Abonnez-vous
 
Français English Deutsch
 
5 octobre 2018    /    

Les Dolomites à l’automne : road trip flamboyant-

On dit souvent des Dolomites qu’elles comptent parmi les massifs les plus spectaculaires et saisissants des Alpes. Mais c’est à l’automne que je les aime le plus, embrasées par un incendie de mélèzes dorés, rougies par la saison de toutes les flamboyances. Je vous propose une promenade photographique dans les Dolomites à l’automne, un road trip au hasard des lacs et des pics, pour célébrer le beau mois d’octobre, et vous dire tout mon amour pour le pays éternel des Alpes.

Découvrez les Dolomites à l'automne.

Au coeur des Dolomites à l’automne.

Découvrez les Dolomites à l'automne.

.

Découvrez les Dolomites à l'automne.

Les célèbres Drei Zinnen ou Tre Cime di Lavaredo.

 

Découvrez les Dolomites à l'automne.

Lago di Braies

Alpenland, le pays des Alpes
Les Dolomites à l’automne – Les Dolomites en octobre – L’automne dans les Dolomites

Je me demande parfois pourquoi personne n’a eu l’idée d’élever les Alpes au rang de religion. Chaque sommet serait un Dieu et chaque alpage, chaque vallée, chaque virage, chaque col son autel, et les randonneurs et alpinistes autant de pèlerins en dévotion venus vénérer le sublime et le mystère. Il y a des millénaires, à ces époques révolues que la marée des siècles a dévorées, nos ancêtres celtes le savaient déjà : le mot « alp » évoquait un monde de lumière, un monde supérieur, où vivraient les Dieux dans ces hauteurs menaçantes interdites au commun des mortels. Les Alpes ont toujours été des lieux hors du monde, royaumes du sublime, du vertige ou de la mort, qu’on évitait à moins de chercher Dieu ou sa destinée.

Découvrez les Dolomites à l'automne.

Mystère terrifiant des cimes. Ici les Cinque Torri.

Si vous avez lu mes articles sur Chamonix, le Vercors ou encore les plus beaux lacs de Bavière, vous savez que les Alpes sont à mes yeux un des lieux les plus magiques, les plus précieux qui existent sur Terre.
Au-delà de leur beauté, c’est aussi leur statut de cœur de l’Europe qui me fascine, à la fois barrière et trait d’union. Les Alpes courent sur six pays, huit si vous comptez Monaco et le Liechtenstein : France, Suisse, Italie, Allemagne, Autriche, Slovénie. Nombre de sommets sont transfrontaliers : au Mont Blanc, on est d’un côté en France, de l’autre en Italie, au Zugspitze, d’un côté en Allemagne, de l’autre en Autriche… Les arrêtes tranchantes rompent et emmêlent les frontières, les barrières culturelles se brouillent dans les blizzards des cimes. Au cœur des aiguilles effilées, quelle loi s’applique, quelle langue parle-t-on, quelle police ira faire régner l’ordre ? Quelle armée ira assoir sa souveraineté sur les glaciers à plus de 4000 mètres d’altitude ? La montagne est un monde à part, gouverné par ses lois propres et souverainement indifférente à celles des hommes des plaines.
Au cours de l’histoire, les régions alpines changent sans cesse de maître, sans que les ermites, les chamois et les edelweiss puissent en être informés. Une région passe sous le contrôle du pays voisin, mais les Alpes restent des enclaves où le temps s’écoule autrement. C’est pour cela que nombre de bizarreries linguistiques persistent dans les Alpes. Dans le val d’Aoste, on est en Italie, mais on parle français ; dans le Tessin, on est en Suisse, mais on parle italien ; dans les Dolomites, on est en Italie, mais on parle allemand… L’histoire hoquète sur les cahots des routes alpines. Les Alpes ne connaissent pas les frontières. Elles ont leur propre culture, leur propre langue de glace, de soleil et de bois nu. J’ai vu tous les pays de l’arc alpin et j’ai retrouvé partout les mêmes traditions, le même type de coutumes, de maisons, de sculptures, de saints, de chants, de nourriture. C’est une petite Europe au sein de l’Europe, une Europe qui n’a attendu personne pour se savoir unie.

Découvrez les Dolomites à l'automne.

La croix et l’arrête – spiritualité alpine

Les Allemands ont un mot magnifique pour désigner l’ensemble des régions qu’embrasse l’arc alpin : Alpenland, le pays des Alpes. Comme souvent, la langue allemande a raison. Oui, c’est bien un pays à part entière, préservé par le relief et la solitude du cours ordinaire des choses. Un pays dont je me sens profondément citoyenne chaque fois que je franchis le premier col et entre au cœur des Alpes. Qu’importe que je parle français, allemand ou italien, puisque le silence se fait quand le jour rouge vient mourir sur le miroir des cimes, comme quand on entre dans une église en messe. La langue des Alpes est neige et lumière, beauté et dévotion. Silence, la splendeur du monde se révèle…

Découvrez les Dolomites à l'automne.

Les Allemands nomment ce rose du couchant sur les sommets l'”Alpenglühen” : littéralement, l’embrasement des Alpes.

La plus belle église des Dolomites, à l’automne : Sankt Johann

Vous l’avez sans doute vue mille fois sur Instagram, et pourtant sa beauté ne s’érode jamais : l’église Sankt Johann (en allemand) ou San Giovanni (en Italie) in Ranui, à Val di Funes. Dédiée à Jean, le plus fiévreux et prophétique des évangélistes, apôtre chéri de tous les mystiques, elle est isolée dans un écrin de sapins et de montagnes qui sied à son saint patron. Au-delà de son cadre grandiose, je l’aime pour ce qu’elle symbolise de la culture tyrolienne. La région des Dolomites, le Tyrol du sud, était autrichienne jusqu’à la première guerre mondiale, et le temps semble s’y être arrêté. L’église Sankt Johann, avec son bulbe ultra baroque, ses fresques colorées et trompe-l’œil sur le plâtre blanc, son intérieur de bois ouvragé, incarne à elle toute seule une aire culturelle bien précise.

Découvrez les Dolomites à l'automne.

Sankt Johann in Ranui, l’église baroque tyrolienne par excellence.

Découvrez les Dolomites à l'automne.

Seule et sublime au milieu de la plaine…

Historiquement, le Tyrol était une vaste région culturelle s’étendant sur les pays qu’on nomme aujourd’hui Bavière, Autriche et Dolomites. Si vous connaissez les châteaux de Bavière, vous constaterez la ressemblance frappante entre Sankt Johann et la célèbre petite église au pied de Neuschwanstein, à Schwangau en Bavière. Le dialecte sud-tyrolien est d’ailleurs très proche du bavarois : c’est la même culture, mains jointes par-delà les sommets. La persistance de cette proximité me touche, car la culture tyrolienne est une des plus authentiques et emblématiques du pays des Alpes. C’est à elle qu’on doit le « jodl » (le chant des montagnes), les culottes de peau, et un art consommé de la sculpture sur bois. Aujourd’hui encore, dans l’art traditionnel alpin, les sculpteurs les plus doués et précis viennent soit d’Oberammergau (en Bavière), soit des Dolomites. Prenez le temps d’explorer le village autour de l’église – vous y retrouverez ces artisans talentueux, ces maisons sculptées, ce charme immense des Alpes tyroliennes. Juste à côté de l’église, l’hôtel Ranuihof vous accueille dans une maison traditionnelle tyrolienne, avec produits régionaux, fromages réputés et artisanat de qualité. C’est une adresse que je recommande pour une expérience tyrolienne à la fois authentique et confortable.

Découvrez les Dolomites à l'automne.

Au Ranuihof

 

Découvrez les Dolomites à l'automne.

Sublime solitaire…

Road trip et randonnées dans les Dolomites à l’automne

Ce que j’ai aimé par-dessus tout dans les Dolomites à l’automne, c’est juste le plaisir de rouler, sans but et sans précision, au gré des virages. La beauté de la saison est si évidente, si lumineuse, que chaque vision mérite l’émerveillement. Je me suis laissée porter au bonheur des Dolomites. Mais pour vous, je tente de citer quelques lieux précis.
J’ai particulièrement aimé la route du Passo Falzarego, avec ses courbes adorées des motards et le paysage magnifique au sommet du col, avec son église solitaire et son hôtel de voyageurs.

Découvrez les Dolomites à l'automne.

Au sommet du col.

Découvrez les Dolomites à l'automne.

Virages étroits.

J’ai adoré rouler sur l’Alpe di Siusi, l’alpage de plus haute altitude d’Europe, et trouver ces villages où on parle encore le ladin, une des langues oubliées des Alpes.

Découvrez les Dolomites à l'automne.

.

Découvrez les Dolomites à l'automne.

.

Une des routes les plus célèbres, c’est celle qui mène aux pics emblématiques des Dolomites, les Tre Cime di Lavaredo ou Drei Zinnen. Attention, elle est située au cœur d’un parc national et payante (une trentaine d’euros), mais je trouve qu’elle mérite cette dépense – je dois avouer que j’ai autant aimé la route menant aux trois sommets, avec sa myriade de lacs sublimes, notamment le lac de Misurina, que la randonnée en elle-même.

Découvrez les Dolomites à l'automne.

Sur la route des Drei Zinnen.

Découvrez les Dolomites à l'automne.

En marche vers eux.

.

Découvrez les Dolomites à l'automne.

.

Découvrez les Dolomites à l'automne.

Les 3 Zinnen ou Tre Cime.

Découvrez les Dolomites à l'automne.

.

Parmi les autres aiguilles célèbres, on citera encore le groupe dit de Rosengarten, et les Cinque Torri. Comme les Tre Cime, ces sommets sont emblématiques des Dolomites car géologiquement archétypiques : il s’agit de pierre claire, presque blanche et très friable, ce qui favorise la création de ces formes effilées, de ces arrêtes affinées par les effondrements successifs. La roche des Dolomites est toute sa richesse, elle a sculpté ces paysages de carte postale. La randonnée des Cinque Torri est facile et belle, j’ai adoré faire le tour de ces cinq pics majestueux.

Découvrez les Dolomites à l'automne.

Autour des Cinque Torri

Découvrez les Dolomites à l'automne.

.

Découvrez les Dolomites à l'automne.

.

Mais j’avoue avoir encore davantage aimé un monde moins minéral, plus boisé, plus humide. Ce que j’ai préféré dans les Dolomites à l’automne, ce sont les lacs.

Les lacs des Dolomites à l’automne : splendeur et mise en garde

Ils font partie des incontournables absolus de tout voyage aux Dolomites : ses lacs, ses lacs miroir où se reflètent les sommets lunaires et les forêts chatoyantes, ses lacs qui décuplent le ciel et les montagnes.

Découvrez les Dolomites à l'automne.

Lago di Braies.

Les couleurs de l’automne rendent la peinture plus belle et colorée encore. Mais je me dois aussi de vous mettre en garde : l’automne vide les lacs des Dolomites et vous risquez d’en trouver certains presque à sec. Il s’agit de lacs issus de la fonte des neiges et des glaciers, dont le niveau d’eau maximal est atteint au début de l’été. Fin octobre, date de mon voyage, nombre de lacs étaient presque vides. C’était au Lago di Sorapis, connu pour sa couleur bleu laiteuse extraordinaire, que l’effet s’est le plus fait ressentir : ce n’était plus un lac, c’était une flaque, presque entièrement à sec. Après 3h de randonnée, inutile de dire que c’est un petit peu décevant, même si la randonnée elle-même était de toute beauté, avec ses balcons surplombant la forêt multicolore.

Découvrez les Dolomites à l'automne.

Le Lago di Sorapis, presque vide.

Si vous voulez vérifier le niveau d’eau des lacs des Dolomites au moment de votre voyage, je vous conseille d’utiliser Instagram : cherchez parmi les localisations le lac qui vous intéresse, et regardez les photos les plus récemment postées. C’est la meilleure façon d’avoir une image en temps réel. C’est comme cela qu’après la déception du Lago di Sorapis, j’ai renoncé à faire le détour pour aller voir le Karersee ou Lago di Carezza, sublime en été mais pratiquement vide au moment de mon séjour.
En revanche, l’iconique Lago di Braies ou Prager Wildsee n’était pas affecté. Avec ses barques, ses cabanes et son reflet parfait, ce lac est souvent cité parmi les plus beaux lacs des Alpes. Mon budget était serré au moment de ce voyage, mais si vous pouvez vous le permettre, je vous conseille absolument de dormir à l’hôtel Lago di Braies, hôtel historique et luxueux au-dessus du lac. Cela rendra votre séjour encore plus romantique et idyllique, surtout si vous venez hors saison : en été, ce lac est pris d’assaut, mais fin octobre, il n’y avait presque personne. Les Dolomites à l’automne, c’est une bonne façon de se réapproprier une destination très touristique.

Découvrez les Dolomites à l'automne.

Vision iconique.

Découvrez les Dolomites à l'automne.

A ce que j’ai lu, les drones sont désormais interdits au Lago di Braies, et ce type de photos ne sont plus possibles.

J’ai aussi adoré le Dürrensee ou Lago di Landro, le lac de Misurina, et d’autres lacs anonymes vus sur la route des Tre Cime. Je n’ai pas eu le temps d’aller voir un autre lac populaire et apparemment superbe des Dolomites, le Lago del Ghirlo, dans la province de Belluno.

Découvrez les Dolomites à l'automne.

Dürrensee ou Lago di Landro.

Voir les couleurs d’automne dans les Dolomites : quand partir ?
Octobre dans les Dolomites – Dolomites en octobre – Dolomites à l’automne

Je suis venue dans les Dolomites la dernière semaine d’octobre, ce qui était un petit peu tard : les couleurs avaient dépassé le pic de leur flamboyance, nombre de feuilles étaient déjà tombées. Les dates varient d’année en année, en fonction de la sécheresse de l’été et de la précocité de l’hiver, mais de façon générale, je dirais que mi-octobre est la période idéale pour voir les couleurs d’automne dans les Dolomites. De plus, les prix auront déjà baissé, la saison touristique estivale étant terminée. Mais n’attendez pas novembre : les pluies de la Toussaint font souvent chuter les feuilles…

Découvrez les Dolomites à l'automne.

Fin octobre dans les Dolomites, sur le balcon menant au Lago di Sorapis

Un hôtel pas cher dans les Dolomites à Cortina d’Ampezzo

Je vous l’ai dit, je cherchais à ne pas trop dépenser lors de ce voyage, et j’ai été ravie de tomber sur un hôtel beau et confortable à 50 euros la nuit (tarif de fin octobre, hors saison) : le Sporthotel Pocol à Cortina d’Ampezzo. Cortina, ancienne station olympique, est idéalement située au cœur des Dolomites et permet de rayonner facilement dans le massif, avec le parc naturel des Tre Cime et le Lago di Braies à l’est, et le Puez Odle, le Val Gardena et le Val di Funes à l’ouest. Le Sporthotel Pocol est plus cher en été et en hiver (saison de ski), mais à l’automne, entre deux saisons, les tarifs tombent à 50 euros/nuit pour une chambre douillette et typique avec une vue sublime sur les montagnes. Un bon plan que je vous recommande.

Découvrez les Dolomites à l'automne.

Sporthotel Pocol, un hôtel bon marché dans les Dolomites.

Découvrez les Dolomites à l'automne.

Vue depuis la chambre.

Découvrez les Dolomites à l'automne.

Au resto de l’hôtel – ça parle allemand, mais on est un peu en Italie quand même 😉

J’espère vous avoir donné envie d’explorer les Alpes à la plus belle saison. Vous connaissez mon amour des lacs de montagne – après avoir rêvé du Lago di Braies, je vous propose de continuer le voyage avec moi en découvrant le Königsee en Bavière et le lac de Côme  en Italie. Il manque à ma liste des plus beaux lacs des Alpes le lac d’Annecy en France et le lac de Bled en Slovénie, mais cela tombe bien, je compte vous parler des deux très bientôt. Inscrivez-vous à ma newsletter pour ne rien manquer ?

Découvrez les Dolomites à l'automne.

Mélèzes en feu

Découvrez les Dolomites à l'automne.

Lago di Braies

 

Les Dolomites à l'automne : un road trip flamboyant parmi les lacs et les sommets des Alpes. #dolomites

Epinglez-moi !

Automne dolomites – couleurs automne dolomites – dolomites à l’automne – randonnées automne dolomites – hôtel dolomites pas cher – hôtel pas cher dolomites – dolomites en octobre

Vous avez aimé cet article ?
Alors n’hésitez pas à le partager ou à l’épingler !

-


Pour suivre l’actualité d’Itinera Magica, aimez notre page Facebook
ou inscrivez-vous à notre newsletter


Merci pour votre soutien et à bientôt !

50 commentaires pour
“Les Dolomites à l’automne : road trip flamboyant”

  • Quel article très complet Ariane, c’est une région qui mérite absolument une visite en automne. Pour connaître le pic de flamboyance, il faudrait une app comme celles qui prédisent les aurores boréales…Très belles photos également, j’aime beaucoup celle de l’Alpenglühen, mais les autres reflètent très bien l’automne dans les Dolomites !

  • Bonjour, quel bel article !! L’envie d’aller visiter les Dolomites (déjà très présente) est encore plus là !! Tes photos sont de toutes beauté et le texte lui va à ravir. Tu as tout à fait raison de comparer ce lieu à une religion c’est magique, presque mystique ! La petite église seule au monde et le fameux lago di braie….. Vite il me faut un billet !!! J’irai bien au printemps moi… un jour prochain !
    A bientôt (Tatiana de Take time and Travel)

  • Les Alpes sont une religion pour moi depuis que j’y ai posé mes valises, je ne me lasse pas du changement de saison tellement visible à l’altitude où j’habite, les arbres aux couleurs flamboyantes à toutes les saisons, la neige qui poudre déjà les sommets aujourd’hui (et que je ne vois qu’à travers mes souvenirs cette année, malheureusement !). Ton article est magnifique, tes photos sont à couper le souffle ! Bravo pour cette belle ode aux Dolomites 🙂

  • Encore une fois, je me régale de suivre tes carnets de voyage… Moi qui adore l’automne, je suis tombée amoureuse de ces lieux à travers tes photos !
    Quel spectacle !! Et j’aime beaucoup aussi ta vision de ces sommets, à la fois frontières et traits d’union. Fascinant !

  • Bravo !!!! Quel reportage bien complet ! Et merci de nous faire partager ça.
    Et bien… on va y aller.

  • Bonjour Ariane
    Je peux l’avouer sans honte, de tous les coins des Alpes, depuis Trieste jusqu’à Nice, c’est bien ce vaste massif des Dolomites qui m’attire le plus. J’y ai fait ma première incursion à 19 ans, époque où les voies d’escalade les plus difficiles me fascinaient. Ce fut l’occasion de découvrir la Civetta (dont vous ne parlez pas à l’occasion de ce billet mais qu’il vous faudra aller voir dans une autre occasion) et d’y faire quelques escalades qui, aujourd’hui encore, sont considérées comme très difficiles.
    Depuis, je suis revenu à plusieurs reprises été et même hiver me donnant l’occasion d’écrire ces dernières années quelques billets mis en ligne dans mon Blog comme la traversée des Dolomites du nord au sud, au départ du Lago di Braies.
    Mi-octobre est la période idéale pour voir les couleurs d’automne dans les Dolomites écrivez-vous. Assurément pour les couleurs, mais pour la météo c’est septembre le meilleur mois disent les italiens (durant l’été la proximité de l’Adriatique fait que l’humidité arrive sur le secteur provoquant trop souvent de nombreux orages en fin de journée).
    Il convient de compléter un peu votre billet en précisant que si le nord et l’ouest du massif sont germaniques (on y parle la langue de Goethe, l’architecture des églises et des maisons s’apparentent au Tirol de l’autre côté du Brenner et même la nourriture est plus allemande qu’italienne), l’est et le sud sont italiens (administrativement rattaché à la région du Veneto).
    Vous avez donc adoré, vous prêchez un convaincu et je me fais objectif d’y retourner encore et encore…
    Bises savoyardes

  • Coucou Ariane, un superbe article qui donne vraiment envie de retourner voir toute la région. Pourtant, à côté de mon (ancien) chez moi, je ne la connais pas bien.

    PS : bravo pour les photos, il y a en a des superbes vraiment.

    Sylvain

  • J’avais envie d’y aller en été. Mais La tu as remis en cause toutes mes certitudes

  • De superbes photos qui illustrent bien la beauté des paysages!

  • Bon je t’avoue que cet été j’ai fait une overdose de Dolomites. J’ai l’impression que tout le monde, et notamment instagram, s’est rendu dans ces montagnes. A tel point que j’ai rayé cette destination de ma liste “destinations de rêve”…Et puis je suis tombée sur ton article: c’est beau, paisible, reposant, les couleurs y sont magnifiques et surtout les lacs ne sont pas remplis de touristes prêts à tout pour faire LA photo instagramable. Alors merci car ça me donne une porte de sortie pour visiter cette destination de la meilleure façon et surtout en décaler!

  • Je suis désolée ! j’ai hésité à sortir cet article : moi aussi j’y étais allée il y a longtemps, mais je n’avais jamas publié pour tout un tas de raisons (notamment parce que j’y étais allée avec mon ex, souvenirs compliqués ;)), et j’ai hésité à le sortir en voyant que beaucoup de monde y était allé et que les gens s’étaient peut être lassés. Mais finalement je me dis que l’automne restait méconnu ! merci !

  • C’est incroyable comme les feuilles couleur fauve changent complètement les paysages ! J’ai besoin d’y regarder à 2 fois pour reprendre un peu mes marques ! Je n’imaginais pas non plus que certains lacs pouvaient se vider autant… Je comprends ta déception après la rando du Lago di Sorapis !
    En tout cas bravo pour ces superbes photos !

  • Merci beaucoup ! oui, c’est fou les lacs en fin d’été, même en ce moment celui d’Annecy d’ailleurs ! merci beaucoup 🙂

  • Plus j’avançais dans ma lecture, plus je me disais: “mais pourquoi je n’ai jamais songé avant à découvrir cette région”! Sous tes mots et tes photos, elle est magnifique! Des montagnes de haut niveau pour la randonnée, de superbes lacs comme je les aime, tout pour me plaire.

  • Merci Annabelle, toi la canadienne, je pense que tu trouveras que les Dolomites sont soeur de votre ouest sublime 🙂

  • C’est magnifique, tu me fais rêver encore une fois. Les Dolomites sont un endroit que j’aimerais beaucoup découvrir un jour, et tu m’as convaincu d’y aller à l’automne ! Tes photos sont vraiment belles, certaines sont de petites œuvres d’art.
    Et la vue de ton petit hôtel est merveilleuse, surtout pour ce prix.

  • Merci beaucoup Mandy ! oui, l’hôtel était un vrai coup de chance !

  • Magnifique ! Depuis notre passage dans les Dolomites il y a plus d’un an, je rêve de retourner dans cette région à l’automne… tes photos ne font qu’accentuer cette envie 🙂

  • Je te vois tellement là bas à l(automne <3

  • Les photos sont sublimes, le texte qui les accompagne, féerique. Tu me donnes envie d’un chalet dans ce coin du monde, dans cette petite cabane près du lac. Une tasse de thé brûlante entre les mains. Et regarder ce décor sublime pendant un temps infini. J’entends pas mal parler des Dolomites, et j’ai découvert récemment cette partie des Alpes a cheval entre l’Italie et l’Autriche. Merci pour ce bel article !

  • Merci Aurore, j’adore ta description de cette ambiance automnale ! Je te souhaite de continuer ta découverte alpine !

  • Quel magnifique article ! Les Dolomites nous avaient déjà séduites en été, mais en automne c’est encore plus beau ! Il faudra qu’on y retourne, je ne te remercie pas :p
    PS : pour y être allée en juin de cette année, je te confirme que le survol en drone du Lago di Braies est bien interdit

  • Merci Maud, désolée 😛 et merci pour la précision !

  • Comme d’habitude … quel article <3 J'avais adoré la route allemande des Alpes sur notre trajet entre l'Allemagne et l'Autriche, ça me donne d'autant plus envie de retourner explorer tout ça !

  • Merci Yelena, moi aussi j’adore Allemagne, Autriche, tout ce coin merveilleux !

  • Je suis sous le charme, comme d’habitude.

  • Merci beaucoup Ornella, ça me touche !

  • Comme c’est beau ! Une vraie carte postale d’Heïdi ! Depuis mes vacances dans les alpes slovènes cet été, je rêve de mieux découvrir les alpes ! Peut-être que les Dolomites seront ma prochaine destination ?
    En tout cas, ces couleurs d’automne sont somptueuses *_*

  • Merci beaucoup, Julie ! la Slovénie est si belle aussi, j’imagine bien à l’automne !

  • Cela fait longtemps que j’ai envie de voir les Dolomites, tu ne fais que renforcer ma conviction ! Tes photos prises en drone sont incroyables. Les montagnes sont une véritable religion chez moi, quelles qu’elles soient… mais mes Alpes chéries sont au sommet de ma sainte trinité, c’est certain !

  • Je te rejoins dans cette belle trinité ! Merci beaucoup, Audrey <3

  • Si “culturellement”, je suis d’abord une fille de la mer, la montagne ne cesse de me charmer, m’attirer… (en même temps, on peut trouver tant de points communs entre régions marines et montagnardes que ce n’est peut-être pas si surprenant).
    Je découvre les Dolomites à travers tes photos et je suis sous le charme…

  • Je te comprends, je suis aussi initialement plutôt portée et attirée vers la mer, mais les Alpes ont su conquérir mon coeur peu à peu !

  • Superbes photos! Quelles couleurs magiques quand on en a si peu l’habitude! Mi-octobre donc… peut-être pour mon anniversaire l’an prochain alors, c’est un peu tard et loin pour cette fois vu que je suis déjà au Mexique… 😉

  • C’est pas trop mal au Mexique ça va 😉 rdv pris pour l’an prochain alors !!

  • C’est splendide!!! Je découvre les voyages en automne…et je suis totalement fan 🙂

  • Oh coucou toi, merci beaucoup pour ton passage ici ! Merci beaucoup Mag !!

  • Tes mots sont féériques et tes photos me laissent sans voix, comme toujours …

  • Merci pour ta présence et ta gentillesse <3

  • superbes photos! Quel dépaysement!

  • Merci beaucoup ! 🙂

  • Tu as un talent fou, pour les mots et les images. Merci pour cet enchantement 🙂

  • Merci Lucie, ça me touche énormément <3

  • Ah vraiment, l’automne est ma saison préférée : toutes ces couleurs et ces lumières ! Tes photos sont magnifiques et ça donne vraiment envie d’aller faire un tour dans le coin <3

  • Merci Daphné, je te le souhaite !

  • Bonjour Ariane, merci pour cette évasion automnale où les paysages invitent à la découverte de la région. J’ai eu la chance de me promener au Lago de Braies, le matin, avant que les visiteurs soient nombreux. C’est la seule option possible en été pour un peu de tranquillité. Le sentiment au milieu de ces montagnes et de cette eau émeraude apporte de la sérénité. C’est que du bonheur. J’aimerais retourner explorer davantage les Dolomites.

  • merci pour ton article qui donne carrement envie de decouvrir les Dolimites ! a l automne, ca doit etre magnifique. dommage pour les lacs. Tes photos sont sublimes !!!

  • “Qui dans ces jours d’automne où la nature expire
    A ses regards voilés, je trouve plus d’attraits. ”
    (Méditations poétiques, Lamartine)

    Haaa, l’Automne, le bel Automne, la saison de mon cœur qui transfigure la nature… L’automne où les paysages se font ardents, flamboyants, dans un dernier sursaut avant de laisser place à l’hiver. J’aime tellement cette saison…
    Alors, les Dolomites transcendés par ces couleurs rousses, dorées, ces ambiances, quelle beauté ! Je n’en reviens pas. Qu’importe si les lacs se tarissent, les splendeurs aux alentours valent bien tous les détours…
    On a découvert (effleuré, à peine) quelques sites emblématiques des Dolomites cet été et je comprends que ces montagnes déchaînent toutes les passions…
    Magnifique poésie photographique dans ton article !
    À bientôt !

  • Bonjour,
    Je découvre votre magnifique blog de voyages .
    Vous êtes une brillante jeune femme aux semelles de vent.
    Bien cordialement

  • J’ai eu une semaine de travail horrible et il me tardait de trouver le temps pour venir te lire. J’en ai lu des articles sur les Dolomites, les lieux m’attirant très fortement, mais je me doutais que le tien serait bien au-dessus. Je ne me suis pas trompée, comme toujours, tu m’éblouis à chaque photo et chaque paragraphe, un vrai bonheur!
    Je ne pensais pas que certains lacs pouvaient être mis à sec, c’est impressionnant quand on y pense! Et bon à savoir, merci pour l’info…
    Je pensais craquer en particulier pour les paysages de lacs, mais finalement ce sont tes photos autour des Cinque Torri qui me font le plus craquer, ces formes montagneuses singulières, c’est magnifique ! Et quelle lumière à chaque fois bon sang!!

Laissez un commentaire


Explorez Itinera Magica

Consultez le profil de ItineraMagica sur Pinterest.