce qui fait l’unicité d’Itinera Magica, qu’il faut une fois de plus remercier pour cette initiation de charme !

  • Merci de tout coeur pour ce commentaire qui me touche profondément. Chamonix a le mérite de rendre le sublime accessible, le vertigineux, plus proche de nous… cette proximité de l’extraordinaire me touche beaucoup !

  • Je trouve très beau votre article, d’autant plus beau que je ressens les mêmes émotions que vous quand je suis à Chamonix.
    J’y étais également en juillet 2020, ma fille de 7 ans et mon épouse ont également volé avec Les ailes du Mont Blanc, dont le très sympathique Jeremy !! Je n’ai malheureusement pas pu faire de parapente cette année mais à voir les visages émerveillés de ma petite famille m’a procuré beaucoup de bonheur.
    Je garderais donc dans mes projets et ce, grâce à votre article, la fameuse Jonction une fois que mes 2 filles seront un peu plus grandes !
    Vous avez merveilleusement bien décrit cette atmosphère si particulière de cette ville capitale historique de l’alpinisme. L’ambiance perdure, le tourisme y est sain et sportif. On s’y sent humble, écrasé par ces géants sévères qui nous observent et par les fantômes de ceux qui les ont vaincus (ou pas).
    Je finis actuellement mes vacances en corse, autre paradis sur terre…Mais je pense souvent à cette vallée si belle et aux chamognards si accueillants et si dignes.
    Votre article et vos photos étaient vraiment le reflet de ce que Chamonix peut procurer ! Bravo et… Merci !!!

  • Merci infiniment pour votre commentaire magnifique, si fidèle à ce que je ressens moi aussi pour cette vallée magique… oui, une atmosphère très particulière y règne, il y a ici quelque chose de puissant qui enivre et qui rend humble, vous avez raison. Merci pour ce message qui me touche, je vous souhaite de tout coeur la Jonction avec vos filles dans quelques années, vous serez émerveillée ! très belle soirée à vous.

  • Magnifique ! Ca fait un moment que je ne suis pas allée à Cham’ et je t’avoue que je suis fortement mitigée entre mon envie de réaliser cette merveilleuse randonnée de la jonction ou même encore le tour du mont blanc et la foule de touristes… surtout que de mon point de vue Chamonix en plein été n’a plus rien du petit village chaleureux, c’est business avant tout. Donc je te rejoins, c’est magnifique mais à éviter en juillet/août 😉

  • Honnêtement, je n’ai encore jamais ressenti cette foule, alors que je suis venue deux fois en juillet. Quand je suis venue en 2017, c’était calme. Il paraît que l’été 2019 a été très intense, très chargé en effet, avec énormément d’Américains, de Japonais… mais en 2020, de nouveau, il n’y avait pas grand monde, encore moins qu’en 2017, c’était sans doute la bonne année pour visiter Chamonix ! je l’ai vraiment vécu dans des conditions idylliques… Mais je pense que même en temps normal, il y a peu de monde sur la Jonction (tronçons hauts en tout cas), car elle n’est pas aussi accessible – je pense en effet qu’en revanche, il y a bcp de monde au Lac Blanc, qui est une randonnée facile ! Mais en septembre, oui, ce doit être la période parfaite 🙂

  • Quand j’étais plus petit, on venait régulièrement dans les Alpes avec mes parents, souvent côté suisse. Je ne connais pas encore Chamonix mais, comme tu le dis, rien que le nom invite à l’évasion et aux rêves de sommets enneigés, des panoramas et d’aventure. Les randonnées doivent être incroyables et doivent valoir la peine de braver leur difficulté 🙂 La Mer de Glace et le Montenvers ainsi que l’Aiguille du Midi me font tellement envie <3

  • Oh, je connais ta passion du patrimoine, des paysages et des histoires puissantes, tu vas devenir fou à Chamonix ! fais moi signe, je reviens avec toi, je suis prête à y retourner encore et encore 😀 Merci Alex !

  • Quel superbe séjour ! Les paysages me font rêver et les hôtels où vous avez séjourné sont également splendides. Un vrai plaisir de lire cet article, de plus il y a de fortes chances que nous allions dans cette région en septembre alors ça me donne encore plus envie… Ayant de la famille en Haute-Savoie, je connais un peu le coin mais je n’ai jamais pris le temps de monter à Chamonix, j’espère réparer ça 🙂 Les photos de toi en reine des neiges sont sublimes, j’adore !
    Je participe au concours, ces petits livres m’ont l’air très intéressant !

  • Ah mais tu as de la famille en Haute-Savoie ! quelle chance ! oui, oui, fonce dans la vallée du Mont Blanc, c’est merveilleux ! merci Mandy 🙂

  • Un régal de lecture que cet article sur Chamonix !!! J’y étais il y a tout juste une semaine et je partage vos émotions ! Prochain site de vol en parapente pour moi depuis Planpraz, c’est certain, après avoir fait le Col de la Forclaz au lac d’Annecy (où j’ai vécu une dizaine d’années) et le sud Ardèche ! Le Mont-Blanc et ces sommets vertigineux alentours sont fascinants, un pur émerveillement ! A bientôt pour d’autres lectures et découvertes !

  • Merci de tout coeur pour ce gentil mot ! Ah, le col de la Forclaz, c’est mon prochain vol, j’en rêve déjà 🙂 heureuse de rencontrer une autre amoureuse des montagnes !

  • aha je me doutais que tu n’avais pas randonné avec la robe mais elle rend très bien sur fond de neige! J’aime beaucoup les buvettes d’altitude: c’est un peu le Graal après avoir randonné longtemps en montagne 🙂 Chamonix est une destination où je suis pas mal allée petite et j’espère y retourner encore beaucoup! Je participe à ton concours, je ne connais pas cette collection et j’avoue que le livre sur Marie Shelley notamment m’intrigue 🙂

  • C’est ça, la buvette d’altitude, c’est un peu l’oasis au milieu du désert, j’aime tellement ce concept 😉
    Cette collection est fabuleuse, j’en ai encore dévoré 3 pendant mes vacances, j’enchaîne 😀 Merci Aurélie !

  • Oh la la… J’avais envie d’aller à Chamonix depuis un moment, mais là cette destination vient de faire un bond sur ma travel-list mentale 😉 Merci pour cet article passionnant, entre activités sportives, cocooning, bons repas… Par contre il semble y avoir tant de choses à faire, que j’ai envie d’y rester 15 jours !

  • Ah cette destination est une telle merveille, et OUI, si tu peux, reste 15j, j’ai encore noté dix mille trucs que je voulais faire 😉 Merci beaucoup !

  • Un grand merci pour ce superbe reportage, tu m’as transporté tant par tes jolies photos que tes jolis textes 🙂 Un lieu exceptionnel, une vallée aux mille merveilles qu’il me tarde d’aller la découvrir 😉
    Nous devons (peut-être) y aller semaine prochaine je croise les doigts ?!
    Très belle journée 😉 Christine

  • Je te le souhaite ! j’espère que vous aurez un magnifique séjour 🙂 merci Christine !

  • Je ne connais pas bien la montagne mais les paysages sont magnifiques et tes photos me donnent envie de me mettre à la randonnée.

  • La montagne, ça vous gagne… merci !

  • Ah Chamonix ! Que de beaux souvenirs… déjà, la Vallées Blanche en ski alpin avec le CAF dans les années 60… quelques WE de ski dans le coin, toujours avec le CAf…puis 2 fois le TMB à pied, avec des collègues la première fois et la seconde fois avec des amis…
    Tu es magnifique en photo dans l’encadrement de la fenêtre… toutes ces photos sont prises par un véritable Professionnel de la photo ! Et, je suis toujours sidéré par la qualité de tes reportages… tu n’as aucun mal à donner l’envie d’aller là où se passent tes reportages !
    Bon Week-end et amitiés de Bourgogne,
    Gilbert d’Ahuy

  • Superbe ces photos !! Je ne suis que rarement allée à la montagne en été et ça me donne très envie d’y retourner! Il y a tant à faire

  • C’est un article vraiment riche et beau … On sent tout l’amour que tu portes aux Alpes. C’est un bonheur de lire autant sur l’itinéraire que vous avez fait, les photos sont magnifiques, ça me donne vraiment envie de découvrir Chamonix. J’aime à quel point vos voyages sont éclectiques et complets aussi !
    J’ai adoré apprendre sur les femmes des Alpes, Henriette d’Angeville et Isabelle Straton, “entre bottines et crampons”.
    Vos photos sont magnifiques, les paysages sont grandioses et vous êtes toutes les deux rayonnantes. Au coeur des montagnes que vous aimez tant !

Laissez un commentaire


Explorez Itinera Magica

Consultez le profil de ItineraMagica sur Pinterest.