Abonnez-vous
 
Français English Deutsch
 
7 août 2023    /    

Merveilles du Vercors drômois, côté Ouest : du col de Rousset au Royans-

Connaissez-vous le Vercors drômois, côté Ouest, côté Royans ? Du col de Rousset aux alpages et falaises de Font d’Urle, de l’abbaye de Léoncel au cirque de Combe Laval, de l’aqueduc de Saint-Nazaire-en-Royans aux crêtes de Saint-Martin-en-Vercors, du plateau d’Ambel aux noyers de Saint-Jean-en-Royans, je vous propose une immersion au cœur de cette forteresse de pierre et de magie, en passant par les grands espaces immenses, les fermes et les ateliers artisanaux, les plus belles adresses et les expériences incontournables à vivre dans le Vercors drômois. En empruntant les virages spectaculaires des routes panoramiques du Vercors, je vous propose cette immersion puissante au cœur du pays magique. Je suis drômoise, folle amoureuse de ma terre natale, et le Vercors sera toujours le plus beau massif du monde à mes yeux.

Terre d’histoire et de légendes, citadelle de rêve et de pierre, le Vercors a été sculpté non seulement par l’eau et le vent usant la roche, mais aussi par les mains des hommes et des femmes qui travaillent son terroir singulier. Agriculteurs, artisans, guides, autant de passionnés qui font vivre ce massif où souffle un puissant vent de liberté. Cascades et canirando, fromages et grimpeurs, silex et fleurs, tous font l’âme de ce massif si singulier. Le Vercors, on l’explore encore et encore, et on y vit plus fort. Que voir et que faire dans le Vercors drômois, côté Ouest, du Col de Rousset aux rivières du Royans ?

Venez avec nous là-haut, des gorges aux grands espaces des hauts plateaux… la Drôme a tant de beautés à explorer.

Que voir et que faire dans le Vercors drômois ? Du col de Rousset au Royans, de Font d'Urle à Combe Laval.
La cascade blanche, dans le Royans, l’ouest du Vercors drômois
Que voir et que faire dans le Vercors drômois ? Du col de Rousset au Royans, de Font d'Urle à Combe Laval.
Les routes spectaculaires du Vercors : ici, la route de Combe Laval
Que voir et que faire dans le Vercors drômois ? Du col de Rousset au Royans, de Font d'Urle à Combe Laval.
J’ai réalisé ce reportage en trio avec deux amies et collègues de talent : Pauline Filippelli à la vidéo, Marion Carcel à la photo. La grande majorité des photos de cet article sont l’oeuvre de Marion.

Visiter le Vercors, côté Est ou Ouest ?

Je commence par répondre à une question qui m’est souvent posée : vaut-il mieux choisir le côté Ouest du Vercors (Font d’Urle, Col du Rousset, le Royans…) ou le côté Est (Die, Châtillon-en-Diois, Glandage…) ? Les routes qui ont été creusées dans ce massif forteresse au XIXe et XXe siècle vont du nord au sud, de Grenoble à Die et à Saint Jean-en-Royans, mais pas d’Est en Ouest : la barrière des crêtes du Vercors reste infranchissable. Pour passer d’Est en Ouest, on ne peut traverser, mais contourner le massif du Vercors, soit par le sud, côté Die, soit par le nord, côté Grenoble, ce qui rallonge considérablement les temps de trajet. N’hésitez pas à vérifier sur un GPS type Google Maps les itinéraires prévus : certains points d’intérêt qui paraissent être à côté sur la carte, et ne sont à vol d’oiseau qu’à quelques centaines de mètres, peuvent parfois être distantes de 2h30 de route si les crêtes sont au milieu. Pour profiter pleinement de votre séjour, je vous conseille de faire un choix si vous n’avez qu’un week-end dans le Vercors : trois jours à l’Ouest côté Royans, ou bien trois jours à l’Est côté Diois, les deux Vercors drômois sont sublimes et valent le détour. Si vous avez prévu un séjour d’une semaine dans le Vercors, vous aurez le temps de découvrir sereinement les deux côtés. Pour faciliter votre séjour dans le Vercors drômois, je recherche la cohérence géographique et cet article est consacré à la façade Ouest du Vercors, côté Valence. Si vous recherchez plutôt le Vercors drômois côté Est (Châtillon-en-Diois, Die, le Mont Aiguille, le saut de la Drôme, le vallon de la Jarjatte, etc), je vous invite à lire mon article consacré aux plus belles randonnées et expériences dans le pays Diois.

Que voir et que faire dans le Vercors drômois ? Du col de Rousset au Royans, de Font d'Urle à Combe Laval.
Font d’Urle, un des plus beaux sites du Vercors drômois

Randonnées et explorations : les plus beaux sites du Vercors drômois

Envie de pleine nature, de rando et d’aventure ? Voici des idées de sites incontournables, de randonnées puissantes et d’activités insolites pour explorer le Vercors drômois.

Le col du Rousset, porte du Vercors Drômois

Entrons ensemble au cœur du Vercors. Prenons les lacets spectaculaires menant au col du Rousset et montons sur les hauts plateaux de ce massif forteresse. Pour nombre de Drômois, le col du Rousset est véritablement le verrou de la forteresse, la clef des hauts plateaux. C’est aussi une barrière climatique saisissante : il n’est pas rare de voir les caravanes de nuages moutonneux venir s’accrocher aux dents tranchantes des reliefs surplombant le col du Rousset, et s’amasser sans oser s’aventurer plus loin. Au nord, la montagne brumeuse, les hauts plateaux mystiques du Vercors, au sud, les plaines de la Drôme provençale ensoleillée, les vins et les lavandes du Diois.

Que voir et que faire dans le Vercors drômois ? Du col de Rousset au Royans, de Font d'Urle à Combe Laval.

La route en lacets qui monte au col du Rousset est une des plus belles du monde à mes yeux, un véritable voyage sinueux à l’assaut de la verticalité. Au-dessus du Col trônent les silhouettes effilées des Aiguilles de Chironne, un des reliefs les plus emblématiques du Vercors, et qui symbolise clairement l’entrée dans le royaume du vertige. Petites Dolomites françaises, les montagnes du Vercors avec leurs calcaires tranchants, leurs crêtes découpées, leurs falaises abruptes, incarnent par leur verticalité grandiose le paradoxe d’une atmosphère de haute montagne à basse altitude. Le Vercors, c’est l’infini montagnard à deux pas de la plaine de Valence, c’est un miracle renouvelé chaque fois qu’on emprunte une des routes suspendues à ses adrets.

Aiguilles de Chironne
Que voir et que faire dans le Vercors drômois ? Du col de Rousset au Royans, de Font d'Urle à Combe Laval.

Au col du Rousset, n’hésitez pas à partir en randonnée explorer la montagne de Beure, sublime sentier aux vues grandioses et qui vous fait cheminer sur les traces de l’ours brun, qui peuplait autrefois les hauts plateaux. Pour découvrir l’histoire des ours du Vercors, je vous recommande la plus belle (et peut-être la plus triste) BD que j’ai jamais lue, La dernière reine de Rochette.

Le col du Rousset est aussi une station de montagne quatre saisons. Lors d’un précédent reportage, j’avais eu le bonheur de découvrir ses activités d’été, entre trottinette, VTT, jeux et randonnée. N’hésitez pas à consulter mon article sur les sports outdoor dans le Vercors pour en savoir plus.

Le col de la Bataille et le plateau d’Ambel : randonnée et canirando

Rares sont les routes permettant de monter dans le Vercors. L’autre porte du Vercors drômois côté Ouest, côté Valence, c’est le col de la Bataille. Pourquoi ce nom de Bataille ? Etaient-ce des moines catholiques en bisbille pour la gestion des terres, des huguenots opposés à l’Eglise, ou tout simplement les vents de Bouvante au nord et d’Omblèze au sud venus guerroyer sur ces grands espaces ouverts et battus aux quatre bourrasques ? Toujours est-il que la route du col de la Bataille, culminant à 1336m, est grandiose et épique, souvent en proie aux nappes de brume et aux vents violents. Attendez une belle journée pour explorer le bijou du col de la Bataille, le sublime plateau d’Ambel.

Que voir et que faire dans le Vercors drômois ? Le plateau d'Ambel en randonnée
Randonnée sur le plateau d’Ambel

Pour en faire le tour complet, la randonnée du plateau d’Ambel vous fera parcourir une vingtaine de kilomètres, en passant par la Tête de la Dame, sommet emblématique en bord de plateau offrant une vue sublime sur ses immensités, jusqu’à la jonction avec l’autre alpage mythique du Vercors sud, Font d’Urle (à découvrir plus bas dans cet article). C’est une superbe marche sans trop de dénivelé qui vous emmène au cœur des alpages, entre troupeaux, lys martagon et vol des grands rapaces. Vous êtes dans un parc naturel régional et une zone de pastoralisme, respectez bien la règlementation. Les chiens, tolérés en hiver, ne sont plus autorisés sur le plateau d’Ambel durant toute la période de pâturage des troupeaux. De début juin et jusqu’à fin octobre, vous ne pouvez pas emmener votre chien, en raison des troupeaux et patous sur l’alpage.

Mais en mai au moment de notre venue, ils l’étaient encore, et cela nous a permis de vivre une expérience magique sur le plateau d’Ambel : une canirando.

Cani-randonnée sur le plateau d’Ambel dans le Vercors drômois

Connaissez-vous la cani rando ?
C’est une activité de pleine nature que je trouve vraiment ludique et exaltante : vous randonnez harnaché avec un chien de traîneau, qui suit son instinct et va de l’avant, et vous encourage à marcher avec dynamisme et entrain ! Nous étions avec Max Cimes dans le Vercors drômois, prestataire passionné et amoureux de ses chiens, et j’ai adoré cette expérience. Un chien câlin et enthousiaste, un paysage grandiose, celui du plateau d’Ambel, une belle oxygénation en pleine nature dans un des sites les plus emblématiques du Vercors drômois.

En été, quand le plateau d’Ambel est interdit aux chiens, Max Cimes propose d’autres parcours dans le Vercors drômois, du côté de Bouvante, n’hésitez pas à le contacter pour une belle canirandonnée avec un prestataire attentif et passionné.

Les gorges d’Omblèze, porte du Vercors drômois

Entre Omblèze et Bouvante, le plateau d’Ambel surplombe les mythiques gorges d’Omblèze. Ce canyon saisissant est un petit peu le point de bascule entre le Vercors Est, côté Diois, et le Vercors Ouest, côté Royans. Je vous parlais plus longuement des gorges d’Omblèze dans mon article consacré au Diois : par la présence de la chute de la Druise, la plus belle cascade du Vercors à mes yeux, de plus de 600 voies d’escalade, et de la mythique auberge historique du Moulin de la Pipe, elles sont un site iconique du Vercors drômois.

Que voir et que faire dans le Vercors drômois ? chute de la druise
Chute de la Druise

L’abbaye de Léoncel

Vercors magique, Vercors contemplatif. Ses grands espaces à perte de vue bruissent de légendes et de liberté ; ses havres de paix invitent à puiser au cœur du rocher sa propre lumière intérieure… telle cette douceur qui inonde l’abbaye romane de Léoncel.

Que voir et que faire dans le Vercors drômois ? L'abbaye de Léoncel
.

Avant de monter dans le Vercors par la route du Col de la Bataille, faites halte à Léoncel. A la croisée des chemins et là où les sources jaillissent, cette abbaye cistercienne fut un refuge pour les voyageurs harassés par la traversée des immensités hostiles du Vercors. Au pied des hauts plateaux, dans une combe plus douce et irriguée, cette très belle église romane fut un lieu de vie, d’agriculture et de prière durant des siècles de vie monastique. Elle reste un lieu de lumière et de sérénité.

Je l’aime aussi beaucoup en hiver, quand la neige l’auréole de blancheur…

Que voir et que faire dans le Vercors drômois ? Vercors en hiver, randonnées raquettes
L’abbaye de Léoncel en hiver

Randonnée à Font d’Urle, alpage et falaises du Vercors drômois

Font d’Urle ? C’est un des sites les plus emblématiques du Vercors drômois. A deux pas de la station de ski nordique et activités quatre saisons du même nom, cet immense plateau offre des vues grandioses sur les immensités du Vercors, avec sa barrière de crêtes au loin. Marcher sur Font d’Urle et voir au loin se découper Grand Veymont (point culminant du massif à 2300m) et Grande Moucherolle par-delà les immensités herbeuses a quelque chose d’hypnotique. L’alpage vient s’arrêter sur d’immenses falaises abruptes, qui lui donnent cet air lunaire et solennel de dernier repaire des hommes avant l’échappée vers les contrées inconnues.

Royaume des marmottes, Font d’Urle est aussi le pays des curiosités géologiques. Avec Nicolas, écogarde drômois, nous suivons le sentier du karst, un magnifique chemin de randonnée familial et accessible aménagé au cœur du plateau. En le suivant, vous découvrirez toutes les étrangetés de Font d’Urle, les arches, les grottes, les lapiaz, ces caprices minéraux qui racontent l’histoire tourmentée d’un massif qui fut autrefois le fond de l’océan primitif Téthys, et qui se dresse aujourd’hui avec toutes ses strates de coquillages et de sédiments chthoniens.

Que voir et que faire dans le Vercors drômois ? Randonnée à Font d'Urle
.

Amis voyageurs qui recherchez où observer les jonquilles dans la Drôme, Font d’Urle est une très belle destination fleurie. Début mai, le plateau se couvre de beautés jaunes épanouies.

Que voir et que faire dans le Vercors drômois ? Randonnée à Font d'Urle
Merveilles fleuries de Font d’Urle

Comme toujours, n’oubliez pas que vous êtes dans un site exceptionnel, à la fois par sa beauté naturelle et sa richesse pastorale. Ne cueillez pas les fleurs, ne faites aucun feu, ne laissez aucun déchet, ne dérangez pas les marmottes (et ne les nourrissez surtout pas), et n’oubliez pas : comme sur le plateau d’Ambel, les chiens sont interdits du 1er juin au 31 octobre, en raison de la présence des troupeaux.

Combe Laval et les routes du vertige du Vercors

Quand la route est en elle-même une destination… avez-vous déjà roulé sur les routes panoramiques du Vercors ?
Ce massif légendaire, véritable forteresse de pierre et citadelle de rêve, est traversé par des routes spectaculaires, taillées à flanc de falaise. La route de Combe Laval, qui débute à St Jean en Royans et monte jusqu’au col de la Machine, en est un sublime exemple. Creusée à même la roche par le travail acharné des hommes, cette route de virages, de tunnels, d’arches et d’à pics ne peut que parler à l’imaginaire. Elle est à l’image du Vercors : l’alliance d’une nature inouïe, du travail patient des humains, et du songe qui les lie. Au Col de la Machine, la vue sur le cirque de Combe Laval, véritable amphithéâtre naturel, convoque une légion d’histoires et de mythes. Le Vercors vous envoûte, virage après virage.

Si vous souhaitez savoir ce que recèle le cirque de Combe Laval vu d’en bas, je vous donne rendez-vous dans cet article consacré aux cascades secrètes du Vercors : vous verrez les vasques et cascades de Combe Laval, et le monastère orthodoxe Saint Laurent, disciple du Mont Athos, qui cultive le silence et l’isolement dans les solitudes sublimes du Vercors drômois.

Le col de la Machine et l’hostel Quartier Libre

Pourquoi le col de la Machine ? Car le sommet du cirque de Combe Laval a abrité pendant des décennies une « machine », sorte de monte-charge avec poulie et tyrolienne, pour descendre le bois jusque dans le Royans. C’était avant la construction de la route de Combe Laval, à l’époque où les villages du Vercors étaient autant d’îlots esseulés dans un océan de pierre. Vous en verrez les vestiges au beau point de vue sur le cirque.

Nous avons dormi au col de la Machine à l’Hostel Quartier Libre, une adresse très sympa et chaleureuse au cœur de la montagne, avec une vue imprenable sur Combe Laval. Autrefois hôtel historique détenu par la même famille depuis des générations, Quartier Libre a été repris par un projet original et novateur. Mêlant dortoirs et chambres privées, de grands espaces de jeux et un resto offrant une cuisine locale ancrée dans le terroir – une « coopérative buissonnière » en circuit court –, Quartier Libre incarne pleinement l’esprit Vercors : liberté, ruralité, créativité. Nous avons beaucoup aimé cette adresse abordable qui séduira autant les familles que les couples et les bandes de copains.

De la Bourne à l’Isère : Saint-Nazaire-en-Royans et son aqueduc

Dans le Vercors, l’eau ne reste pas en surface, elle traverse les hauts plateaux, s’achemine vers les profondeurs, et s’amasse après un long parcours souterrain dans les gorges, les rivières et les grottes. En se frayant un chemin, l’eau a sculpté ces paysages de canyons inouïs, les gorges de la Bourne, du Nan, du Furon ou encore d’Omblèze, qui sont emblématiques des beautés du Vercors. Le Royans offre plusieurs visions majestueuses de cette lutte perpétuelle entre eau et rocher. Côté Isère à Pont-en-Royans, ce sont les maisons suspendues au-dessus des gorges de la Bourne. Et à Saint-Nazaire-en-Royans côté drômois, ce sont l’aqueduc et les croisières fluviales qui incarnent cette poésie de l’eau en mouvement. Edifié en 1876, l’aqueduc de Saint-Nazaire-en-Royans enjambe la Bourne et le village à 35 mètres au-dessus du sol, et il se visite.

Je vous recommande vraiment de visiter l’espace muséographique Royans-Vercors, passionnante exposition dans l’histoire et les curiosités du massif, et de prendre l’ascenseur pour monter sur l’aqueduc. La vue sur les crêtes du Vercors, les gorges de la Bourne, le village et la rivière est majestueuse.

Croisière fluviale sur la Bourne depuis Saint-Nazaire-en-Royans

Envie d’être transporté sur les rives du Mississipi dans les années 1880, sur un steamboat à l’embouchure de la Louisiane ? La croisière fluviale de Saint-Nazaire-en-Royans cultive cette atmosphère délicieusement rétro, avec un bateau à aube rouge et blanc dans un style qui nous évoque le sud américain.

Que voir et que faire dans le Vercors drômois ? Saint Nazaire en Royans, aqueduc et bateau
Le bateau à aube de St Nazaire en Royans

Riches en oiseaux et en poissons, couvertes de roseaux et de criques mystérieuses, les rives sauvages de la Bourne n’évoquent-elles pas un peu les bayous ? Plongez dans cette atmosphère évocatrice en remontant la Bourne jusqu’à l’Isère. Côté Bourne, c’est le paradis de l’observation naturaliste : on guette les hérons, les ragondins, les oiseaux qui nichent dans cette rivière réserve de biodiversité.

Puis la Bourne se jette dans l’Isère, et c’est le patrimoine qui retient toute votre attention : les tuiles vernissées des beaux villages du Royans, et le passage par le Jardin des Fontaines pétrifiantes, magnifique curiosité sur la rive iséroise.

Le bateau marquait autrefois l’arrêt au Jardin des fontaines pétrifiantes, ce n’est plus le cas aujourd’hui : il vous ramène à Saint-Nazaire. Mais vous pouvez tout à fait compléter votre visite du Royans sur la rive iséroise par deux heures dans ce jardin remarquable, qui est un des plus beaux de la région à mes yeux. Ici, l’eau chargée de calcaire pétrifie peu à peu la mousse, sculptant d’impressionnantes concrétions qu’on nomme tuffières : le tuf, c’est cette roche très légère, alliage de calcaire et de végétaux minéralisés, qui crée de fabuleux décors. Moi qui suis amoureuse des tuffières depuis ma visite de la grande cascade de Digne-les-Bains, j’ai été émerveillée par l’atmosphère féerique du jardin des fontaines pétrifiantes, entre cascades de tuf grandioses, curiosités biologiques, fleurs rares et installations artistiques. Une virée à la fois belle, ludique et apaisante, du côté isérois du Vercors dans la région de Saint Marcellin.

Et si vous vous êtes pris de passion pour les fontaines de tuf, sachez que vous pourrez en admirer de belles à Pont-en-Royans au coeur du village, à côté de la grotte de Choranche, et à la Cascade verte à Sainte Eulalie en Royans. Il est temps de vous parler des cascades du Vercors !

Cascades du Vercors drômois

Chute de la Druise, cascade verte, cascade blanche… le Vercors drômois regorge de cascades fabuleuses. J’en évoquais plusieurs dans mon article consacré aux plus belles randonnées en Vercors. A Sainte-Eulalie-en-Royans, la cascade blanche offre une promenade facile et accessible vers un site de toute beauté, un rideau blanc comme un voile de mariée qui vient se jeter en pleine forêt dans un cadre de toute beauté. Une jolie balade !

Escalade & via corda à Saint Martin en Vercors

Dans le Vercors drômois, l’aventure est à portée de doigts : les falaises et les crêtes de ce massif légendaire invitent à se dépasser pour vivre plus intensément, par exemple sur la via corda vertigineuse de St Martin en Vercors.
Après avoir découvert l’escalade sur les somptueuses falaises de Presles, et apprécié plusieurs via ferrata drômoises, par exemple celle de Buis-les-Baronnies, j’ai trouvé le parfait mélange des deux. La via corda de Saint Martin en Vercors, cocktail parfait entre la via ferrata et l’escalade en grande voie. Elle se parcourt encordé, avec du matériel d’escalade et un assurage mutuel – une très belle façon d’apprivoiser le vide de façon sécurisée. Attention, il faut forcément être deux au moins, et accompagné de quelqu’un qui maîtrise les techniques d’escalade en grande voie et de rappel. Marion et moi étions guidées par Nico, adorable moniteur de l’équipe Rêve de cimes, qui adore les insolites – la dernière fois que je l’ai vu, c’était pour descendre en rappel la tour de Crest, le plus haut donjon de France ! Passionné, chaleureux, amoureux de son massif, il est un fabuleux guide pour explorer le Vercors à la verticale. J’ai adoré cette via corda où on apprivoise le vertige et profite des vues sublimes sur les crêtes du Vercors.

Voici un petit aperçu de cette aventure saisissante en vidéo, filmée par le drone de Pauline !

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Voyage🌎Rando🥾Alpes & Provence (@itineramagica)

L’hiver dans le Vercors drômois

Le Vercors est magique en toute saison. De grandes aventures dignes de la haute montagne nous attendent dans ce massif à l’altitude modeste mais aux reliefs spectaculaires et à l’atmosphère unique.
En hiver, j’ai adoré revenir sur le plateau d’Ambel et monter en raquettes à la tête de la Dame dans une atmosphère de burle et de glace somptueuse.

Au Grand Echaillon, j’ai joué à faire de la luge sur le parcours aménagé, et je me suis régalée à chercher les plus beaux points de vue lors d’une randonnée en raquettes majestueuse.

A Vassieux-en-Vercors, paradis des mushers qui y ont établi de nombreux camps de chiens de traîneau, j’ai adoré partir explorer la forêt hivernale avec les jappements joyeux des chiens nordiques – plus d’infos dans mon article sur le Vercors en hiver.

Que voir et que faire dans le Vercors drômois ? Vercors en hiver, randonnées raquettes

En tant que drômoise, je suis très fière de savoir qu’une montagne aussi merveilleuse fait partie de ma maison Le Vercors drômois est une sublime aventure.

Le musée de la préhistoire du Vercors

A Vassieux-en-Vercors au milieu des forêts, dans une nef de bois clair qui laisse la part belle à la lumière verte et à la vue sur les crêtes, le musée de la préhistoire propose une fascinante promenade à travers le temps. J’ai été fascinée par la découverte des plateaux du Vercors au fil du temps, les transformations du paysage, les vagues de population animale et humaine venant successivement traverser et occuper ce territoire unique. Après une plongée dans les temps lointains de la préhistoire, à l’heure où la Téthys primitive recouvrait le Vercors d’ammonites et autres créatures aquatiques, le musée retrace 50 000 ans d’occupation humaine, des premières incursions de Néandertal et Cro Magnon au Paléolithique jusqu’aux primo-agriculteurs du Néolithique, en accordant une grande importance aux chasseurs du Mésolithique. Car il faut savoir que ce Musée magnifique est installé sur le site d’un atelier de taille de silex, abandonné il y a 4500 ans par des artisans-tailleurs, et préservé tel quel : une des salles du musée est un site archéologique saisissant qu’on surplombe dans une superbe scénographie. Vassieux-en-Vercors a été un site majeur de taille du silex, et les découvertes archéologiques faites ici sont exceptionnelles. Nous avons eu la chance d’assister à un atelier de taille de silex, le plus authentique et proche de la réalité historique possible, réalisé par un grand passionné. L’impression déroutante de remonter le temps…

Les producteurs du Vercors drômois

Ma Drôme est résolument une terre d’agriculture. Des vergers fleurissant dans les plaines sur les rives du Rhône aux territoires escarpés où on cultive le pastoralisme, la Drôme toute entière est rurale, nourricière, et ancrée dans une tradition très forte d’agriculture familiale et artisanale. Dans le Vercors, agriculteurs et artisans font vivre un terroir de montagne authentique et de qualité, et le réseau des Fermes du Vercors permet d’aller à leur rencontre.

La ferme de Roche Rousse à Saint-Martin-en-Vercors

Quel bonheur d’arriver en fin d’après-midi à Saint-Martin-en-Vercors et de voir le chapelet de vaches rentrant des alpages vers l’étable où elles passeront la nuit, dans un merveilleux tintinnabulement de cloches ! La ferme doit son nom aux falaises qui la surplombent, de spectaculaires parois (celles où nous avons pratiqué escalade et via corda) tintées d’ocre par différents oxydes minéraux : Roche Rousse. Nous sommes en zone montagneuse, à 800m d’altitude, et les vaches pâturent tout l’été une herbe de prairie alpine riche en fleurs, qui donne au lait son bon goût fruité. A Roche Rousse, on fabrique les deux fromages emblématiques du Vercors : l’IGP Saint Marcellin, et l’AOP Bleu du Vercors-Sassenage, deux spécialités au lait de vache qui font la fierté du massif. On fabrique aussi le Roche Rousse, un pâte dure à la croûte roussie savoureux et fruité, des faisselles, des yaourts et des confitures. J’ai beaucoup aimé la rencontre avec les vaches amicales et avec les producteurs passionnés, la visite de l’atelier de fabrication des fromages et des caves où ils vieillissent dans la pénombre, faisant mûrir leurs arômes délicats. Une halte délicieuse !

La Savonnerie l’Atelier de la Source : le vrai savon

Les fleurs de Saint-Martin-en-Vercors ne font pas que nourrir les vaches, elles alimentent les cueillettes de Virginie, savonnière artisanale et passionnée à l’Atelier de la Source. Virginie et son époux Eman se sont installés au cœur du Vercors pour bâtir une nouvelle vie plus authentique, en contact permanent avec la nature exceptionnelle de ce pays de montagne et de liberté. S’intéressant à la cosmétique naturelle, Virginie se forme avec rigueur et engagement à la vraie saponification à froid, dont les vertus sont incomparables. Pédagogue, scientifique et passionnée, Virginie prend le temps de nous expliquer les différentes méthodes de saponification, le processus de fabrication du savon marseillais classique, qui est cuit, des gels douche, et du vrai savon à froid traditionnel, dont le processus est beaucoup plus lent, plus coûteux car il exige patience et une grande rigueur, mais dont les qualités pour la peau sont sans commune mesure avec les autres. J’ai été séduite par la grande douceur de Virginie, mais aussi par le sérieux de sa démarche : il ne suffit pas de vouloir faire de la cosmétique naturelle, il faut s’en donner les moyens, et on sent que le couple a mis toute son expérience et son intelligence au service du procédé. En résulte une gamme d’une qualité exceptionnelle : des savons naturels à la cendre et à la soude enrichis par les plantes issues des cueillettes de Virginie, dont les propriétés ne sont pas détruites par la cuisson. Outre les savons, Virginie propose des baumes, et autres cosmétiques élaborés dans une démarche de respect et de rigueur qui impressionne. J’ai déjà eu le plaisir de rencontrer des artisans en cosmétique naturelle, mais personne ne m’a donné autant envie de m’y mettre que Virginie. Je vous recommande vraiment de participer à son atelier de découverte : vous apprendrez énormément de choses, vous passerez un beau moment de partage et de convivialité, et vous repartiez avec des produits de grande qualité.

Les noix et les cabanes perchées du Jardin de Carpat

Comme une coquille de noix, le Vercors drômois regorge de recoins secrets, comme ces cabanes de Carpat féeriques où on retombe en enfance à Saint Jean en Royans. L’autre grande spécialité du Vercors Ouest, c’est la noix de Grenoble AOP, dont le bassin de culture s’étend entre Drôme, Isère – la région de Saint Marcellin est le cœur de la zone de production – et la Savoie, tout au long de la vallée du Grésivaudan. Le réseau des Fermes du Vercors nous conduit à des boutiques de produits artisanaux du terroir, et c’est un plaisir de découvrir les Jardins de Carpat, où Laure et Renaud produisent en bio noix de Grenoble, safran et plantes aromatiques. Leur jolie boutique fait la part belle aux produits d’autres artisans du terroir, et propose de parcourir le Vercors en saveurs : cartes et images accompagnent la présentation des produits, et les ancrent dans leur terroir.

Mais Laure et Renaud proposent aussi aux voyageurs les cabanes de Carpat, deux cabanes arboricoles aménagées au cœur de la forêt à deux pas de la ferme, dans un cadre naturel magnifique à Saint-Jean-en-Royans, à deux pas de la route de Combe Laval, de l’aqueduc de Saint-Nazaire et de la cascade blanche à Sainte-Eulalie. C’est un beau camp de base pour sillonner le Vercors drômois, et ces cabanes ravissantes offrent une expérience insolite au pays des contes de fées. J’ai adoré ces décors à la Hansel et Gretel, qui m’ont évoqué Boucle d’Or et les trois ours, ou encore les aventures de la Fée Clochette…

Mon plus gros coup de cœur aux Jardins de Carpat, c’est le petit-déjeuner ! Laure nous avait préparé un petit dej absolument exceptionnel, 100% local et artisanal, avec pogne de Romans, confiture maison, petits fromages du Vercors, noix de la ferme, fruits de la région, des yaourts artisanaux… un régal absolu ! Dormir et manger chez des producteurs, cela fait toute la différence… croquez le Vercors !

Bonnes adresses dans le Vercors drômois : où dormir, où manger ?

Je vous ai parlé dans cet article de deux belles adresses où dormir dans le Vercors drômois : l’Hostel Quartier Libre au Col de la Machine au-dessus de Combe Laval, excellent camp de base abordable et sympathique pour explorer la région, et les Cabanes de Carpat pour une nuit insolite, une petite parenthèse romantique en amoureux ou en famille.

Pour réserver votre hébergement dans la Drôme, c’est par ici.

Côté restaurants, j’ai eu un coup de cœur pour le resto Rome à Saint-Nazaire-en-Royans. Suspendu à mi-hauteur de l’aqueduc, offrant de très belles vues sur la Bourne avec ses larges baies vitrées et ses balcons de charme, il propose une cuisine locale soignée et savoureuse, qui fait la part belle à la grande spécialité du Vercors ouest, la raviole du Royans, aux truites, aux noix… bref, un savoureux repas 100% Vercors dans un cadre lumineux, avec un service attentionné !

Bonnes adresses dans le Vercors drômois
Délices du Vercors au beau resto Rome à Saint-Nazaire-en-Royans

Le mois de mai, où nous avons réalisé notre reportage, était frais, et entre deux randonnées, nous avons eu besoin de nous réchauffer. Nous avons eu l’immense bonheur de tomber sur le café – librairie – cave à vins Les Espelines à Vassieux-en-Vercors, qui a été un vrai coup de cœur ! Accueil chaleureux et convivial, atmosphère unique, vous vous sentez immédiatement bien dans cette librairie à coup de foudre où la sélection est si qualitative et intelligente que vous aurez envie de tout dévorer, entre livres spécialisés Vercors, romans originaux, romans graphiques et pépites insolites… Et vous pourrez déguster un bon café ou un vin (nous n’avons pas testé cette option, mais la cave semble sympathique !) pour accompagner votre lecture !

Le Vercors drômois, en photo et en vidéo

Cet article est le fruit non seulement des nombreuses explorations personnelles d’une drômoise amoureuse du Vercors, mais aussi et surtout d’un reportage réalisé pour la Drôme Tourisme en mai 2023, en trio, avec Marion Carcel alias Foehn Photographie à la photo, et Pauline Filippelli à la vidéo. La grande majorité des photos de cet article sont l’œuvre de Marion. Les vidéos de Pauline sont toutes à retrouver ici : le Vercors drômois en vidéo.

Continuer à explorer le Vercors et la Drôme

Vous avez envie d’en savoir plus sur le Vercors, côté Drôme et côté Isère, et sur la Drôme en général ? Cela tombe bien, je suis littéralement obsédée par cette région sublime, et le blog Itinera Magica regorge d’articles, des Alpes à la Provence…

Pour continuer à explorer le Royans et le Vercors ouest toujours, mais cette fois côté Isère : direction Saint Marcellin Vercors Isère. Au programme, la grotte de Choranche, le grand séchoir de Vinay, les falaises de Presles, St Marcellin, Cognin-les-gorges, Pont-en-Royans…

Un des articles les plus lus de mon blog reste celui consacré à mes plus belles randonnées dans le Vercors, côté Drôme et Isère. Je vous propose aussi de partir à la découverte des activités outdoor en Vercors (parapente, spéléologie, canirando, trottinette de descente, VTT…) dans cet autre article. Enfin, mon article consacré aux cascades du Vercors vous fera notamment descendre dans Combe Laval.

Continuez dans le Vercors côté Est, et découvrez mon article consacré au sublime pays diois. La région de Die et sa clairette, les lavandes de Chamaloc, les balcons du Mont Aiguille, la majesté de Châtillon-en-Diois, classé parmi les plus beaux villages de France, le stupéfiant chaos rocheux du Claps, le Jocou ou encore le vallon de Combeau vous y attendent. C’est une région grandiose.

Si vous descendez côté vallée de la Drôme, de merveilleuses aventures vous attendent aussi : l’iconique randonnée des Trois becs, la descente de la Drôme en kayak à Saillans, ou encore le merveilleux village de Saou, célèbre pour son festival de musique classique « Saou chante Mozart », ses voies d’escalade prodigieuses, et ses champs de lavande au milieu des montagnes. Vous pouvez retrouver le très bel article de mes amis Lydie et Maxime sur les incontournables de la vallée de la Drôme. La superbe vallée de la Drôme fera sans doute l’objet d’un futur article, n’hésitez pas à vous abonner à la newsletter.

Si vous continuez à explorer mon blog, vous trouverez des tonnes d’articles sur la Drôme : la culture de la truffe à Valence, les merveilles des Baronnies, la route de l’olivier en Baronnies, les châteaux de la Drôme provençale… Enfin, si vous êtes amoureux du Vercors, n’hésitez pas à explorer son petit frère, le majestueux Dévoluy !

Entre Alpes et Provence, je ne me lasse pas d’explorer… abonnez-vous à ma newsletter pour ne rien manquer ?

Un grand merci à Drôme Attractivité, et notamment à Anne-Catherine Chareyre, pour leur confiance renouvelée. Vive la Drôme !

Vous avez aimé cet article ?
Alors n’hésitez pas à le partager ou à l’épingler !

-


Pour suivre l’actualité d’Itinera Magica, aimez notre page Facebook
ou inscrivez-vous à notre newsletter


Merci pour votre soutien et à bientôt !

5 commentaires pour
“Merveilles du Vercors drômois, côté Ouest : du col de Rousset au Royans”

  • […] article est consacré au pays Diois, soit le flanc Est du Vercors drômois. Pour explorer le Vercors drômois côté Ouest, côté Col du Rousset, Combe Laval, Font d’Urle ou Ambel, je vous invite à découvrir cet […]

  • Coucou, je ne saurais dire ce que je préfère de cet article : l

  • Coucou, je ne saurais dire ce que je préfère dans cet article : la beauté de Combe Laval, les falaises, l’impressionnant Font d’Urle, le plateau d’Ambel, les cols ou les cascades. Tu as bien raison, le Vercors est certainement un des plus beaux massifs au monde. Ton blog est une mine d’information pour qui souhaite découvrir ta belle Drôme, j’ai hâte d’y venir et de voir ces merveilles par moi-même 🙂 Bravo à Marion pour ces photos toujours aussi belles !!
    Prépare-toi bien pour le Mont Blanc, hâte de t’y suivre !! 😀
    Je t’embrasse !!

  • Ah ce merveilleux Vercors dont j’ai un toujours en tête notre belle randonnée avec mon groupe de marcheurs… on était 14 ! Mais…on a pas fait le Sud ! La cascade ou chute de la Druise … vraiment superbe ce coin où l’on rêve de se baigner ! RDV à Lundi prochain… Parution hier en fin d’AM ! Bisous de Bourgogne ! Gilbert d’Ahuy

  • Coucou Ariane
    Que d’émerveillement en découvrant ton article sur le Vercors !!
    Je n’ai pas encore eu l’occasion d’y venir mais une chose est certaine je viendrai y randonner et fouler ces terres qui semblent sauvages.
    Merci beaucoup pour tes articles qui sont toujours une mine d’informations.
    Gros bisous
    Magalie

Laissez un commentaire